fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !8 décembre 2022
récit d'accouchement Anaïs sur Naturelle Maman

Anaïs « Beaucoup d’accouchements se passent très bien, ayez confiance en la vie »

Dans le programme Naissance douce, Elisabeth compare la péridurale à un téléphérique. Pendant le travail, on gravit une montagne. Mais si le col est trop dur à franchir et que la femme en travail est épuisée, elle peut profiter de la péridurale pour se reposer et atteindre le sommet. C’est ce qu’a vécu Anaïs, qui nous raconte la naissance de son premier bébé à la maternité, dans la joie et la sérénité. Voici son récit.

« La naissance de notre premier enfant s’est très bien passé, même si j’ai fini par demander la péridurale alors que je m’étais préparée à accoucher sans.

Les contractions ont commencé dans la nuit de samedi à dimanche vers 3h du matin, j’ai attendu que mon mari se réveille pour lui dire « je crois que c’est pour aujourd’hui ».

Mon mari m’a massée avec les huiles essentielles toute la journée du dimanche et nous avons joué aux cartes en écoutant de la musique !

Nous avons eu de la visite, je crois avoir réussi à cacher que c’était vraiment imminent.

J’ai noté mes contractions presque toute la journée du dimanche, j’en avais une en moyenne toutes les 6 minutes, toute la journée.

Ca commençait à me paraître long et la douleur allait en s’intensifiant.

J’étais sereine et calme, prête à accueillir mon bébé !

Mon mari était très calme aussi, il a vu beaucoup de vaches mettre bas et ça ne le stressait pas plus que ça.

Dans la nuit de dimanche à lundi vers 1h du matin, je me suis mise à trembler de tout mon corps et j’ai cru que c’était le « signal ». 

Nous sommes donc partis à la maternité et là, désespoir, j’apprends que je ne suis dilatée qu’à 1 centimètre…

C’est dur à encaisser car ça fait déjà quasiment 24h que je contracte. Mon moral en prend un coup.

La sage-femme me dit, « Au pire vous reviendrez mercredi puisque c’est le jour de votre terme. »

Photo du ventre d’Anaïs en fin de grossesse.

Mercredi… 3 jours plus tard ?? Je suis abasourdie.

Nous refaisons donc 35 minutes de route en sens inverse pour rentrer à la maison.

Mon mari part dormir pour reprendre des forces. Mais pour moi, c’est impossible.

J’enchaîne les bains en gérant mes contractions grâce à la respiration.

Cette fois-ci, j’attends de ne plus en pouvoir (quand le bain ne soulage plus la douleur) avant de repartir à la maternité.

Nous revoici donc en salle de pré-travail dans l’après-midi de lundi, où l’on m’apprend que je suis dilatée à 5 centimètres (avec des contractions toutes les 3 minutes dans la voiture, dur dur les 35 minutes de route !!).

Ouf, je suis soulagée et reprends espoir.

Je peux à nouveau me concentrer sur mon « objectif ».

La maternité est vide cet après-midi là, l’équipe est avec moi et une seule autre femme qui est arrivée dans la soirée et qui a accouché le lendemain.

Je peux bénéficier d’une salle nature que je n’avais pas réservé pour prendre une douche et changer de position sur un ballon.

Mon mari est très présent et impliqué, c’est important pour moi.

Malheureusement, n’ayant pas dormi 2 nuits de suite, je suis vraiment épuisée.

Je gère de moins en moins bien la douleur des contractions même si la sage-femme, Jeanne, me félicite et m’encourage de nombreuses fois.

Je finis par demander la péridurale vers 17h, ne me pensant pas capable de tenir.

La péridurale m’apporte finalement du repos et de la sérénité pour accueillir ma fille en quelques poussées.

J’ai du m’installer en position gynécologique mais ça a été rapide car mes poussées étaient efficaces alors je n’ai pas cherché à changer.

Ma petite merveille de fille est née à 23h38 sans aucune complication, aucun problème.

Elle était en parfaite santé, s’est mise à téter tout de suite et j’ai pu la garder 2h en peau à peau sans qu’on soit dérangées.

Son papa a pu couper le cordon et nous nous sommes tous les trois endormis comme ça, le papa, le bébé et moi dans la salle d’accouchement !

récit d'accouchement sur naturelle Maman
La petite Juliette à son retour à la maison quelques jours après sa naissance à la maternité.

Juliette est arrivée dans nos vies un jour de tempête de Décembre, pour la Saint Nicolas, très fêtée dans ma région, en Lorraine.

Je n’ai pas eu de déchirure ou autre, mon mari m’a fait le massage du périnée régulièrement le mois avant et je pense que ça a bien aidé.

J’ai suivi de très nombreux conseils du programme Naissance douce et ça m’a aidée, même ensuite lorsque bébé était là, j’ai pu utiliser l’argile blanche, le liniment, l’homéopathie, etc.. 

Je suis aussi sur le cercle des naturelles mamans sur Facebook et ça m’a apporté beaucoup de super informations et je pense que ça répondra encore à de nombreuses questions à l’avenir alors merci !

Il y a beaucoup d’accouchements qui se passent très bien, ayez confiance en la vie 😉

Juliette a 4 mois aujourd’hui, elle est allaitée exclusivement.

C’est vraiment une merveille de bébé, moi qui avait peur de devenir maman, elle m’a réconciliée avec la maternité par sa douceur et l’amour inimaginable que nous avons l’une pour l’autre

Les débuts de mon allaitement ont été très difficiles, j’ai eu des crevasses très vites sur les 2 seins, j’ai fait des engorgements et mastites avec 40 de fièvre mais je ne voulais pas abandonner et je suis contente d’avoir tenu bon.

J’aimerais apporter un conseil car de par mon expérience j’ai vraiment vu la différence.

On m’a conseillé de boire 2 litres d’eau par jour pour allaiter. Depuis que je le fais, je produis environ 1 litre de lait par jour.

On peut imaginer 1 litre d’eau pour moi et 1 litre d’eau pour le lait de bébé.

Ça peut paraître beaucoup mais comme on a toujours soif, ça passe très bien.

Depuis que j’applique ce conseil, soit de l’eau, du sirop léger ou des tisanes d’allaitement, le lait arrive tout de suite quand je mets bébé au sein, je produis suffisamment et ça se ressent, les tétées sont efficaces.

Je suis aussi plus en forme car bien hydratée.

Il me semble important de le préciser et j’aurais aimé comprendre ça plus tôt, à la maternité par exemple l’eau était chaude et mauvaise.

Je pense qu’il faut dire aux mamans qui veulent allaiter d’avoir toujours de l’eau minérale fraîche en quantité, 2 litres par jour dés le début de l’allaitement. »

Anaïs

Votre accouchement approche et vous n’êtes pas prête ?

Rejoignez Naissance douce, le programme de préparation à l’accouchement en ligne créé par l’équipe de sages-femmes de Naturelle Maman.

2 Comments

  1. Ladylise Reply

    Je suis heureuse pour elle qu’elle ait réussi à vivre son accouchement comme elle le désirait.
    Je considère aussi être « satisfaite » de mes accouchements. J’ai eu la chance de vivre deux belles aventures jusqu’à maintenant et je lui adresse toutes mes félicitations !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *