Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !21 octobre 2020
kisspeptine hormone fertilité

La kisspeptine, hormone clé de la fertilité

D’après une étude néozelandaise, la kisspeptine serait la clé qui permet stimuler l’hypothalamus, chef d’orchestre du système hormonal, pour déclencher la sécrétion d’hormones du plaisir et stimuler la fertilité des hommes et des femmes.

La kisspeptine est une hormone dont le rôle a été découvert il y a seulement 15 ans.

Depuis janvier 2017, on sait grâce aux travaux d’une équipe de chercheurs anglais qu’elle est la clé qui permet au cerveau de réagir aux stimulations sexuelles et affectives, en déclenchant à la fois les circuits du plaisir et de sécréter une cascade d’hormones sexuelles qui permettent la reproduction. (1)

Dans cette nouvelle étude, les chercheurs néozélandais de l’Université d’Otago ont réussi à identifier son récepteur, appelé GPR54.

Il s’agit d’un petit groupe de cellules nerveuses du cerveau appelées neurones à GnRH, pour Gonadotropin Releasing Hormone, une hormone déjà reconnue comme clé dans la reproduction.

Pour parvenir à ces résultats, l’équipe de chercheurs a supprimé les récepteurs GPR54 dans les neurones GnRH d’un groupe de souris. Résultat : elles sont devenues stériles et n’ont pas atteint la puberté.

Dans le deuxième groupe au contraire, les souris infertiles qui ont reçu le gène GPR54 ont retrouvé une fertilité normale.

Selon les chercheurs, un tiers des cas d’infertilité chez les hommes comme chez les femmes serait lié à un dysfonctionnement dans ce processus de signalisation.

Si cette découverte peut paraître un peu technique, elle apporte une nouvelle preuve du rôle essentiel de la kisspeptine pour la fertilité et représente un réel espoir vers de nouveaux traitements contre l’infertilité.

Anne-Laure Brunelle


Vous avez aimé cet article ?

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez recevoir (gratuitement) dans votre boîte mail notre guide « 7 Trésors de la nature pour votre fertilité », il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous :

Cliquez pour le recevoir gratuitement !

Sources

  1. Alexander N. Comninos, Stephen R. Bloom, Waljit S. Dhillo, et al., « Kisspeptin modulates sexual and emotional brain processing in humans », February 1, 2017; First published January 23, 2017, J Clin Invest. 2017;127(2):709-719. https://doi.org/10.1172/JCI89519. Trouvée sur : https://www.jci.org/articles/view/89519/usage
  2. Pinilla L, Aguilar E, Dieguez C, Millar RP, Tena-Sempere M. Kisspeptins and reproduction: physiological roles and regulatory mechanisms. Physiol Rev. 2012;92(3):1235–1316. Trouvée sur : PubMed CrossRef Google Scholar
  3. Hrabovszky E. Neuroanatomy of the human hypothalamic kisspeptin system. Neuroendocrinology. 2014;99(1):33–48. Trouvée sur : PubMed CrossRef Google Scholar

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site de Naturelle maman ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un gynécologue, une sage-femme ou autre professionnel de la périnatalité, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

2 Comments

  1. AvatarViviane M. Reply

    Je ne comprends pas l’article. Est que c’est l’hormone sécrétée pendant un baiser ? Est-ce qu’il faut plus s’embrasser pour stimuler la fertilité dans un couple ? Merci.

    1. Anne-Laure BrunelleAnne-Laure Brunelle Post author Reply

      Bonjour Viviane,

      Son nom induit en erreur en effet mais la kisspeptine n’est pas l’hormone du baiser. J’en ai parlé uniquement parce que c’est une nouvelle piste à explorer pour stimuler la fertilité des couples.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *