Le paracétamol pendant la grossesse peut nuire à la fertilité de votre fille

Une nouvelle étude scientifique vient de prouver que le paracétamol et l’ibuprofène pendant la grossesse interfèrent avec une hormone appelée prostaglandine E2, qui semble jouer un rôle essentiel dans le développement du système reproducteur des foetus.

Cette étude, réalisée par des scientifiques de l’Université d’Édimbourg en Écosse (1), a montré que les futures mamans qui consomment du paracétamol pendant leur grossesse, largement prescrit pour soulager la fièvre et la douleur, peuvent augmenter le risque d’infertilité de leurs filles.

Les chercheurs ont notamment découvert que les ovaires humains exposés au paracétamol pendant une semaine dans des laboratoires perdaient jusqu’à 40% de leurs ovules.

Si cet effet se produit dans l’utérus, cela pourrait signifier que les filles exposées au paracétamol dans le ventre de leur mère naissent avec moins d’ovules. Selon les chercheurs, cela les conduirait à une ménopause précoce, et donc beaucoup moins de chances d’avoir un enfant après 30 ans.

 

Comment l’étude a été réalisée ?

Pour cette étude, présentée à la conférence mondiale sur la fertilité 2018 qui a eu lieu du 4 au 6 janvier à Liverpool (2) , l’équipe de chercheurs a testé l’effet du paracétamol et de l’ibuprofène sur les testicules fœtaux humains et les ovaires pendant une semaine.

Dans l’ovaire, le nombre d’ovules chutait jusqu’à 40%, tandis que dans les testicules, le nombre de cellules germinales était réduit de plus d’un cinquième.

Les résultats montrent que le paracétamol, mais aussi l’ibuprofène, interfèrent tous deux avec une hormone appelée prostaglandine E2, qui semble jouer un rôle essentiel dans le développement du système reproducteur fœtal.

 

Les autres nombreux dangers du paracétamol pendant la grossesse

Cette étude vient conforter plus d’une vingtaine d’autres sur les dangers de la prise de paracétamol pendant la grossesse. Et cela, sans qu’aucune mesure ne soit prise par nos autorités sanitaires pour informer les femmes enceintes.

 

Parmi les dangers que les futures mamans font courir à leur fœtus sans le savoir, on peut citer :

  • de l’hyperactivité et des troubles du comportement et de l’attention (3),
  • et dans les cas les pires… à l’autisme (4).

Mais ce n’est pas tout.

La liste d’effets secondaires dangereux est bien plus longue car le paracétamol augmente aussi :

  • le risque d’asthme (5),
  • l’infertilité chez les petites filles et les petits garçons à naître (6,7).

Plus d’une vingtaines d’études scientifiques fiables prouvent depuis plusieurs années les DANGERS du paracétamol.

  • La dernière étude date de novembre 2017 et les chercheurs sont formels : “Nous avons découvert que la prise de paracétamol pendant 29 jours ou plus, durant la grossesse, augmentait le risque de TDAH de 220% chez l’enfant”, a déclaré à CNN Eivind Ystrom, chercheur à l’Institut norvégien de la santé publique et auteur principal de l’étude. (8)
  • En octobre 2016 déjà, les preuves faisaient froid dans le dos : sur plus de 7000 mamans et leurs bébés en Grande-Bretagne, un lien fort a été conclu entre l’utilisation du paracétamol pendant la grossesse et des problèmes de comportement chez les enfants à l’âge de sept ans. (9)
  • Un projet similaire portant sur 64 000 femmes danoises et leurs bébés a montré un rapport entre l’utilisation du paracétamol pendant la grossesse et des troubles du comportement et de l’autisme chez des enfants âgés de sept ans. (10)

Compte tenu de l’utilisation généralisée et banalisée du paracétamol chez les femmes enceintes, de nombreux chercheurs ont tiré la sonnette d’alarme en déclarant “des implications importantes pour des problèmes de santé publique”.

Anne-Laure Brunelle

 

Et vous ? Avez-vous pris du Doliprane pendant votre grossesse ? Avez-vous été informée des dangers du paracétamol pour votre futur bébé ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous. 

 

 


Sources

  1. Society for Endocrinology. “Taking paracetamol during pregnancy may reduce fertility of daughters.” ScienceDaily. ScienceDaily, 6 January 2018. Trouvé sur : www.sciencedaily.com/releases/2018/01/180106103439.html
  2. www.fertilityconference.org
  3. Association of Acetaminophen Use During Pregnancy With Behavioral Problems in Childhood: Evidence Against Confounding. Stergiakouli E, Thapar A, Davey Smith G. JAMA Pediatr. 2016 Oct 1;170(10):964-970. doi: 10.1001/jamapediatrics.2016.1775. Trouvé sur : http://jamanetwork.com/journals/jamapediatrics/article-abstract/2543281
  4. Avella-Garcia C, Julvez J, Fortuny J, Rebordosa C, García-Esteban R, Riaño Galán I, Tardón A, Rodríguez-Bernal C, Iñiguez C, Andiarena A, Santa-Marina L, Sunyer J, “Acetaminophen use in pregnancy and neurodevelopment: attention function and autism spectrum symptoms”, 2016. Trouvé sur : http://ije.oxfordjournals.org/content/early/2016/06/27/ije.dyw115
  5. Magnus MC, Karlstad Ø, Håberg SE, Nafstad P, Davey Smith G, Nystad W,“Prenatal and infant paracetamol exposure and development of asthma: the Norwegian Mother and Child Cohort Study”,International Journal of Epidemiology, 2016. Trouvé sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26861478
  6. “Analgesic exposure in pregnant rats affects fetal germ cell development with inter-generational reproductive consequences”, Scientific Report, 2016. Trouvé sur : http://www.nature.com/articles/srep19789
  7. D Møbjerg Kristensen, U Hass, L Lesné, G Lottrup, “Intrauterine exposure to mild analgesics is a risk factor for development of male reproductive disorders in human and rat”, Human Reproduction Advance Access, 2010. Trouvé sur : http://humrep.oxfordjournals.org/content/early/2010/11/08/humrep.deq323.ful
  8. Ystrom E, Gustavson K, Brandlistuen R, Knudsen G, Magnus P, Susser E, Davey Smith G, Stoltenberg C, Surén P, Håberg SE, Hornig M, Lipkin WI, Nordeng H, Reichborn-Kjennerud T, “Prenatal exposure to acetaminophen and risk of ADHD”, American Academy of Pediatrics, Novembre 2017. Trouvé sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29084830
  9.  Association of Acetaminophen Use During Pregnancy With Behavioral Problems in Childhood: Evidence Against Confounding. Stergiakouli E, Thapar A, Davey Smith G. JAMA Pediatr. 2016 Oct 1;170(10):964-970. doi: 10.1001/jamapediatrics.2016.1775. Trouvé sur : http://jamanetwork.com/journals/jamapediatrics/article-abstract/2543281
  10. Trouvé sur : http://jamanetwork.com/journals/jamapediatrics/fullarticle/18334867

 

One thought on “Le paracétamol pendant la grossesse peut nuire à la fertilité de votre fille

  • 8 January 2018 at 11 h 20 min
    Permalink

    Sincèrement je suis abasourdie… Comment ce fait-il qu’on en entend pas parlé à la télé ou dans les journaux ? Comment cela se fait-il qu’on nous parle tout le temps des dangers de l’alcool sur le fœtus et pas du doliprane et des médicaments ?
    Heureusement qu’il y a des courageuses comme vous qui osé dénoncer des scandales pareils, on fait vraiment trop confiance aux médecins et ils en abusent.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X