Prendre la douleur des contractions par… la main

Je vous ai déjà parlé de la coutume des Indiens Huichols pour encourager le couple à partager la douleur des contractions : le futur papa se perche sur les poutres de sa maison, pour être installé juste au dessus de sa femme.

On lie ses testicules à une corde, dont les extrémités restent dans les mains de sa femme, afin qu’elle puisse tirer sur la corde pendant ses contractions pour partager sa douleur avec son compagnon. OUCH !

Une équipe de chercheurs de l’université du Colorado (CU Boulder) et de l’université de Haïfa (Israël), en collaboration avec l’Institut Pasteur, a heureusement prouvé qu’il existait une méthode bien plus douce et aussi plus sûre pour préserver votre descendance !

L’auteur principal de cette étude, Pavel Goldstein, chercheur en neurosciences à l’Université du Colorado, a lui-même expérimenté cette synchronisation de la douleur au moment de l’accouchement de sa femme.

Il a observé que lorsqu’il lui tenait la main, sa douleur s’atténuait : « J’ai voulu le vérifier en laboratoire. Peut-on vraiment diminuer la douleur au toucher, et si oui, comment ?« 

Les résultats de son étude (1) ont confirmé son expérience personnelle : lorsqu’un homme prend la main de sa compagne qui souffre, leur rythme cardiaque et leur respiration se synchronisent, permettant ainsi un réel soulagement de la douleur.

Vous allez le voir, pas besoin de lui broyer la main comme dans les films !

via GIPHY

Pavel Goldstein et son équipe de chercheurs ont sélectionné 22 couples. L’homme était placé en tant qu’observateur dans une situation où sa compagne souffrait d’une douleur provoquée par l’application d’une électrode thermique sur son avant-bras.

Les deux amoureux étaient ensuite placés dans la même pièce ou dans deux pièces séparées, avec la possibilité ou non de se tenir les mains. Les fréquences cardiaque et respiratoire des volontaires étaient enregistrées.

Les données obtenues ont montré que lorsque les deux amoureux se touchaient les mains, leur respiration et fréquence cardiaque se synchronisaient et un soulagement de la douleur était ressenti par la compagne.

Les femmes avaient moins mal lorsque leurs partenaires leur tenaient simplement la main.

La synchronisation des cerveaux illustrée par l’auteur principal de cette recherche sur le partage de la douleur, Pavel Goldstein de l’Université du Colorado.

L’importance du toucher pendant l’accouchement déjà prouvé par de nombreuses études

Les résultats encourageants de cette étude ont permis à ses auteurs d’affirmer que le toucher jouait un rôle particulièrement important dans le soulagement de la douleur.

En ce qui concerne l’accouchement, plusieurs recherches avaient déjà démontré le bénéfice de la présence du père et les bienfaits de son soutien et de son toucher pour soulager la douleur de la future maman.

Deux études de référence, publiées dans la bible des gynécos, la Cochrane, ont aussi démontré que les femmes qui bénéficiaient d’un soutien en continu pendant leur accouchement avaient un travail plus court, moins de césariennes, de forceps et de ventouse, moins d’anesthésies péridurales et de bébés au score d’Apgar trop bas (3, 4).

Une autre étude à large spectre, réalisée en 2002 par une équipe de chercheurs néo-zélandais, avait démontré que le soutien continu était même perçu comme une forme de soulagement de la douleur pouvant retarder, voire éviter la péridurale (5).

Enfin, une étude publiée en 2002 dans la prestigieuse revue American Journal of Obstetrics and Gynecology, avait montré que le contact du père diminuait aussi l’usage du monitoring, de l’ocytocine de synthèse pour déclencher les contractions et même du recours à l’épisiotomie (6).

Dans toutes ces études, la présence de l’homme et l’état de bien-être et de sécurité de la future maman ont permis une meilleure gestion des contractions et aidé à mieux supporter les difficultés de l’accouchement par une diminution de la douleur physique. Pour autant, l’effet du toucher sur les cerveaux d’un couple demeurait jusqu’ici méconnu.

Ce n’est que mon avis, mais je trouve vraiment que ce résultat scientifique n’est qu’une preuve de plus du pouvoir de l’amour pendant l’accouchement.

C’est en tous cas une bonne manière de vous rappeler que la simple présence de votre homme à vos côtés, et le toucher de sa main aimante, vous apporteront un soulagement important.

Anne-Laure Brunelle



Sources :

(1) Goldstein P, Weissman-Fogel I, Dumas G, Shamay-Tsoory S, Brain-to-brain coupling during handholding is associated with pain reduction, Proceedings of the National Academy of Sciences, 2018. doi: 10.1073/pnas. Trouvé sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5468314/pdf/41598_2017_Article_3627.pdf

(2) Gray L, Watt L, Blass EM, Skin-to-skin contact is analgesic in healthy newborns, Pediatrics. 2000 Jan;105(1):e14. Trouvé sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/10617751

(3) Hodnett, E. D. et collab. (2007). Continuous support for women during childbirth, Cochrane Database Syst Rev, 3. Wiley Online Library. Trouvé sur : https://www.cochrane.org/CD003766/PREG_continuous-support-women-during-childbirth

(4) Hodnett, E. D. et collab. (2011). Continuous support for women during childbirth, Cochrane Database of Systematic Reviews, 3. Wiley Online Library. Trouvé sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21328263

(5) Dickinson, J. E. et collab. (2002). The impact of intrapartum analgesia on labour and delivery outcomes in nulliparous women., Australian and New Zealand journal of obstetrics and gynaecology, 42(1), 65-72. Wiley Online Library. Trouvé sur : https://obgyn.onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/j.0004-8666.2002.00065.x

(6) Caton, D. et collab. (2002). The Nature and Management of Labor Pain :
Executive summary. American Journal of Obstetrics and Gynecology, 186(5), S1-S15. Elsevier. Trouvé sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/12011869

7 pensées sur “Prendre la douleur des contractions par… la main

  • Avatar
    11 janvier 2019 à 14 h 37 min
    Permalink

    Je partage tout de suite avec mon cher et tendre parce que je ne le sens pas du tout motivé pour être actif pendant l’accouchement pour le moment ! Tout ce qu’il me dit quand je lui en parle c’est que c’est moi qui vais accoucher, pas lui, donc il voit pas ce qu’il peut faire… J’espère que votre super article lui fera une petite étincelle !

    Répondre
  • Avatar
    11 janvier 2019 à 14 h 56 min
    Permalink

    Merci pour ce partage d’infos intéressantes et aussi… surprenantes ! Non mais MY GOD c’est horrible cette tradition indienne, je m’en remets pas !!!!

    Répondre
  • Avatar
    11 janvier 2019 à 18 h 45 min
    Permalink

    Je n’ai pas eu cette chance non plus. Pendant les cours de prépa à l’accouchement j’étais la seule à être venue son mon homme pour la séance couples. J’avais l’impression que tout le monde me regardait avec pitié, ça a été un moment difficile à vivre… Et heureusement pour moi mon accouchement s’est bien passé parce que la seule chose qu’il a faite pour moi c’est me féliciter quand la petite était la. Sinon il a dormi sur une chaise presque toute la nuit… Nous ne sommes pas toutes égales pour vivre un accouchement naturel.

    Répondre
  • Avatar
    12 janvier 2019 à 10 h 38 min
    Permalink

    Bonjour naturelle maman,

    Depuis que je lis vos articles sur la Santé Naturelle pendant la grossesse, j’ai complètement changé ma façon de voir les choses. J’applique beaucoup de vos conseils tout en sachant faire la part des choses, ai supprimé beaucoup de médicaments et je m’en porte mieux.
    Merci infiniment pour votre travail.

    Répondre
  • Avatar
    18 janvier 2019 à 21 h 50 min
    Permalink

    Moi je lui ai carrément broyé les mains quand les contractions sont devenues trop intenses. Mais il a fait son costaud, comme si de rien était et ça a joué pour que j’arrive à me passer de péridurale !

    Répondre
  • Avatar
    20 janvier 2019 à 23 h 40 min
    Permalink

    C’est ce que j’ai eu la chance de vivre avec mon mari, nous avons vraiment été en fusion pendant les naissances de nos enfants, plus rien ne comptait autour. Je conseille à toutes les lectrices de naturelle maman de s’entraîner avec vos maris à vous mettre dans une bulle et a ne plus penser qu’à l’amour que vous avez l’un pour l’autre et pour votre bébé. Ainsi, vous laissez faire votre corps et vos hormones et ca fait de très belles naissances je suis là pour en témoigner.

    Répondre
  • Avatar
    21 janvier 2019 à 11 h 23 min
    Permalink

    J’avais déjà entendu parlé de la dimension de l’amour très importante pour l’accouchement et j’ai aussi suivi des séances d’haptonomie, j’espère que le papa aura ce « pouvoir » pour soulager mes contractions car je souhaite plus que tout avoir un accouchement sans péridurale. Merci pour vos articles j’aime beaucoup votre blog et le lis très régulièrement depuis le début de la grossesse !

    Répondre

Répondre à Diane29700 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *