Règles précoces ? Gare au diabète gestationnel !

Si vous prévoyez de faire un bébé ou êtes déjà enceinte et que vous avez eu vos premières règles très jeune, attention au diabète pendant votre grossesse ! Une étude américaine menée sur 4700 femmes a comparé celles ayant eu une puberté précoce à celles réglées à 13 ans.

Les résultats montrent qu’avoir ses premières règles à l’âge de 11 ans ou avant, multiplie par deux le risque de diabète gestationnel. Si vous êtes dans ce cas, je vous donne plusieurs remèdes naturels pour prévenir le diabète gestationnel dans cet article. 

Que disent les chercheurs ?

Cette étude, publiée dans l’American Journal of Epidemiology, montre qu’avoir ses premières à l’âge de 11 ans (voire avant) multipliait par deux le risque d’avoir un diabète gestationnel.

Les chercheurs affirment que « les femmes qui avaient eu leurs règles à 11 ans ou encore plus tôt avaient 50% de risques en plus de souffrir de diabète gestationnel que les futures mamans qui avaient eu leurs règles à 13 ans ou plus tard ».

Ils recommandent donc aux médecins d’accorder une attention particulière aux femmes ayant eu des règles précoces lors de l’évaluation du risque de diabète gestationnel.


Qu’est ce que c’est le diabète gestationnel ?

Ce trouble de la régulation du taux de sucre dans le sang est très lié aux hormones et peut entraîner des conséquences sur le fœtus  : risque de souffrance fœtale, prise de poids excessive, difficultés à l’accouchement… Une femme enceinte sur six en souffre pendant sa grossesse. 

Le diabète gestationnel se présente dans 2 cas :
  • A partir du sixième mois de grossesse, les changements hormonaux ont pour conséquence l’insulino-résistance, c’est-à-dire la baisse d’efficacité de l’insuline en charge de la régulation du taux de glucose dans le sang. Dans ce cas, la maladie est la plupart du temps (90% des cas) transitoire et disparaît après l’accouchement.
  • Le diabète de type 1 ou plus rarement de type 2 se révèle au cours de la grossesse ou bien n’avait pas été diagnostiqué auparavant.

Comment dépister le diabète gestationnel ?

 

Le diabète de grossesse passe généralement inaperçu car ne présente pas de symptôme. D’où l’importance de réaliser le test de dépistage, appelé test “HGPO” (ou Hyperglycémie Provoquée par voie Orale).

Mais il peut aussi présenter des symptômes qui se confondent avec ceux de la grossesse :

  • Fatigue inhabituelle,
  • Soif exagérée,
  • Augmentation du volume et de la fréquence des urines,
  • Maux de tête.

Aujourd’hui, le test n’est cependant pas systématique. Seules les femmes présentant les critères suivants en bénéficient :

  • surpoids, obésité (IMC ≥ 25kg/m²)
  • femmes ayant des antécédents personnels ou familiaux (apparentées au premier degré de diabète de type 2)
  • âge (35 ans et plus)
  • femme ayant déjà eu un enfant faisant plus de 4 kg à la naissance (macrosomie fœtale)
Outre ces critères, si au cours de votre grossesse, on identifie :

– une quantité trop importante de liquide amniotique (hydramnios)

– ou si votre fœtus présente des dimensions supérieures ou égale au 97e percentile (biométrie fœtale),

alors votre médecin vous prescrira un test HGPO (ou Hyperglycémie Provoquée par voie Orale).

 


Quelques mesures simples pour prévenir le diabète gestationnel si vous êtes à risque :

  • Limitez les graisses dans votre alimentation avant et pendant la grossesse (moins de 25% des apports énergétiques).
  • Limitez les acides gras saturés présents dans le beurre, la margarine, la crème, les graisses animales, les graisses transformées présentes dans les produits industriels comme dans les viennoiseries, les gâteaux…),
  • Privilégiez les acides gras poly-insaturés présents dans les huiles végétales et le poissons,
  • Consommez beaucoup de fibres (légumes, céréales complètes, légumineuses, fruits frais),
  • Et enfin bougez ! Au moins 30 minutes par jour d’activité physique d’intensité modérée.

Pour en savoir plus sur la prévention du diabète gestationnel, lisez l’article de Lise Martin qui a souffert de diabète gestationnel lors de sa première grossesse et a réussi à l’éviter lors de sa seconde grossesse grâce à ce régime élaboré par une nutritionniste.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X