fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !16 avril 2024
3 respirations à connaître pour votre accouchement sur Naturelle Maman

3 respirations à connaître pour votre accouchement

Apprenez dans cet article trois techniques de respiration utiles pendant le travail pour vous détendre, diminuer la douleur des contractions et protéger votre périnée pendant les poussées. A pratiquer régulièrement pendant votre grossesse pour y avoir recours sans réfléchir quand vous en aurez besoin le jour de votre accouchement.

La majorité des femmes qui racontent leur accouchement disent que les techniques de respiration apprises pendant leur cours d’accouchement ne leur ont servi à rien.

Peut-être que vous aussi, c’est ce que vous avez ressenti ?

Pourtant, respirer profondément pendant le travail est hyper important. Déjà parce que certaines femmes réagissent aux contractions en hyperventilant.

Le problème de l’hyperventilation, c’est qu’on ne s’oxygène pas bien ses muscles.

Or, l’utérus, on l’oublie souvent, mais c’est un muscle qui a besoin d’oxygène pour travailler !

Et puis il y a des bienfaits concrets qui ont été démontrés.

Une étude à double contrôle publiée en 2020* a démontré que les femmes qui faisaient des inspirations et expirations profondes pendant la seconde phase du travail ressentaient moins la douleur de leurs contractions et avaient un accouchement plus court que les femmes qui respiraient « normalement ».

Je vous donne dans cet article trois techniques de respiration que vous pouvez pratiquer tout au long de la grossesse pour qu’elles deviennent automatiques pendant votre accouchement.

La respiration diaphragmatique pour soulager la douleur des contractions

La respiration diaphragmatique est un excellent moyen de contrôler la respiration pendant les contractions pour diminuer le ressenti de la douleur tout en assurant une bonne oxygénation de votre bébé qui est en train de fournir un effort considérable.

En relâchant les muscles de la respiration superficielle (cou/épaules), inspirez profondément par le nez pour permettre à l’air de descendre jusqu’au fond de vos poumons.

Laissez le ventre se gonfler à chaque inspiration.

Puis expirez lentement par la bouche, en laissant votre ventre se dégonfler complètement.

La respiration de la vague pour vous détendre

Si vous trouvez que vous avez plus de mal à relâcher la tension et à vous détendre, vous pouvez essayer de libérer ces tensions avec la respiration de la vague.

A l’inspiration, imaginez l’air rentrer par vos pieds et remonter vers votre crâne comme un courant lumineux qui vous apporte l’énergie dont vous avez besoin pour donner naissance à votre bébé.

A l’expiration, l’air descend du crâne vers vos pieds et emmène toutes les toxines et la douleur dont vous voulez vous débarrasser.

En la pratiquant, vous pouvez aussi visualiser votre bébé, votre utérus, le bassin… pour leur apporter un courant apaisant dont ils ont également besoin.

Le faux sifflement pour préserver votre périnée pendant les poussées

Inspirez profondément puis expire très lentement par la bouche, comme si tu soufflais sur une bougie sans vouloir l’éteindre.

Très efficace pendant les poussées pour préserver le périnée et éviter une déchirure.

Bien entendu, vous n’avez pas forcément besoin de maîtriser technique de respiration en particulier.

Respirer profondément et lentement sera déjà génial pour nourrir vos muscles et oxygéner votre bébé.

Et vous ? Est-ce que vous avez appris des techniques de respiration pendant votre préparation à l’accouchement ? Est-ce que vous vous en êtes servies pendant le travail ? Est-ce que ça a été efficace ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Wright


Sources

Yuksel H, Cayir Y, Kosan Z, Tastan K. Effectiveness of breathing exercises during the second stage of labor on labor pain and duration: a randomized controlled trial. J Integr Med. 2017 Nov;15(6):456-461. doi: 10.1016/S2095-4964(17)60368-6. PMID: 29103415.

Boaviagem, A., Melo Junior, E., Lubambo, L., et al. (2017), The effectiveness of breathing patterns to control maternal anxiety during the first period of labor: A randomized controlled clinical trial, Complement Ther Clin Pract. Feb;26:30-35.

Chaillet, N., Belaid, L., Crochetière, C., et al. (2014), Nonpharmacologic approaches for pain management during labor compared with usual care: a meta-analysis. Birth;41:122–37. 

One Comment

  1. Cyrille Reply

    Merci pour cet article! Personnellement, lors de mon deuxième accouchement, sans péridurale, j’expirais en faisant des sortes de soupirs, pour bien relâcher les lèvres, et le reste du corps suivait.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *