La respiration magique qui diffuse la douleur des contractions (mais pas seulement)

Parmi les bonnes astuces qui ont changé le cours de ma grossesse et qui m’ont vraiment été utiles lors de mon accouchement, il y en a une issue du yoga prénatal et de la sophrologie : la respiration de la vague.

A chaque fois que je me réveillais la nuit et que j’avais du mal à retrouver le sommeil, je la mettais en pratique et me rendormais rapidement.

A chaque fois que je me sentais angoissée, par la peur de l’accouchement, l’appréhension d’une nouvelle organisation que l’arrivée d’un bébé implique, ou la peur de ne pas être à la hauteur, je faisais quelques respirations et mes pensées rentraient dans l’ordre !

Et cette respiration ne m’a pas servie uniquement pendant ma grossesse.

Le jour de mon accouchement aussi, la respiration de la vague m’a vraiment aidée à gérer les contractions en ne me focalisant pas sur un point de douleur (le bas du dos) et en laissant l’énergie des contractions se diffuser dans mon corps.

Oui, j’ai bien dit l’énergie des contractions !

 


Accompagner la puissance des contractions

Vous ne pouvez pas arrêter les vagues, mais vous pouvez apprendre à surfer”, a dit Joseph Goldstein, un des papes de la méditation aux Etats-Unis.

Pour les contractions, c’est exactement l’image que vous devez garder en tête.

Elles sont comme des vagues bienfaitrices, dont il faut accompagner la puissance grâce à la visualisation et à la respiration.

La douleur des contractions est très différente de celle ressentie lors d’une blessure ou d’un traumatisme. Cette douleur est bienfaitrice puisqu’elle vous indique que votre corps fait bien son travail et non que quelque chose ne va pas.

Il est donc important de l’accompagner, et non d’essayer de lutter contre.

Pour cela, je vous conseille vraiment de vous entraîner à pratiquer chaque jour pendant quelques minutes la respiration de la vague. Elle deviendra vite un automatisme dont vous pourrez vous servir dès que vos contractions deviendront difficiles à gérer pendant votre accouchement.

 


Comment pratiquer la respiration de la vague

Vous allez voir que cette respiration-là n’a rien à voir avec celle qu’on vous apprend dans les cours de préparation à la naissance de l’hôpital (qu’on arrive d’ailleurs jamais à refaire le jour J!).

Position : Je vous conseille de commencer faire la respiration de la vague en étant allongée, puis quand elle vous sera plus familière, vous pouvez la pratiquer dans la position que vous préférez.

  • couchée sur le sol,  
  • jambes allongées,
  • bras le long du corps.
  • Si vous êtes en fin de grossesse, allongez-vous sur le côté gauche et calez-vous sur votre coussin de grossesse.

Pratique :

A l’inspiration : l’air rentre par les pieds et remonte vers le crâne comme une vague qui amène au corps toute l’énergie dont il a besoin. Vous pouvez visualiser cet air comme un courant lumineux bienfaiteur.

A l’expiration : l’air descend du crâne vers les pieds et emmène toutes les toxines, les déchets dont vous voulez vous débarrasser.

Cette respiration est une respiration énergétique.

En la pratiquant,  vous tournez votre regard vers l’intérieur de votre corps, vous visualisez votre bébé, votre utérus, votre bassin…

Vous balayez votre corps intérieurement en déplaçant ce courant d’énergie bienfaitrice :

– de la tête vers les pieds à l’expiration ;

– des pieds à la tête à l’inspiration.

En vous laissant porter par le souffle de la vague et en prenant conscience petit à petit de la circulation d’énergie.

Elle permet de faire l’expérience de “Là où la pensée va, l’énergie va“.

 


Laissez-vous porter par les vagues des contractions

Vous pouvez pratiquer cet exercice tout au long de votre grossesse, dès que vous en ressentez le besoin.

La vague est un mouvement de flux et de reflux.

Comme les contractions.

A chaque contraction, essayez de visualiser cette vague puissante et laissez vous emporter par sa puissance.

Elle fait mal certes, mais elle permet à votre col de s’ouvrir, elle pousse votre bébé vers la sortie.

Imaginez votre corps qui s’ouvre doucement comme jamais ils ne l’a fait auparavant, pour laisser passer votre bébé.

Imaginez comment les contractions agissent, aidez-les à accomplir ce merveilleux travail, ouvrez-vous à votre bébé qui vient à vous en descendant à chaque contraction.

Même lorsque vous penserez que vous n’avez plus d’énergie, votre corps saura ce qu’il a à faire, vous n’aurez qu’à vous laisser porter, qu’à vous ouvrir.

Donnez-lui la permission de s’étirer encore et encore, de s’ouvrir au maximum pour laisser passer votre bébé.

Dites “oui” à chaque contraction, laissez-la faire son travail malgré la douleur qu’elle vous procure car son travail est considérable.

En pratiquant la respiration de la vague, vous envoyez la douleur autre part, pour qu’elle ne se focalise pas que dans votre ventre et le bas de votre dos.

Entre chaque contraction, essayez de visualiser un endroit calme où vous ressourcez, prenez le temps de vous détendre au maximum, fermez les yeux, reprenez une respiration lente et profonde pour ne pas vous épuiser….

Et quand la contraction revient, repartez sur votre vague et continuez à vous laisser porter…

La respiration de la vague peut vraiment devenir un précieux allié pour apaiser vos émotions et votre stress, pour vous détendre et prendre davantage de recul face à l’épreuve physique et émotionnelle que représente l’accouchement.

Cette respiration profonde, par la conscience qu’elle implique :  vous invite à être davantage attentif à votre corps et à vos besoins.

En plus de contribuer au soulagement de la douleur intense des contractions, cela va aussi vous aider à vous libérer de certains blocages et à vous faire accéder au fameux lâcher-prise, si important pour vivre un bel accouchement.

Anne-Laure Brunelle

 

PS : Si mes explications ne vous semblent pas très claires ou que vous n’arrivez pas à les mettre en pratique, j’ai trouvé cette vidéo gratuite sur youtube qui devrait vous aider : https://www.youtube.com/watch?v=cuwlnmP8N9g

 

 


Sources

  1. MayoClinic Staff (2013, January 22). Prenatal yoga :What you need to know, trouvé sur : http://www.mayoclinic.org/healthy-living/pregnancy-week-by-week/in-depth/prenatal-yoga/
  2. National Association of Complementary & Alternative Medicine (2014). Trouvé sur : http://www.nacams.org/yoga/disciplines/prenatal-yoga/
  3. Yildirim G, Sahin NH, “The effect of breathing and skin stimulation techniques on labour pain perception of Turkish women”, Pain Research and Management, 2004. Trouvé sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15605131
  4. Williams M., Yoga is Beneficial During Pregnancy, 2014. Trouvé sur : http://www.bastyrcenter.org/content/view/836/

6 thoughts on “La respiration magique qui diffuse la douleur des contractions (mais pas seulement)

  • 16 July 2017 at 22 h 07 min
    Permalink

    C’est vrai que la vague correspond bien comme image pour les contractions d’accouchement. Comme personne ne m’en avait parlé pour mon premier accouchement, j’ai cherché à lutter contre la douleur insoutenable et j’ai fini par prendre la péridurale quand j’étais vraiment épuisée. Pour la naissance de ma deuxième je m’étais beaucoup plus renseignée et j’ai compris qu’il fallait accompagner la douleur des contractions, et aussi avoir beaucoup de soutien.
    J’ai motivé mon mari pour qu’il soit vraiment à fond le jour de l’accouchement. Il m’a beaucoup massee et soutenue et j’ai pu me détendre complètement et me laisser porter par ces fameuses vagues. Je ne connaissais pas la respiration de la vague mais elles effectivement l’air assez magique. Moi qui me fait réveiller ,2 ou 3 fois par nuit et qui peine beaucoup à me rendormir je vais la tester.
    Merci pour ce bel article naturelle maman !

    Reply
  • 18 July 2017 at 7 h 37 min
    Permalink

    Vraiment merci… Pourquoi on ne nous en parle pas dans les cours de préparation à l’accouchement ?? Pourquoi on nous explique juste comment pousser en bloquant la respiration alors que j’ai lu que c’était mauvais et pas physio de pousser pendant l’accouchement ??
    J’ai l’impression que la plupart des maternités ont bien 10 ans de retard et franchement pas beaucoup d’ouverture d’esprit.

    Reply
  • 27 July 2017 at 13 h 00 min
    Permalink

    Merci pour cet article complet naturelle maman. Encore une bonne astuce à noter pour mon accouchement je suis vraiment contente de vous avoir trouvé !

    Reply
  • 27 July 2017 at 13 h 04 min
    Permalink

    Top la respiration de la vague je ne connaissais pas. Je suis les cours de préparation à l’accouchement à l’hôpital en ce moment avec une sage-femme. Je suis dans mon huitième mois de grossesse. Je suis déçue car la sage-femme ne donne pas beaucoup d’astuces et de techniques pour l’accouchement. Ce qu’elle dit reste très général. Du coup je viens chercher les bonnes infos pour mon accouchementsa chez naturelle maman !

    Reply
  • 27 July 2017 at 15 h 01 min
    Permalink

    Bonjour naturelle maman,

    JE découvre à l’instant votre site et je voulais vous remercier car on ne trouve pas beaucoup de sites comme le vôtre. Avec des articles sérieux, avec des sources fiables, et surtout qui font du bien.
    Je suis en essai de BB1 depuis six mois, j’attends avec impatience le jour où je pourrai m’inscrire à votre programme de grossesse au naturel. En attendant, j’aimerais bien que vous en dissiez plus sur la fertilité, est-ce que c’est prévu ?

    Reply
  • 8 September 2017 at 11 h 46 min
    Permalink

    Tellement bonne idée ! Le principe des exercices de pranayama est un peu similaire, prendre conscience de son souffle et le maîtriser petit à petit. A la fois ca permet de sentir l’énergie vitale qui se répand dans le corps grâce au souffle quand il est conscientisé, et à la fois c’est un ensemble de techniques très efficaces quand on commence la méditation : se concentrer sur la durée de l’inspire, de l’expire, sur les sensations dans le corps et visualiser cette énergie comme une vague permet vraiment de lâcher prise et de ne plus s’accrocher aux pensées et aux détails du quotidien. C’est dingue l’effet que ça fait quand on est vraiment dans notre respiration, c’est comme si on sentait son souffle sortir de la tête, ou comme un massage de l’intérieur… Reste à voir si au maximum de la douleur on peut toujours y arriver mais je suis sûre qu’avec un peu d’entrainement c’est possible !

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X