fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !6 octobre 2022
comment utiliser le winner flow pendant la grossesse, l'accouchement et le post-partum

Le winner flow, un outil précieux pour la grossesse, l’accouchement et le post-partum

Recommandé par de plus en plus de sages-femmes et de kinés, le winner flow permet de soutenir et renforcer le périnée et les abdos pendant la grossesse, l’accouchement (y compris par césarienne) et le post-partum. On fait le point sur les étonnants bienfaits de ce petit sifflet avec deux sages-femmes libérales – Clémentine Deshayes et Marie-Josée Gagnon – et plusieurs mamans qui l’ont utilisé.

« J’ai pris beaucoup de poids pendant ma première grossesse et même si j’ai retrouvé la ligne facilement, mon ventre est resté gonflé et je me suis rendue compte que l’écart entre mes abdos n’était pas normal », avoue Charlotte, maman de deux enfants.

Comme pour 30 à 50% des femmes en fin de grossesse et post-partum (1), Charlotte souffrait d’une diastase des grands droits.

Un écartement de plus de 2 cm entre les muscles de l’abdomen responsable entre autres de douleurs et de constipation chroniques, d’incontinence et de descente d’organes.

Enceinte de son second enfant, elle se voit conseiller un winner flow par sa sage-femme :

« Je m’en suis beaucoup servi pendant ma grossesse et en début de travail mais les bienfaits se sont surtout faits ressentir en post-partum. J’ai enfin retrouvé un ventre correct, rapidement et facilement. La différence est flagrante par rapport à mon premier accouchement. Mon ventre est plus plat, plus maintenu, j’ai l’impression que mon transverse gaine désormais mes grands droits et mon périnée est plus tonique. C’était il y a un an maintenant, et ça a été une révélation ! » se réjouit-elle.

Le winner flow : qu’est-ce que c’est ?

Cette révélation, c’est le winner flow. Une sorte de sifflet dans lequel il faut souffler tout en mobilisant ses abdominaux, son diaphragme et son périnée.

© DR Naturelle Maman.

Créé par le kinésithérapeute Luc Guillarme en 1991 dans le cadre de la méthode de rééducation abdomino-périnéale intitulée abdo-périnéo-mg ou méthode Guillarme, le winner flow s’utilise en faisant des exercices respiratoires qui sollicitent les abdominaux, le diaphragme et le périnée.

L’objectif ? « Restaurer la synergie naturelle entre les abdominaux, le diaphragme, le périnée. Le résultat est un abdomen fonctionnel et protecteur qui est essentiel pour les zones sujettes à la faiblesse telles que le périnée, les lombaires, la zone digestive…« , peut-on lire sur le site internet de la méthode Guillarme.

Comme Clémentine Deshayes, sage-femme libérale à Besançon et formatrice de la méthode abdo-périnéo-MG®, de plus en plus de sages-femmes sont convaincues de ses bienfaits et proposent un Winner flow à leurs patientes :

« C’est un outil simple d’utilisation, accessible à toutes puisqu’il ne coûte pas plus de 5 euros que je propose à toutes mes patientes tant il est utile. Il facilite le transit, soulage les douleurs ligamentaires et lombaires, augmente la capacité respiratoire, permet de mieux gérer la douleur des contractions et de pousser plus efficacement pendant l’accouchement. Il est aussi très efficace dès le post-partum immédiat pour retrouver rapidement des sensations au niveau du périnée et par la suite pour retrouver une bonne tonicité du périnée et de la sangle abdominale.« 

Le succès du winner flow est tel qu’il a même franchi les portes de deux maternités à Lyon et Besançon qui ont formé toutes leurs équipes à la méthode Guillarme pour accompagner leurs patientes.

Comment l’utiliser pendant la grossesse ?

comment utiliser le winner flow pendant la grossesse, l'accouchement et le post-partum
Le winner flow se compose de 3 parties démontables et lavables : une buse, un régulateur de résistance et une sortie d’air © DR Naturelle Maman

Comme Alice qui l’a adopté depuis son 6ème mois de grossesse, le winner flow peut être utilisé au quotidien pour préserver le périnée, tonifier la sangle abdominale distendue par l’utérus qui grossit et se préparer l’accouchement :

« C’est ma sage-femme libérale qui me l’a conseillé lors de notre 2ème rendez-vous en m’expliquant les différentes « graduations ». Pour l’instant je le laisse sur 1,5 et je l’utilise quasi tous les jours. Je fais mes exercices sur ballon puis je termine avec le Winner flow. En gros, je prends une grande inspiration et je souffle lentement dedans comme si je voulais faire de fines bulles régulières. Je l’utilise car je prépare mon premier accouchement. Je ne connaissais pas vraiment les techniques de respiration et surtout je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre le jour J (cette semaine ou la semaine prochaine au plus tard). Du coup j’essaye de faire tout ce que je peux pour y arriver. Ce qui m’a aidée aussi pour l’utiliser ce sont les expirations dans l’eau lors de ma préparation aquatique à la naissance. Là j’ai vu que je soufflais trop fort et moins longtemps. J’ai donc pu ajuster mon souffle pour qu’il soit plus efficace.« 

Même expérience pour Camille, suivi par Clémentine Deshayes à Besançon, qui a utilisé un winner flow dès son 4ème mois de grossesse :

« Je l’ai utilisé chaque jour pour m’entraîner à bien respirer. Clémentine me l’a conseillé car elle est pionnière dans son utilisation et forme à cette pratique à Besançon. Elle m’a appris à l’utiliser très tôt notamment pour préserver mes abdominaux et mon périnée et j’ai continué en post-partum pour ma rééducation.« 

Winner flow : mode d’emploi

Si comme elles, vous avez envie de vous lancer, le mieux est de trouver une sage-femme ou un kiné pour vous accompagner. Vous gagnerez très vite en autonomie et pourrez ensuite l’utiliser seule à la maison.

conseils de sage-femme sur le winner flow

Vous commencerez par placer le Winner Flow entre vos lèvres, le tube le plus fin à l’intérieur de la bouche, jusqu’à la première collerette.

Il ne faut pas le serrer entre les dents mais entre les lèvres uniquement. Il doit être placé perpendiculaire à votre visage tout le temps de l’expiration.

L’embout est réglable grâce à une collerette qu’il faut tourner pour diminuer ou augmenter le calibre selon l’utilisation qu’on souhaite en faire, entre 1 et 2,5.

Vous pourrez déplacer le curseur entre 1 et 2, en commençant par placer le curseur sur le 2 qui est le degré le plus facile pour débuter vos exercices de respiration.

Il est conseillé de s’installer en position assise ou allongée de manière à ce que votre dos et votre sangle abdominale soit étirée.

Vous trouverez dans cette vidéo les conseils d’une sage-femme pour bien faire vos exercices :

Quels sont les bienfaits du winner flow pendant la grossesse et l’accouchement ?

Pendant la grossesse, les exercices de respiration avec le winner flow vont réguler votre souffle et maintenir une bonne capacité respiratoire, soulager les douleurs lombaires et les pressions sur le périnée, diminuer votre stress et améliorer votre qualité de sommeil, faciliter le transit et favoriser le bon positionnement de votre bébé grâce à une bonne sollicitation de vos muscles abdominaux.

« Je suis tellement convaincue de ses bienfaits que je le propose maintenant systématiquement à toutes mes patientes » explique la sage-femme Clémentine Deshayes. « Par exemple pour les femmes qui ont un utérus contractile, les exercices avec le winner flow permettent une meilleure oxygénation des muscles qui calment très efficacement les contractions.« 

Pour Marie-Josée Gagnon, sage-femme indépendante associée au cabinet Naissance-Attitude au Mont-sur-Lausanne, « Le winner flow est particulièrement recommandé pour les femmes qui vivent leur deuxième grossesse avec un périnée affaibli ou une diastase. Ca permet d’agir à la fois sur le périnée et sur les abdominaux pour préparer l’accouchement et prévenir les risques de descente d’organes ou d’incontinence.« 

Le winner flow pour accompagner les contractions pendant le travail

Pendant le travail, le winner flow sollicite le diaphragme et les abdominaux pour favoriser le bon positionnement et la descente de votre bébé dans le bassin au rythme des expirations.

Les douleurs des contractions sont mieux maîtrisées et le recours aux forceps, à ventouse ou à l’épisiotomie sont réduits.

Clémentine Deshayes encourage ses patientes à utiliser le winner flow dès le début du travail à la maison, lorsque les contractions deviennent difficile à gérer :

« Le fait d’accompagner les contractions avec le winner flow en mobilisant leur sangle abdominale va leur permettre non seulement de diminuer la douleur mais aussi de renforcer leur efficacité. Elles peuvent l’utiliser dans toutes les positions, il faut juste être le plus possible alignée, auto-agrandie.« 

Si vous avez pratiqué régulièrement vos exercices avec le winner flow pendant la grossesse, ce sera une seconde nature pour vous.

Comme Célia, il vous sera plus facile de rester calme et concentrée pour accueillir vos contractions et accompagner la descente de votre bébé :

« Je l’ai énormément utilisé en fin de grossesse le dernier mois pour m’entraîner et soutenir mon périnée. C’est ma kiné qui me l’a donné après m’avoir montré comment l’utiliser sachant que c’est hyper efficace aussi en cas de constipation. Ca m’a surtout beaucoup servi pendant l’accouchement, les 5 premières heures, sachant que je suis passé d’un col fermé à 6cm de dilatation et que j’ai été déclenchée donc les contractions étaient très intenses et le winner flow m’a permis de les gérer. »

Ou Elodie : « Je suis bretonne et ma sage-femme l’appelai le biniou comme l’instrumentant à vent ! Je m’en suis servie plusieurs fois sur les derniers mois/semaines. Pour les contractions j’expirais dedans avec un débit assez faible en inspirant avant hors du « biniou ». Ça aide entre autre, à rester concentrée.« 

Le winner flow pour guider votre souffle pendant les poussées

Le winner flow peut aussi être utile pendant l’accouchement pour guider votre souffle au moment des poussées qui deviennent ainsi plus efficaces et intuitives.

Comme en témoigne Anne-Lise qui a utilisé un winner flow pendant la phase des poussées, « On ne nous a apprend pas à pousser correctement quand on nous dit de bloquer notre respiration et de pousser fort vers le bas, ca crée de vrais dommages sur le périnée. Le souffleur de Guillarme m’a été d’une aide précieuse pour gérer les contractions et les poussées en utilisant correctement ma sangle abdominale pour pousser efficacement. Les poussées n’ont pas duré plus de dix minutes et j’ai repris très rapidement le sport en post-partum et n’ai eu aucune séquelle au niveau du périnée et des abdos. »

Ou encore Léa : « Je m’en suis servie pendant le travail et c’est ce qui m’a aidée le plus pour la poussée, c’était impressionnant. Mon époux m’a même dit qu’on devrait le proposer automatiquement à toutes les femmes !« 

« Pendant les poussées, on augmente la résistance de l’embout sur lequel il y a une graduation. Cela permet de mieux mobiliser les abdominaux pendant les poussées. Et comme on pousse sur l’expiration, ça permet aussi de remonter le périnée et le de protéger pour éviter notamment les déchirures et les descentes d’organes« , précise la sage-femme Marie-Josée Gagnon.

Le winner flow pour une césarienne douce

De plus en plus de maternités sont ouvertes à l’utilisation d’un winner flow lors d’une césarienne programmée.

« Juste après l’incision, nous explique Marie-Josée Gagnon, la femme peut expulser elle-même son bébé en soufflant dans l’embout dont on aura réglé la résistance au préalable.« 

Comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessous, la femme qui accouche n’a qu’à souffler dans son winner flow pour que ses abdominaux, entraînés pendant la grossesse, se contractent et poussent le bébé jusqu’à la sortie.

Le winner flow permet de diminuer le recours à l’expression abdominale classique utilisée dans les césariennes classiques (le gynécologue-obstétricien appuie fort sur le haut du ventre de la patiente pour pousser le bébé vers l’extérieur) et facilite ainsi l’expulsion du bébé en douceur pendant les contractions, en respectant au maximum la physiologie de sa naissance.

La césarienne reste une intervention chirurgicale mais elle devient, avec le winner flow, plus humaine. Les femmes sont actrices de leur accouchement car elles participent pleinement à l’expulsion de leur bébé.

Le winner flow pour la rééducation abdominale et périnéale en post-partum

Pauline, qui a utilisé le winner flow pour sa rééducation du périnée après ses deux accouchements, apprécie son efficacité :

« Je l’ai utilisé en association avec le boîtier stim flow et les électrodes comme me l’a conseillé ma sage-femme libérale. Je n’avais pas une grosse rééducation à faire mais tout de même et j’ai beaucoup apprécié le côté non invasif (surtout après une déchirure de grade 2 et des points de suture douloureux). J’ai trouvé ça très intéressant de ressentir vraiment en soi la localisation des muscles à travailler. Le winner flow permet de vraiment se concentrer sur ses sensations, son souffle et faire le travail en douceur et en prenant bien son temps. On peut pratiquer en position couchée ou assise et une fois que la prise de conscience des mouvements et des muscles est acquise, on peut faire sa rééducation partout sans le winner flow. J’ai pu ainsi me rééduquer en solo après mon deuxième accouchement et je n’ai eu aucun souci pendant ni après ma seconde grossesse.« 

Même retour d’expérience positif pour Mathilde, maman de jumeaux : « J’ai utilisé le winner flow pendant toute ma grossesse et en post-partum. Il m’a vraiment aidée à bien préserver mon périnée pendant ma grossesse gémellaire, à me connecter à mes sensations, à mes bébés et à récupérer en douceur en post-partum. Je le conseille à tout le monde.« 

Plusieurs études ont aussi prouvé l’efficacité de l’utilisation du winner flow pour la rééducation du périnée en post-partum.

En 2005, des chercheurs canadiens ont par exemple suivi 30 femmes âgées de 18 à 75 ans qui souffraient d’incontinence urinaire. Après 4 semaines d’exercices avec le winner flow (2) :
 
✅ 100% des femmes de moins de 35 ans ne souffraient plus d’incontinence,
 
✅ 67% de toutes les femmes ont vu une nette amélioration après 4 semaines,
 
✅ 76% des femmes ont vu une amélioration après 12 semaines.

De bons résultats en cas de diastase des grands droits

Pour Marie-Josée Gagnon, la rééducation du périnée et des abdominaux avec un winner flow est aussi recommandée chez les femmes qui souffrent d’une diastase des grands droits :

« Pour les femmes qui ont une diastase des grands droits en post-partum, la rééducation avec le winner flow demande certes un peu de patience, mais obtient de très bons résultats au bout de 4 à 6 mois à raison de dix minutes d’exercices chaque jour. »

Un bienfait confirmé par Vanessa qui utilise un winner flow sur les conseils de son physiothérapeute : « Je l’ai utilisé dans le cadre d’exercices pour resserrer mes grands droits car j’ai eu un diastasis très important. Pour le moment rien qu’avec des exercices, je suis passée d’un écartement de 6 à 2 cm. Je fuis l’opération car j’aimerais peut-être d’autres enfants. Il faut être assidue mais ça fonctionne très bien. »

Et vous ? Est-ce que vous utilisez ou avez déjà utilisé un winner flow ? A quel moment ? Qui vous l’a conseillé ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous.

Anne-Laure Brunelle

Votre accouchement approche et vous souhaitez vous y préparer ?

Rejoignez Naissance douce, le programme de préparation à l’accouchement en ligne créé par l’équipe de sages-femmes de Naturelle Maman en cliquant sur l’image ci-dessous.


Sources

(1) Sperstad JB, Tennfjord MK, Hilde G, Ellström-Engh M, Bø K. Diastasis recti abdominis during pregnancy and 12 months after childbirth: prevalence, risk factors and report of lumbopelvic pain. Br J Sports Med. 2016 Sep;50(17):1092-6. doi: 10.1136/bjsports-2016-096065. Epub 2016 Jun 20. PMID: 27324871; PMCID: PMC5013086.

(2) Abuín-Porras V, Maldonado-Tello P, de la Cueva-Reguera M, et al. Comparison of Lateral Abdominal Musculature Activation during Expiration with an Expiratory Flow Control Device Versus the Abdominal Drawing-in Maneuver in Healthy Women: A Cross-Sectional Observational Pilot StudyMedicina (Kaunas). 2020;56(2):84. Published 2020 Feb 19. doi:10.3390/medicina56020084

(3) GODBOUT L , TU LM ,WATIER A n BLACK R. Evaluation de la technique de rééducation abdominale Méthode Globale (ABDO-MG) dans le traitement de l incontinence urinaire. Progrès en urologie 2005 ; 15 :756-761.

(4) https://www.methode-guillarme.com/la-methode-guillarme/preparation-physique-a-l-accouchement.5

(5) Sroczyński T. Ocena czynności układu oddechowego zdrowych kobiet w ostatnim miesiacu ciazy niepowikłanej [Evaluation of respiratory tract function in healthy women in the last month of uncomplicated pregnancy]. Ann Acad Med Stetin. 2002;48:331-50. Polish. PMID: 14601487.

(6) Zannat MR, Nessa A. Peak Expiratory Flow Rate (PEFR) in First and Third Trimester of Pregnancy. Mymensingh Med J. 2016 Oct;25(4):597-600. PMID: 27941715.


Avertissement : En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site de Naturelle maman ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un gynécologue, une sage-femme ou autre professionnel de la périnatalité, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

10 Comments

  1. Sonia Reply

    Utilisé aussi et validée pour la rééducation du périnée mais pendant l’accouchement j’ai un jugement plus nuancé que les femmes qui ont témoigné. Je reste persuadée que si on est bien préparée et confiante, on a besoin de rien pour enfanter.

  2. Margaux Reply

    J’utilise aussi un winner flow avec le stimflow et les électrodes depuis mon cours de préparation à l’accouchement + hypnonaissance chez une sage-femme en cabinet libéral et je l’utilise toujours aujourd’hui pour entretenir mes abdominaux car j’ai souffert d’un diastasis de 7cm et le winner flow m’a permis de retrouver une vraie tonicité des grands droits et de réduire l’écartement de plus de 5cm. Je recommande aussi +++

  3. Marilyn V Reply

    Je l’ai essayé sur les conseils de la sage-femme à la maternité pr le rdv des 6 SA post partum mais j’ai pas accroché pour le coup. J’aurais sans doute du être accompagnée pr utiliser

  4. Eléonore Reply

    Je l’ai effectivement essayé pour la naissance de ma fille en césarienne. J’étais dévastée à l’annonce de cette cesa et c’est la gynéco qui m’a proposé de m’entrainer avec un winner flow pour être active et pousser ma fille moi-même. C’est vraiment une chance pour les femmes qui veulent rester le plus dans le respect de la physiologie de la naissance malgré la césarienne. Pour ma part je ne regrette rien et je suis même fière de l’avoir fait.

  5. Valérie Reply

    J’utilise actuellement la méthode Guillarme avec le Physioflow. Il y a désormais une application qui est associée, cela a changé mon quotidien. Je recommande vivement…

  6. Sofia Reply

    J’ai pris un rdv avec une physio qui accompagne avec le winner flow que je ne connaissais pas suite à votre article car j’ai une diastase des grands droits et souhaite la travailler en douceur et pas avec une opération qui me fait très peur. Pour l’instant elle m’a expliqué 3 exercices que je dois pratiquer un quart d’heure par jour à la maison et m’a dit qu’en étant bien assidue j’obtiendrai de bons résultats, je croise les doigts !

  7. Sandra Reply

    Ça y est je me suis lancée suite à votre article. J’ai vu la sage-femme avec qui j’avais pris rdv aujourd’hui et elle m’a fourni un sifflet et montré comment l’utiliser. Je suis prête à travailler sur ma diastase et mon périnée. Merci beaucoup pour ce partage super utile ✅❤️

Répondre à Marilyn V Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.