fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !17 mai 2022

Accouchement de Coralie « Je n’ai eu qu’à accompagner les contractions »

Quand on a confiance en soi et en son bébé, quand on est préparée et qu’on se laisse porter par les contractions, un accouchement peut être aussi fluide, beau et simple que ça. Vous verrez, c’est ce qu’on ressent en lisant le très beau récit d’accouchement de Coralie qui a tenu a le partager ici pour « inspirer des futures mamans et les aider à prendre confiance ». Merci infiniment.

« Le travail commence le jour de Noël, on vient de rentrer à la maison après plusieurs jours de fête en
famille.

J’aime l’idée que notre bébé ait attendu qu’on soit à nouveau tous les trois, chez nous, loin de
l’agitation, pour frapper à la porte !

Au départ les contractions ressemblent à des douleurs de règles, mais qui se font de plus en plus régulières et gagnent petit à petit en intensité.

Je les accueille avec curiosité, en essayant de gérer chaque vague « encore mieux » que la précédente et en mettant en pratique les exercices de respiration et de visualisation que j’ai appris.

Je suis sereine. Le travail évolue bien pendant plusieurs heures et on se décide à partir pour la maternité après la perte des eaux.

L’arrivée à la maternité me force à sortir de ma bulle

A l’arrivée à la maternité pour la prise en charge, on m’installe dans une chambre d’examen trop petite,
sur un lit inconfortable, avec un monitoring trop serré autour du ventre…

A cet instant, je perds le contrôle de mon travail, j’ai l’impression de subir mes contractions au lieu de les accompagner.

Les minutes me semblent interminables, j’ai la nausée … bref je sors totalement de ma bulle !

Heureusement, mon copain trouve les phrases justes pour me détendre et on nous installe assez rapidement en salle nature.

L’installation dans la salle nature m’aide à reprendre le cours de mon travail

On se sent bien dans cet espace où j’ai pu recréer rapidement ma bulle de confort, reprendre
possession de mon corps et de mon travail.

Mon copain peut s’assoupir sur un grand lit confortable et moi je m’installe dans la baignoire et y reste pendant plusieurs heures. Je suis détendue et heureuse.

J’accueille les contractions avec bienveillance et perds la notion du temps.

Toute la suite jusqu’à la délivrance est magique.

Je ne ressens aucune douleur, juste une intensité et une puissance incroyable que je n’aurais pas pu imaginer avant.

Je me sens bien dans mon corps, j’ai l’impression d’être une super woman !

J’entends encore les mots des sages-femmes qui m’encouragent jusqu’au bout :

  • « Vous êtes incroyable !« 
  • « Ca a l’air facile ! »
  • « On ne dirait pas que vous êtes en train d’accoucher ! »

Et c’est effectivement ce que j’ai ressenti : c’était intense et fatiguant mais simple et naturel, comme si mon corps travaillait tout seul !

Je n’ai eu qu’à accompagner les contractions et respirer aux bons moments.

Mon copain me dira par la suite que, vu de l’extérieur, j’avais l’air presque « shootée », je planais, j’étais totalement dans ma bulle…

Mon post-partum

Après l’accouchement, je reste dans un état euphorique pendant plusieurs jours. Je ne ressens pas la
fatigue. Je ne verse aucune larme.

Je suis en pleine forme, comme dopée aux hormones de l’accouchement.

J’ail’impression de pouvoir tout assumer, tout gérer, sans flancher. Pendant cette période, je revis mon
accouchement tous les soirs dans ma tête.

Les images, les sensations… Comme si j’avais peur de les oublier. Ça en devient presque une obsession.

Ces images s’accompagnent d’une musique que j’avais glissé dans ma playlist de maternité et qui ne me lâche plus depuis le retour à la maison.

Puis au bout du 10ème jour, mon corps relâche tout d’un coup.

Je ressens une immense fatigue, je pleure, je pleure … impossible de m’arrêter.

Je ne suis pourtant pas triste, ce sont des pleurs d’émotion, j’atterris enfin, retour à la réalité, je prends conscience de tout ce qu’on vient de vivre, j’exprime tout ce que j’ai gardé en moi depuis la naissance.

Pourquoi au bout de 10 jours ? Aucune idée…

Je pense qu’il était nécessaire que toutes ces émotions surgissent à un moment donné pour que la naissance de notre bébé devienne désormais un doux souvenir, et que je puisse être 100% disponible émotionnellement et physiquement pour notre nouvelle vie à 3 ! »

Coralie


Votre accouchement approche et vous n’êtes pas prête ?

Préparez-vous à votre rythme et d’où vous voulez en rejoignant le programme Naissance douce, notre préparation à la naissance en ligne.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.