Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !3 juin 2020
douleurs ligaments grossesse

Douleurs ligamentaires : ne les subissez pas !

Comment identifier les douleurs ligamentaires pendant la grossesse et quels sont les meilleurs remèdes et conseils pour vous en débarrasser : homéopathie, plantes, postures, massages… Apprenez à soulager la douleur et à prévenir d’autres épisodes.

Vous marchez tranquillement dans la rue, quand sans crier gare, AÏE, vous ressentez une douleur terrible dans le bas du ventre. Une sorte de décharge électrique au niveau de votre pubis.

Si cette sensation vous est familière et que vous cherchez des solutions pour vous en débarrasser, je vous montre dans cet article à quoi correspondent ces douleurs, comment nourrir vos ligaments et comment équilibrer votre corps pour soulager cette douleur.

Les douleurs ligamentaires, qu’est-ce que c’est ?

Connues par les sages-femmes, gynécos et kinés sous le nom de syndrome ostéo-musculo-ligamentaire, les douleurs ligamentaires surviennent lorsque les ligaments de votre bassin se détendent sous l’effet conjugué de la progestérone et de la relaxine, deux hormones de grossesse qui permettent à votre corps de s’adapter pour donner à votre bébé la place dont il a besoin.

Ces douleurs au niveau du pubis, de l’arrière de votre bassin, et de part et d’autre de la colonne vertébrale peuvent survenir :

dès le pemier trimestre, notamment en cas d’utérus retroversé ;

le plus souvent au deuxième trimestre : au fur et à mesure que votre utérus grandit et qu’il force vos ligaments à s’étirer ;

au troisième trimestre, lorsque la tête de votre bébé descend et commence à s’engager dans votre bassin.

Les douleurs ligamentaires ressemblent à des tiraillements dans le bas de votre ventre, au niveau du pubis, de l’aine, du périnée, du haut des cuisses et même parfois jusqu’aux.

Vous pouvez les ressentir comme des petites aiguilles, des picotements ou, si les étirements de vos ligaments sont plus importants, comme de vraies décharges électriques qui peuvent vous clouer sur place.

Au dernier trimestre, et surtout pendant le dernier mois de votre grossesse, ces douleurs peuvent même vous donner l’impression que votre bébé est très bas et même que vous allez accoucher.

Dans la majorité des cas, la sensation de tiraillement ou la douleur façon « décharge électrique » va survenir de façon intense, mais courte, lorsque l’un de vos ligaments qui entourent le bassin subit un étirement brusque, un peu comme un élastique qui claque.

Téléchargez votre guide gratuit !

Les remèdes naturels pour soulager les douleurs ligamentaires

#1 – Profitez des bienfaits de l’homéopathie

Alternez Arnica 9 CH et Ruta 9 CH à raison de 3 granules 3 fois/jour jusqu’à ce que les douleurs s’estompent. Ajoutez 5 granules 3 ou 4 fois par jour de Bryonia Alba 4CH, si les douleurs sont améliorées par le repos et aggravées par le mouvement, ou de Rhus Toxicodendron 7CH, dans le cas inverse.

#2 – Nourrissez vos ligaments

Les douleurs ligamentaires pouvant aussi traduire une carence en vitamines et en minéraux, qui peuvent être soulagées par quelques changements simples dans votre alimentation.

Vos ligaments sont composés principalement de collagène. Votre corps en produit naturellement, mais plusieurs nutriments sont nécessaires à sa synthèse dans l’organisme :

Le zinc, le magnésium et la vitamine B12 aident à former l’ARN et l’ADN. Lorsque vous manquez de ces trois substances, la production de collagène est altérée.

La vitamine C et le fer aident ensemble les acides aminés qui forment le collagène et stimulent la sécrétion de collagène des cellules une fois qu’il est produit.

Le manganèse est le plus élevé dans le tissu conjonctif et est nécessaire à leur production, ainsi qu’à la formation de collagène.

Les vitamines B6, B2 et le cuivre agissent conjointement pour synthétiser les fibres de collagène.

#3 -Misez sur les anti-inflammatoires naturels

Le curcuma et les feuilles de cassis sont deux excellents anti-inflammatoires naturels que vous pouvez consommer sans danger pendant votre grossesse.

Vous pouvez consommer de la racine de curcuma fraîche en la mixant dans vos jus de fruits ou de légumes frais si vous avez un extracteur de jus, ou bien en poudre, en assaisonnant généreusement vos plats avec.

Les feuilles de cassis (1) sont à consommer en infusion : 20 grammes de feuilles séchées à faire infuser pendant au moins 10 minutes dans un litre d’eau bouillante et à boire tout au long de la journée.

Les feuilles de cassis sont un anti-inflammatoire naturel puissant
Vous pouvez cueillir des feuilles de cassis, les laver et les faire sécher pour les consommer en infusion tout au long de votre grossesse.

#4 – Testez les massages qui soulagent

Masser le bas de votre ventre, vos hanches et la zone de l’aine peut aider à détendre et à apaiser les tensions. Essayez d’exercer une pression ferme mais douce et concentrez-vous sur les côtés de l’aine et de l’utérus. Pour un bon massage anti-douleur, rien de tel que de l’huile végétale d’arnica bio et de première pression à froid, à laquelle vous pouvez ajouter deux gouttes d’huile essentielle de lavande vraie en cas de douleur importante.

#5 – Pratiquez ces exercices qui détendent les ligaments

La posture de l’araignée pour détendre votre bassin

Mettez vous debout, les pieds écartés de la largeur des épaules, et accroupissez-vous lentement. Posez vos mains au sol de part et d’autre de votre bassin et veillez à garder le dos bien droit. Etendez votre jambe gauche sur le côté (le pied flexe) puis basculez le poids du corps vers le pied gauche pour étendre la jambe droite. Alternez doucement des aller-retour jambe droite-jambe gauche au rythme de votre respiration. Répétez au moins 5 fois et recommencez le plus régulièrement possible.

Les ailes de papillon pour favoriser l’ouverture du bassin

Assise sur votre tapis, les fesses éventuellement surélevées sur un coussin pour soulager le bas du dos, rapprochez vos pieds de votre pubis en ouvrant les genoux vers l’extérieur. Collez les deux plantes de pied ensemble et attrapez vos chevilles avec vos mains. Redressez votre colonne vertébrale en posant le regard au loin et ouvrez les genoux un maximum vers l’extérieur. Installez votre respiration et maintenez cette posture le temps de 10 respirations.

Quelques gestes préventifs pour éviter que vos douleurs ne reviennent

Evitez les canapés et les fauteuils trop mous ou trop profonds.

Asseyez-vous sur une chaise, le dos bien droit. Lorsque vous êtes sur une chaise de hauteur normale, posez vos pieds sur un coussin, une planchette ou un petit tabouret, vous serez moins cambrée et ce sera plus confortable. Cette position est conseillée par de nombreuses sages-femmes pour éviter les douleurs ligamentaires et symphisaires.

Evitez les mouvements brusques, comme vous lever rapidement de votre lit le matin ou vous baisser ramasser quelques chose qui est tombé.

Penchez-vous vers l’avant lorsque vous éternuez ou que vous toussez.

Accroupissez-vous en vous tenant au dossier d’une chaise.

Diminuez le poids qui pèse sur votre utérus en utilisant une ceinture de maternité. Passer du temps dans une piscine peut aussi aider à diminuer le poids sur votre utérus.

Evitez les chaussures à talons de plus de 3cm et pensez à mettre des chaussures souples avec une semelle assez épaisse pour préserver vos pieds et vos muscles.

Couchez-vous sur le côté douloureux en ramenant vos genoux en direction de votre poitrine.

Prenez un bain chaud ou appliquez une source de chaleur tiède dans la région de l’aine ou vers le bas de votre ventre.

douleurs ligamentaires femme enceinte
Les bons gestes et positions à adopter pour soulager les douleurs ligamentaires pendant la grossesse.

Quand consulter un professionnel de santé si vos douleurs s’intensifient ?

Parfois, une douleur dans le bas du ventre peut indiquer un problème plus grave qu’une douleur ligamentaire. Si la douleur est au centre de votre ventre et non sur les côtés, il est probable qu’elle vienne de votre utérus et non de vos ligaments.

Si vous présentez l’un des symptômes suivants, ou une combinaison de plusieurs d’entre eux, vous devriez probablement contacter votre gynécologue ou votre sage-femme pour écarter tout problème grave :

– Douleur intense ou douleur qui ne disparaît pas.
– Contractions ou crampes utérines.
– Douleur soudaine au bas du dos et augmentation de la pression pelvienne, comme si le bébé poussait vers le bas.
– Saignements
– Fièvre
– Nausées ou vomissements accompagnés de fièvre pouvant indiquer une infection.
– Douleur ou brûlure en urinant, ce qui peut indiquer une infection urinaire.

Et vous ? Avez-vous déja souffert de douleurs ligamentaires ? Combien de temps ont-elles duré ? A quel moment de votre grossesse sont-elles apparues ? Comment avez-vous fait pour soulager la douleur ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Brunelle

Vous avez aimé cet article ?

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez recevoir (gratuitement) dans votre boîte mail mes « 10 Secrets de santé pour une grossesse parfaite », il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous :

Téléchargez votre guide gratuit !

Sources


En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site de Naturelle maman ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un gynécologue, une sage-femme ou autre professionnel de la périnatalité, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

One Comment

  1. AvatarMelaine Reply

    Je connais bien cette sensation de tiraillement allant jusqu’à l’intensité de la décharge électrique, je l’ai vécu vraiment à la toute fin quand j’attendais la fille, accompagnée d’une sensation de lourdeur au niveau du périnée, vraiment comme si elle allait « sortir » en pleine rue ou au supermarché, ça m’inquietait énormément. Par contre sur le moment le gynécologue ne m’a jamais expliqué que ça pouvait être du aux ligaments qui se detendzient autour de l’utérus et dans mon bassin. Comme quoi j’en saurais plus pour ma future grossesse s’il y en a une.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *