Pour éviter la dépression du post-partum, bronzez !

Le premier réflexe de la plupart des gynécos et sages-femmes, mais aussi de votre entourage, est de vous conseiller d’éviter le soleil pendant votre grossesse.

C’est une énorme bêtise  (dans la grande majorité des cas !), et vous allez comprendre tout de suite pourquoi.

Bien-sûr, je suis obligée de rappeler qu’il faut rester prudente et ne pas s’exposer aux heures de fort ensoleillement, pas sur de longues périodes, etc…

Mais je ne suis pas là pour vous infantiliser, je suis persuadée que vous êtes déjà toutes informées sur les risques du masque de grossesse.

Et si vous ne l’êtes pas, vous trouverez des centaines d’articles très bien faits à ce sujet en faisant une recherche sur Google !

J’ai déjà partagé avec vous plusieurs résultats d’études qui prouvent les bienfaits du soleil pour les femmes enceintes.

Je vous avais par exemple parlé dans cet article des résultats d’une étude fiable qui prouvait que l’exposition au soleil pendant votre grossesse augmentait de 46% vos chances de mener votre grossesse à terme (3).

Parmi ses nombreux bienfaits, le soleil diminue aussi de 34% vos chances de faire une fausse-couche et augmente vos niveaux de Vitamine D, permettant ainsi à votre bébé une meilleure croissance in-utero.

 

 

 

26% de dépression du post-partum en plus sans exposition au soleil

Une nouvelle étude parue cette semaine dans le Journal of Behavioral Medicine ajoute un nouveau bienfait à cette longue liste !

Trois équipes de chercheurs californiens ont réussi à prouver que les futures mamans qui ne s’exposaient pas assez au soleil au cours de leur dernier trimestre de grossesse avaient beaucoup plus de risques de développer une dépression post-partum que les autres.

Deepika Goyal de l’Université de San José et ses collègues de l’Université de Californie ont analysé les cas de 293 Californiennes enceintes de leur premier enfant qui avaient participé à deux essais cliniques sur le sommeil après la grossesse.

La quantité de lumière du jour à laquelle les participantes avaient été exposées au cours de leur dernier trimestre, leur “passé dépressif”, leur âge, leur statut socioéconomique et leurs habitudes de sommeil, étaient précisées dans ces données.

Les chercheurs ont ainsi pu remarquer que l’exposition à la lumière naturelle au cours du dernier mois de la grossesse et juste après la naissance avait une influence majeure sur la santé mentale des femmes enceintes.

Ainsi, celles qui avaient eu droit aux jours ensoleillés les plus longs avaient le moins de risque de faire une dépression après l’accouchement (26%) tandis que celles qui avaient accouché au moment des jours les plus courts avaient 35% de risques supplémentaires.

 

La dépression post-partum touche 10 à 15% des mamans  

“Chez les femmes qui ont donné naissance à leur premier enfant, la longueur d’une journée pendant le troisième trimestre, surtout quand les journées raccourcissaient, était associée à des symptômes dépressifs”, précise Deepika Goyal, auteure principal de l’étude.

C’est pourquoi cette chercheuse conseille aux futures mamans de s’exposer le plus possible à la lumière du jour au maximum au cours de leur troisième trimestre afin d’éviter un risque de dépression post-partum durant les trois premiers mois après leur accouchement.

A ne pas confondre avec le simple baby blues, la dépression du post-partum est un trouble post-natal qui concerne 10 à 15% des mères.

Les femmes qui souffrent de dépression du post-partum ont tendance à avoir des difficultés à s’endormir, à être fatiguées en permanence, irritables et anxieuses.

Cette affliction survient le plus souvent dans les quatre ou six semaines après l’accouchement.

Ses symptômes sont à prendre au sérieux et à traiter le plus vite possible sinon quoi, ils peuvent durer un ou deux ans et augmenter le risque de rechute lors des grossesses ultérieures.

 

Pratiquer une l’activité physique à l’extérieur autant que possible

C’est pourquoi, afin d’éviter d’en arriver là, “on devrait encourager les femmes à être exposées de manière régulière à la lumière du jour au cours de leur grossesse afin d’augmenter leur niveau de vitamine D (indispensable pour fixer le calcium de la mère et de l’enfant) et supprimer l’hormone de la mélatonine (le taux de cette hormone liée au sommeil double chez la femme enceinte et en forte quantité elle a tendance à provoquer de la fatigue, des vertiges, des somnolences, des maux de tête et même une dépression temporaire )”, explique Goyal selon qui les médecins devraient également recommander à leurs patientes de faire davantage d’exercice physique, dans la mesure du raisonnable bien sûr.

“Des marches quotidiennes au cours de la journée peuvent aider à améliorer l’humeur bien plus efficacement que du shopping ou de la course sur un tapis roulant dans une salle de sport. Une balade à l’aube ou le soir peut également relaxer mais sera moins efficace en terme de vitamine D ou de mélanine”, détaille-t-elle.

A vous de jouer ! Protégez bien votre peau afin d’éviter le masque de grossesse (plaques pigmentées qui apparaissent sur le front, autour des yeux et au-dessus de la lèvre supérieure), et l’apparition des vergetures, et pensez à bien nourrir votre peau et à l’hydrater.

Et vous ? Est-ce que vous vous êtes exposée au soleil pendant votre grossesse ? Est-ce qu’un professionnel de santé vous a déjà parlé de ses bienfaits ? Ou au contraire, est-ce qu’on vous a conseillé de ne pas vous exposer au soleil pendant votre grossesse ? Partagez votre expérience avec les naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

 

Anne-Laure Brunelle

 

 


Sources

  1. Goyal, D., Gay, C., Torres, R. et al. J Behav Med (2018). https://doi.org/10.1007/s10865-018-9971-2
  2. Lerchbaum E, Obermayer-Pietsch BM, “Vitamin D and fertility – a systematic review”, European Journal of Endocrinology, publié en ligne en janvier 2012. Trouvé sur : http://www.eje-online.org/content/early/2012/01/24/EJE-11-0984.abstract?sid=51cb625d-faa6-4807-99f0-96562fffaf82
  3.  https://medsnews.top/articles-medicaux/la-vitamine-d-pourrait-reduire-le-risque-de-fausse-couche/
  4. Justin Chu, Ioannis Gallos, Aurelio Tobias, Bee Tan, Abey Eapen, Arri Coomarasamy; “Vitamin D and assisted reproductive treatment outcome: a systematic review and meta-analysis”, Human Reproduction, 2018. Trouvé sur http://doi.org/10.1093/humrep/dex3
  5. Sayers A, Tobias JH., “Estimated maternal ultraviolet B exposure levels in pregnancy influence skeletal development of the child”, Journal of Clinical Endocrinology and Metabolism, 2008. Trouvé sur :  http://www.bristol.ac.uk/alspac/news/2009/30.html

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *