L’allaitement réduit de 50% la mort subite du nourrisson

Tout au long de la grossesse de mon amie Elise, j’ai tenté de la convaincre d’allaiter.

Je tenais bon parce que je voyais bien qu’Elise en avait envie, mais ne se sentait pas soutenue par les femmes de son entourage qui avaient toutes choisi de nourrir leur bébé au biberon dès la naissance.

Elle s’est finalement décidée pour essayer, en se disant qu’à la moindre difficulté, elle renoncerait… Et ça n’a pas manqué.

Trois jours après la naissance de sa fille Célestine, alors qu’elle était encore à la maternité, les sages-femmes lui ont proposé des biberons de complément en prétextant que la petite prenait mal le sein… et Elise a arrêté d’allaiter.

Si vous êtes dans le même état d’esprit qu’Elise, autant que vous soyez prévenue. Les premiers jours peuvent être difficiles. Comme tout apprentissage, il y aura des obstacles à franchir et de petites souffrances à endurer. Vous serez peut-être vite tentée de croire ceux qui vous conseillent en toute bonne foi d’opter pour le lait maternisé qui est aussi bon que le lait maternel…

Et vous serez loin d’être la seule. Selon le Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire, 69% des nourrissons sont allaités à la maternité, mais ils ne sont plus que 35% à l’être encore seulement un mois plus tard. (1)

Pourtant, si l’on considère la façon dont l’allaitement profite à votre bébé, votre famille, et vous-même, vous trouverez la détermination dont vous avez besoin pour surmonter les obstacles et maîtriser l’art de l’allaitement maternel.

Pour que vous vous sentiez plus soutenue et encouragée qu’Elise, j’aimerais partager avec vous les incroyables avantages procurés par l’allaitement qui ont été prouvés par de très nombreuses études médicales.


 1. Le lait maternel fournit les nutriments idéals pour les bébés

Contrairement à ce que les industries alimentaires affirment pour vendre leurs laits maternisés, les précieux nutriments contenus dans le lait maternel ne se trouvent pas dans le lait en poudre.

C’est pour ça que la plupart des autorités de santé recommandent l’allaitement exclusif pendant au moins 6 mois. (2)

Le lait maternel contient tout ce dont le bébé a besoin pendant les six premiers mois de sa vie, dans toutes les bonnes proportions. Sa composition change même en fonction de l’évolution des besoins du bébé, en particulier pendant le premier mois de sa vie (3).

Pendant les 2 à 4 premiers jours de la vie de votre bébé, vos seins sécrètent du colostrum, un liquide jaunâtre très riche en protéines.

Ces précieuses protéines sont essentielles pour le développement d’un système immunitaire sain pour votre bébé. (4)


La protéine est facilement digérée et absorbée par son corps, en particulier par son cerveau qui se développe rapidement. Le colostrum fournit aussi des nutriments qui favorisent la maturation de l’intestin et une bonne digestion.

 Après les premiers jours, les seins commencent à produire de plus grandes quantités de lait au fur et à mesure que l’estomac du bébé se développe.

La seule chose qui peut faire défaut dans le lait maternel est la vitamine D. À moins que la mère ait une consommation très élevée, son lait maternel n’en fournira pas assez (5, 6). Pour compenser cette déficience, des gouttes de vitamine D sont habituellement recommandées dès l’âge de 2-4 semaines (7).


 2. Le lait maternel contient une quantité très importante d’anticorps

De nombreuses études médicales (14,15,16) ont prouvé que les bébés nourris au lait industriel souffraient plus de méningites, d’infections gastro-intestinales, d’otites, et d’infections des voies respiratoires et urinaires que les bébés allaités.

Le lait maternel est chargé d’anticorps qui protège votre bébé des virus et des bactéries (9).

Le bébé en reçoit d’abord des doses massives dans le colostrum pendant les premiers jours de sa vie, puis des doses adaptées à ses besoins et à son environnement pendant toute la période où il est allaité.

Lorsque la maman est exposée à des virus ou des bactéries, elle commence à produire des anticorps, qui sont ensuite sécrétés dans le lait maternel et passé à l’enfant lors de l’alimentation (10). Ces anticorps protègent le bébé des maladies en formant une couche de protection dans son nez, sa gorge et son système digestif (11, 12, 13).


3. L’allaitement peut réduire considérablement les maladies infantiles et les allergies
Allaiter votre bébé va renforcer son système immunitaire et le protéger de nombreuses maladies. © Valentina Yachichurova
Allaiter votre bébé va renforcer son système immunitaire et le protéger de nombreuses maladies. © Valentina Yachichurova

Vous allez voir dans la liste impressionnante qui suit – dont tous les résultats proviennent d’études médicales – que l’allaitement exclusif peut réduire pour votre le risque d’avoir de nombreuses maladies :

  • Otites : 3 mois ou plus d’allaitement maternel exclusif peut réduire le risque de 50%, tandis que l’allaitement maternel non-exclusif les réduit de 23% (14, 15).
  • Infections des voies respiratoires (bronchites, bronchiolites…) : l’allaitement maternel exclusif pendant plus de 4 mois réduit le risque d’hospitalisation pour ces infections jusqu’à 72% (18, 19).
  • Rhumes et infections : les bébés allaités exclusivement au sein pendant 6 mois ont un risque 63% plus faible de contracter des infections de la gorge et des oreilles et des rhumes (17).
  • Diarrhées : l’allaitement maternel est lié à une réduction de 64% des infections intestinales (18, 19, 20).
  • Mort subite du nourrisson : l’allaitement maternel réduit le risque de mort subite du nourrisson de 50% après 1 mois, et de 36% la première année (18, 22, 23).
  • Allergies : l’allaitement exclusif pendant au moins 3 à 4 mois réduit de 27-42% les risques d’asthme, de dermatite atopique et d’eczéma (18, 24).
  • Maladie cœliaque : les bébés qui sont allaités au moment de leur première exposition au gluten ont un risque de 52% plus faible de développer la maladie cœliaque (25).
  • Inflammations de l’intestin : les bébés qui sont allaités peuvent être environ 30% moins susceptibles de développer une maladie infantile inflammatoire de l’intestin (26, 27).
  • Diabète : L’allaitement maternel pendant au moins 3 mois réduit de 30% les risques de diabète de type 1, et de 40% le diabète de type 2 (3, 28, 29).
  • Leucémie : l’allaitement maternel pendant 6 mois ou plus réduit de 15 à 20% le risque de leucémie infantile (19, 30, 31, 32).

En plus de réduire le risque de nombreuses infections, il a également été prouvé que l’allaitement pouvait réduire de manière significative leur gravité (33).

Par ailleurs, les effets protecteurs de l’allaitement semblent durer pendant toute l’enfance et même continuer à l’âge adulte.


4. Le lait maternel favorise une prise de poids idéale pour votre bébé


L’allaitement maternel favorise une prise de poids saine et aide à prévenir l’obésité.

Des études pédiatriques ont montré que le taux d’obésité est de 15 à 30% plus faibles chez les bébés allaités, comparativement aux bébés nourris au lait (34, 35, 36, 37).

La durée de votre allaitement est également importante, car chaque mois de l’allaitement réduit le risque d’obésité future de votre enfant de 4% (19).

l'allaitement maternel diminue les risques d'obésitéC’est grâce au développement de bactéries saines dans son intestin. Les bébés allaités ont des quantités plus élevées de bactéries intestinales bénéfiques, qui peuvent avoir une incidence sur le stockage des graisses (38).

Les bébés nourris au lait maternel ont également plus de leptine dans leurs corps que les bébés nourris au biberon. La leptine est une hormone clé pour réguler l’appétit et le stockage des graisses (39, 40).

L’allaitement permet enfin d’auto-réguler leur consommation de lait. La production de lait de la maman s’ajuste parfaitement en fonction de l’appétit du bébé, ce qui les aide à développer de saines habitudes alimentaires (41).


5. L’allaitement peut rendre les enfants plus intelligents !
l'allaitement rend les enfants plus intelligents
© Donnie Ray Jones

Certaines études suggèrent qu’il pourrait y avoir une différence dans le développement du cerveau entre les bébés allaités et les bébés nourris au lait industriel (3). Cette différence pourrait être due à l’intimité physique, au toucher et au contact visuel plus importants entre la maman et son bébé pendant l’allaitement.

Trois autres études indiquent que les bébés allaités sont moins susceptibles de développer des problèmes de comportement et d’apprentissage à mesure qu’ils grandissent (42, 43, 44).

Mais c’est chez les bébés prématurés que les effets observés sont les plus remarquables. Quatre études ont démontré clairement que l’allaitement avait des effets positifs significatifs sur le développement à long terme de leur cerveau (45, 46, 47, 48).

J’espère que cette lettre vous aidera à vous convaincre d’essayer d’allaiter votre bébé. J’espère aussi qu’elle donnera des arguments aux mamans qui allaitent et qui se sentent jugées et peu soutenues par leur entourage… J’ai été plusieurs fois dans ce cas et je n’ai pas toujours su bien répondre aux personnes qui m’affirmaient que le lait maternisé était tout aussi bon et que je m’embêtais pour rien.

Et je vous promets de continuer à vous soutenir en vous envoyant de nombreux conseils qui vous aideront et vous apporteront du soutien pendant votre allaitement.

Je vous expliquerai comment éviter les vergetures et les seins tombants (ma poitrine n’a pas changé après deux allaitements de 7 et 5 mois), comment soigner les crevasses de façon efficace et rapide (le mot crevasse fait peur mais la réalité n’est pas si terrible !), comment éviter les engorgements et stimuler votre production de lait, et bien d’autres choses encore.

Et vous ?

Quelle a été votre expérience de l’allaitement ? Est-ce que vous avez choisi d’allaiter votre bébé ? Est-ce que vous vous êtes posé des questions ? Vous êtes vous sentie soutenue avant et pendant l’allaitement ? Partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ci-dessous.


Sources :

(1) http://www.invs.sante.fr/beh/2015/29/2015_29_1.html

(2) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22371471

(3) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23178060/

(4) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/6366721/

(5) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26416936

(6) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23458952

(7) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21860631/

(8) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22254105/

(9) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17473095

(10) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15384564/

(11) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/9892025

(12) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20111658/

(13) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19759351

(16) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/2243179

(14) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20566605

(15) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17764214

(19) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19827919

(20) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17403827

(21) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20036378

(22) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/21669892

(23) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19254976

(24) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18166574

(25) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16287899/

(26) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19464699

(27) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16882802

(28) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18449131

(29) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17490984

(30) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18449131

(32) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/15504444/

11 thoughts on “L’allaitement réduit de 50% la mort subite du nourrisson

  • 4 June 2016 at 13 h 12 min
    Permalink

    Bonjour,

    Je lis souvent des articles sur l’allaitement car j’allaite moi-même mon fils qui a 14 mois. C’est comme ça que je suis tombée sur Naturelle Maman que je ne connaissais pas encore. Je suis une grande convaincue de tous les bienfaits de l’allaitement et j’ai beaucoup de mal avec les polémiques sur l’allaitement qu’on peut lire en ce moment dans tous les journaux. Comment peut-on dire qu’il faut choisir d’allaiter son enfant comme on l’entend alors que c’est le plus beau cadeau qu’on puisse lui faire dans la vie ? Merci de remettre les pendules à l’heure en avancant des argument indiscutables qui viennent des médecins eux-même ! Bravo à votre équipe et continuez ainsi.

    Sandrine DM

    Reply
  • 12 June 2016 at 17 h 35 min
    Permalink

    Bonjour,

    J’ai allaité ma fille pendant 7 mois pendant lesquels elle n’a pas du tout été malade. Mais elle est ensuite allée à la crèche et elle s’est mise à nous faire des otites à répétition. J’étais très déçue car je pensais vraiment que le fait de l’avoir allaitée pendant aussi longtemps pourrait la protéger des maladies pendant ses premières années, pensez-vous que j’aurais du continuer à l’allaiter plus longtemps ? J’ai repris le travail 7 mois après sa naissance, ça m’a déjà été pas mal reproché au boulot, je ne vois pas comment j’aurais pu faire mieux…

    Reply
    • 20 September 2016 at 23 h 48 min
      Permalink

      Bonjour, les otites a répétition ne pourraient elles pas être due a l’introduction de proteines du lait de vache en grande quantité plutot qu’à un manque de protection suite à l’arrêt de l’allaitement? En médecine “naturelle” c’est un fait connu.
      Personellement j’ai une allergie de type non ige médiée au proteine de lait de vache et dans mon enfance je faisais otite sur otite ou angine.
      7mois d’allaitement c’est déjà un magnifique cadeau pour votre bébé.

      Reply
      • Anne-Laure Brunelle
        23 September 2016 at 10 h 51 min
        Permalink

        Leonore,

        Merci pour ce bon conseil et pour le soutien que vous apportez à une de nos Naturelles mamans. A très bientôt. Anne-Laure Brunelle

        Reply
  • 12 June 2016 at 17 h 38 min
    Permalink

    Super article, bravo, dommage que je ne parle pas anglais car j’aurais bien aimé en savoir encore plus en lisant les nombreuses études médicales que vous citez ça a l’air passionnant et je ne pensais pas qu’il y en avait autant. C’est encourageant pour toutes les femmes qui allaitent ou souhaitent allaiter et ne sont pas soutenues ou comprises par leur famille.

    Reply
  • 19 June 2016 at 21 h 27 min
    Permalink

    Je reconnais bien dans l’amie dont vous parlez dans votre article car pendant ma grossesse, je me disais que je voulais allaiter, mais ensuite, j’ai vu que personne dans ma famille et dans mes copines ne m’encourageait à le faire. On m’a dit que c’était trop contraignant et puis que si je voulais reprendre vite le travail, il valait mieux donner le biberon dès la naissance pour ne pas être embêtée par le sevrage. Maintenant, ça fait partie de mes grands regrets de ne pas avoir allaité mon fils et si j’ai un autre bébé, j’essaierai de l’allaiter.

    Reply
    • Anne-Laure Brunelle
      23 September 2016 at 10 h 58 min
      Permalink

      Chère Vivi,
      Nous publierons très bientôt une série d’articles sur les bienfaits de l’allaitement pour la maman et pour son bébé. Vous allez voir que certains de nos arguments risquent de vous surprendre ! Pour vous aider, nous avons également préparé une série de lettres plus pratiques qui listent nos meilleurs conseils pour faciliter les débuts de l’allaitement et le vivre le plus sereinement possible. J’espère que vous ferez partie de nos lectrices en vous abonnant à la lettre gratuite d’information des Naturelles mamans.

      Reply
  • 9 December 2016 at 7 h 42 min
    Permalink

    Je viens de commencer à allaiter ma troisième fille qui est née le 3 décembre et j’avoue que je galère un peu avec les deux aînées qui me réclament beaucoup pendant les tétées (numéro 2 n’a que 14 mois…). Du coup j’ai besoin de petits coups de boost pour rester motivée et votre article sur les bienfaits de l’allaitement a été efficace. Merci pour ces bons conseils et j’espère que vous continuerez à publier sur l’allaitement dans les prochaines semaines !

    Reply
  • 21 January 2017 at 9 h 01 min
    Permalink

    Hello les mamans bio et nature !
    Pour ma part j’ai allaité ma fille quatre mois et j’ai bien galéré au début… Crevasses, gerçures, grosse fatigue… Je n’ai pas été assez accompagnée et comme je suis maman solo je n’ai pas eu de soutien au quotidien.
    Je conseille à toutes les femmes enceintes qui veulent allaiter de bien s’entourer pour ne jamais rester seule avec ses problèmes/questions. Bon courage à toutes !!!

    Reply
  • 6 April 2017 at 16 h 34 min
    Permalink

    Bonjour naturelle maman,

    Je devrais imprimer cet article et me le coller sur le front ! J’allaite Evan, mon amour de bébé de bientôt neuf mois et pas une seule personne de mon entourage n’oiblie de me critiquer à chaque fois qu’ils me voient : tu l’allaites encore ?? Tu vas t’arrêter bientôt ??
    J’en peux plus de leurs critiques et je ne sais jamais quoi leur répondre… À part que je sais que mon lait est ce qu’il y a de mieux pour Evan.

    Reply
  • 28 April 2017 at 21 h 29 min
    Permalink

    Bonsoir maman naturelle,

    Quand on connait tous les bienfaits de l’or blanc dont vous parlez si justement, on ne peut qu’encourager les femmes à allaiter. Mais vous devriez faire un article sur ce qu’on dit moins : c’est difficile d’allaiter dans notre société moderne. Les femmes ne sont pas très entourées et souvent stressées. Comment bien démarrer un allaitement dans ces conditions ?? La question est posée, j’espère que vous prendrez le temps d’y répondre.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X