Ne tombez pas dans le piège de la poussette à 1000 euros !

Quand j’étais enceinte de mon premier bébé, je suis allée dans un magasin de puériculture pour la première fois, avec la louable intention de m’équiper le mieux possible avant son arrivée. Quelle erreur d’y aller sans rien y connaître !

J’étais à la merci des vendeurs spécialisés qui m’ont convaincue que je devais investir des centaines d’euros dans la poussette la plus chère et dans certains gadgets innovants comme le Bib’expresso et le détecteur de mouvements !

Au fil des mois, je suis donc retournée m’y équiper (et m’y ruiner…), persuadée que je faisais ce qu’il y avait de mieux pour mon bébé.

Nous avons maintenant réussi à nous débarrasser de la plupart de ces articles, que nous avons soit remplacé par d’autres de meilleure qualité, soit complètement supprimé car on ne s’en était jamais servi !

 


Vous êtes la cible d’un marketing acharné

Les futurs et jeunes parents sont la cible d’un marketing acharné pour les inciter à s’équiper à fond avant l’arrivée de leur bébé.

Et ça me révolte ! Car mon expérience de maman de trois enfants m’a montrée que de nombreux produits sont complètement inutiles, voire même absurdes.

Pour n’en citer que quelques uns (car la liste est très longue…), vous avez le Bib’expresso, le mouche bébé électronique, le transat vibrant, les cales-bébé de toutes sortes, les tétines-thermomètres ou encore les babyphones vidéo…

Le pire, c’est que parmi ces gadgets, certains représentent un véritable danger pour la santé de nos bébé, comme les biberons au bisphenol A, ou les lingettes remplies de produits toxiques à “risques élevés” (1).


Ce que j’ai appris de mes erreurs

J’aimerais beaucoup pouvoir revenir huit ans en arrière et rentrer dans ce magasin avec mon expérience de maman de trois enfants… Je pourrais rire au nez de la vendeuse qui me proposerait la baignoire dernier cri avec transat intégré ou la poussette high-tech à 10 positions.

Et surtout, je pourrais investir dans ce dont j’aurais vraiment eu besoin à l’époque.

Mais comme je ne suis pas Jules Verne et que je ne peux pas remonter le temps, je vais plutôt utiliser ce que j’ai appris de mes erreurs en partageant avec vous la “liste idéale” d’articles dont vous aurez réellement besoin pour votre bébé, et même pour vos bébés si vous souhaitez en avoir plusieurs dans les années à venir.

J’espère vous aider à faire les bons choix, comme j’aurais aimé qu’on m’aide il y a toutes ces années.

 


1/ Les articles de puériculture dont vous n’avez vraiment pas besoin :

(Pour le bien de votre porte-monnaie et de votre bébé, il va falloir résister !)

 

Un cale-bébé :

Ces coussins ou rouleaux dorsaux sont censés maintenir les nourrissons sur le dos pendant leur sommeil.

Pourtant, en plus d’être parfaitement inutiles car les bébés ne savent pas rouler seuls sur le ventre avant l’âge de 5 mois, les cale-bébés ou cocoons peuvent être dangereux.

Dans une étude de 2011 consacrée aux morts inattendues des nourrissons, l’Institut national de veille sanitaire (INVS) déconseille, outre les cale-bébés, les oreillers anti-tête plate vendus dans le commerce pour les enfants de moins de 4 mois (2). Ils “peuvent se retrouver enfouis dans l’oreiller”, indiquent les auteurs de cette étude.

 

Une poubelle à couches :

J’ai beau être une maman naturelle, je n’ai jamais franchi le pas des couches lavables (bien que j’admire celles qui le font) et j’utilise toujours des couches jetables. Je ne me sens tout simplement pas capable de me rajouter une charge supplémentaire alors que j’ai déjà si peu de temps de repos entre mon travail et mes trois enfants.

Dans notre élan de bonne volonté pour s’équiper lors de ma première grossesse, nous avions donc investi dans une poubelle à couches…

Première déconvenue : en plus d’être chères à l’achat, la plupart de ces poubelles fonctionnent uniquement avec des sacs spéciaux qu’il faut racheter régulièrement et qui coûtent quatre à cinq fois le prix de sacs poubelles classiques…

Deuxième gros point noir : malgré les belles promesses des vendeurs, elles ne couvrent pas mieux les odeurs qu’une poubelle classique munie d’un couvercle, donc nous l’avons très vite abandonnée.

Notre solution ? Pendant les premiers mois où l’on jette facilement 6 à 8 couches par jour, nous utilisons une petite poubelle avec un couvercle dans laquelle j’ajoute quelques gouttes d’huiles essentielles (lavande ou arbre à thé). Nous avons pris l’habitude de la vider tous les soirs.

Ensuite, quand le nombre de couches diminue à trois ou quatre par jour, nous les jetons directement dans la grande poubelle, emballées dans des sacs poubelles individuels biodégradables (vendus en grande surface et bien moins chers que des recharges à poubelle à couche…).

Un sac à langer :

J’en ai reçu un très joli en cadeau pour la naissance de Joseph et je pensais sincèrement que c’était indispensable d’en avoir un quand on devenait maman. Mais je me suis très vite rendue compte de deux choses très simples :

1/ On n’a pas besoin de transporter beaucoup de vêtements et de matériel pour bébé à chaque fois que l’on sort se promener (une couche, quelques cotons, un peu d’eau et un body de rechange suffisent largement pour les petites sorties).

2/ Quand on a déjà un sac à main, c’est gênant de porter un sac supplémentaire. Je n’ai jamais trouvé ça pratique et j’ai très vite pris l’habitude d’avoir de grands sacs à main dans lesquels je glissais ce qu’il me fallait pour mes enfants. Si jamais nous partions pour la journée, j’échangeais mon sac à main contre un sac à dos (et le bonus de cette méthode, c’est que je faisais porter le sac à dos par mon mari !).

 

Un stérilisateur :

L’INPES, la Société française de néonatalogie, le ministère de la Santé ou l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments sont tous d’accord : la stérilisation n’est plus nécessaire ni recommandée à la maison et dans les crèches et garderies (3).

Pourtant les magasins de puériculture continuent d’en proposer de nombreux modèles, ce qui peut induire les parents en erreur…

Sachez qu’aujourd’hui, de moins en moins de parents stérilisent les biberons. Il suffit de les laver soigneusement à l’eau froide à l’aide d’un écouvillon et de produit vaisselle.

Mais si vraiment vous ne souhaitez pas vous priver de cette étape, une grande casserole ou une cocotte minute feront très bien l’affaire.

Un babycook :

Pour la nourriture, je suis une vraie maman naturelle. Je ne donne à mes bébés que des fruits et légumes de saison et biologiques et je fais en sorte de ne pas les dénaturer à la cuisson. Et le meilleur mode de cuisson pour conserver les qualités nutritives des aliments, tout en cuisinant de façon diététique, c’est  la vapeur (4) !

J’avais donc opté pour un babycook, encore une fois en pensant choisir ce qu’il y avait de mieux pour mon bébé (c’est en tous cas ce que son prix laissait penser !).

Comme je travaillais, je pensais pouvoir couper les légumes et les fruits et que le babycook ferait le reste, mais ce n’est pas le cas. Si on ne l’arrête pas à temps, le babycook continue de chauffer les aliments pendant des heures, en enlevant ainsi tous les bons minéraux et vitamines des fruits et légumes…

Nous avons finalement troqué notre babycook contre un cuit vapeur en inox (quatre fois moins cher que le babycook) dans lequel je peux cuisiner de plus grosses quantités que je prépare à l’avance et que je peux congeler. Et pour mixer, j’utilise mon bon vieux mixeur à soupe, et je vous assure qu’il est aussi efficace et ne prend pas plus de temps !

 

Plusieurs produits d’hygiène pour les bébés :

Ces dernières années, plusieurs études ont démontré que les cosmétiques pour bébé contenaient de nombreux produits hautement toxiques (5, 6).

Crèmes hydratantes, lingettes, lotions… Des centaines de produits utilisés tous les jours par les parents pour faire la toilette de leur bébé contiennent des substances chimiques présentant “un risque élevé” pour leur santé.

Pour écarter ces dangers et vous simplifier la vie, il vous suffit d’investir dans un seul produit pour votre bébé qui est recommandé par les sages-femmes : le liniment oléo-calcaire (7). Ce mélange d’huile d’olive et d’eau de chaux est une très vieille recette, naturelle et écologique, qui nettoie très bien et permet d’apaiser et d’éviter les rougeurs et les irritations.

Je l’ai utilisé pour mes trois bébés et ils n’ont jamais eu les fesses rouges et irritées.

Vous pouvez utiliser le liniment sur des lingettes lavables (c’est le plus écologique), ou avec du coton ou des mouchoirs jetables :

  • pour nettoyer les fesses de bébé ;
  • pour hydrater son visage. Attention cependant à ne pas en appliquer près des yeux ;
  • pour soigner l’eczéma, mais assurez vous auprès de votre pédiatre que cela ne nécessite pas un traitement plus spécifique ;
  • pour le masser ;
  • comme lait de toilette ;
  • pour éliminer les croûtes de lait. Appliquez pour cela le liniment le soir, laissez-le agir la nuit puis retirez-le avec un peigne le matin.
Un trotteur :

Les ostéopathes déconseillent fortement  le trotteur (ou “youpala”) : il cambre trop votre bébé et peut-être la source de nombreux accidents (chutes, blessures…). Au fil des années, j’ai aussi appris à éviter d’investir dans des objets qui ne pouvaient être utilisés que sur une très courte période et le trotteur en fait définitivement partie.

Dans cette liste, on peut ajouter les chariots de marche, les ceintures d’apprentissage et tous les autres accessoires d’aide à la marche qui nous encombrent et retardent souvent la marche au lieu d’encourager les bébés à se mouvoir seuls.

 

Tout ce qui est électronique : thermomètre, mouche bébé, …

A-t-on vraiment besoin d’un thermomètre ultra perfectionné 4en1 pour savoir si son bébé a de la fièvre ? Pour ma part, la réponse est clairement non car avec cet engin, je n’ai jamais réussi à prendre deux fois de suite la même température ! Plan B : Le bon vieux thermomètre rectal (spécial bébé embout caoutchouc) qui indique la température réelle de bébé.

Et c’est la même chose pour tous les appareils électroniques “spécial bébé” – mouche bébé, bracelet de mesure, tétine connectée, personal baby assistant… – tous ces objets sont inefficaces et ne font que rajouter un stress supplémentaire dont aucune maman n’a besoin.

 


2/ Le matériel dont vous pouvez facilement vous passer :

 

Un simple lange sur votre lit est amplement suffisant pour changer la couche de bébé © Abi Porter
Une table à langer :

Si vous avez peu d’espace, vous pourrez vous passer de l’achat d’une table à langer, que vous remplacerez par un petit meuble que vous avez déjà – comme la commode dans laquelle vous rangez les habits de bébé – sur lequel vous installerez un matelas à langer. Ou plus simple encore, par une serviette sur votre lit.

Même si certains l’utilisent beaucoup, ça n’a jamais été mon cas. J’ai toujours trouvé plus pratique d’installer un matelas à langer sur un grand plan de travail ou sur une commode, sur lesquels je pouvais stocker les couches et des habits de rechange.

 

 

 

Un chauffe-biberon électrique :

Sachez d’abord que vous pouvez sans problème donner le biberon à votre bébé à température ambiante (8). Si toutefois vous souhaitez quand même le chauffer, croyez-en mon expérience, ça va deux fois plus vite au bain-marie dans une petite casserole d’eau bouillante qu’avec un chauffe-biberon. Alors pourquoi s’encombrer et se ruiner avec un appareil électrique de plus ?

 

Un baby-phone :

A moins de vivre dans un manoir ou de disposer d’un très grand jardin, vous entendrez votre enfant pleurer même si sa chambre ne se trouve pas au même étage que la vôtre. Si vous souhaitez quand même investir, optez pour un modèle simple et bannissez ceux offrant des dizaines de fonctionnalités… parfaitement inutiles.

 

Une simple écharpe de portage et un grand sac à main : c’est tout ce dont vous avez besoin pour vous promener pendant les premiers mois. © Abi Porter
Une poussette trio :

Pour cet achat, qui représente souvent l’essentiel du budget des nouveaux parents tellement son prix peut atteindre des sommets, tout dépend de votre mode de vie.

J’habitais en ville pour mes deux premiers bébés et comme je me déplaçais à pied, j’ai commencé par les porter en écharpe jusqu’à leurs 6 mois, avant de les promener dans une petite poussette légère de ville :

– Légère pour la porter et la plier facilement.
– Étroite pour passer partout (dans le métro, dans les caisses de supermarché, le long des voitures mal garées… ).

Maintenant que j’habite à la campagne et que je me déplace beaucoup plus en voiture, j’ai investi dans une poussette avec un cosy, que je peux utiliser en siège auto jusqu’à 10 mois et que je transfère directement de la voiture sur les pieds de la poussette.

 

Une baignoire pour bébé :

Encore un accessoire dont on peut facilement se passer. D’abord en donnant des bains directement dans l’évier pendant les premières semaines, puis directement dans la grande baignoire avec seulement un fond d’eau pour que votre bébé soit directement allongé dans le fond.

Une baignoire pour bébé est utile seulement si vous n’avez qu’une douche à la maison. Mais là encore une grande bassine a exactement le même usage et coûte bien moins cher !

Une simple bassine ou un fond d’eau dans la grande baignoire font parfaitement l’affaire !

 

Un coussin d’allaitement :

Après deux grossesses avec un coussin d’allaitement en micro-billes (modèle souvent recommandé par les sages-femmes) j’ai opté pour un grand traversin en duvet de canard, que j’ai acheté dès le début de cette troisième grossesse pour soutenir mon ventre ou mon dos pendant la nuit. Je ne vois aucune différence au niveau du confort et du maintien, il m’a coûté beaucoup moins cher et j’ai pu investir dans plusieurs housses pour pouvoir les changer régulièrement.

 


3/ Les produits pour bébé dont vous avez réellement besoin 

La liste des éléments les plus utilisés varie beaucoup selon les mamans et leurs modes de vie.

Je partage avec vous ma propre liste d’indispensables, enrichie par mon expérience de maman naturelle de trois enfants. Elle ne contient que des articles que j’utilise encore aujourd’hui.


Un porte-bébé ergonomique :

Après avoir alterné pendant longtemps entre une écharpe de portage pour les grandes balades et un porte-bébé pour les petites, j’ai finalement opté pour un porte-bébé ergonomique. C’est le compromis idéal entre l’écharpe et le porte-bébé classique.

Contrairement aux porte-bébés, le porte bébé ergonomique maintient votre bébé dans une position ergonomique, avec les hanches soutenues et les jambes relevées (9).

Et à lui tout seul, il a supprimé mon besoin de l’écharpe, du cosy et de la poussette tellement je l’ai trouvé pratique et confortable. Il s’utilise en trois positions : vous pouvez porter votre bébé sur le ventre, la hanche ou le dos.

J’ai une préférence pour les marques Manduca et Ergobaby, qui coûtent un peu cher neufs, mais que vous trouverez facilement sur leboncoin (j’ai acheté le mien 60 euros et il était en parfait état).

 

Une chaise haute évolutive :

Bien qu’il soit très facile de faire manger bébé sur nos genoux, c’est quand même plus agréable et pratique de pouvoir manger en même temps que lui, ou d’avoir les mains libres pour s’occuper de ses frères et sœurs ! Le must étant d’investir dans une chaise haute évolutive en bois, qui s’adapte à la corpulence de votre enfant jusqu’à ses quatre ans. Repose-pied, siège et dossier sont réglables.


La location d’un tire-lait à la pharmacie :

Ici pas besoin d’acheter car avec une simple ordonnance de votre sage-femme, vous pouvez louer un tire-lait pendant le temps que vous voulez (10) (remboursé par la sécu). Après les premières semaines d’allaitement, le tire-lait va vous permettre de souffler pendant quelques heures : pour aller chez le coiffeur, pour pouvoir passer un après-midi seule avec votre aîné ou avec des amies… Non seulement votre mari sera heureux de donner un biberon à votre bébé, mais vous vous ferez aussi un bien immense en vous accordant quelques heures.

 

Une bonne poussette canne :

Après ses 6 mois, votre bébé va commencer à peser plus lourd et vous ressentirez peut-être le besoin de le promener en poussette. A cet âge, votre bébé n’a plus besoin ni de nacelle, ni de cosy, donc vous allez diminuer votre budget poussette par trois en investissant dans une bonne poussette canne au dossier qui s’allonge.

Là encore, tout dépend de vos lieu et mode de vie. Si vous habitez à la campagne et à la montagne et que vous êtes sportifs, vous pouvez investir dans une poussette tout terrain avec de grandes roues. Si vous êtes en ville ou que vous voyagez régulièrement, optez plutôt pour des modèles maniables et “passe-partout”, comme celles des marques Yoyo ou MacLaren.

 

Un siège auto de bonne qualité :

Pour privilégier la sécurité et le confort de nos bébés en voiture, nous avons toujours choisi des sièges auto de très bonne qualité, qui valaient l’investissement. Nous en avons choisi deux (un pour la naissance jusqu’à 18kg, puis un jusqu’à 36kg) en fonction de leurs notes de haute sécurité. Nous les avons achetés pour la naissance de Joseph il y a huit ans et ils nous ont servi chaque jour depuis !


Des bodys et pyjamas de bonne qualité en coton bio :

Au lieu d’acheter des dizaines de vêtements de bébé parce qu’ils vous font craquer (dont la plupart ne vous serviront qu’une à deux fois tellement votre bébé grandit vite), je vous conseille d’investir dans les habits suivants : quelques pyjamas et bodys unisexes en chaque taille de bonne qualité et si possible, en coton bio. De cette façon, vous vous constituez une garde-robe de “basiques” (qui sera très vite complétée par les nombreux cadeaux de naissance que vous allez recevoir). Vous pourrez les réutiliser pour plusieurs enfants, et vous serez moins submergée par des montagnes de linge à laver et à plier !

En résumé, un bébé ne coûte pas si cher que ça (vous aurez une bonne vingtaine d’années pour dépenser de l’argent pour lui quand il aura besoin d’un ordinateur, d’un scooter, de faire des études, etc !).

Mais ce qui est vraiment indispensable pour son arrivée dans ce monde, c’est l’amour, la présence et l’attention que vous allez lui donner :

  • Un berceau qui se balance tout seul ne remplacera pas les câlins dans vos bras.
  • Une tétine ergonomique à trois vitesses ne fera jamais mieux que votre sein.
  • Un babyphone qui fait de la musique ne remplacera pas les berceuses que vous lui chanterez.

Et tout ça, notre société de consommation ne nous le dit pas assez ! Alors partagez cet article avec tous les futurs parents de votre entourage afin qu’ils ne deviennent pas à leur tour des cibles du marketing !

Anne-Laure Brunelle

 

Et vous ? Quels articles de puériculture utilisez-vous le plus et recommandez-vous ? Est-ce que vous avez acheté des articles que vous trouvez maintenant inutiles ? Partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ci-dessous !

 


Sources

  1. “Cosmétiques pour bébé: la liste des produits à éviter”. Trouvé sur : http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/cosmetiques-pour-bebe-la-liste-des-produits-a-eviter_1763885.html
  2. Bloch J, Denis P, Jezewski-Serra D et le comité de pilotage, “Les morts inattendues des nourrissons de moins de 2 ans”, Enquête nationale 2007-2009. Trouvé sur : http://www.invs.sante.fr/publications/2011/morts_nourrissons/morts_inattendues_nourrissons.pdf
  3. Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments, “Recommandations d’hygiène pour la préparation et la conservation des biberons Questions/réponses”, 2006. Trouvé sur : http://sdp.perinat-france.org/ADLF/files/MIC-QR-Biberons.pdf
  4. Docteur Apfelbaum Marian, “Diététique et nutrition”, Éditions Masson, 2004. Fabienne Loiseau, Victoire N’Sondé, “Hygiène et soin du bébé : une liste de 28 produits à éviter”, 60 millions de consommateurs, 2014. Trouvé sur : http://www.60millions-mag.com/2014/10/21/hygiene-et-soin-du-bebe-une-liste-de-28-produits-eviter-7960
  5. Women in Europe for a Common Future, “Cosmétiques pour bébé : encore trop de substances proccupantes”, février 2016. Trouvé sur : http://www.projetnesting.fr/IMG/pdf/15_02_2016_rapport_cosmetiques_light.pdf Conseil National des Sags Femmes, “Bonnes pratiques des premiers jours en maternité”. Trouvé sur : http://www.cnsf.asso.fr/doc/B641C518-5056-9C00-4173A66C41353737.pdf
  6. Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail, “Biberon : comment le préparer et le conserver ?”, 2016. Trouvé sur : https://www.anses.fr/fr/content/biberon-comment-le-pr%C3%A9parer-et-le-conserver
  7. International Hip Dysplasia Institute, “Baby Carriers, Seats, & Other Equipment”. Trouvé sur : http://hipdysplasia.org/developmental-dysplasia-of-the-hip/prevention/baby-carriers-seats-and-other-equipment/
  8. Leche League France, “Les tire-lait”, Allaiter aujourd’hui n°63, 2005. Trouvé sur : http://www.lllfrance.org/index.php?option=com_k2&view=item&id=1174&Itemid=130

7 thoughts on “Ne tombez pas dans le piège de la poussette à 1000 euros !

  • 7 June 2017 at 20 h 06 min
    Permalink

    J’ai deux enfants et je suis tombée dans pas mal de “pièges” aussi et je m’en rends compte maintenant que je ne le ferai plus. Dans ce que je n’achèterai plus jamais :
    – chauffe biberon : ça va bcp + vite à la casserole
    – tapis de jeu : un bon tapis avec une arche d’activité c’est bien mieux
    – lit à barreaux : je préfère la version Montessori du matelas posé par terre qui apprends beaucoup plus vite l’autonomie
    – transat de bain : c’est bien mieux la version bain libre ou bébé peut bien bouger sous ma surveillance
    – les robes, les barrettes et les bandeaux pour les bébés filles… Qui en servent qu’à les decorer et à les embêter

    Bref j’en passe pas mal mais merci pour cet article naturelle maman !

    Reply
  • 7 June 2017 at 20 h 07 min
    Permalink

    Si seulement tous les parents qui postent des listes de naissance avec des trucs inutiles qui coûtent une fortune pouvaient tous lire ça ! Bravo de dire des choses à contre courant. Ça aurait du bien !

    Reply
  • 7 June 2017 at 20 h 14 min
    Permalink

    Suis bien d’accord tout ce dont un bébé a besoin c’est l’amour de ses parents, leurs bras, leurs câlins, le lait de sa maman et des tonnes d’amour ! C’est tout !!

    Reply
  • 8 June 2017 at 7 h 53 min
    Permalink

    J’ai à peu près la même expérience que vous donc je vais partager votre article, il est vraiment intéressant pour les futurs parents qui se cassent la tête à chercher dans les guides quelle poussette acheter, quel transat, quelle chaise haute…
    La vérité c’est qu’il suffit d’aller sur leboncoin, de ne pas se prendre la tête et de n’acheter que le strict minimum.
    Ma seule différence avec vous c’est que je ne jurais que par le portage en sling pendant les 6 premiers mois, ça m’a vraiment sauvé la vie pour faire la cuisine, les lessives, m’occuper des aînés. Je le conseille vraiment à tous les parents.
    A bientôt ! ++++

    Reply
  • 8 June 2017 at 9 h 33 min
    Permalink

    Bonjour tout à fait d’accord avec ton article !

    Pour ma part, on m’a prêté un porte bébé mais je ne suis pas fan de l’écharpe de portage. Je m’en suis peu servie. J’ai pour ma part 2 filles : l’une qui a 12 ans l’autre 1 an. La première n’a eu que le strict minimum ; je reconnais avoir pris des accessoires totalement inutile mais c’était là des caprices de femmes enceintes.

    D’ailleurs j’avais fait aussi un article sur le sujet en octobre dernier : https://mamanvanille.com/2016/10/28/accueillir-bebe-pas-cher/

    Reply
  • 8 June 2017 at 10 h 29 min
    Permalink

    Pour ma part dès le début j’ai dit non à tout ce marketing autour de la naissance d’un enfant et tout ce dont j’aurais ABSOLUMENT besoin pour son arrivé.
    C’était mon premier je n’étais pas forcément rassuré mais j’ai garder le cap malgré l’insistance des vendeuses et après mon coup de gueule à absolument vouloir me vendre des gadgets.
    Du coup le “prix” de l’équivalent et tout et pour tout j’ai du en avoir pour 500€ (la poussette m’as couté le plus cher car j’en voulais une pratique qui fasse ville et campagne en même temps et encore je l’ai eu en solde + -20% sur le prix soldé )
    Et beaucoup d’habits d’occasion (quasiment tous neuf car pas eu le temps d’être porté par le baby précédent)
    Peu etre des restes de mon adolescence “anarchiste” anti société de consomation qui au final m’on bien servi à ne pas tomber dans ce piège.
    En tout cas merci à toi pour cet article qui j’espère servira à toute les personnes qui ont peur de “mal faire” en n’achetant pas le dernier babyphone visio battement cardiaque qui fais chauffe biberon et mixeur en même temps hahahahaha.
    L’essentiel ça reste l’amour et on peux s’équiper sans ce ruiner 😀

    Reply
  • 8 June 2017 at 11 h 41 min
    Permalink

    Bonjour naturelle maman,

    Je suis à deux mois de grossesse, c’est mon premier bébé donc je dois m’équiper du body à la poussette, lot, table à langer etc. J’ai tapé “liste de naissance” dans Google et je suis tombée sur votre article. Tout ce que vous ditrs est exacte opposé des conseils qu’on m’a donné au boulot et chez les copines. On’a dit d’acheter un transat up and down à 180 euros, une chaise haute multipositions de ces Chicco à 200 euros, une poussette high treck à 500 euros… Comme je ne gagne pas un gros salaire, je pensais dépenser toute la prime à la naissance + mon treizième mois pour m’équiper “correctement”. Maintenant je vais arrêter tout ça et suivre vos bons conseils de maman naturelle pleine d’expérience et de sagesse !
    Merci beaucoup et à bientôt.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X