fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !3 mars 2024
10 bonnes raisons d'accoucher en salle nature sur Naturelle Maman

10 bonnes raisons d’accoucher en salle nature

Vous êtes enceinte et vous avez envie d’accoucher sans péridurale ni surmédicalisation ? Vous avez entendu parler des salles nature, ces espaces physiologiques d’accouchement qui se développent dans les maternités ? Vous êtes curieuse de savoir ce qui s’y passe et quels sont les avantages de la salle nature pour accoucher ? Je vous donne dans cet article 10 bonnes raisons de choisir la salle nature si vous avez choisi d’accoucher à la maternité.

De plus en plus de maternités proposent aux femmes qui souhaitent vivre un accouchement sans péridurale d’être installées dans une salle nature.

J’ai moi-même eu la chance d’y donner naissance à mon troisième bébé.

J’ai adoré me plonger dans l’eau chaude de l’immense baignoire d’accouchement, me suspendre aux lianes pour diminuer la douleur des contractions et profiter de la pénombre et de la tranquillité de cet espace dédié aux couples qui font le choix d’un accouchement sans péridurale.

Mais qu’est-ce qu’une salle nature exactement ? Quelles sont les raisons d’y accoucher ? Comment faire pour y accéder ? Et enfin, est-ce que le fait d’y être installée vous garantit d’accoucher sans péridurale ?

Si vous aussi, vous envisagez d’accoucher dans la salle nature d’une maternité mais que vous vous posez des questions sur les avantages et inconvénients de cette salle de naissance un peu particulière, je vais tenter de vous aider à y voir plus clair dans cet article.

Rejoins Naissance douce, la préparation à l'accouchement online de Naturelle Maman
Rejoignez le programme Naissance douce – la préparation à l’accouchement en ligne avec une des sages-femmes de Naturelle maman.

Qu’est-ce qu’une salle nature à la maternité ?

Une salle nature, c’est une pièce équipée pour accueillir un accouchement physiologique, c’est-à-dire un accouchement qui respecte le processus naturel du corps de la femme et de son bébé.

C’est une salle de naissance aménagée pour créer une ambiance cosy et chaleureuse, où tout est fait pour qu’une femme en travail se sente à l’aise et en sécurité pour accoucher.

Une salle nature est aussi un lieu où les appareils médicaux sont présents, mais cachés ou peu visibles, pour créer un environnement familier, « comme à la maison », et vous faire oublier que vous êtes à la maternité.

Salle nature de la maternité d'Arès - Naturelle Maman
La salle nature de la maternité d’Arès avec une magnifique vue sur la forêt de pins.

La salle nature peut une aide précieuse mais elle ne fait pas tout !

Je vais être honnête avec vous. Je ne cherche pas du tout à vous rendre du rêve en vantant les bienfaits des salles nature.

Choisir d’y être installée ne vous garantit absolument pas d’accoucher sans péridurale ou d’être mieux accompagnée que dans une salle de naissance classique.

Même si les sages-femmes de garde feront de leur mieux pour accompagner les femmes qui choisissent d’accoucher sans péridurale, elles doivent la majorité du temps accompagner plusieurs femmes en même temps et ne pourront pas vous accompagner en continu.

C’est ce dont témoigne Cindy, infirmière en salle de naissance : “Ce qui me plaît en salle nature, c’est la possibilité d’offrir aux bébés un accueil plus doux et plus respectueux. En salle nature, je laisse le bébé tranquille avec sa mère, en contact peau à peau, sans le séparer ni le déranger. Je n’interviens que si le bébé a besoin d’un soin particulier ou d’une surveillance renforcée. Je trouve qu’e c’est une façon plus bienveillante et plus adaptée d’accueillir les nouveaux-nés. En revanche, les femmes ne sont malheureusement pas plus soutenues ou mieux accompagnées. Ce n’est pas dû aux équipes qui font un boulot formidable mais au manque de moyen humain et financer de l’hôpital public.

Alors si jamais vous ne pouvez pas profiter de la salle nature le jour de votre accouchement, cela ne doit pas non plus remettre en cause votre projet de naissance.

Tout ce dont vous avez vraiment besoin pour accoucher est déjà en vous. La salle nature permettra uniquement de créer un environnement propice au lâcher-prise et à la gestion naturelle de la douleur des contractions.

Maintenant que c’est dit, je passe comme promis aux bienfaits que la salle nature peut vous procurer si vous avez la chance d’y être installée.

1. Vous bénéficiez d’un environnement chaleureux et rassurant

Une salle nature, c’est une pièce qui ressemble plus à une chambre qu’à une salle d’examen. La lumière est tamisée, les murs sont peints dans des couleurs douces, la décoration est soignée.

Point important pour les femmes qui ne se sentent pas à l’aise dans un environnement hospitalier, les appareils médicaux sont cachés pour créer un environnement non médicalisé.

L’objectif d’une salle nature est que vous vous sentiez comme chez vous, loin du stress et du bruit de l’hôpital.

C’est un environnement particulièrement adapté aux couples tentés par l’accouchement à domicile mais rassurés par la sécurité de l’hôpital.

Dans un salle nature, vous accueillez votre bébé dans un espace plus chaleureux et confortable qui vous garantit l’intimité et le soutien qui permettent à votre corps de travailler efficacement et sans être dérangée.

2. Vous disposez de tout le matériel pour vous relaxer et gérer la douleur des contractions

10 raisons d'accoucher en salle nature sur Naturelle maman
Ballon cacahuète, lit non médicalisé, tabouret d’accouchement, lianes de suspension, baignoire… La salle nature de la maternité de Valenciennes propose tous les équipements qui aident à gérer la douleur des contractions sans péridurale.

Une salle nature, c’est aussi une pièce qui est équipée de tout ce dont vous avez besoin pour vous détendre et soulager les contractions.

Une salle nature est équipée de plusieurs installations pour vous aider à vous relaxer et à gérer la douleur pendant le travail :

✅ Une baignoire ou une douche pour se détendre dans l’eau chaude

✅ Un tabouret d’accouchement pour accoucher en position assise

✅ Des ballons, des coussins ou des tapis pour se mettre dans la position qui vous convient

✅ Des lianes ou des écharpes pour se suspendre ou se balancer

✅ La possibilité de mettre une playlist avec la musique que vous aimez

✅ Une lumière tamisée pour favoriser le sentiment d’intimité et de sécurité

✅ Un lit normal, souvent double, sans étriers ni monitoring, pour accoucher dans la position qui vous convient (et collée à votre partenaire si vous en avez envie !)

3. Vous pouvez profiter des bienfaits de l’eau chaude pour diminuer la douleur des contractions

salle lagon de la maternité de thonon
La salle Lagon de la maternité de Thonon-les-bains où j’ai accouché de mon troisième bébé.

Un des grands avantages des salles nature est qu’elles sont équipées de baignoires d’accouchement, parfois même avec l’option bains à remous et luminothérapie pour favoriser la relaxation pendant le travail.

Plusieurs études scientifiques ont montré qu’accoucher dans l’eau diminuait considérablement la douleur et accélérait la dilatation.

Parmi ces bienfaits, la science a prouvé que l’accouchement dans l’eau permettait :

💧Une forte diminution des douleurs liées aux contractions (4,5,6) ;

💧Un travail plus court (7, 8) ;

💧Le confort et la mobilité qui permettent à la maman de se sentir plus légère et de changer de position ;

💧Une réduction significative du niveau de stress qui favorise la relaxation des muscles et des tissus (9) ;

💧Les épisiotomies ne sont nécessaires que dans 10 % des cas, au lieu de 75 % habituellement pour une première naissance (10) ;

💧Un sentiment d’intimité pour faciliter le sentiment de sécurité et la sécrétion des hormones de l’accouchement ;

💧Une réduction du taux de césarienne (8) ;

💧Moins de péridurales et d’interventions médicales ;

💧Une réduction des distractions dues aux stimuli extérieurs.

J’arrête ici la liste, qui serait trop longue pour présenter de façon exhaustive l’incroyable puissance de l’accouchement dans l’eau, et son intérêt phénoménal dans le soulagement de la douleur des contractions.  

M

Cela vous obligera à sortir de l’eau juste avant la phase d’expulsion, au moment où les contractions sont vraiment intenses et où vous n’aurez pas du tout envie d’être dérangée.

Malgré tout, pouvoir se plonger dans l’eau chaude pourra vraiment vous soulager pendant le travail actif donc ça reste une chance d’avoir une grande baignoire à votre disposition.

4. Vous accouchez dans la position de votre choix

En salle nature, vous n’êtes pas obligée d’accoucher allongée sur le dos, avec les jambes dans les étriers. Vous pouvez choisir la position qui vous semble la plus confortable et la plus efficace pour pousser.

Sur le dos, le côté, accroupie, assise… La bonne position pour donner naissance à votre bébé sera celle où vous vous sentirez le mieux, la moins entravée.

Et rien ni personne ne doit vous empêcher d’en essayer autant que vous le souhaitez. Suivez votre intuition et laissez votre corps parler !

Dans une méta-analyse publiée en 2020 (15), des chercheurs japonais ont étudié les effets des positions d’accouchement choisies par 4314 femmes avec des grossesses à faible risque, accouchant entre 37 et 42 semaines, en travail spontané et sans péridurale.

Leurs conclusions montrent celles qui accouchent en position verticale ont :

✅ moins de risque d’interventions instrumentales (forceps, ventouse)

✅une réduction de la durée de la phase de poussées (de 8 minutes en moyenne)

✅ Une durée beaucoup plus courte de la phase de poussée active pour les femmes en position accroupie (de 16 minutes en moyenne)

✅ Et jusqu’à 75% de moins de subir un traumatisme périnéal sévère

Avant d’ajouter que « les positions allongées peuvent avoir de graves effets négatifs sur la santé maternelle pendant l’accouchement et ne sont pas recommandées par de nombreuses organisations internationales ».

Si vous accouchez bientôt, retenez que vous avez le droit de bouger, marcher, danser et changer de position à tout moment, en fonction de ce que vous ressentez.

Personne ne peut vous imposer de rester allongée pour donner naissance à votre bébé si ce n’est pas ce que vous souhaitez.

5. Vous respectez le rythme de votre corps et de votre bébé

En salle nature, vous avez moins de risque d’être soumise à des interventions médicales systématiques comme un monitoring en continu ou des touchers vaginaux toutes les heures pour contrôler votre stade de dilatation.

Vous avez aussi moins de risques de rupture artificielle de la poche des eaux ou d’injection d’ocytocine pour accélérer le travail… Vous laissez faire la nature et vous écoutez votre corps.

Vous êtes accompagnée par une sage-femme qui respecte vos choix et qui surveille discrètement le bon déroulement du travail et le bien-être du bébé.

6. Vous évitez les effets secondaires de la péridurale

Certaines femmes sont installées en salle nature avec une péridurale ambulatoire.

Mais dans la grande majorité des cas, les maternités réservent les salles nature pour les femmes qui font le choix d’accoucher sans péridurale.

Cela implique que vous ressentez les contractions et la douleur, mais aussi que vous évitez les effets secondaires potentiels de cette anesthésie dont on parle peu. Pas de risque de maux de tête, de nausées, de baisse de tension, d’infection ou d’hématome au niveau de la ponction. Pas de sensation d’engourdissement ou de perte de contrôle de votre corps. Pas d’impact sur le réflexe d’éjection du bébé ou sur l’allaitement.

7. Vous pouvoir boire et manger !

En salle nature, vous accouchez dans des conditions optimales pour favoriser la physiologie de l’accouchement.

Parmi ces conditions, la liberté de manger et boire pendant l’accouchement

renforce les contractions, diminue le temps de travail et réduit les risques de complications et de césariennes d’urgence.

Pourtant, de nombreuses maternités continuent de l’interdire aux femmes en travail en raison du risque (extrêmement faible) d’étouffement en cas de césarienne sous anesthésie générale.

Pourtant, les données scientifiques sont formelles : il n’existe aucun argument qui prouve un quelconque danger. Les recommandations officielles de la Haute autorité de la santé et de l’OMS vont d’ailleurs en ce sens.

La persistance de cet interdit qui date de 1940 est totalement injustifiée, mais les vieilles pratiques mettent parfois très longtemps avant d’être abandonnées…

Une étude menée par une équipe d’infirmières en néonatalogie aux États-Unis (11) a même prouvé que non seulement manger et boire pendant l’accouchement ne présentait aucun risque, mais que cela pouvait même accélérer le travail et rendre les contractions plus efficaces.

Pour parvenir à ces résultats, elles ont regroupé et analysé les résultats de 10 études scientifiques comprenant le suivi de 3982 femmes en travail.

Dans environ 40 % des cas, les patientes pouvaient boire et manger ce qu’elles avaient envie.

L’ensemble des études montrent non seulement que le fait de manger et boire pendant l’accouchement n’est pas associé à un plus grand risque de vomissement ou d’étouffement, même dans le cas d’une anesthésie générale.

Mais surtout, que les femmes qui peuvent consommer autre chose que des glaçons et des petites gorgées d’eau ont un travail plus court d’environ 16 minutes.

« Même si la proportion des patientes dites à risque était moins élevée dans le groupe de celles qui ne pouvaient pas manger et boire, le taux de césariennes d’urgence et de complications durant le travail était plus élevé », a conclu Anna Shea-Lewis, une des auteures de cette étude

Les auteures rappellent également que l’utérus est un muscle. Le fait d’être hydratée et d’avoir accès à de bonnes sources d’énergie est important pour qu’il puisse bien fonctionner. 💪

Elles concluent leur étude en affirmant que les femmes devraient pouvoir manger et boire selon leurs envies au cours de leur accouchement.

A vous de jouer en garnissant votre valise de maternité de petits plaisirs à croquer, sucer et déguster au moment où vous aurez besoin d’un regain d’énergie ou juste d’un petit moment de réconfort en salle nature.

Quelques grains de raisin, des amandes à croquer, des dattes, un smoothie, une grande bouteille d’eau…

Et n’oubliez pas d’imprimer les résultats de cette étude au cas-où quelqu’un viendrait vous embêter !

8. Vous réduisez les risques d’interventions médicale

En salle nature, vous accouchez dans le respect de la physiologie. Cela diminue les risques de complications qui nécessitent des interventions ultérieures, comme les extractions instrumentales (forceps, ventouse), les césariennes, les épisiotomies, les hémorragies du post-partum…

Plusieurs études ont montré que les accouchements sans péridurale étaient associés à des taux plus faibles de complications, sans compromettre la sécurité de la mère et du bébé.

9. Vous pouvez accoucher dans l’obscurité

10 bonnes raisons d'accoucher en salle nature sur Naturelle Maman
La salle nature de la maternité de Givors en région Rhône-Alpes. © David Coquard

L’obscurité stimule la production de mélatonine, une hormone qui régule le sommeil, mais qui a aussi un rôle important pendant votre accouchement.

Elle facilite la sécrétion d’ocytocine, l’hormone qui déclenche et soutient tes contractions.

Elle favorise aussi la libération d’endorphines, les hormones du plaisir qui aident à gérer les sensations intenses de l’accouchement. La mélatonine a également des effets bénéfiques sur votre bébé, en le protégeant des effets du stress et en facilitant son adaptation à la vie extra-utérine.

Accoucher en salle nature vous offre la possibilité de profiter de l’obscurité qui n’est pas possible dans une salle de naissance classique ou au bloc opératoire où les plafonniers éclairent à forte intensité.

La salle nature vous offre au contraire des lumières tamisées qui vont stimuler la production de mélatonine et favoriser le processus physiologique de votre accouchement.

Ca va vous aider à vous couper des stimuli visuels extérieurs et à vous concentrer sur vos sensations.

L’obscurité favorise aussi un état de relaxation profonde, propice à la naissance de votre bébé.

10. Vous pouvez bénéficier d’un suivi personnalisé et continu

Je vous l’ai dit, accoucher en salle nature ne vous garantit pas de bénéficier d’un soutien en continu.

Mais les sages-femmes savent que les femmes qui accouchent sans péridurale ont besoin d’être plus soutenues et accompagnées que les autres et elles font généralement tout pour vous aider à réaliser votre projet de naissance.

C’est ce dont témoigne Julie, sage-femme en maternité : « En salle nature, je me sens plus proche des couples, je crée un lien de confiance avec eux. Je les aide à se sentir acteurs de leur accouchement, à se faire confiance. L’équipe fait aussi son max pour soutenir les femmes dans la gestion de la douleur, en leur proposant des techniques non médicamenteuses, comme le massage, l’acupuncture, l’homéopathie ou l’aromathérapie. On les encourage à bouger, à changer de position et à utiliser les équipements disponibles si elles en ont envie. Je trouve que c’est une façon plus humaine et plus naturelle d’accoucher et je suis fière qu’on puisse le proposer. »

Comment accéder à une salle nature si vous accouchez à la maternité ?

Les salles nature ne sont pas encore disponibles dans toutes les maternités, mais elles se développent de plus en plus.

Si vous souhaitez accoucher dans une salle nature, renseignez-vous auprès de votre gynécologue ou de votre sage-femme.

Si votre maternité est équipée d’une salle nature, pensez aussi à noter dans votre projet de naissance que vous souhaitez y avoir accès car elles sont généralement très demandées.

Pour accéder à une salle nature, il faut simplement remplir deux conditions :

✅ Vivre une grossesse normale, sans complication ni pathologie

✅ Avoir un projet d’accouchement physiologique, sans péridurale ni déclenchement médicalisé.

Si vous remplissez ces deux conditions, vous pourrez demander à accoucher dans une salle nature.

Mais attention, il n’y a pas de garantie : tout dépendra de la disponibilité des salles et du personnel au moment où vous arriverez à la maternité.

Il faut donc rester flexible et accepter que votre projet puisse changer en fonction des aléas le jour J.

Les témoignages des abonnées du programme Naissance douce qui ont accouché en salle nature

Témoignage accouchement sans péridurale
La salle nature de l’hôpital de Winterthur près de Zurich où Cécilia, abonnée du programme Naissance douce, a fait le choix d’accoucher.

Pour que cet article soit complet, j’ai demandé aux abonnées du programme Naissance douce qui ont vécu un accouchement en salle nature de partager leur expérience. Voici quelques-uns de leurs témoignages :

Virginie : « J’avais eu une mauvaise expérience pour mon premier accouchement : péridurale ratée, épisiotomie douloureuse, séparation avec mon bébé… Je voulais quelque chose de différent pour mon deuxième. J’ai été suivie par une sage-femme libérale qui m’a proposé la salle nature en mode plateau technique. J’ai adoré ! J’ai pu me mettre dans la baignoire pendant le travail, ça m’a beaucoup soulagée. J’ai accouché sur le lit, dans les bras de mon mari. C’était magique ! »

Sonia : « J’ai accouché en salle nature pour mon premier. Je n’avais pas peur de la douleur, je voulais vivre un accouchement naturel. J’ai été très bien accompagnée par la sage-femme qui était à l’écoute et qui me rassurait. J’ai pu bouger comme je voulais pendant le travail, je changeais souvent de position. J’ai accouché debout, en me tenant à une liane. C’était intense ! Je n’oublierai jamais le moment où j’ai pris mon bébé dans mes bras. »

Nathalie : “J’ai pu avoir la salle nature seulement pour mon troisième enfant. J’ai eu mon premier par césarienne et pour bébé2 elle n’était pas dispo. J’ai aimé avoir un suivi plus rapproché tout en me sentant en sécurité médicale maximale puisque le bloc était au même étage. Quand on a eu une césa, on pense toujours à ces choses-là… J’ai fait tout mon travail dans l’eau, c’était merveilleux. Et tout s’est super bien passé avec l’équipe. Cet accouchement m’a appris beaucoup sur moi et je suis fière de l’avoir fait. ”

Vous l’aurez compris, accoucher en salle nature n’est pas la garantie de vivre un accouchement physiologique. Mais elle réunit toutes les conditions pour le favoriser.

Bien-sûr, ce choix n’est pas anodin et il nécessite une bonne préparation physique et mentale. Il faut aussi être consciente que tout ne se passe pas toujours comme prévu et qu’il faut parfois accepter de changer de plan en cas de complication.

Mais si vous êtes motivée et bien informée, accoucher en salle nature peut être une expérience merveilleuse ! Alors, pourquoi ne pas tenter l’aventure ?

Si vous souhaitez accoucher dans une salle nature, renseignez-vous auprès de votre maternité et préparez-vous à cette expérience.

Mais gardez à l’esprit que l’accouchement est un événement imprévisible et que vous devez rester flexible et ouverte aux changements.

L’essentiel est que vous vous sentiez bien et que vous ayez confiance en vos capacités pendant votre accouchement, quel que soit le lieu de naissance que vous ayez choisi.

Et vous, avez-vous accouché ou envisagez-vous d’accoucher en salle nature ? Quelles sont vos motivations, vos craintes, vos attentes ? Partagez votre témoignage en commentaire avec la communauté des naturelles mamans !

Anne-Laure Wright

Préparez votre accouchement avec le programme Naissance douce

Vous êtes enceinte et vous souhaitez vivre un accouchement naturel, sans péridurale, sans intervention médicale inutile, sans violence obstétricale ? Vous voulez respecter votre corps, votre bébé, votre intuition ? Vous voulez vous sentir actrice de votre accouchement, et non pas spectatrice ? Rejoignez le programme Naissance douce pour vous préparer en ligne et à votre rythme avec une sage-femme qui accompagne les accouchements physiologiques. Découvrez la présentation du programme en cliquant sur l’image ci-dessous.

Rejoins Naissance douce, la préparation à l'accouchement online de Naturelle Maman
Rejoignez le programme Naissance douce – la préparation à l’accouchement en ligne avec une sage-femme de Naturelle maman

Références scientifiques

(1) Boucher D., Bennett C., McFarlin B., Freeze R., Birth Outcomes Associated With Interventions in Labor Among Low-Risk Women: A Comparison of Birth Center and Hospital Settings, Birth: Issues in Perinatal Care, 2009

(2) Hodnett E.D., Downe S., Walsh D., Alternative versus conventional institutional settings for birth, Cochrane Database of Systematic Reviews, 2012

(3) Lepori B., Accoucher en espace physiologique : quels bénéfices pour les femmes ?, Mémoire de fin d’études sage-femme, Université de Genève, 2016

(4) Renfrew M.J., McFadden A., Bastos M.H., Campbell J., Channon A.A., Cheung N.F., Silva D.R.A.D., Downe S., Kennedy H.P., Malata A., McCormick F., Wick L., Declercq E., Midwifery and quality care: findings from a new evidence-informed framework for maternal and newborn care, The Lancet, 2014

(5) Anne-Claire Dujardin. Accouchement en salle nature : état des lieux au Centre hospitalier de Grasse.
Médecine humaine et pathologie
. 2017. ffdumas-01690146f

(6) Clutier-Seguin, Jocelyne, et al. « Implantation et bilan d’un espace de naissance physiologique en maternité de type III : quelle coexistence entre naissances à haut risque et eutocie ? »Périnatalité, vol. 11, no. 4, 2019, pp. 170-179.

(7) Otigbah CM, Dhanjal MK, Harmsworth G, Chard T. A retrospective comparaison of water births and conventional vaginal deliveries. Eur J Obstet Gynecol Reprod Biol. 2000 Jul;91(1):15-20.

(8) Bodner K, Bodner-Adler B, Wierrani F, Mayerhofer K, Fousek C, Niedermayr A, et al. Effects of water birth on maternal and neonatal outcomes. Wien Klin Wochenschr. 2002 Jun 14;114(10-11):391-5.

(9) Da Silva FM, De Oliveira SM, Nobre MR. A randomised controlled trial evaluating the effect of immersion bath on labour pain. Midwifery, 2009 Jun ; 25(3) :286-94.

(10) Thöni A, Zech N, Ploner F. Giving birth in the water: experience after 1825 water deliveries. Retrospective descriptive comparison of water birth and traditional delivery methods, Gynakol Geburtshilfliche Rundsch, 2007.

(11) Torkamani SA, Kangani F, Janani F. The effects of delivery in water on duration of delivery and pain compared with normal delivery. Pak J Med Sci 2010;26(3):551-555. Trouvé sur : http://www.pjms.com.pk/issues/julsep2010/pdf/article09.pdf

(12) Maude, R. M. et Foureur, M. J. (2007). It’s beyond water : stories of women’s experience of using water for labour and birth. Women and birth, 20(1), 17-24. Elsevier.

(13) Lukasse M, Rowe R, Townend J, Knight M, Hollowell J. Immersion in water for pain relief and the risk of intrapartum transfer among low risk nulliparous women: secondary analysis of the Birthplace national prospective cohort study. BMC Pregnancy Childbirth. 2014;14:60. Trouvé sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC3922427/

(14) Référence de l’étude citée : Ciardulli A, Saccone G, Anastasio H, Berghella V. Less-Restrictive Food Intake During Labor in Low-Risk Singleton Pregnancies: A Systematic Review and Meta-analysis. Obstet Gynecol. 2017 Mar;129(3):473-480. doi: 10.1097/AOG.0000000000001898. PMID: 28178059.

(15) Source : Zang, Y., Lu, H., Zhao, Y., et al. (2020). “Effects of flexible sacrum positions during the second stage of labour on maternal and neonatal outcomes: A systematic review and meta-analysis.” J Clin Nurs 29(17-18): 3154-3169.


Attention : nos conseils sont donnés à titre purement informatifs, dans un but strictement personnel et familial. Les remèdes cités n’ont pas pour but de remplacer ou de se substituer à un traitement médical. En cas de malaise ou de maladie, consultez d’abord un médecin ou un professionnel de la santé en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé. En utilisant le site www.naturellemaman.com, vous reconnaissez avoir pris connaissance de l’avis de désengagement de responsabilité et vous consentez à ses modalités. Si vous n’y consentez pas, vous n’êtes pas autorisé.e à utiliser ce site.

5 Comments

  1. Nora Habibi Reply

    Pour ma part mon choix de naissance physiologique et sans aucun matériel a été plus que respecté la salle nature de la clinique Oceane de Vannes est géniale je garde un très bon souvenir de mon accouchement

  2. Sylvia Reply

    J’ai accouché 2 fois sans péri en salle nature. La première fois j’ai fait pratiquement tout le travail à la maison et je suis arrivée là-bas dilatée à 7.

    J’ai fait le monito assise sur un ballon, j’ai marché entre chaque contractions et j’ai accouché en position semi-assise

    Et la 2ème fois, j’ai vécu normalement pendant la grande partie du travail (j’ai mangé, allaité ma fille, pris une douche, je suis allée me coucher…).

    J’ai accouché instinctivement au sol, allongée sur le côté gauche.

    Ma façon de supporter les contractions douloureuses, çà a été plutôt du mental, personnellement j’ai « fait comme si » c’était rien du tout, comme s’il ne se passait rien de spécial. J’ai vécu normalement les 2 fois pendant au moins 8-10 heures de travail. Mais bon pour ça on est toutes différentes donc la salle nature reste un bon outil mais pas une solution en soi. Comme vous le dites souvent dans vos posts et articles, tout ce qu’on a de plus précieux pour accoucher est en nous !

  3. Garance Reply

    Merci beaucoup pour votre article. C’est très complet et pleins d’infos très intéressantes. Je suis en début de grossesse en train de faire mon projet de naissance et cela me donne envie de demander la salle nature.

  4. Cyrille Reply

    Merci pour cet article!
    J’ai eu la chance d’accoucher en salle nature pour mon deuxième, à la maternité de Nanterre. Les sages-femmes ont été merveilleuses: ressentant un besoin de pousser quand j’étais dans la baignoire, je n’avais pas le temps, entre deux contractions, de prendre une position dans laquelle elles pouvaient m’examiner (je n’étais bien qu’à quatre pattes). Elles ont renoncé à l’examen, me disant de suivre ce qui se passait sans forcer… et mon bébé est né dans l’eau! Le seul geste médical a été l’injection (obligatoire) d’ocytocine tout de suite après, alors qu’il n’avait même pas encore crié. Le sang que j’ai perdu après a complètement rougi l’eau, c’était assez impressionnant mais sans doute normal. En sortant de la baignoire, j’ai eu l’impression d’être la Vénus de Botticelli, une espèce de divinité puissante dont tout le monde s’occupe 🙂

  5. Emma Reply

    J’ai pu avoir la salle nature mais pour ma part ça ne s’est pas du tout passé comme je le souhaitais. Déjà parce que j’ai eu la péri dilatée à 6, presque forcée de la prendre parce que soi disant je n’arrivais pas à bien gérer les contractions… Et ensuite parce qu’à un moment je ne me suis sentie bien accompagnée comme ce que vous décrivez dans cet article. Choisir la salle nature n’est à mon avis pas la meilleure solution pour vivre un accouchement physiologique. Si c’était a refaire j’irai en maison de naissance si j’en ai la possibilité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *