10 vérités sur la grossesse que j’aurais aimé savoir avant d’être enceinte

A chaque grossesse, je suis impressionnée (et un peu lassée !) d’entendre et de ré-entendre les mêmes clichés sur les femmes enceintes :

  • Les femmes qui portent leur ventre en avant attendent forcément une fille.
  • Les couples qui font peu l’amour ont plus souvent des garçons.
  • Avoir beaucoup de nausées signifie que le bébé aura beaucoup de cheveux.
  • Les femmes enceintes ont forcément envie d’un aliment en particulier.
  • Etc.

Je suis surprise d’entendre ces stéréotypes même dans la bouche de femmes qui ont déjà été enceintes ou de la part des personnes les plus sensées que je connaisse !

Mais le mythe le plus tenace sur lequel tout le monde est d’accord, c’est la façon dont nous décrivons la femme enceinte : rayonnante.

Pensez aux mots que nous avons tendance à employer lorsque nous décrivons la grossesse : radieuse, sereine, bienheureuse, épanouie…

Vous qui êtes enceinte, vous trouvez que ça vous ressemble ?

Parce que si on se fie aux suggestions de recherche sur Google quand on tape “sentiments femme enceinte”, on retrouve plutôt les adjectifs suivants : stressée, nerveuse, excitée, inquiète, craintive, joyeuse, choquée, brûlures d’estomac, flatulences, constipation, nausées, douleurs, fatiguée, maladroite, grosse et anxieuse !

©Vladimir Pustovit
©Vladimir Pustovit

Le plus drôle, c’est que “rayonnante” ne ressort pas une seule fois.

Ce que j’ai toujours trouvé frustrant, c’est que les femmes enceintes ont tendance à parler ou à afficher sur le web toutes les bonnes choses qui leur arrive. En d’autres termes, vous ne voyez pas beaucoup de posts sur Facebook de femmes enceintes qui parlent de leurs hémorroïdes.

D’ailleurs quand une blogueuse courageuse ose montrer la vérité sans fard – comme cette américaine qui a posté récemment une photo d’elle en slip en filet après son accouchement – la photo fait le buzz dans le monde entier !

Résultat, la plupart d’entre nous tombons de haut lors de notre première grossesse.

Alors qu’on est persuadées de devenir rayonnantes et sereines, on est obligées de découvrir sur le tas tous les soucis que la grossesse peut apporter.

Voici donc quelques-unes des vérités sur les contraintes de la grossesse, et quelques conseils pour faire face aux difficultés auxquelles vous pourriez être confrontées…

 


1. Oui, c’est normal de ne pas ressentir que du bonheur à l’idée d’avoir un bébé.

Il est tout à fait normal d’avoir des sentiments ambivalents sur sa grossesse, même si votre bébé était très attendu. Devenir parent peut changer beaucoup de choses dans votre vie et vous aurez forcément des regrets sur les bons vieux jours où vous étiez bien tranquille !

 


2. Oui, il y a quelques mauvaises surprises qui vous attendent, autant y être préparée.

Les nausées, la fatigue et l’envie de faire pipi permanente ne sont pas les seuls symptômes de la grossesse. Dans les symptômes très fréquents, il y a aussi les insomnies, qui vous rendront fatiguée et plus sensible ou irritable.

Vous allez aussi très certainement avoir des crampes dans les jambes, des pieds gonflés, des brûlures d’estomac, des gaz, des hémorroïdes et des douleurs dans le ventre et dans le dos.

La seule bonne nouvelle là-dedans c’est que tous ces symptômes sont normaux et qu’ils disparaîtront dès la naissance de votre bébé.

 


3. Non, vous n’allez pas être folle de joie pendant neuf mois.

Beaucoup de femmes enceintes s’attendent à se sentir heureuses et épanouies pendant neuf mois. Mais le fait est que l’anxiété et la dépression sont très fréquents pendant la grossesse.

Il existe de nombreuses façons efficaces de se sentir mieux, en en parlant le plus possible, mais aussi en pratiquant régulièrement un sport adapté à la grossesse, ou un consultant un acupuncteur.

Sachez aussi que si vous vous sentez dépassée par vos émotions, toutes les maternités proposent des séances gratuites avec un psychologue spécialiste de la périnatalité.

 


4. Oui, votre appétit sexuel va changer au fil des mois.

Pendant les trois premiers mois, la fatigue et les nausées peuvent faire baisser votre libido. Mais chaque femme vit sa grossesse de façon différente et certaines ressentent plutôt une excitation plus importante en raison de l’augmentation des hormones.

C’est au deuxième trimestre que les bonnes surprises commencent. De nombreuses femmes

trouvent que leur corps est plus sensible et que leurs orgasmes sont plus forts. Les tissus vaginaux sont plus allongés et gonflés qu’en temps normal, ce qui peut apporter plus de plaisir sexuel (1).

Au troisième trimestre le plaisir est toujours là, mais le volume du ventre et le retour de la fatigue rendront les choses un peu plus compliquées. A vous de vous adapter en trouvant des positions plus confortables !

 


5. Oui, parfois vous allez vous sentir un peu seule…

Il est fort probable que votre partenaire ne se sente pas autant investi dans la grossesse que vous. Jusqu’à ce qu’il puisse sentir le bébé donner des coups de pied, voire jusqu’à la naissance pour d’autres, c’est une expérience totalement abstraite pour la personne qui ne porte pas le bébé.

Vous vous sentirez peut-être incomprise, et votre conjoint pourrait vous en vouloir de ne pas être aussi épanouie et radieuse qu’il s’y attendait.

L’important est d’y être préparée et de ne pas en vouloir à son conjoint si de telles incompréhensions se produisent, elles sont naturelles et disparaîtront dès l’arrivée de votre bébé.

 


6. Hélas non, vos parents ne vont pas forcément sauter de joie en apprenant l’heureux événement.

De nouvelles recherches ont montré que les baby-boomers peuvent ne pas être aussi heureux de devenir grands-parents que leurs enfants aimeraient qu’ils le soient (2). Ils sont trop occupés par leur épanouissement personnel et dynamiques dans leur propre vie.

Donc, si vos parents et beaux-parents ne vous proposent pas spontanément de garder votre futur bébé, voire même ne sautent pas au plafond quand vous leur annoncez la bonne nouvelle, ne le prenez pas personnellement, ce sont des grands-parents dans l’air du temps !

 


7. Doublement hélas, certains de vos amis ne seront pas ravis non plus…

Vos amis célibataires ne seront peut-être pas non plus très enthousiastes ou très attentifs au sujet de votre grossesse (cela peut aussi être vrai à propos de vos amis qui souffrent d’infertilité).

Nous avons tendance à nous lier avec les gens qui vivent des expériences similaires aux nôtres et avec votre grossesse, vous déménagez en dehors de leur zone de confort.

Heureusement, vous allez aussi très certainement vous rapprocher d’autres futures mamans ou de jeunes mamans avec qui vous pourrez partager toutes les choses incroyables que vous vivez.

 


8. Non, vous n’allez pas forcément adorer votre corps tout au long de la grossesse.

Beaucoup de femmes souffrent de perdre le contrôle de leur corps pendant la grossesse. De nombreuses parties de votre corps vont se modifier, en plus de votre ventre, et cela va peut-être faire ressortir de vieux complexes ou au contraire en voir apparaître de nouveaux.

Si vous êtes nostalgique de votre ventre plat, de vos hanches étroites, de vos cuisses fermes et galbées ou de la finesse de votre visage, dites vous bien ceci :

  • Vos rondeurs font plus d’une envieuse et il vous arrivera de les regretter ;
  • Si vous faites attention à votre alimentation, vos kilos en trop seront très temporaires et vous vous en débarrasserez sans problèmes quelques mois après votre accouchement.

 


9. Oui, les gens sont intrusifs.

Ils peuvent toucher votre ventre sans votre permission, poser des questions sur le sexe du bébé et sur le prénom que vous souhaitez lui donner, et en plus, se permettre de nombreux conseils alors que vous n’avez rien demandé.

Ne soyez pas choquée et apprenez à dire non !

Les femmes enceintes apprennent vite à poser des limites face à ces intrusions dans leur intimité : petit mensonge sur les prénoms (j’ai réussi à faire croire à mon beau père pendant plusieurs jours que je voulais appeler ma fille Brigitte !), secret sur les résultats de l’échographie, excuse sur la sensibilité de leur gros ventre…

Bien-sûr, essayez aussi de ne pas les froisser en gardant en tête que même s’ils sont maladroits, ils s’intéressent à vous et à votre bébé.

 


10. Non, votre patron ne sera pas forcément ravi d’apprendre que vous êtes enceinte.

Sachez que votre patron non plus ne sera peut-être pas ravi d’apprendre votre grossesse.

Il/elle sera peut-être personnellement très heureux pour vous, mais sa priorité reste son entreprise, et votre maternité va lui poser un souci de gestion. Surtout si vous avez évoqué la possibilité d’un congé parental après la naissance du bébé.

Encore une fois, ne le prenez pas personnellement. Ne vous sentez pas offensée si des missions importantes sont confiées à d’autres.

La grossesse va aussi vous apprendre à lâcher prise et à passer votre travail au second plan pendant quelques mois. Il sera toujours temps de reprendre les choses en main à votre retour de congé maternité.

Pour être tout à fait sincère, maintenant que je vous ai révélé toutes les éventuelles mauvaises surprises que vous pourrez rencontrer pendant neuf mois, je peux aussi vous dire que la grossesse est un miracle qui va certainement vous combler de joie.

Je suis toujours nostalgique de la sensation de plénitude que m’apportait les coups de pied et le hoquet de mes enfants dans mon ventre. Mais j’ai très vite oublié les nausées et les insomnies !

Essayez de vous concentrer sur ce qui vous rend heureuse pendant cette période étonnante de votre vie, et gardez en tête que les symptômes désagréables vont disparaître avec l’arrivée du bébé.

Et surtout, ne vous sentez pas coupable et ne vous isolez pas dans les moments où vous ne vous sentirez pas “rayonnante” !

 

Anne-Laure Brunelle


Et vous ?

Est-ce que votre grossesse vous a aussi apporté son lot de bonnes et mauvaises surprises ? Est-ce que vous aviez été prévenue de certains de ses mauvais côtés ? Est-ce que vous vous reconnaissez dans certaines des situations que j’ai évoquées ? Partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ci-dessous !


Sources

  1. Camille Jarlier, “Parler de sexualité pendant la grossesse : enquête auprès de 174 accouchées du CHU Estaing de Clermont-Ferrand”, Gynecology and obstetrics, 2012. Trouvé sur : http://dumas.ccsd.cnrs.fr/dumas-00767861/document
  2. Nathalie Blanpain, Liliane Lincot, “15 millions de grands-parents”, division Enquêtes et études démographiques, Insee Première N° 1469, octobre 2013.

8 thoughts on “10 vérités sur la grossesse que j’aurais aimé savoir avant d’être enceinte

  • 14 February 2017 at 21 h 29 min
    Permalink

    Tout à fait d’accord avec toi Naturelle maman ! C’est dingue le nombre de lieux communs qu’on sort aux femmes enceintes… Moi j’ai eu le droit aussi à ce que j’attendai une fille parce que mon ventre pointait en avant et je n’ai eu que des garçons !

    Reply
  • 14 February 2017 at 21 h 35 min
    Permalink

    Ah ah rayonnante !! Quand je suis enceinte j’ai les cheveux gras, des boutons et des poches sous les yeux, je dirai plutôt que je suis luisante ! Ou déprimante !! Mais rayonnante c’est que dans les films non ?! Ceux où les femmes accouchent après 2 poussées à la maternité ; ) tout sauf la réalité quoi.

    Reply
  • 20 February 2017 at 16 h 05 min
    Permalink

    Hello moi aussi je suis super énervée de voir toutes ces nanas qui se la pètent genre mères parfaites, trop belles, trop bien coiffées, sapées, avec un salon scandinave nickel et trois petits blonds en rangs d’oinions. Ca me fait pas rever, ça me fait me sentir moche et mauvaise maman, ça me dévalorise. Moi je suis dans lmon dernier mois de grossesse et je suis en pantalon de yoga toute la journée parce que je rentre plus dans rien d’autre et je quitte plus mon canapé donc mon salon il est hyper mal rangé. Mais je suis heureuse quand même ! Merci Anne-Laure de dire la vérité sur la grossesse, ça va faire du bien aux femmes enceintes qui lisent Naturelle Maman.

    Reply
  • 10 March 2017 at 18 h 06 min
    Permalink

    Merci pour cet article. Je suis doula et je fréquente au quotidien des femmes qui se sentent seules et bizarre car leur grossesse et le temps après l’accouchement ne se passe pas comme elles le prévoyaient. Il est important d’aborder tous ces sujets ! Il va de même pour la fausse couche (combien de femmes en ont eu mais le gardent pour elles en silence), la variation des plusions sexuelles pendant la grossesse (pour les deux partenaires), les dépressions post-partum (beaucoup de femmes sont concernées et si ce sujet a été discuté avant, il est plus facile de le détecter et de se l’avouer ensuite sans culpabilité). Je pense que des articles comme celui-ci sont d’une grande aide. Ils permettent aux couples d’aborder tous ses sujets sans craintes pour ainsi se préparer efficacement pour leur futur vie de parents … en toute conscience.

    Reply
  • 16 March 2017 at 7 h 51 min
    Permalink

    Bonjour,
    Je suis enceinte de mon deuxième et j’ai 25 ans. Mais amies ne sont pas enceintes et je me rends compte que ça m’a éloignée d’elles. Elles continuent à sortir entre elles et ne m’invitent plus car je leur ai dit plein de fois que je ne pouvais pas venir mais ça me blesse de ne plus être au courant de leurs sorties. Et je vois aussi qu’elles ne s’intéressent pas à ce que je dis quen je parle de mon bébé et de ma grossesse, c dur parce que j’ai besoin d’en parlé.
    Je comprends avec votre article que ça arrive a plein d’autres femmes enceintes, ça me fait du bien.

    Reply
  • 26 March 2017 at 16 h 59 min
    Permalink

    Pareil que Clems, je me sens seule depuis que je suis enceinte. Je me rends compte que même les mamans qui ont déjà vécu plusieurs grossesses oublient l’état dans lequel on se trouve et personne ne comprend vraiment ce que je vis… Je me rends compte que mes fragilités ressortent au grand jour pendant ma grossesse. Je devrais certainement aller voir un psy mais je n’en ai pas le courage ou peut être que je n’ose pas.
    C’est pas si facile que ça la grossesse, j’avais compris que mon corps allait changer mais pas que mes pensées aussi seraient complètement modifiées. Courage à toutes les femmes enceintes, on va y arriver !! Et merci à Naturelle maman pour cet article sincère et intelligent.

    Reply
  • 30 March 2017 at 17 h 59 min
    Permalink

    Bonjour,

    Je voudrais vous apporter mon expérience car je suis maman de trois enfants et j’attends mon quatrième. Au fur et à mesure de mes grossesses, je me suis rendu compte que les gens étaient de moins en moins réjouis quand je leur annonçais que j’étais enceinte !
    Pour le premier bébé ils étaient fous de joie et prenaient souvent de mes nouvelles.
    Pour mon 2eme ça allait encore.
    Pour le 3eme nos proches ont commencé à dire ” ça commence à faire beaucoup non ?”
    Et pour le 4eme la plupart étaient carrément critiques.
    Donc si vous voulez une grande famille, attendez vous à avoir pas mal de regards et critiques négatives. C’est dommage, c’est pourtant génial les grandes familles.

    Reply
  • 5 April 2017 at 19 h 24 min
    Permalink

    C’est tellement vrai le coup du “et le deuxième c’est pour quand ?”. Je suis enceinte de 7 semaines donc c’est encore bien trop tôt pour l’annoncer mais je sens les regards qui paisent sur moi si je ne bois pas d’alcool c’est lourd…

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X