LA bonne raison d’aller à la mer si vous êtes enceinte !

Si vous habitez au bord de la mer, cet article n’est pas pour vous.

Vous avez la chance de recevoir chaque jour, sans rien faire, une quantité d’iode suffisante pour permettre à votre thyroïde de développer correctement le système nerveux et cérébral de votre bébé.

Mais si (comme moi qui vit en Haute-Savoie) vous n’avez pas la chance d’aller vous balader au bord de la mer régulièrement, vous allez devoir augmenter votre apport en iode.

Tout au long de la grossesse et de l’allaitement, votre corps en a besoin pour alimenter votre thyroïde, dont les hormones sont essentielles pour la croissance et le développement de votre bébé.

Pour être sûre de recevoir les bons apports, voici ce que vous devez retenir.

 

Les conséquences d’une carence en iode

Plusieurs études fiables ont montré qu’une carence sévère en iode pouvait ralentir la croissance des enfants, et avoir des effets délétères sur leur développement mental, entraînant de plus faibles quotients intellectuels.

C’est le cas d’une étude publiée en 2015 dans The Lancet diabetes and endocrinology(1) dans laquelle une équipe de chercheurs britanniques a prouvé que de bons apports en iode augmentaient le QI des enfants à naître et leur permettaient d’avoir un niveau d’éducation plus élevé à l’âge adulte.

Une seconde étude menée par des chercheurs suédois (2) sur 459 futures mamans non fumeuses et ne souffrant ni de diabète ni de maladies thyroïdiennes a montré que 2/3 d’entre elles étaient carencées en iode et que cela pouvait provoquer « des conséquences sur la maturation du cerveau fœtal et être associée à des troubles du développement neurocognitif chez l’enfant. »

Vos besoins en iode augmentent d’environ 50 µg/j

Vous l’avez compris, vos besoins en iode sont accrus et passent à environ 200 microgrammes par jour, soit 50 µg/j de plus qu’en temps normal. Cette augmentation est également valable pendant l’allaitement et est due à plusieurs facteurs :

  • l’augmentation de la clairance rénale de l’iode (éliminiation par les urines),
  • l’augmentation du transfert d’iode vers votre bébé par le placenta,
  • la sur-stimulation de votre thyroïde.

Les aliments les plus riches en iode

Certains aliments contiennent naturellement de l’iode comme les fruits de mer, les poissons et certaines algues (j’adore le tartare d’algues qu’on trouve en magasin bio, pensez-y pour vos apéros en remplacement de la tapenade par exemple !).

Le lait et les produits laitiers bio contiennent également de l’iode à des quantités variables. Certains sels sont également enrichis en iode, mais ce n’est pas le cas de tous, pensez à vérifier l’étiquette.

Parmi les autres produits qui en contiennent, il y a certains légumes comme les épinards, le cresson, l’ail et le chou, mais en proportions plus réduites. Côté fruits, l’ananas, les mûres et les groseilles contiennent aussi de l’iode, mais leur teneur est elle aussi très réduite.

Vous trouverez la liste complète des aliments riches en iode ici.

Et vous ? Saviez-vous que vos besoins en iode augmentaient pendant la grossesse ? Avez-vous souffert d’hypothyroïdie pendant la grossesse ? Quels conseils vous a-t-on donné ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Brunelle

 


Sources

(1) https://www.thelancet.com/journals/landia/article/PIIS2213-8587(15)00212-0/fulltext

(2) https://www.alphagalileo.org/en-gb/Item-Display/ItemId/127904?returnurl=https://www.alphagalileo.org/en-gb/Item-Display/ItemId/127904

Reaching optimal iodine nutrition in pregnant and lactating women and young children: a joint statement by WHO and UNICEF – en anglais [pdf, 207kb]


Une pensée sur “LA bonne raison d’aller à la mer si vous êtes enceinte !

  • Anne-Laure Brunelle
    1 avril 2019 à 14 h 52 min
    Permalink

    Bonjour naturelle maman,

    Je suis enceinte de 8 semaines et j’habite près de la mer, à Paimpol. Personne ne m’a jamais parlé de ce besoin en iode. Ma sage-femme m’a seulement de la carence en fer pour les femmes enceintes. Merci pour cet article, je suis encore plus contente d’habiter la bretagne !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *