« Grâce aux bains dérivatifs, je n’ai eu ni déchirure, ni épisiotomie »

Bastienne Nagy s’est abonnée récemment à la lettre de Naturelle maman. Elle a eu la gentillesse de m’écrire pour partager avec toutes mes lectrices un des secrets de son premier accouchement qui s’est merveilleusement bien passé : le bain dérivatif. Voici son témoignage.

« J’en suis au tout début de ma deuxième grossesse. Mon premier accouchement, je l’ai vécu à domicile, c’était magnifique ! Bien que très fatiguée car j’ai souffert de grosses insomnies et une grosse perte de cheveux en post-partum.

Et ce qui m’a été très précieux, c’est de pratiquer régulièrement les bains dérivatifs de France Guillain.

J’ai ainsi « trempé » mon périnée dans de l’eau fraîche tous les jours pendant 20 minutes au cours des 4 derniers mois de ma grossesse.

Plus précisément, il faut que le corps soit bien au chaud (quitte à avoir même très chaud) et les fesses posées sur quelque chose (un seau, un bidet…) et s’asperger le périnée avec de l’eau fraiche (je précise donc qu’il ne s’agit pas de mettre les fesses dans une bassine froide pendant 20min).

C’est l’occasion de lire un bouquin ou regarder sa série préférée !

C’était un conseil de femmes autour de moi ayant accouché à domicile puis également reçu par une sage-femme les accompagnant… et j’ai pu constaté à quel point le résultat était merveilleux : cela évite les déchirures du périnée pendant l’accouchement (en plus des nombreux autres bénéfices dont parle France Guillain dans son livre) !

Pour ma part, pour un premier accouchement, j’ai juste eu une micro-fissure, évidemment, aucune épisiotomie pratiquée; je suis sûre que ces bains y ont été pour quelque chose !! Alors j’ai super à coeur que cette information se sache !!! »

Un remède ancestral

Pratiqués en Chine depuis des milliers d’années , les bains dérivatifs ont été décrits pour la première fois en Occident par Louis Kuhne, à la fin du XIXe siècle, sous le nom de « bains de siège à friction ». Ils ont été ensuite remis au goût du jour par France Guillain, ancienne navigatrice et mamans de 5 enfants.

Ils consistent à combiner un rafraîchissement et une friction des deux plis de l’aine et du périnée. Ces deux mouvement combinés au froid permettrait de faire vibrer les intestins et les fascias, des membranes qui enveloppent les structures de notre corps, et maintiennent ainsi tous nos organes.

Les bénéfices des bains dérivatifs pendant la grossesse

Dans ses livres, France Guillain affirme, exemples à l’appui, que les bains dérivatifs ont de nombreux  effets bénéfiques au cours de la grossesse et l’accouchement : moins de tiraillements, moins de sensations de pesanteur, meilleur sommeil, prévention des risques d’incontinence urinaire, moins d’angoisses, de peurs et d’inquiétudes, prise de poids régulée, soulagement de la constipation, réduction visible de l’acné…

Globalement, les bains dérivatifs participeraient à la vitalité, à la régulation thermique et à l’immunité tout en favorisant l’élimination des toxines et surcharges.

En pratique, comment faire ?

Commencez par vous habiller avec suffisamment d’épaisseurs – avec pull, chaussettes, chaussons, etc. – pour avoir bien chaud.

Utiliser un gant de toilette sans y mettre la main, sinon vous risquez de le réchauffer et plongez-le dans l’eau (fraîche, mais non glacée) avant de le faire glisser légèrement dans les plis de l’aine de haut en bas et jusqu’au périnée.

Humectez d’eau fraîche en permanence et passez de part et d’autre du sexe sans remonter au-delà du pubis. Pratiquez durant 10 minutes au minimum et jusqu’à 30 minutes en fin de grossesse si cela vous fait du bien.

À quel rythme ?

Idéalement, tous les jours ; 3 à 4 fois par semaine sont un minimum et correspondent à un entretien. Il est possible de faire des cures de 3 semaines puis d’espacer à 3 fois par semaine si votre emploi du temps est chargé. Le matin à jeun en finissant 30 minutes avant le repas est idéal. Le reste de la journée, évitez la proximité d’un gros repas, 30 minutes ou 1 heure et demie après.

Et vous ? Connaissiez-vous les bains dérivatifs ? Les avez-vous expérimenté au cours de votre grossesse comme Bastienne ? Qui vous les a conseillés ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Brunelle

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *