“Il faut déculpabiliser les mamans, une césarienne, c’est accoucher également.”

Après avoir lu mon article “Comment avoir une césarienne la plus douce possible”, Andréa eu eu envie de poser par écrit le récit de ses deux accouchements. Pour déculpabiliser les mamans qui accoucheront ou ont accouché par césarienne, et pour prouver qu’une naissance peut aussi être très belle et respectée, même dans un bloc opératoire.

J’ai eu deux césariennes. La première car mon fils de 3 ans, Eliott, était en siège, très haut et très costaud. Tout s’est très bien passé, cela était programmé, donc pas de stress, péridurale mais je sentais et j’ai pu “pousser”. Mais le papa n’était pas présent … car l’anesthésiste ne préférait pas .

La seconde, il y a bientôt quatre mois, pour ma fille Mia, je savais qu’il y’a avait des chances d’avoir une seconde, les médecins ont tout fait pour que j’ai un accouchement par voie basse, malheureusement le travail n’allant pas plus vite que la normale, nous avons décidé d’un commun accord de faire une césarienne pour éviter une rupture utérine.

Le médecin m’a demandé de choisir une playlist, le papa était présent, il a attendu, comme j’avais demandé pour clamper le cordon et laisser ma fille récupérer tout le sang de ce dernier.

Nous étions aux anges d’assister à cette scène, car il avait également baissé le champ. Rien que d’écrire, cela me fait fondre en larmes tant ce moment était incroyable.

Je ne remercierai jamais assez ce médecin que j’appréciais déjà beaucoup de m’avoir, de nous avoir permis de vivre un moment si magique. Mia est en parfaite santé, l’allaitement se passe à merveille et elle est une petite très sage et apaisée.

N’ayez pas peur d’ajouter à votre discours le clampage tardif mais également que OUI les bébés nés par césarienne peuvent et sont souvent des bébés tout aussi calmes et apaisés. C’est le cas de mes deux enfants qui n’ont aucune séquelle de ces accouchements.

Il faut déculpabiliser les mamans, une césarienne, c’est accoucher également.”

Andréa, Eliott 3 ans et Mia, 4 mois, très complices et sereins.

 

Et vous ? Avez-vous été bien accompagnée lors de votre accouchement par césarienne ? Quels conseils aimeriez-vous donner à toutes celles qui se posent des questions à ce sujet ? Comme Andréa, partagez votre expérience d’accouchement pour rassurer et donner confiance aux futures mamans ! 

Anne-Laure Brunelle

 

 

3 thoughts on ““Il faut déculpabiliser les mamans, une césarienne, c’est accoucher également.”

  • 23 May 2018 at 13 h 02 min
    Permalink

    Merci pour cet émouvant témoignage. Vous avez été accompagnée par un médecin très compréhensif.
    Nous avons noté dans notre projet de naissance le souhait d’un clampage tardif du cordon. Les pédiatres disent qu’il y a un risque de polyglobulie et/ou ictère élevé, ce qui nous a fait renoncer bien que les études ne semblent pas montrer cela a 100% au contraire.
    Merci aussi à Naturelle maman pour ce blog riche d’informations que je consulte regulierement depuis le début de ma grossesse.

    Reply
  • 30 May 2018 at 15 h 03 min
    Permalink

    Quel beau témoignage, j’en ai les larmes aux yeux. Je suis enceinte de 10 semaines, c’est le tout début mais en fait j’ai déjà eu le temps de cogiter depuis des semaines. Et une des mes angoisses, c’est la césarienne alors que je rêve d’un bel accouchement. Le fait de vous lire, Andréa, me redonne confiance et apaise mes angoisses de future maman qui découvre tout à coup un univers totalement inconnu.

    Reply
  • 15 June 2018 at 8 h 21 min
    Permalink

    Bonjour Naturelle maman et merci Andréa pour ton beau témoignage.
    Pour ma part, j’ai demandé à avoir ce qu’on appelle à”une cesarienne de convenance”, terme qui devient de plus en plus mal vu, et certainement d’autant plus sur votre blog où vous encourager l’accouchement par voies naturelles. Je sais que ca ne plait pas à tout le monde mais je considère que chacun fait comme il veut et comme il le sent et perso, je ne me sentais pas d’accoucher par voies naturelles pour pas mal de raisons…En tous cas j’étais bien préparée psychologiquement à la césarienne et je pense que c’est ce qui fait que je l’ai super bien vécue. Comme quoi cela peut aussi être très positif.
    Donc ma césarienne a été programmée 12 jours avant le terme.
    La veille je suis allée à la mater pour un monitoring, visite anesthésiste, et rasage du haut du pubis en vue de l’incision du lendemain.
    J’ai ensuite pu rentrer dormir à la maison et heureusement car je n’en menais pas large quand meme malgrè le fait que la décision était murement réfléchie.

    Le lendemain, douche avec les produits donnés par la sage-femme la veille, puis départ pour pour la maternité (arrivée à 8h) et j’ai attendu qu’on me dise de me préparer pour le bloc. On m’a appelée vers 11h ou 11h30.
    Et là c’est allé très vite : tenue de combat hop,grimpée sur le lit et descente au bloc.
    J’ai ensuite du attendre un peu (je ne sais plus combien mais ca m’a paru une éternité … là j’étais dans mes petits souliers quand meme ).
    Et puis on m’a amené dans la salle d’op, on m’a demandé de me pencher en avant pour le rachis (ortho ?). Le gars m’a expliqué qu’on allait me faire une petite anesthésie locale puis le rachis. J’ai donc senti une petite piqure puis j’attendais la suivante et là le gars vers qui j’étais penchée me dit “voilà c’est fait” Ah bon ??? je n’ai rien senti !
    Ensuite on m’a rallongée, on m’a placée une couverture avec un tuyau qui me souflait de l’air chaud, puis ils ont testé si le rachis faisait effet. Et quand je n’ai plus eu de sensation, le gynéco est arrivé.
    J’avais un champs opératoire devant les yeux donc je ne voyais pas ce qui se passait mais une infirmière etait à coté de ma tete et me commentait ou en était l’operation.
    Et d’un coup, on m’a annoncé “oh ca y est, c’est un petit garçon”.
    Et en quelques secondes la sage femme s’est approchée avec mon beau bébé roulé dans un drap (juste quelques secondes pour que je le vois). C’est la première fois donc que j’ai pu voir la frimousse du petit être qui avait occupé mon ventre près de 9 mois. C’était TRES emouvant, rien que de l’écrire j’en ai encore des frissons et pourtant ca fait plus de 2 ans.
    Ensuite la sage femme a amené mon fils voir le pédiatre. (Elle m’avait prévenue à l’avance que ce serait comme cela et qu’elle me le ramenerait quelques minutes plus tard pour me le mettre dans les bras avant le bain).
    Pendant ce temps gygy nettoyait et refermait. Sans rire, j’ai entendu le meme bruit qu’un aspirateur puis le bruit de l’aggrafeuse
    Et on m’a ramené mon petit bout d’homme quelques minutes. des instants magiques. Je savais que ce serait fort mais je n’imaginais pas à quel point ! Nous avons donc commencé à faire connaissance
    Puis la sage femme a de nouveau pris mon petit gars pour aller lui donner le bain avec son papa.
    En attendant ils m’ont mise en salle de reveil et peu de temps après on m’a améne mon fils pour la première mise au sein.
    Puis ensuite retour dans la chambre. Là j’étais un peu dans la gaz (je vois ca sur les vidéos ) mais pas de douleurs.
    Le soir meme les sages femmes m’ont aidée à me mettre debout (sur ordre de gygy pour éviter les complications). Je n’ai pas réèllement eu mal c’est surtout que cela m’a déclenché des nausées.
    LE lendemain une sage femme m’a demandé de lui dire à combien se situait ma douleur sur une echelle de 0 à 10 et quand je lui ai répondu 0, elle m’a reposé la question en precisant que 0 c’est pas de douleur du tout. Quand j’ai confirmé le 0, elle a fait des yeux ronds comme des billes d’un air de dire “mais qu’est ce qu’elle a fumé celle là ??” … mais si je confirme je n’ai pas vraiment eu mal .. certes ca tire parce qu’il y a les agrafes mais je n’ai pas souvenir d’avoir eu vraiment mal.
    Dès le lendemain de la césa, j’ai pu me lever, faire une partie de ma toilette et marcher (courbée). Et le surlendemain j’ai pu m’occuper de mon fils sans qu’on ait à me le mettre dans les bras.
    Puis récupération progressive. On m’a enlevé les agrafes une semaine après la césa.
    Je dois dire que je n’aurais pas participé à un marathon bien sur mais que dans l’ensemble ca allait bien.
    Avant le retrait des agrafes, j’evitais de trop rire parce que cela tirait. Et pendant une à deux semaines après, j’evitais de trop aller et venir parce qu’en fin de journée je sentais un poids dans le bas du ventre. Mais très honnetement, j’ai gardé un super souvenir de la césarienne. Et si c’était à refaire, je ferais tout pareil !
    J’espère que mon récit pourra aussi permettre aux femmes enceintes d’avoir moins peur et de les déculpabiliser si elles souhaitent une césarienne ou si elles doivent en subir une programmée.
    Je le souhaite à toutes de vivre une aussi belle naissance que ma rencontre avec mon fils.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *