Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !10 décembre 2019
le lait maternel contient de la monolaurine, puissant antibactérien naturel

Le super-pouvoir antibactérien du lait maternel

Une nouvelle recherche publiée dans la revue Scientific Reports a identifié la molécule responsable du super-pouvoir antibactérien du lait maternel : la monolaurine. Cette nouvelle étude confirme l’importance de l’allaitement pour protéger votre bébé de nombreuses maladies infectieuses.

Une preuve scientifique de plus en faveur de l’allaitement ! Des chercheurs américains ont identifié un composé présent dans le lait maternel capable de lutter contre des infections causées par des bactéries néfastes.

Quand on vous dira qu’il n’y a aucune différence entre le lait maternisé et le lait maternel, vous pourrez répondre ceci…

Le lait maternel est ultra-concentré en monolaurine, un composé qui combat non seulement les bactéries nocives mais permet aussi aux bactéries bénéfiques présentes dans le microbiote de votre bébé de se développer.

Contrairement aux antibiotiques, le lait maternel ne combat que les mauvaises bactéries

« Ces niveaux élevés de monolaurine sont spécifiques au lait maternel humain et inhibent fortement la croissance des bactéries pathogènes« , résume l’auteur principal, le Dr Donald Leung, professeur de pédiatrie, avant d’ajouter : « Même si les antibiotiques sont une solution possible pour combattre les infections bactériennes chez les nourrissons, ils tuent également les bactéries bénéfiques ». 

Contrairement aux antibiotiques, la monolaurine présente dans le lait maternel ne va combattre que les « mauvaises » bactéries, tout en permettant aux espèces bénéfiques de se développer. 

L’étude montre notamment que grâce à la monolaurine, le lait maternel inhibe la croissance de trois bactéries responsables d’infections graves : Staphylococcus aureus, Bacillus subtilis et Clostridium perfringens, contrairement au lait de vache et au lait maternisé qui n’ont eu aucun effet contre ces pathogènes.

Leurs résultats prouvent aussi qu’en plus de lutter contre ces bactéries pathogènes, le lait maternel n’inhibe pas la croissance de « bonnes » bactéries comme la Enterococcus faecilis.

Grâce à la monolaurine, les bébés allaités suivis au cours de cette étude présentaient donc des taux élevés de bactéries bénéfiques, essentielles à la constitution d’un microbiote et d’un système immunitaire sains (notamment les bifidobactéries, lactobacilles et entérocoques).

Pourquoi les bébés allaités sont en meilleure santé ?

En plus de la monolaurine, le lait maternel possède également d’autres molécules protectrices de la santé de votre bébé.  

De nombreuses études (2,3,4) ont prouvé que les bébés nourris au lait industriel souffraient plus de méningites, d’infections gastro-intestinales, d’otites, et d’infections des voies respiratoires et urinaires que les bébés allaités.

Le lait maternel est chargé d’anticorps qui protège votre bébé des virus et des bactéries (9).

Si vous allaitez, retenez qu’à chaque nouvelle tétée, vous transmettez des éléments essentiels à la santé de votre bébé : des protéines, des graisses, des sucres et des anticorps anti-infectieux, comme des probiotiques et des prébiotiques.

Plus fascinant encore, si vous êtes exposée à des bactéries, vous développez des anticorps pour les combattre qui sont transmis à votre bébé dans votre lait. 

Ces anticorps protègent votre bébé des maladies en formant une couche de protection dans son nez, sa gorge et son système digestif (11, 12, 13).

Le bébé en reçoit d’abord des doses massives dans le colostrum pendant les premiers jours de sa vie, puis des doses adaptées à ses besoins et à son environnement pendant toute la période où il est allaité.

Et vous ? Combien de temps avez-vous allaité ? Avez-vous bien été conseillée, accompagnée et soutenue pendant votre allaitement ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Brunelle

comment soigner son bébé au naturel

Sources

(1) « Glycerol Monolaurate Contributes to the Antimicrobial and Anti-inflammatory Activity of Human Milk », Scientific Reports, 10 October 2019 . Trouvé sur : https://www.nature.com/articles/s41598-019-51130-y

(2) « Formula feeding is associated with increased hospital admissions due to infections among infants younger than 6 months in Manila, Philippines ». Trouvé sur : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/19759351

(3) « Prolonged and exclusive breastfeeding reduces the risk of infectious diseases in infancy ». Trouvé sur : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20566605

(4) « Breastfeeding and maternal and infant health outcomes in developed countries ». Trouvé sur : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17764214

6 Comments

  1. AvatarLaura Reply

    Bonjour, ici 22 mois d’allaitement pour ma première fille, un arrêt à contre cœur physiologique due à une nouvelle grossesse.
    En effet ma fille est très peu malade, et n’a jamais eu de pb intestinal.
    J’ai été très bien guidée à la maternité, puis lorsque j’avais des doute je demandais directement à la leche league ou une groupe de maman allaitantes.
    Tout s’est toujours très bien passé.

  2. AvatarSylvia Reply

    On va bientôt fêter nos deux ans d’allaitement et je sens bien tous ces regards de travers comme si j’étais incapable de couper le cordon et quelques remarques ou plaisanteries mal placées comme « tu vas continuer comme ça jusqu’à ces 18 ans? » . Alors votre article me fait du bien et je vais retenir précieusement l’info pour avoir quelque chose à leur répondre la prochaine fois !

  3. AvatarRG74560 Reply

    Cet article me rebooste pour continuer mon allaitement alors que j’étais en grosse période de doute et de fatigue après un pic d’allaitement dur à passer. Mais avec l’arrivée dans l’hiver et les premiers virus je suis maintenant décidée et motivée à faire profiter de ce SUPER-POUVOIR antibactérien à ma puce ! Merci naturelle maman !

  4. AvatarAmel m. Reply

    J’allaite, je cododote, je porte, bref je pratique le maternage proximal avec grand bonheur et la seule chose qui ebranle mon bonheur et la conviction que je fais ce qu’il y a de mieux pour ma fille ce sont les critiques des gens. Et surtout que le lait maternisé c’est pas mieux que le.lait maternel. Je ne suis pas douée pour répondre à ces critiques, je n’ai jamais Aimé me lancer dans les débats. Je crois que je vais imprimer votre article et l’aimanter a mon frigo comme ça les mauvaises langues qui viennent chez moi ne pourront pas le louper.

  5. AvatarPierrafette Reply

    Ici nous en sommes à 7 mois et demi et on continue 🙂 beaucoup de crechites (rhumes ramenés de la crèche) mais qui passent à la force des défenses immunitaires de mes bébés (en plus des jumeaux :)!

    1. Anne-Laure BrunelleAnne-Laure Brunelle Post author Reply

      Excellent les crechites, je n’avais jamais entendu encore ! Et bravo pour l’allaitement long de jumeaux !!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *