Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !3 juin 2020
conseils nutrition fertilité naturelle maman

Faites le plein de légumes pour réduire le risque d’accouchement prématuré

Selon une étude australienne, le fait de consommer des légumes régulièrement et en bonne quantité en période de périconception permet de réduire le risque d’accouchement prématuré. Si vous essayez de concevoir un bébé et que vous êtes attentive à votre alimentation, cet article devrait vous intéresser.

Chaque année en France, près de 60 000 bébés naissent prématurément (1), avec parfois, des conséquences à long terme sur leur développement et leur état de santé.

On sait depuis longtemps que le fait d’adapter son alimentation et ses apports nutritionnels au moment de la conception d’un bébé permet de combler d’éventuelles carences et de mettre toutes les chances de votre côté pour le déroulement de la grossesse et le bon développement de votre bébé.

On prescrit par exemple de façon quasi-systématique un complément d’acide folique pour éviter les risques de spina bifida (malformation du tube neural). (2)

Selon vos carences et votre alimentation, votre gynécologue ou votre sage-femme pourra aussi vous prescrire du magnésium, du fer ou encore de l’iode.

Mais ce qu’on Une équipe de chercheurs de l’Université du Queensland en Australie

Pourquoi vous devez augmenter votre consommation de légumes avant la conception ?

Une équipe de l’Université du Queensland a menu une étude auprès de 3500 femmes en période de périconception, qui n’étaient pas encore enceintes au début de l’étude et qui ont accepté d’évaluer leur alimentation quotidienne à l’aide de questionnaires.

Les résultats de leur étude, publiés dans la revue internationale American Journal of Clinical Nutrition (3), ont montré que les femmes qui avaient une alimentation riche en légumes avant d’être enceinte, comme les carottes, le chou-fleur, le brocoli, les courges, les choux rouges, blancs ou les les haricots verts, avaient moins de risques d’accouchement prématuré.

Des légumes riches en nutriments qui contribuent à réduire les complications de l’accouchement

Selon Dereje Gete, l’un des chercheurs en charge de cette étude, cela s’explique par le fait que « ces légumes sont riches en antioxydants ou en nutriments anti-inflammatoires, qui jouent un rôle significatif pour réduire le risque d’événements défavorables à la naissance« .

délicieuse recette de naturelle maman pour la fertilité
Une idée de recette gourmande pour vous donner envie de faire le plein de crudités et prendre soin de votre fertilité.

« Les femmes dépendent de certains nutriments stockés comme le calcium et le fer avant la conception, lesquels sont critiques au développement du placenta et du foetus. »

« Adopter une alimentation saine après la conception du bébé pourrait s’avérer trop tard parce que les bébés sont entièrement formés à la fin du premier trimestre.« 

« Les personnes nées prématurément doivent faire face à un plus grand risque de maladies chroniques et métaboliques à l’âge adulte, ainsi qu’à un moins bon développement cognitif et académique« , précise un autre chercheur de l’équipe, le docteur Gita D. Mishra.

Et vous ? Avez-vous adapté votre alimentation au moment de la conception de votre bébé ? Quels changements avez-vous faits ? Partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Brunelle

Cet article vous a plu ?

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez recevoir (gratuitement) dans votre boîte mail notre guide « 7 Trésors de la nature pour votre fertilité », il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous :

Cliquez pour le recevoir gratuitement !

Sources

(1) https://www.inserm.fr/information-en-sante/dossiers-information/prematurite

(2) Le folate et les anomalies du tube neural : le rôle des suppléments et des aliments enrichis, https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4933078/

(3) Dereje G Gete, Michael Waller, Gita D Mishra, Prepregnancy dietary patterns and risk of preterm birth and low birth weight: findings from the Australian Longitudinal Study on Women’s Health, The American Journal of Clinical Nutrition,  https://doi.org/10.1093/ajcn/nqaa057https://academic.oup.com/ajcn/article-abstract/doi/10.1093/ajcn/nqaa057/5818439?redirectedFrom=fulltext

One Comment

  1. AvatarElisa Reply

    Je suis votre site avec intérêt depuis le début du confinement car mon homme et moi sommes en projet bébé1 et j’essaie de mettre en place une routine saine pour préparer mon corps à porter un bébé et lui donner la vie. Rien que de dire ça j’ai du mal à réaliser mais en tous cas je voulais vous dire que de vous lire et de vous suivre sur Instagram me fait beaucoup de bien et me familiarise petit a petit avec l’idée que je serai peut être bientôt maman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *