Pourquoi les nouveaux-nés pleurent le soir ?

À la tombée de la nuit, beaucoup de parents de nouveaux-nés sont confrontés à la même appréhension : comment calmer les pleurs inconsolables de leur bébé ? Ces quelques repères vous aideront à mieux le comprendre, à l’apaiser et à l’aider à trouver le sommeil.

À partir de ses quatre ou cinq premières semaines de vie, votre bébé va certainement se mettre à pleurer sans raison apparente le soir, un peu avant la tombée de la nuit.

La durée de ses pleurs est variable – de quelques dizaines de minutes à deux ou trois heures chaque soir – et leur intensité souvent forte : véritables cris de colère que rien ne calme, sauf parfois, les bras de ses parents et le sein de sa maman.

Des crises de larmes sans raison apparente, impressionnantes et déroutantes mais parfaitement normales… et nécessaires : elles servent d’exutoire aux tensions et émotions accumulées au cours de sa journée, car il n’a pas de mots pour exprimer l’intensité des découvertes qui l’ont ponctuée.

Comment l’apaiser ? En lui procurant le plus de calme possible.

Vous pouvez par exemple, l’installer à plat ventre sur un avant-bras, et le promener, de cette façon, dans une pièce sombre et calme en lui parlant doucement. Ou bien en le massant, en le mettant au sein, en lui faisant téter votre doigt ou en l’enveloppant de douces caresses.

Chaque parent finit par trouver des propres astuces pour apaiser son nouveau-né.

Mais quoi qu’il arrive, gardez en tête que ses pleurs sont sains et tout à fait normaux et ne vous laissiez jamais culpabiliser par les discours moralisateurs qui vous diront qu’il ne faut pas trop l’habituer à vos bras…

Lorsqu’un parent répond rapidement et calmement à ses pleurs, un bébé se sent aimé et en sécurité. Il acquiert des bases affectives qui l’aideront à se construire pour le reste de sa vie.

Anne-Laure Brunelle, Naturelle maman

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *