Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !10 décembre 2019
pommes de terre et risque de diabète gestationnel

Projet de grossesse ? Diminuez les pommes de terre

Une étude publiée dans le prestigieux British Medical Journal a prouvé que les femmes qui mangent beaucoup de pommes de terre avant de tomber enceinte ont plus de risques de souffrir d’un diabète gestationnel pendant leur grossesse.

Une équipe de chercheurs du National Institutes of Health (Etats-Unis) ont mené une étude auprès de 15 000 femmes ayant mené à leur grossesse à terme entre 1991 et 2001 et n’ayant pas souffert de diabète avant d’être enceinte.

Sur les 21 000 grossesses non multiples suivies, 854 ont été associées à un diabète gestationnel.

Les conclusions de l’étude ont révelé que les femmes consommant beaucoup de pommes de terre (plus de 5 fois par semaine) avaient un risque de présenter un diabète pendant la grossesse 50% plus important que celles qui en consommaient moins d’une fois par semaine.

«L’index glycémique élevé des pommes de terre provoque une hausse rapide du taux de sucre dans le sang », explique la professeure en épidémiologie Cuilin Zhang, auteure principale de cette étude.

Qu’est ce que le diabète gestationnel ?

Le diabète gestationnel, comme le diabète de type 1 et 2, résulte d’un trouble de l’utilisation du sucre apporté par l’alimentation. Cela se traduit par une augmentation du taux de glucose dans le sang, appelée « hyperglycémie ».

L’insuline, produite par votre pancréas a pour fonction de réguler la quantité de glucose dans le sang et de faciliter son entrée dans les cellules du foie, des muscles et des tissus graisseux, qui le transforment ensuite en énergie.

Chez une personne diabétique, ce fonctionnement est perturbé : l’insuline n’est plus aussi efficace, le glucose ne pénètre donc presque plus dans les cellules mais reste bloqué dans le sang.

Le diabète gestationnel se présente dans 2 cas :

A partir du sixième mois de grossesse, les changements hormonaux ont pour conséquence l’insulino-résistance, c’est-à-dire la baisse d’efficacité de l’insuline en charge de la régulation du taux de glucose dans le sang. Dans ce cas, la maladie est la plupart du temps (90% des cas) transitoire et disparaît après l’accouchement.

Le diabète de type 1 ou plus rarement de type 2 se révèle au cours de la grossesse ou bien n’avait pas été diagnostiqué auparavant.

Cette pathologie de la grossesse n’est pas sans conséquences sur la santé du bébé (surpoids) et de la future maman (tension artérielle élevée et risque de césarienne).

Si vous êtes une grande mangeuse de pommes de terre sous toutes ses formes (frites, purée, pommes vapeur, pommes de terre au four…) et que prévoyez une grossesse dans les mois à venir, veillez à modifier votre régime alimentaire et à remplacer les pommes de terre par des patates douces, des légumes et des féculents à indice glycémique bas : pain et céréales compètes, légumes verts, pâtes al dente

Les chercheurs prouvent que le fait de remplacer deux portions de pommes de terre par semaine par des légumes ou des céréales suffisait pour diminuer le risque de diabète gestationnel de 9 à 12%.

Et vous ? Êtes-vous une grosse consommatrice de pommes de terre ? Faites-vous attention votre alimentation depuis que vous souhaitez concevoir un bébé ? Partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Brunelle

Cet article vous a plu ?

Si vous voulez aller plus loin pour booster votre fertilité, vous pouvez recevoir (gratuitement) dans votre boîte mail notre  guide « 7 Trésors de la nature pour votre fertilité », il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous :

Cliquez pour le recevoir gratuitement !

Source : Bao W, Tobias DK, Hu FB, and al. Pre-pregnancy potato consumption and risk of gestational diabetes melli-
tus: prospective cohort study. BMJ. 2016 Jan 12;352:h6898.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *