Tour du monde des coutumes autour de la naissance

En France et dans de nombreux pays occidentaux, la médecine est devenue tellement omniprésente dans le suivi de la grossesse et l’accouchement, qu’on a parfois tendance à occulter la dimension humaine, remplie d’amour et de magie de cette incroyable expérience.

Il est vrai que les politiques et les normes médicales et sociales autour de la grossesse et de la naissance ont évolué au fil du temps.

Pourtant, dans de nombreux pays, certains rituels et coutumes autour de la naissance n’ont pas changé depuis des siècles.

Certaines ont beaucoup de charme (j’aime particulièrement celle de l’Ansei au Japon), d’autres sont à la limite de l’absurde (comme El Colacho en Espagne !), mais elles sont toutes plus intrigantes les unes que les autres et conservent leur part de magie.

Voici 10 fascinants rituels traditionnels autour de la grossesse et de l’accouchement dans le monde entier qui nous montrent à quel point le vécu autour de la naissance est extraordinaire et varié :

AU PAKISTAN: AQIQAH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Une tradition pakistanaise (qui a aussi lieu dans d’autres pays musulmans) veut qu’un “aqiqah” ait lieu sept jours après la naissance du bébé. C’est une cérémonie au cours de laquelle bébé reçoit son nom. On rase aussi les cheveux de l’enfant pendant la fête. On pèse ensuite les cheveux et un poids égal d’or ou d’argent est donné à une œuvre de charité.


EN BOLIVIE : INTERDICTION DE TRICOTER !

Une vieille croyance bolivienne interdit aux femmes enceintes de tricoter. Si une femme enceinte tricote, on lui dit que son bébé aura son cordon ombilical autour du cou.

 

EN INDE : GODH BHARAI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La version indienne de la baby shower s’appelle “Godh Barai”.  Mais le nom de cette cérémonie et les rites qui l’entourent varient selon la région et la caste des Indiens qui la célèbrent.

Dans certaines familles, la cérémonie a lieu lorsque la future maman a terminé son septième mois de grossesse. La croyance veut que ce n’est qu’après la fin du septième mois que le futur bébé et sa maman sont hors de danger.

Même si la cérémonie est différente selon l’endroit où elle est pratiquée, l’essence reste la même: bénir le bébé à naître la femme enceinte avec des prières et des cadeaux.

Dans certains foyers, la future maman est enduites d’huiles parfumées par les femmes les plus âgées de la famille. Elle est ensuite habillée d’un sari spécial et ornée de fleurs.

Traditionnellement, Godh Bharai est un rassemblement féminin.

Pendant la cérémonie, la future maman est couverte de cadeaux : bijoux, vêtements, argent… Seule la maman est gâtée ! Les cadeaux pour le bébé ne seront donnés qu’après la naissance.

A BALI : LES PAPAS ENTERRENT LE PLACENTA

Selon les croyances balinaises, le placenta, aussi appelé “ari-ari”, est sacré. Juste après la naissance, le placenta est récupéré par le papa, qui le nettoie et l’enterre dans le jardin, après l’avoir enveloppé dans un drap, puis introduit dans une noix de coco décorée de fleurs. Le but de cette célébration est d’apporter la chance au nouveau-né.

Aujourd’hui, les hommes se font plus discrets mais ils continuent de récupérer le placenta – y compris à l’hôpital – pour aller l’enterrer dans le sol devant chez eux. Cette cérémonie est aussi riche en offrandes, et on installe souvent une plateforme (palangkiran) spécialement disposée à l’endroit de IdaHyangKumara, le dieu des enfants.

 

EN AMERIQUE LATINE : LA CUARENTENA

Dans certains pays d’Amérique latine comme le Guatemala, la jeune maman qui vient d’accoucher n’a pas le droit de quitter la maison pendant 40 jours après l’accouchement. Et son premier repas est un bouillon de poule !

Le but est de faire en sorte que la jeune maman récupère et accumule suffisamment de forc et de nutriments pour produire un lait maternel riche et épais. Aussi, si elle sortait de la maison, elle pourrait attraper froid, ce qui affaiblirait son système immunitaire.

Aussi, selon une coutume maya, le bébé doit porter une cordelette rouge autour de ses poignets pour éloigner le mauvais esprit. Cette croyance veut que les nouveau-nés aient des âmes délicates et qu’il faille les protéger le plus longtemps possible.

 

AU BRESIL : LES LAMBRACINHAS

Après l’accouchement, pour célébrer l’arrivée de bébé, la tradition veut que les jeunes parents brésiliens offrent à leur famille et amis qui viennent voir le bébé des lambracinhas, des petits cadeaux, qui peuvent être des aliments ou de petits objets comme des aimants ou des talismans.

 

EN TURQUIE : LOHUSA SERBETI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La traduction littérale de “lohusa şerbeti” est le sirop de l’accouchée.

C’est une boisson couleur grenadine composé de clous de girofle, de cannelle et d’un sucre rouge colorant, le tout additionné de sucre et d’eau.

Ce breuvage est d’abord préparé pour la jeune maman juste après son accouchement. Puis, c’est à son tour de le préparer et de le servir à toutes les personnes qui viennent lui rendre visite après l’accouchement.

Il peut être servi chaud ou froid, dans un verre posé sur un plateau d’argent et accompagné de petites douceurs salés pour contrebalancer son côté sucré.

 

AU NIGERIA : “OMUGWO”, LA CÉRÉMONIE DU PREMIER BAIN

Au Nigéria, les grands-mères jouent un rôle important dans la vie du nouveau-né. Elles sont chargées de lui donner son premier bain, selon la coutume du “omugwo”. C’est une façon d’accueillir officiellement un bébé dans une famille.

ISRAEL: BRIT MILAH

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Brit Milah est une cérémonie juive pendant laquelle les bébés garçons sont circoncis et nommés huit jours après leur naissance. La cérémonie élaborée se déroule le matin et est suivie d’un grand repas.

 

A BALI : LES BÉBÉS NE TOUCHENT PAS LE SOL

Selon d’anciennes croyances balinaises, l’âme d’un bébé est pure, et serait souillée si ses pieds touchaient le sol pendant les trois premiers mois de sa vie. Il pourrait être possédé par des esprits méchants qui se cachent dans le sol.

Pendant ses trois premiers mois, les bébés sont donc portés en permanence par leurs parents et les autres membres de leur famille.  

Quand l’enfant a trois mois, la famille organise une cérémonie appelée Oton, la fête des trois mois. Un prêtre bénit alors l’enfant et l’introduit dans le monde comme personne à part entière. Ce n’est qu’après cette cérémonie que l’enfant est considéré comme protégé des démons et qu’il peut être posé en contact avec le sol.

EN ESPAGNE : EL COLACHO

Dans le village espagnol de Castrillo de Murcia, la fête catholique du Corpus Christi est célébrée avec le “El Colacho”, un festival annuel de… sauts de bébé !

Les bébés nés au cours des douze derniers mois sont bénis et placés sur des matelas dans la rue, tandis que des hommes déguisés en diables sautent au dessus d’eux. Ce rite pour le moins surprenant (et pratiqué depuis 1621) est censé laver ces bébés du péché originel et leur assurer un bon départ dans la vie !

AU JAPON : ANSEI

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Au Japon, la maman est aussi choyée que son bébé après l’accouchement. Pendant trois semaines, il est traditionnel pour la jeune maman de rester au lit, voire même de séjourner dans la maison de ses parents. C’est aux autres membres de la famille à qui reviennent le ménage, la cuisine et les autres corvées, afin de lui laisser le temps de se reposer et de créer des liens forts avec son bébé.

 

Et vous ? Connaissez-vous certains de ces rituels ? En connaissez-vous d’autres ? Que vous inspirent ces traditions autour de la naissance ? Partagez votre avis et votre expérience avec nous ci-dessous !

 

One thought on “Tour du monde des coutumes autour de la naissance

  • 25 September 2017 at 22 h 00 min
    Permalink

    Je suis bluffée de voir comme la naissance donne vie à tout un tas de rituels. Pourquoi avons-nous complètement perdu cette dimension sacrée en France ? Comment c’est arrivé ? C’est si triste de voir que les médecins ont gâché cette part magique autour des accouchements.
    Merci Naturelle maman de nous avoir fait un peu voyagé !

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X