Est-ce que la fertilité des hommes diminue aussi avec l’âge ?

Tout le monde connaît l’horloge biologique des femmes, beaucoup moins celle des hommes. Pourtant, la fertilité masculine diminue aussi avec l’âge, que ce soit au niveau de la quantité, mais aussi de la qualité des spermatozoïdes.

Une équipe de chercheurs de l’université Rutgers dans le New Jersey ont démontré qu’au delà de 45 ans, les hommes ont eux aussi moins de chances et beaucoup plus de risques s’ils souhaitent concevoir un bébé.

Pour parvenir à ces résultats, ils ont analysé les recherches scientifiques sur la parentalité tardive et de ses effets sur la fertilité, la grossesse et la santé des enfants aux Etats-Unis réalisées ces 40 ans dernières années.

Leurs résultats montrent notamment que les hommes qui deviennent père après 45 ans augmentent les risques pour leur femme de développer de nombreuses maladies liées à la grossesse comme :

👉 du diabète gestationnel
👉 de l’hypertension
👉 des risques accrus de prééclampsie
👉 un accouchement prématuré

Des risques graves tant pour la future maman que pour le bébé

En plus de conséquences graves sur la santé de la future maman, quel que soit son âge, l’étude mentionne aussi des risques plus élevés de crises convulsives et de malformations congénitales chez le nouveau-né.

En grandissant, ces enfants présenteraient également des risques plus importants de cancers infantiles, de troubles psychiatriques et d’autisme.

Bien que ces corrélations nécessitent des recherches plus approfondies, ces risques pourraient s’expliquer par une baisse naturelle de production de testostérone ainsi que par la dégradation de la qualité du sperme. 


« Tout comme la force musculaire, la souplesse et l’endurance diminuent avec l’âge. Chez les hommes, les spermatozoïdes ont aussi tendance à perdre leur ‘forme physique’ au cours du cycle de vie« , explique Gloria Bachmann, directrice de l’Institut de santé pour les femmes à l’Ecole Médicale de Rutgers Robert Wood Johnson et co-autrice de l’étude.

Renforcer la prévention chez les hommes

Cette étude est aussi particulièrement intéressante car elle démontre que les hommes âgés de plus de 40 ans peuvent rencontrer des problèmes de fertilité, y compris avec des partenaires âgées de moins de 25 ans. 

Cette baisse de fertilité des hommes liée à l’âge, largement abordée chez les femmes, n’est quasiment jamais abordée chez les hommes qui pensent pouvoir concevoir un bébé à n’importe quel âge de leur vie, note la Dre Bachmann :

« Alors que les femmes ont tendance à être plus conscientes et informées au sujet de leur santé reproductive, la plupart des hommes ne consultent pas les médecins à moins qu’ils n’aient un problème médical ou de fertilité. »

La chercheuse recommande une sensibilisation (à l’image de celle s’adressant aux femmes) de la part des médecins à l’attention des hommes qui ont dépassé la trentaine à propos des possibles effets sur la grossesse de leur partenaire et sur la santé de leur future progéniture. 

Les auteurs de l’étude estiment, par ailleurs, que les hommes qui souhaitent retarder la paternité devraient envisager de mettre leur sperme dans une banque avant leur 35e anniversaire – ou au plus tard avant leur 45e anniversaire – afin de réduire les risques pour la santé de la mère et de l’enfant. 

Et vous ? Saviez-vous que les hommes ont eux aussi une horloge biologique ? Que leur fertilité baisse après 45 ans ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Brunelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *