Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !25 octobre 2020
fecondation

Fertilité masculine : au top 3h après un premier rapport

Une étude menée sur 500 couples a prouvé qu’un rapport sexuel après une courte période d’abstinence de moins de 3 heures augmentait les chances de conception. Voici de quoi vous donner envie de faire l’amour deux fois plus !

Quand un couple cherche à concevoir un bébé, et particulièrement quand une grossesse se fait attendre et est particulièrement désirée, plusieurs notions de cycles et de rythmes entrent en jeu.

Les femmes doivent être attentives à leur cycle et à leur fenêtre de fertilité.

Tandis que certains gynécologues conseillent aux hommes de pratiquer l’abstinence entre les périodes d’ovulation de leur partenaire pour augmenter leurs chances de conception.

Mais cette nouvelle étude publiée dans la revue Molecular and Cellular Proteomics (1) pourrait bien remettre en cause les conseils dispensés dans certaines cliniques de fertilité.

L’équipe de chercheurs a suivi près de 500 couples pour déterminer si la durée d’attente entre deux rapports sexuels pouvait augmenter leurs chances de fécondation.

Cliquez pour le recevoir gratuitement !

Des spermatozoïdes de meilleure qualité 3 heures après 

Les chercheurs ont bien confirmé que le sperme produit peu de temps après l’éjaculation la plus récente, soit environ 3 heures après, comportait des spermatozoïdes plus rapides et plus mobiles qu’après une abstinence de plusieurs jours.

En analysant des échantillons de sperme avec une technique appelée spectrométrie de masse l’équipe de scientifiques a identifié des différences de composition importantes entre le sperme récolté lors d’un premier rapport et le deuxième récolté trois heures après.

Dans le deuxième échantillon, il y a notamment une plus grande quantité de protéines impliquées dans l’adhésion cellulaire, une fonction dont les spermatozoïdes ont besoin pour fusionner avec les ovules.

Des différences entre les deux types d’échantillons sont également constatées dans les protéines impliquées dans la motilité et le métabolisme des spermatozoïdes, en particulier dans les protéines qui régulent les espèces d’oxygène réactives, un sous-produit de la production d’énergie cellulaire.

Dans les résultats qu’ils ont publiés, les chercheurs soulignent le fait que les couples qui ne faisaient qu’une seule fois l’amour par jour en période d’ovulation avait un taux de fécondation « normale » d’environ 30%, tandis que les chances de fécondation du second groupe qui faisait l’amour deux fois par jour avec trois heures d’intervalle entre deux rapports était plus élevé d’un tiers.

Faire plus souvent l’amour pendant la période d’ovulation ? 

Ces données suggèrent que les couples ayant des caractéristiques (du sperme) relativement normales devraient avoir des rapports sexuels fréquents autour de la période d’ovulation. « Cela pourrait faire toute la différence », résument les chercheurs.

L’équipe prévoie de continuer à travailler avec les patients et d’effectuer d’autres recherches pour mieux identifier les différences entre les types d’échantillons : « Des perspectives pour les futurs parents prometteuses et passionnantes ».

Et vous ? Êtes-vous attentifs à vos cycles et à votre pic de fertilité depuis que vous essayez de concevoir un bébé ? Saviez-vous qu’un homme est plus fertile trois heures après un premier rapport sexuel ? Partagez votre expérience avec notre communauté dans les commentaires ci-dessous.

Anne-Laure Brunelle

Vous souhaitez plus d’infos sur la fertilité ?

Recevez gratuitement dans votre boîte mail notre guide « 7 Trésors de la nature pour votre fertilité » en cliquant sur l’image ci-dessous :

Cliquez pour le recevoir gratuitement !

Source

(1) Zi-Qi Shen, Bei Shi, Tian-Ren Wang, Jiao Jiao, Xuejun Shang, Qi-Jun Wu, Yi-Ming Zhou, Tie-Feng Cao, Qiang Du, Xiu-Xia Wang, Characterization of the Sperm Proteome and Reproductive Outcomes with in Vitro Fertilization after a Reduction in Male Ejaculatory Abstinence Period, Da LiMolecular & Cellular Proteomics August 20, 2018, mcp.RA117.000541; DOI: 10.1074/mcp.RA117.000541

2 Comments

  1. AvatarMarie Reply

    Je suis en essai bb depuis 13 mois et je suis surprise de lire cette info que je n’avais jamais entendue. En temps normal j’en aurais été amusée mais depuis que nous n’arrivons pas à concevoir ce bébé si désiré, nos rapports se sont tendus et ont perdu en spontanéité, bref pas de quoi avoir envie de recommencer 3h après à chaque fois… Mais l’info est tout de même bonne à prendre et à partager !

  2. AvatarTiphaine G. Reply

    Je vous suis depuis plusieurs mois et à chaque fois je me dis : mais pourquoi mon gynéco n’est jamais au courant de ces choses là ?? Pourquoi il ne me donne que des conseils « basiques » et des traitements chimiques ? Pourquoi il n’est pas curieux et ouvert d’esprit pour aider ses patientes en essai bébé depuis longtemps comme moi et qui pensent avoir tout essayé ? Sincèrement ça me fait du bien de vous lire et je vous en remercie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *