Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !10 décembre 2019
les signes qui montrent que vous êtes en période d'ovulation

Ovulation : connaissez-vous votre fenêtre de fertilité ?

Pour augmenter vos chances de tomber enceinte rapidement, il est important de bien connaître votre cycle et le moment précis de votre ovulation. Voici les repères à connaître et les indices qui prouvent que c’est le moment idéal dans votre cycle pour vous de concevoir un bébé.

À part nous apprendre en cours de biologie que notre cycle dure plus ou moins 28 jours et que l’ovulation a lieu à peu près au milieu, on sait très peu de choses sur l’ovulation, la fécondation et les indices auxquels être attentive pour savoir quand concevoir un bébé.

Il est donc important de pouvoir identifier ce que l’on appelle votre « fenêtre de fertilité », et plus encore le jour de votre ovulation. Cette « fenêtre de fertilité » est de 4 à 6 jours.

Quelle est votre fenêtre de fertilité ?

Vous devez certainement savoir que l’ovulation ne se produit qu’une seule fois par cycle, ou tout au plus deux fois en l’espace de 24 heures dans le cas d’une double ovulation.

Cet ovule est fragile : il ne survit qu’entre 12 à 24 heures si il n’est pas fécondé. 24 heures, c’est donc le laps de temps maximal dont disposent les spermatozoïdes s’ils veulent rejoindre cet ovule.

Les spermatozoïdes, eux, sont plus résistants. Ils peuvent, dans certaines conditions favorables, vivre jusqu’à 5 jours.

Donc même si vous faites l’amour 3 jours avant votre ovulation, ses chances de réussir la fécondation sont élevées. Par contre, si c’est 8 jours avant l’ovulation ou 2 jours après, la fécondation n’aura pas lieu.

Un spermatozoïde et un ovule : ça ne suffit pas pour concevoir un bébé

On ne nous l’a jamais appris à l’école, et nos parents étaient trop pudiques pour nous parler de cela, mais il faut une chose de plus, sans laquelle tout cela est impossible.

Ce troisième ingrédient s’appelle : la glaire cervicale (4).

Car encore faut-il que les spermatozoïdes entrent en contact physiquement avec l’ovule. Or ce n’est pas si facile car l’ovule ne se trouve pas dans le vagin, ni même dans l’utérus, mais dans les trompes de Fallope.

Quand vous faites l’amour, le sperme emmène avec lui des millions de spermatozoïdes. Ils vont tenter de s’infiltrer dans le col de l’utérus et tenter de voyager jusqu’aux trompes de Fallope pour y rencontrer l’ovule (s’il est présent). C’est le principe de la fécondation.

Ce que l’on ignore, c’est que ce voyage ne commencera que dans des circonstances très particulières : si la glaire cervicale est dans le bon état à ce moment -là.

Car la glaire cervicale peut, selon les moments du cycle féminin, aider les spermatozoïdes à voyager, ou au contraire les bloquer. Or, le taux d’acidité du vagin est tel qu’un spermatozoïde ne peut y survivre que 30 minutes.

La glaire cervicale : un ingrédient clé de votre fertilité

La glaire cervicale a une couleur blanchâtre et sa consistance varie en densité selon le moment de votre cycle, parfois épaisse, parfois plus liquide, comme du blanc d’œuf cru.

La glaire est essentiellement composée d’eau (environ 95 %), et d’éléments nutritifs et chimiques, protéines, électrolytes, lipides, sucres et sels minéraux, sont des acteurs positifs pour le corps et non des déchets.

La glaire cervicale protège l’utérus des agressions bactériennes et microbiennes, afin de préserver l’endroit où l’œuf fécondé viendra se nicher, et se développera jusqu’à sa naissance.

Mais pendant les quelques jours qui précèdent l’ovulation, la glaire change de consistance. Pourquoi ? Pour devenir le passeur et l’escorte des spermatozoïdes. Quand on l’observe au microscope, la glaire prend à ce moment -là la forme de canaux microscopiques qui servent de conduits pour permettre le passage des spermatozoïdes du vagin à l’utérus.

En même temps, la glaire compense l’acidité du vagin et permet ainsi aux spermatozoïdes de survivre jusqu’à 5 jours au lieu de 30 minutes en temps ordinaire.

C’est elle qui leur fournit les nutriments nécessaires à leur survie et l’énergie qu’il leur faut pour le voyage périlleux et épuisant du col de l’utérus jusqu’aux trompes de Fallope.

Êtes-vous attentive à votre glaire cervicale ?

De manière simplifiée, la glaire change de forme et de quantité au cours de votre cycle. C’est l’observation de ces changements qui va vous aider à mieux cibler le moment idéal de votre cycle pour concevoir un bébé. Voici maintenant quelques repères pour vous aider à être plus attentive à votre glaire cervicale.

– la glaire est absente, ou bien apparente et blanchâtre, épaisse et collante au début du cycle,

– elle devient ensuite transparente, lorsque l’ovulation va venir,

– quand l’ovulation est proche, la glaire devient comme du blanc d’œuf cru et se laisse étirer en longs fils. À ce moment-là, votre vagin est plus humide que d’habitude. C’est un signe important que l’ovulation approche.

– juste après l’ovulation, elle redevient épaisse et collante, puis disparaît.

Toutes les femmes devraient être bien informées sur cette glaire pour plusieurs raisons :

  • D’abord parce que c’est une sécrétion très saine du corps féminin, qu’il ne faut pas confondre avec les écoulements qui accompagnent une infection vaginale.
  • Elle permet de connaître l’approche du moment critique qu’est l’ovulation.
  • Elle joue un rôle essentiel dans la conception d’un bébé.

Les autres signes d’ovulation auxquelles vous devez être attentive

Votre température augmente

Pour la surveiller réellement, une prise quotidienne doit être effectuée à partir de la date de début de vos règles. Au début de votre cycle, votre température est normale. Puis, elle devient légèrement plus élevée à partir du début de votre période d’ovulation et reste ainsi jusqu’à la fin de votre cycle.

Vous ressentez des douleurs ou des crampes dans le bas du ventre

Il est possible de ressentir des douleurs dans le bas du ventre lors de l’ovulation, parfois même des crampes. La gêne se produit avant la libération de l’ovule et s’estompe une fois que le cycle d’ovulation est terminé.

Vos seins sont plus sensibles

Certaines femmes ressentent une tension dans leurs seins. Ils peuvent devenir plus lourds et tendus au moment de l’ovulation et vous pouvez même ressentir des douleurs au niveau des tétons.

Et vous ? Êtes-vous attentive à votre cycle et à votre ovulation ? Comment arrivez-vous à la détecter ? Quels sont les signes qui vous permettront de la déterminer ? Partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Brunelle


Cet article vous a plu ?

Si vous voulez aller plus loin pour booster votre fertilité, vous pouvez recevoir (gratuitement) dans votre boîte mail notre  guide « 7 Trésors de la nature pour votre fertilité », il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous :

Cliquez pour le recevoir gratuitement !

Sources

  • Pallone Stephen R et al., Fertility Awareness-Based Methods: Another Option for Family Planning, J Am Board Fam Med March-April 2009 vol. 22 no. 2 147-157
  • OLIVENNES François, Tout ce qu’il faut savoir avant une grossesse, Marabout, Paris, 2011, 316 p.
  • Chiffres issus de l’ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTE (OMS), Planification familiale/Contraception, Aide-mémoire N°351 (en ligne) 
http://www.who.int (page consultée le 22/01/2016)

One Comment

  1. Avatarsolène T. Reply

    Bonjour Naturelle maman,

    J’avoue ne pas avoir de problème particulier de fertilité, j’ai déjà deux enfants et nous tentons un numéro 3 en ce moment même, j’ai 36 ans et j’essaye de faire plus attention à mon alimentation. Mais je me sens vraiment bête de ne pas avoir été plus attentive à mon corps et de ne pas savoir que la glaire cervicale change et est si importante à la fécondation.
    Merci pour votre site que j’adore et toutes les infos précieuses que vous partagez.

    Solène

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *