fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !19 mai 2024
Dorine raconte son premier accouchement dans péridurale à la maternité sur Naturelle Maman

Accouchement de Dorine « Pour un 2ème enfant je referai tout pareil ! »

Alors que son terme était dépassé de 3 jours et qu’elle commençait à stresser à l’idée d’un déclenchement, le travail de Dorine s’est finalement déclenché en douceur et naturellement. Elle nous raconte comment elle a vécu son pré-travail à la maison et surtout, comment elle a réussi à gérer ses contractions grâce au soutien et aux massages de son homme, aux exercices de respiration et à quelques points d’acupression.

Le lundi 14/11/22, le jour où la vie de ton papa et la mienne ont basculées…

Nous voilà le 14 novembre, à J+3 après le terme, le ventre commence à me titiller et me réveille à 3 heures du matin.

Comme la douleur n’est pas très forte, j’essaie de me rendormir et me dis que ce doit être une fausse alerte car tu te fais désirer malgré tous mes efforts pour te faire venir.

Je réussis à me rendormir jusqu’à 6h30. Puis je vis la matinée au rythme des contractions qui s’en vont et s’en viennent maintenant à intervalles réguliers mais sans être vraiment douloureuses.

Je fais alors ma petite vie pendant que ton papa stresse !

Dorine raconte son premier accouchement dans péridurale à la maternité sur Naturelle Maman

Moi qui suis d’habitude très stressée, je suis incroyablement zen

Lors de la visite de contrôle le jour du terme, j’étais déjà dilatée à presque 3 cm.

Je décide donc de profiter encore de la maison pour continuer à me détendre, à respirer et à faire les points d’acupression appris lors des cours de préparation à la naissance pour soulager certaines contractions que je ressens dans le dos.

Nous mangeons tranquillement entre deux contractions que je gère en restant debout (impossible de rester assise pendant) et à 13h30, ton papa me propose de m’allonger sur le canapé pour me masser.

A ce moment précis, une douleur m’envahit tout le corps.

La seule solution que j’ai est de plonger mes yeux profondément dans ceux de ton papa et de respirer en même temps que lui, profondément.

Ton papa me décide à prendre le chemin de la maternité

Je réalise aujourd’hui qu’il a eu raison sinon tu serais certainement né sur le canapé !

Le trajet se passe bien mais une fois arrivés sur le parking de la maternité, tout s’accélère.

Mes contractions sont hyper rapprochées, douloureuses mais gérables grâce à ton papa qui me fait faire des exercices de respiration.

Nous arrivons en salle de naissance où la sage-femme me fait un monitoring et constate à son grand étonnement que les contractions sont très rapprochées et fortes (moins d’une minute de répit entre chaque contraction d’après elle).

Entre nous, ça ne me fait ni chaud ni froid. Je pense que ça se voit à ma tête qu’elles sont rapprochées et fortes.

Elle m’examine en position semie-debout et m’annonce que je suis dilatée à 4 centimètres.

Elle me propose de prendre un bain dès que la salle nature sera disponible et je lui réponds « Faites, j’ai tout mon temps !« .

Nous continuons bras dans les bras nos exercices de respiration et les points d’acupression toujours en étant debout appuyée contre son chariot.

Je rentre dans le bain mais je n’y reste pas plus de 10 minutes car je ne m’y sens pas bien et je sens que ça pousse déjà très fort.

La sage-femme me rééxamine et je suis maintenant à 7.

Je sors du bain en express avant la prochaine contraction et m’agenouille devant la table d’accouchement.

La sage-femme me dit que tu es déjà très engagé et que tu pousses.

Rejoignez Naissance douce, le programme de préparation à l’accouchement en ligne créé par l’équipe de sages-femmes de Naturelle Maman.

Je continue à suivre mon instinct, à te faire confiance à nous faire confiance, toujours avec le soutien de ton papa

J’agrippe la main de l’auxiliaire de puériculture et celle de ton papa et je deviens un animal.

La sage-femme me propose gentiment si je souhaite le protoxyde d’azote (pour info j’avais écrit dans mon projet de naissance que si je voulais prendre la péridurale, je la demanderai. Mais je ne voulais pas qu’on me la propose).

Ton papa me dira le lendemain que j’ai gentiment envoyé valser cette pauvre sage-femme et son gaz hilarant !

Les sages-femmes me font alors changer de position car ton petit cœur ralentit un peu.

Je monte sur la table et passe sur le côté, une jambe en l’air, déterminée comme jaja !

A chaque poussée je fixe la fenêtre. Il pleut, j’adore la pluie, je suis ultra-déterminée et apaisée.

Ton papa me rassure et l’auxiliaire m’encourage en me murmurant des « C’est bien ma belle tu y es presque !« 

Ça pousse tellement fort !

Je fixe une affiche accrochée sur le mur en face de moi où sont allongés des bébés.

La sage-femme me dit « Je vois la tête, il est tout brun et chevelu! »

Et c’est marrant parce que sur cette affiche que je regarde fixement, un bébé correspond parfaitement à l’image que je me fais de toi.

Je m’accroche et trouve toute l’énergie pour finir de t’expulser !

La suite c’est le trou noir, je ne vois que ton visage et ton corps posé sur moi, la magie opère !

Dorine raconte son premier accouchement dans péridurale à la maternité sur Naturelle Maman

9 mois pour te créer mais un seul regard a suffi à t’aimer !

Je ne suis pas peu fière de ce que nous avons accompli.

A 14h nous étions à la maternité et tu es arrivé à 16h48, avec tes jolis 4kg300 et tes 53cm.

Par la suite, beaucoup de sages femmes qui viendront nous voir en chambre diront que nous sommes des warriors et tu seras la petite star de la maternité vu que tu es le plus gros du service.

En résumé, il faut se faire confiance.

Tout est possible dans la vie, n’écoutez pas les gens. Ecoutez votre propre ressenti.

Pour un 2ème enfant je referai tout pareil ! »

Dorine

Share

One Comment

  1. Géraldine Reply

    Comme Dorine, j’ai accouché sans peridurale pour bb1, mais parce que c’est allé tellement vite que pas eu le temps. Donc je n’avais fait aucune préparation, rien du tout. Et ma foi, ben si c’était à refaire je me préparerai parce que là j’ai fait comme je pouvais mais j’étais clairement pas prête.
    Par contre apres je pétais le feu, donc après les 2 heures tranquillou avec bb où je suis restée en salle d’accouchement (il y avait pas foule, c’était la nuit), j’ai renfilé mon jean et mes bottes et j’ai poussé le petit berceau jusqu’à ma chambre presque comme si de rien n’était !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *