Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !14 mai 2021
Future maman en fin d'accouchement

Connaissez-vous ce « coup dur » en fin d’accouchement ?

La phase de désespérance, c’est quoi exactement ? C’est un moment bien particulier qui survient à la fin de l’accouchement, pendant lequel vous pouvez perdre espoir et ne pas vous sentir capable de donner naissance à votre bébé. C’est un phénomène courant, qu’il est important de connaître pour bien le traverser et savoir qu’il indique la naissance toute proche de votre bébé.

La phase de désespérance, aussi appelée phase de transition, peut être un vrai coup dur à la toute fin de l’accouchement, lorsque la physiologie de la naissance est respectée.

C’est le moment de tempête où votre taux d’ocytocine chute brutalement pour laisser place à une explosion de catécholamines (adrénaline).

C’est cette grosse décharge d’hormones, naturelles qui va permettre de déclencher les dernières contractions, les plus fortes et les plus efficaces de votre accouchement, pour donner naissance à votre bébé.

Cette phase de désespérance peut se manifester de manière parfois impressionnante pour votre partenaire, puisque vous pouvez donner l’impression de perdre pied.

À ce moment précis, toutes celles qui rêvaient d’un accouchement physiologique mais qui n’ont pas été bien préparées vont craquer…

Quand cette phase de désespérance se produit, vous pouvez ressentir :

👉 une forte angoisse, voire la peur de mourir (vous aurez peut-être envie de crier des choses du genre « Je vais mourir » ou « Je n’en peux plus, laissez-moi ». Vous aurez peut-être même un comportement agressif.

👉 l’impression que vous n’arriverez jamais à faire sortir votre bébé ou que vous n’avez plus la force,

👉 de l’extérieur, vous pourrez sembler perdre totalement pied et inquiéter votre conjoint.

Comment réussir à traverser la phase de désespérance ?

Pour réussir à dépasser cette épreuve comme une reine, il est déjà important de savoir que c’est une étape difficile, mais tout à fait normale de votre accouchement.

Après l’état de semi-conscience induit par l’ocytocine naturelle pendant toute la phase de dilatation, ce pic d’adrénaline vous permet d’entrer dans un état d’extrême vigilance pour accueillir votre bébé.

Cette courte phase est immédiatement suivie par un regain d’énergie et de puissance pendant lequel les contractions sont décuplées pour permettre l’expulsion de votre bébé.

La phase de désespérance est rarement reconnue par la médecine conventionnelle, ce qui fait que la seule réponse que le corps médical vous proposera sera une péridurale… qui s’avèrera la plupart du temps inefficace étant donné la naissance imminente de votre bébé.

Il est surtout nécessaire pour les personnes qui vous accompagnent de rester calmes et de vous encourager en vous rappelant que cette phase est une bonne nouvelle, annonciatrice de la rencontre avec votre bébé. 

Et vous ? Avez-vous vécu cette phase de désespérance ? Comment l’avez vous traversée ? Comment avez-vous été accompagnée pendant ce moment clé ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous.

Anne-Laure Brunelle



En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site de Naturelle maman ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un gynécologue, une sage-femme ou autre professionnel de la périnatalité, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

One Comment

  1. AvatarNell Reply

    oui j’en avais déjà entendu parler mais je la confondais avec la phase de latence et je comprends qu’en faite ca n’a rien à voir, merci beaucoup pour cette information naturelle maman !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *