Indispensable du dernier trimestre : la tisane d’ortie

L’ortie fait partie des « simples », ces plantes médicinales que l’on peut cueillir facilement, dans les jardins et au bord des chemins.

Si vous habitez à la campagne ou près d’un petit coin de nature, le début du printemps est le moment idéal pour cueillir ses jeunes pousses, les faire sécher et vous préparer une infusion maison qui sera une précieuse petite alliée de fin grossesse.

Vertus de l'ortie pendant la grossesse et l'accouchement
Le début du printemps est le moment idéal pour les cueillir.

Une véritable « bombe » nutritionnelle pour la fin de grossesse

Fortifiante hors pair, l’ortie est un tonique général : elle redonne force, courage et vitalité.

Sa forte teneur en minéraux (fer, silicium, calcium, chlore, magnésium, manganèse, potassium, soufre, zinc…) stimule le métabolisme fatigué des futures mamans en fin de grossesse.

Parmi ses nombreuses vertus, voici celles qui seront vos petites alliées de fin de grossesse :

 

Elle prévient et soigne l’anémie

Excellente source de fer (3 fois plus que les épinards), l’ortie facilite non seulement son absorption digestive, mais elle aide également celui-ci à se fixer sur l’hémoglobine des globules rouges grâce à la bonne quantité de vitamine C qu’elle contient (huit fois plus qu’une orange tout de même !).

Elle diminue le risque d’hémorragie de la délivrance

Riche en vitamine K et en acides galliques, l’ortie prise tout au long du dernier trimestre permet de prévenir les risques d’hémorragie du post-partum.

Elle soulage les crampes

Sa richesse minérale en calcium et magnésium atténue les crampes musculaires très fréquentes tout au long de la grossesse, et plus particulièrement pendant le dernier trimestre quand le poids de l’utérus augmente la pression sur les nerfs abdominaux et les vaisseaux sanguins.

Elle stimule la lactation

Utilisée en médecine traditionnelle ayurvédique pour favoriser la lactation, l’ortie permet de stimuler l’hormone prolactine pour activer la montée de lait et permettre un bon début d’allaitement.

Précaution d’utilisation

La sérotonine contenue dans les poils urticants de l’ortie fraîche stimule les contractions utérines. La consommation d’ortie fraîche doit donc être strictement évitée pendant toute votre grossesse, ce qui ne devrait pas être un grand problème puisque c’est ultra-simple de la faire sécher ! Je vous explique comment faire dans une minute.

les vertus de l'ortie pour la grossesse, l'accouchement et l'allaitement.
Ne coupez que les feuilles du haut de la tige, plus tendres et gorgées de vitamine C.

Quand partir à la cueillette ?

C’est au printemps que les jeunes pousses sortent de terre. Il faut les cueillir idéalement avant la floraison, quand elles sont encore jeunes et tendres, d’une belle couleur vert clair. C’est aussi le moment où elles sont le plus gorgées de vitamine C. On peut bien-sûr les cueillir tout au long de l’année mais elles auront un goût moins délicat.

Pour ne pas se piquer, n’oubliez pas une bonne paire de gants (de vaisselle ou de jardinage) et des ciseaux ou un sécateur.

Cueillez seulement la pointe et les deux premières feuilles déployées. Choisissez des feuilles bien propres, sans poussières, pollution ni salissures, pour avoir à les laver le moins possible.

Une fois que vous aurez la quantité qu’il vous faut, il ne vous reste plus qu’à en faire un bouquet avec un bout de ficelle, en ne comprimant pas trop les feuilles et le suspendre (pourquoi pas sur un cintre comme j’ai l’habitude d le faire), idéalement, dans un endroit à l’abri de la lumière, ventilée et sans poussière.

Dès que les feuilles sont sèches, mettez-les dans un sac en papier ou dans un bocal en verre hermétique en les comprimant bien afin qu’il n’y ai pas trop d’air entre les feuilles.

comment faire sécher l'ortie pour préparer son infusion de grossesse ?
L’astuce de Naturelle maman : faites sécher votre bouquet d’ortie sur un cintre dans un endroit sec et à l’abri de la lumière.

Comment préparer votre infusion de fin de grossesse ?

🍃Si vous n’êtes pas motivée pour partir à la cueillette (ou que vous n’avez pas de gants !), vous pouvez acheter des feuilles sèches d’ortie chez votre herboriste ou en trouver ici ;

🍃Mettez 20 g (l’équivalent d’une cuillère à soupe bombée) dans une théière ;

🍃Versez 1 litre d’eau frémissante par dessus, laissez infuser 30 minutes et buvez tout au long de la journée !

L’infusion a un goût “vert”, un peu comme de l’herbe. Pour lui donner meilleur goût, je vous conseille tout simplement de la mélanger à part égale avec votre infusion de feuilles de framboisier (que vous pouvez aussi ramassez très facilement et faire sécher à côté de votre bouquet d’ortie).

Quelle quantité boire chaque jour ?

En moyenne, on recommande 1 cuillère à soupe de plantes sèches par tasse et 3 tasses/jour tout au long de votre dernier trimestre de grossesse. Ou de 5 à 10 g pour respectivement 1/4 à 1/2 litre d’eau à boire dans la journée.

Anne-Laure Brunelle

Et vous ? Avez-vous bu de la tisane d’ortie pendant votre grossesse ? Qui vous en a conseillé ? Pour quelle utilisation ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

 


Sources :

  • Tissier, Y. 2011. Les vertus de l’Ortie. Tredaniel. Le Courrier du Livre. France
  • Swerdlow, J. 2000. Nature et médecine: Les plantes qui guérissent. National Geographic.
  • Schneider, A. 1999. Plantes sauvages médicinales. Edition de L’homme. France


Une pensée sur “Indispensable du dernier trimestre : la tisane d’ortie

  • Avatar
    19 mai 2019 à 13 h 28 min
    Permalink

    Bonjour Naturelle maman, je peux confirmer l’efficacité de l’ortie que ma sage-femme m’avait aussi conseillé pour un problème de plaquettes. J’en ai vu a gogo pendant toute la grossesse et ça m’a sauvée. Merci pour vos super conseils, j’aime beaucoup consulter votre site, j’y reviens régulièrement et toujours avec beaucoup de plaisir !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *