Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !5 août 2021
ma naissance à la maison

Le récit de ma naissance à la maison

Je suis la quatrième d’une fratrie de cinq enfants. Après trois accouchements à la maternité pendant lesquels Hélène, ma maman, a subi les travers d’un accompagnement ultra-médicalisé, elle a décidé de me donner la vie à la maison. Magnifique cadeau de naissance que je suis heureuse d’avoir vécu et de pouvoir partager avec vous ici grâce à son beau récit d’accouchement que voici.

« Si j’attends un autre enfant, je n’irai pas à l’hôpital.

Telle était ma décision après la naissance de notre troisième fille.

Selon ma vision du moment, la naissance devait avant tout être une expérience humaine que la médicalisation ne permettait pas de vivre pleinement. 

Ayant toujours été en recherche dans le domaine de la santé globale, l’éducation, la psychologie et l’hygiène de vie en général, j’avais envie de choisir ce qui me semblait le plus juste, y compris dans le domaine de la naissance de mes enfants.

La maternité a toujours pris une place importante dans ma vie de femme, je me suis toujours beaucoup informée et je lisais absolument tout ce qui paraissait sur le sujet.

Et c’est au cours d’une conférence sur l’accouchement à domicile que j’ai rencontré Françoise Olive, une sage-femme qui commençait à pratiquer le suivi global des grossesses et les accouchements à domicile dans notre département.

Je suis alors devenue membre de l’association qui venait d’être créée pour soutenir sa pratique. 

C’est donc tout naturellement que je lui ai ensuite demandé de m’accompagner pour ma quatrième grossesse. 

Un lien de confiance avec la sage-femme qui se tisse au fil de la grossesse

Ma motivation, le soutien de mon conjoint et le lien de confiance que nous créons avec la sage-femme tout en ayant foi en ses compétences, me semblent être des facteurs déterminants.

Je sais qu’elle ne prend pas de risque grâce au suivi minutieux et attentif qu’elle met en place tout au long de ma grossesse et que si jamais il y a un imprévu pendant le travail, il est prévu d’aller sur le plateau technique de l’hôpital ou elle intervient.

Cette confiance m’a été nécessaire pour ne pas être déstabilisée par les regards et les remarques des amis et de notre famille sur les dangers encourus.

Notre  lien se construit au fur et à mesure des visites du suivi de la grossesse.

Arrivées à l’étape finale nous sommes très proches et en confiance. Nous allons mettre mon bébé au monde ensemble.

Mes trois filles suivent l’évolution de ma grossesse en assistant aux visites de contrôle.

Le papa, en plus de son travail, assure une bonne partie des tâches quotidiennes, les courses, le repassage, et le ménage surtout les derniers mois.  Ce qui me permet d’être présente, attentive et active.

photo de ma maman enceinte de moi
Ma maman si belle à la fin de sa grossesse avec deux de mes grandes soeurs, Marie et Claire.

Les contractions commencent dans la matinée et je circule tranquillement dans la maison et le jardin. Dans  la baignoire aussi, à la recherche de la position confortable.

« Je suis actrice de mon accouchement et fière de l’être. »

Pas de salle style bloc opératoire, pas de table d’accouchement, pas de pieds dans les étriers, pas de monitoring. 

Pas de piqure, pas de perçage de la poche des eaux pour accélérer le travail.

Après trois accouchements ou j’ai subi la pression de médecins trop pressés et de protocoles ultra-médicalisés, je profite enfin de la sérénité, de la douceur et du calme que m’offre notre maison.

Afin que ce ne soit pas trop long, pour des enfants de sept, cinq et quatre ans, dans l’après midi, une amie vient les chercher et nous convenons de leur présence à dilatation complète.

En fin d’après midi les eaux ont coulé, les contractions sont régulières, la sage-femme vient d’arriver.

Elle est joyeuse et tranquille, mes yeux s’accrochent dans ses yeux.

L’union, entre nous deux, les cours de sophrologie, le yoga basé sur la respiration, les remèdes homéopathiques, tout cela réuni, contribue à la gestion de la douleur.

J’ai mal, la douleur est réelle mais elle ne m’envahit pas. 

L’amour qui circule autour de moi et entre nous tous est un énorme soutien.

Le moment de la naissance se rapproche, les contractions s’intensifient, nous sommes installés dans le canapé, je suis assise entre les jambes du papa, les pieds calés sur ses pieds, mon corps abandonné contre le sien.

Son soutien physique et moral m’est précieux. Je suis heureuse de voir nos trois filles prendre leur place.

Amélie, ma fille aînée, est prête à couper le cordon. Marie, la seconde, tient le miroir et Claire, la troisième, se tient serviette à la main, prête à la chauffer sur le radiateur pour envelopper sa petite soeur de chaleur.

Deux amies proches sont avec nous, heureuses de pouvoir assister à une naissance.

L’appareil photo est prêt à fonctionner sur son pied.

Encore quelques fortes contractions, je suis toute ouverte et laisse passer la vie. 

Anne-Laure, notre quatrième enfant, arrive au monde dans le calme et le respect.

Nous attendons que le cordon ne soit plus pulsatile pour le couper et que le placenta se décolle.

Rien ne presse, nous buvons un peu de champagne et savourons l’instant présent.   

Magnifique expérience que toute la famille vient de vivre. »

Quelques photos de ma naissance prises par mon papa

photo du jour de ma naissance à la maison
Photo prise par mon père le jour de ma naissance avec mes trois grandes soeurs, Amélie, Marie et Claire – Septembre 1985.
Dans les bras de Philippe, mon papa, quelques heures après ma naissance – Septembre 1985.
témoignage accouchement à domicile
Et dans les bras de maman un mois plus tard – Septembre 1985.

Votre accouchement approche et vous n’êtes pas prête ? Vous avez envie de recevoir les bonnes infos, astuces et conseils pour accoucher sans péridurale ? Rejoignez le programme Naissance douce en cliquant ici ou sur l’image ci-dessous.

6 Comments

  1. Sylvie Reply

    Quelle belle aventure vécue en famille, ça m’a beaucoup émue. Merci à votre maman d’avoir accepté de partager son accouchement.

  2. Prune Reply

    Bonjour Anne-Laure,

    Merci pour ce magnifique partage d’expérience. On comprend en lisant le récit de ta naissance pourquoi tu as créé Naturelle maman pour informer les futures mamans, c’est une belle et noble mission qui a du sens et dont on a tant besoin. Je suis dans mon dernier trimestre de grossesse et ce récit et tous les autres sur ton site sont pile ce dont j’ai besoin, merci infiniment pour tout ça.

  3. Gaëlle Reply

    Quelle belle histoire Anne-Laure, je comprends mieux pourquoi tu es une birth addict et ce qui t’a donné la force de faire ce grand projet qu’est nAturelle maman !

  4. Mathilda Reply

    Quel joli récit de naissance, effectivement ceci explique cela ! Merci pour ce beau conte de Noël, vous nous transmettez beaucoup d’émotions.

  5. Maud O. Reply

    C’est tellement gentil et attentionné de la part de votre maman d’avoir pensé à vous faire ce cadeau, vous avez de la chance. Son récit m’a émue aux larmes et m’a donné envie d’accoucher à la maison si jamais j’ai un troisième enfant. Merci pour ce partage !

  6. Viennetta76 Reply

    Alors là je suis scotchée, quelle magnifique histoire de famille pleine d’amour et de sagesse, vous avez beaucoup de chance d’avoir eu une telle naissance, un très beau cadeau que vous a fait là votre maman. Bravo pour tout ça et pour la qualité de votre site et des informations que vous donnez aux femmes enceintes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *