Espace des sources, inspirations thoraciques, table à 2 pieds… Les tuyaux d’une prof de yoga prénatal.

J’ai la chance de compter parmi les membres du Cercle des Naturelles mamans des femmes extraordinaires, riches d’un parcours de vie remarquable.

C’est le cas de Laure Bouvier, que je vais vous présenter aujourd’hui.

Après trois ans de pratique en tant que professeure de yoga, Laure a profité de sa première grossesse pour suivre une formation en yoga prénatal.

Depuis, elle se consacre pleinement à l’accompagnement des futures mamans, tout en profitant des bienfaits de sa pratique, puisqu’elle attend en ce moment son deuxième enfant.

Découvrez son expérience et ses conseils pour votre grossesse et votre accouchement.



 

Quels sont les bienfaits dont vous avez profité pour votre grossesse ? Votre accouchement ?

J’ai la chance d’en profiter à nouveau en ce moment même ! Mais pour en rester au contexte de ma première grossesse, je me suis sentie accompagnée par la formatrice et le Yoga. J’ai découvert des outils posturaux, respiratoires, des visualisations énergétiques mais aussi des remèdes naturels pour être ACTRICE de ma grossesse et ne pas rester dans la plainte, dans l’impuissance.

J’ai gagné en assurance, en ma possibilité de mener à bien cette grossesse et l’accouchement. 

Pour le jour J, la “dédiabolisation” des contractions par des pensées positives quant à leur fonctions, leur accompagnement par le souffle m’a permis, je pense, de rester plutôt sereine.

De même, dans la salle nature de la maternité, les différentes postures de travail s’imposaient à moi instinctivement. Parce que l’on me les avaient transmises lors de cette formation, puis cours de préparation à l’accouchement, elles m’ont amenée a vivre un moment certes très intense, mais idyllique tant ma petite et moi même en somme sortie “en forme”, sans aucun dommage… Ceci accompagnée par mon mari et l’équipe médicale très à l’écoute.

Vous connaissez des positions à pratiquer plus particulièrement selon la morphologie des femmes enceintes. Est-ce que vous pouvez nous en dire un peu plus ? Nous donner quelques exemples ?
Selon la morphologie des femmes (bien charpentée, longiligne, bassin large ou étroit, de nature sportive ou non, etc), le bébé pourra avoir plus facilement tendance à se loger haut sous les côtes, (gênant ainsi la respiration, la digestion par exemple), ou descendre trop bas, trop tôt et ainsi induire une modification trop précoce du col.
Des pratiques douces permettent de “faire remonter le bébé” ou au contraire, l’inviter à descendre en fin de grossesse.

Des étirement latéraux nous donne la sensation de créer plus d’espace dans notre taille, de se sentir moins… étriquée.

Avez-vous un exercice ou une posture favorite à conseiller aux lectrices de Naturelle maman pour se préparer à l’accouchement ?
La posture de la table à deux pieds permet de réellement soulager le bas-ventre, se soulager d’une compression continue dans notre bassin, sur notre périnée.
– Allongée sur le dos, les deux pieds à plat devant le bassin.
– A l’expiration, applatir le bas du dos sur le tapis ;
– A l’inspiration, lever le bassin et les deux bras pour déposer ceux-ci dans le prolongement du corps ;

– A l’expiration, iImaginer pousser un mur de ces deux mains derrière soi tandis que l’on déroule le dos en tractant le sol avec ses pieds vers soi afin de créer de l’espace entre chaque vertèbre et déposer le bassin un peu plus près des talons.

Egalement en statique : allongée sur le dos, le bassin surélevé par un/des coussins, les bras derrière la tête, chaque coude dans la main opposée. Salvateur pour moi !

Et un exercice de respiration ?
En visualisation le temps de la grossesse ou plus activement lors du travail : Placer son attention dans “l’Espace des Sources”, juste au dessus de notre crâne.

Y imaginer un beau soleil, ou une boule d’énergie rayonnante, d’une jolie lumière claire, pétillante, tiède.

Lors de chaque contraction, COMMENCER PAR SOURIRE à la pensée que la rencontre avec votre bébé se fait de plus en plus proche.

Inspirer dans cette espace puis, expirer en faisant glisser cette vague d’énergie le long de notre colonne vertébrale, en emmenant bébé en chemin vers la sortie, notre vagin.

Imaginons-nous nous ouvrir, créer un passage pour notre bébé. Renouveler cette visualisation tout le temps que dure la contraction.

Conseillez-vous un exercice particulier qui soulage un des maux de la grossesse : contipation, insomnies, jambes lourdes, brûlures d’estomac, essoufflement…

En cas de transit ralenti, il revient en premier lieu de bien s’hydrater, dès le réveil avec un grand verre d’eau fraiche ou de jus d’orange. S’en suit une alimentation riche en fibres qu’apportent les légumes, fruits, céréales complètes,… Mais ça vous le développez très bien dans votre programme d’accompagnement à la grossesse.

La respiration abdominale exerce un massage abdominal salvateur pour les organes internes. La pratiquer régulièrement à quatre pattes, c’est là que, le ventre libre, l’amplitude sera la plus grande.

L’étape suivante est le barattage : allongé sur le dos, pieds à plat devant le bassin. Inspirer pleinement puis retenir le souffle. En s’aplatissant bien sur le tapis depuis le bas du dos jusqu’à l’arrière de la tête, jouer avec le “ballonnet” du ventre: “l’amener sous les côtes”, puis le laisser ressortir sans pour autant pousser, alternativement autant de fois que cela reste confortable, puis expirer.

Egalement très efficace, la fausse inspiration thoracique : Dans la même position, expirer au maximum. Bien refermer la bouche et les narines puis imaginer réaliser une nouvelle inspiration en laissant s’écarter les basses côtes et en ayant la sensation de tirer les organes internes vers le haut sans pour autant prendre de l’air. Rester un temps confortable, puis se détendre sur l’inspiration. Laisser le ventre se regonfler naturellement.

Quoiqu’il en soit la pratique du yoga dans sa globalité favorise une bonne digestion et un transit régulier.

Comment accompagnez-vous concrètement les futures mamans qui viennent vous voir ? Nombre de séances, séances individuelles ou en groupes…

Les élèves ont le choix entre prendre un cours à l’unité, ou bien dans le cadre d’un forfait de 5 ou 10 séances d’1h (ce dernier étant le plus courant). Je propose des cours collectifs (de 1 à 5 femmes) ou individuels à domicile. Une information qui pourrait être utile aux mamans: de plus en plus de comité d’entreprise (le leur ou celui de leur conjoint) participe au financement de cette activité.

Les futures mamans remplissent une petite fiche qui me permet de connaitre à quelle étape de leur grossesse elles se trouvent, par quels professionnels de santé elles sont suivies, leur éventuel projet de grossesse et/ou appréhesion quant à l’accouchement, etc.

En premier lieu, je leur demande comment elles vont aujourd’hui, quel est leur niveau d’énergie, si elles ont des maux/des gênes qui sont apparus depuis la semaine précédente.

Ceci pour moduler le contenu de la séance. Une séance commence par un temps de détente, de recentrage et d’éveil au souffle. Puis viens le temps des postures, en dynamique ou statique, qui ont chacune un intéret dans la prévention et/ou le soulagement des inconforts et maux de la grossesse mais aussi en vue de l’accouchement.

Puis un moment plus spécifiquement réserver à la régulation du souffle. S’en suit un moment de méditation ou de relaxation souvent accompagné de visualisations positives.

Vous proposez aussi des séances après l’accouchement. En quoi le yoga peut aider à mieux récupérer après la naissance ? Quelles sont les attentes des mamans qui viennent vous voir ? Est-ce qu’elles viennent à la séance avec leur bébé ?

Le yoga postnatal permet de favoriser la récupération périnéale ( prévention de l’incontinence urinaire et descente d’organes, en complément de la rééducation proposée par les sage-femmes ou kinés), de renforcer délicatement la sangle abdominal (la gaine des organes), de stimuler la circulation sanguine (pour mieux éliminer les  toxines résiduelles mais aussi pour un fonctionnement physiologique global dont l’allaitement fait parti, optimisé), refermer le bassin et remettre en place le coccyx et la symphyse pubienne (ici de concert avec un ostéopathe).

Enfin, lors d’une séance de yoga on s’accorde un temps pour soi, revenir à ses sensations, ses besoins. On regarde à nouveau toutes les émotions ou sentiments qui nous traversent. Pour cette raisons, si les bébés sont les bienvenus, certaines mamans viennent seule pour se ressourcer un temps, avant de rejoindre le petit bout. Quelle maman s’accorde réellement 10-15 minutes de relaxation chaque jour? Le contexte de la séance de yoga le permet sans “culpabiliser”.

Et vous ? Avez-vous déjà pratiqué le yoga prénatal pendant votre/vos grossesses ? Est-ce que certains exercices vous ont fait particulièrement du bien ? Partagez votre expérience avec la communauté des Naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous ! 

Anne-Laure Brunelle
Pour en savoir plus sur les cours de yoga prénatal dispensés au Mans par Laure Bouvier : www.essentielmansyoga.com

 

4 thoughts on “Espace des sources, inspirations thoraciques, table à 2 pieds… Les tuyaux d’une prof de yoga prénatal.

  • 21 October 2018 at 23 h 17 min
    Permalink

    Superbe rencontre, bravo à Laure pour son travail et aussi félicitations pour votre grossesse ! J’espère que vous vivrez une aussi belle naissance que pour votre premier.
    Pour ma part je n’ai pas suivi de cours de yoga prénatal quand j’étais enceinte mais ma sage-femme nous faisait une préparation avec quelques postures de yoga et techniques de respiration qui en découlaient. J’ai particulièrement apprécié la respiration de la vague dont vous parlez d’ailleurs je crois sur votre blog. Je suis malheureusement loin du Mans mais je conseillerai si jamais je rencontre des gens de cette région.

    Reply
    • 22 October 2018 at 22 h 34 min
      Permalink

      Merci Fleur pour vos chaleureuses pensées.

      Reply
  • 22 October 2018 at 11 h 30 min
    Permalink

    Bonjour Naturelle maman,

    Je suis au tout début de ma deuxième grossesse. J’ai suivi la préparation dite « classique » à l’accouchement proposée par la maternité pour mon premier. J’en ai été très déçue. On ne nous apprend vraiment pas grand chose pour se préparer à un accouchement physiologique.
    Je cherche donc la meilleure préparation pour cette deuxième grossesse et cet article me donne envie de tenter le yoga. Merci pour ces bonnes informations.

    Reply
  • 23 October 2018 at 15 h 37 min
    Permalink

    Pour moi c’était la sophrologie que m’a proposé la maternité où j’étais suivie. Ce qui était super c’est que c’était sensé etre une préparation en groupe mais que j’étais en fait toute seule donc j’ai vraiment été chocuhouté par la sage-femme qui faisait les cours ! Je pense qu’il y a des similitudes avec le yoga, c’est particulièrement bon pour celles qui sont très stressées pendant leur grossesse et aussi en vue de l’accouchement. Je ne dirai pas par contre que ça m’a aidée à accoucher, je n’ai malheureusement pas réussi à échapper à la péridurale… Mais ça m’a vraiment fait BEAUCOUP de bien quand j’étais enceinte !

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *