fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !17 octobre 2021
danger du paracétamol pendant la grossesse

Paracétamol pendant la grossesse : Alerte de la communauté scientifique

Jeudi 23 septembre 2021, 13 scientifiques internationaux ont appelé dans la revue Nature review endocrinology à une plus grande prudence sur la prise de paracétamol pendant la grossesse, alors que 50% des femmes enceintes prendraient du paracétamol dans le monde, sans en connaître les effets secondaires potentiels sur leurs bébés.

Après avoir analysé toutes les études parues sur les dangers du paracétamol pendant la grossesse entre 1995 et 2020, une équipe de chercheurs internationaux spécialisés en gynécologie, neurologie, pédiatrie et endocrinologie appellent à limiter au maximum la prise de ce médicament pendant la grossesse. (1)

Cette alerte se base sur les conclusions de 26 études scientifiques fiables qui confirment que la prise de paracétamol pendant la grossesse peut être être associée à :

🔴 de nombreux cas d’autisme et de troubles du comportement (2, 3)

 🔴 une baisse de la fertilité chez les filles et les garçons (4, 6)

 🔴 des malformations génitales chez les petits garçons (5)

 🔴 des retards de langage chez les petites filles (7)

 🔴 et pas moins de 13 études ont montré une augmentation des risques d’asthme chez le bébé à naître (9).  

En tant que scientifiques, experts de la médecine et professionnels de santé publique, nous sommes préoccupés par les taux croissants de troubles neurologiques, urogénitaux et reproductifs. Nous constatons une augmentation troublante du nombre d’enfants avec des problèmes cognitifs, d’apprentissage et/ou de comportement”, ont-ils conclu.

Leur appel a été soutenu et relayé par 80 chercheurs reconnus, dont Linda Birnbaum, l’ancienne directrice de l’Institut national de santé environnementale américain (NIEHS), le scientifique français Robert Barouki ou le Britannique Andreas Kortenkamp, deux figures de la toxicologie en Europe.  

Téléchargez votre guide gratuit !

Le paracétamol agirait comme un perturbateur endocrinien pendant la grossesse

Le paracétamol, qui est capable de passer la barrière placentaire et la barrière hématoencéphalique, est fortement soupçonnée par les scientifiques d’être un perturbateur endocrinien.

La molécule viendrait perturber la production de certaines hormones, chez le fœtus comme chez la maman :

Pendant la grossesse, des changements se produisent dans la manière dont le paracétamol est métabolisé, ce qui rend les femmes enceintes et leur fœtus plus vulnérables aux effets toxiques”, notent les scientifiques.

Bien sûr, une association ne veut pas dire qu’il y a un lien de causalité, mais ces constats sont corroborés par des études expérimentales chez l’animal et des études in vitro.

« L’ensemble des résultats de ces nombreuses études est le signe que le risque a probablement été sous-estimé« , indique Ann Bauer, épidémiologiste à l’Université du Massachusetts (États-Unis), principale auteur de cette méta-analyse.

Les signataires de ce texte souhaitent aussi que des études complémentaires soient menées, pour mieux définir les risques potentiels, en fonction des doses et des trimestres de grossesse.

« Il reste encore des incertitudes liées aux limitations des travaux publiés jusqu’ici, soulignent-ils. Néanmoins, les conséquences de l’inaction sont potentiellement tellement importantes qu’il est de notre responsabilité professionnelle et sociale de lancer cette alerte« , écrivent les scientifiques.

Comment faire pour vous soigner sans paracétamol ?

Les 13 auteurs de l’étude donnent trois recommandations :

  • Renoncer au paracétamol pendant la grossesse, sauf indication médicale.
  • Consulter son médecin ou pharmacien si vous n’êtes pas sûre que ce soit indiqué et avant une utilisation sur du long terme.
  • Minimiser le risque en utilisant la plus petite dose possible de paracétamol sur la moins longue durée.

Et si vous êtes intéressée par les remèdes naturels, j’ai également référencé dans cet article plusieurs pistes en phytothérapie, aromathérapie et homéopathie pour vous soigner et soulager la douleur sans vous mettre en danger.

Et vous ? Avez-vous été informée des risques potentiels de la prise de paracétamol pendant votre grossesse ? Qui vous en a parlé ? En avez-vous pris pendant votre grossesse sans connaître ses effets secondaires possibles ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous.

Anne-Laure Brunelle


Cet article vous a plu ?

Recevez pleins d’autres conseils pour vivre une grossesse en étant bien informée en cliquant sur l’image ci-dessous.

Téléchargez votre guide gratuit !

Sources

(1) Bauer AZ, Swan SH, Kriebel D, Liew Z, Taylor HS, Bornehag CG, Andrade AM, Olsen J, Jensen RH, Mitchell RT, Skakkebaek NE, Jégou B, Kristensen DM. Paracetamol use during pregnancy – a call for precautionary action. Nat Rev Endocrinol. 2021 Sep 23. doi: 10.1038/s41574-021-00553-7. Epub ahead of print. PMID: 34556849.

(2) Reem Masarwa, Hagai Levine, Einat Gorelik, Shimon Reif, Amichai Perlman, Ilan Matok, “Prenatal Exposure to Acetaminophen and Risk for Attention Deficit Hyperactivity Disorder and Autistic Spectrum Disorder: A Systematic Review, Meta-Analysis, and Meta-Regression Analysis of Cohort Studies”, American Journal of Epidemiology, 24 April 2018. Trouvé sur : https://doi.org/10.1093/aje/kwy086 

(3) Ystrom E, Gustavson K, Brandlistuen R, Knudsen G, Magnus P, Susser E, Davey Smith G, Stoltenberg C, Surén P, Håberg SE, Hornig M, Lipkin WI, Nordeng H, Reichborn-Kjennerud T, “Prenatal exposure to acetaminophen and risk of ADHD”, American Academy of Pediatrics, Novembre 2017. Trouvé sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29084830 

(4) Avella-Garcia C, Julvez J, Fortuny J, Rebordosa C, García-Esteban R, Riaño Galán I, Tardón A, Rodríguez-Bernal C, Iñiguez C, Andiarena A, Santa-Marina L, Sunyer J, “Acetaminophen use in pregnancy and neurodevelopment: attention function and autism spectrum symptoms”, 2016. Trouvé sur : http://ije.oxfordjournals.org/content/early/2016/06/27/ije.dyw115 

(5) Society for Endocrinology. “Taking paracetamol during pregnancy may reduce fertility of daughters.” ScienceDaily. ScienceDaily, 6 January 2018. Trouvé sur : www.sciencedaily.com/releases/2018/01/180106103439.html 

(6) D Møbjerg Kristensen, U Hass, L Lesné, G Lottrup, “Intrauterine exposure to mild analgesics is a risk factor for development of male reproductive disorders in human and rat”, Human Reproduction Advance Access, 2010. Trouvé sur : http://humrep.oxfordjournals.org/content/early/2010/11/08/humrep.deq323.ful 

(7) Benkimoun Paul, « Le paracétamol, facteur de risques pour le foetus », Journal Le Monde, Novembre 2010. Trouvé sur : http://www.lemonde.fr/societe/article/2010/11/08/le-paracetamol-facteur-de-risque-pour-les-f-tus_1437274_3224.html 

(8) Bornehag, C.-G. et al., « Prenatal exposure to acetaminophen and children’s language development at 30 months », European Psychiatry. Trouvé sur : https://www.europsy-journal.com/article/S0924-9338(17)32989-9/fulltext  

(9) Magnus MC, Karlstad Ø, Håberg SE, Nafstad P, Davey Smith G, Nystad W,“Prenatal and infant paracetamol exposure and development of asthma: the Norwegian Mother and Child Cohort Study”,International Journal of Epidemiology, 2016. Trouvé sur : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26861478 


En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site de Naturelle maman ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un gynécologue, une sage-femme ou autre professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé.

4 Comments

  1. Merlinette Reply

    Dire que j’en ai pris pendant toute ma grossesse, ça me met en colère de lire ça et que ni le gynéco ni les Sages-femmes que j’ai vu à la mat’ ne m’aient jamais prévenue. J’avais des grosses crises de sciatique qui m’empêchaient de marcher et deux enfants à m’occuper, je n’aurais pas pu faire autrement mais je m’en veux vraiment aujourd’hui.

  2. Stephydu73 Reply

    Merci du partage, même si ça peut être culpabilisant pour certaines qui en ont pris beaucoup pendant leur grossesse, c’est super important d’être informée de l’excès de consommation de médicaments, au même titre que l’alcool, pendant la grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *