fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !4 décembre 2021
Récit d'ANA : accouchement non assisté sur Naturelle Maman

Accouchement d’Elodie « Sa naissance à été aussi douce que j’ai pu lui offrir »

Elodie partage avec nous l’expérience la plus incroyable de sa vie – un accouchement à domicile non assisté pour son premier bébé. Une histoire puissante où l’on sent l’intensité augmenter par paliers. Un témoignage sincère qui nous montre à quel point une naissance peut être belle quand son processus physiologique n’est pas perturbé. Je la laisse vous raconter cette naissance si douce et sauvage qui l’a transformée.

« Le jour commence comme un autre. Je suis aujourd’hui enceinte de 40 semaines.

Je me demande quand mon enfant va se décider à venir. Je me sens un peu inquiète à l’idée que cela puisse prendre une semaine de plus.

Je me demande si je vais le rencontrer aujourd’hui, mais je ne pense pas que ce soit le cas.

Jusqu’à la fin de l’après-midi… Où d’un grand coup de coude, mon petit perce sa poche des eaux !

Excitation mêlée à de la panique et un grand choc : Je vais le rencontrer aujourd’hui !!

Je parviens à me calmer, bien que je sois toujours tremblante.

Je m’attendais à recevoir des signes de sa venue avant le jour J… Mais non, rien du tout !

Et soudain, me voilà à ce fameux jour J !!

Après la percée de la poche, les contractions commencent enfin (moi qui les attendais avec impatience !) mais ne sont pas plus fortes que des douleurs de règles.

Elles continuent ainsi tout au long de l’après-midi, se rapprochant de plus en plus, et devenant de plus en plus régulières.

Nous avions prévu pour l’occasion une piscine de naissance, que papa s’affaire à remplir en faisant des allers-retours à l’aide d’un seau.

Vers 21h30, j’en suis toujours à ce rythme de contractions si peu douloureuses que je ne peux vraiment me résoudre à les appeler par leur nom !

Je ne sais pas combien de temps cela va encore durer, alors je décide de manger.

Ce n’est que vers 22h que les contractions se font soudainement plus fortes, et sont maintenant rapprochées.

Ma piscine de naissance est prête, et nous allumons des bougies tout autour de celle-ci.

Très vite, l’intensité des contractions augmente d’un cran.

J’essaie alors de faire des respirations, mais sans succès, cela ne me soulage pas du tout !

Les contractions suivantes, mon corps prends le dessus, je commence contre toute attente un chant guttural !

Moi qui pensait ne pas en être capable, me voilà en train de chanter dans des tonalités plus graves que je n’aurais pu l’imaginer !

Ce chant fait des miracles, je gère maintenant mes contractions à merveille !

Lorsque mon chant atteint des harmoniques, la douleur semble se fondre en eux.

Papa semble en prendre plein les sens : Je le vois les bras ouverts, accueillir ce chant qui amène notre enfant plus près de nous à chaque instant.

Les contractions augmentent encore en intensité. Je ne peux plus rester ainsi, et ressens le besoin de l’eau.

Je rentre dans la piscine, et papa va me chercher de l’eau chaude.

Programme Naissance douce : préparation à l'accouchement en ligne de Naturelle Maman

Le contact de l’eau est merveilleux, je suis soudain si légère, dénuée de gravité… quel soulagement !

Papa verse dans la piscine quelques gouttes de Rescue Remedy (Fleurs de Bach) pour faciliter le travail et m’apaiser.

Je tente de m’allonger sur le dos dans la piscine, mais les contractions continuent… Je chante toujours ce chant guttural à chacune d’entre elles, de plus en plus intensément.

Je me positionne sur le côté, et cela m’aide pendant un moment…

Jusqu’à ce que les contractions atteignent un niveau supérieur.

Cette fois, à chacune d’entre elles je m’agrippe de toutes mes forces aux bords de la piscine, et chante de plus en plus fort (heureusement que la piscine à des poignées!)… jusqu’à ce que cela ne me soulage plus, et que je sorte subitement de la piscine !

J’ai un besoin irrépressible de tirer de toutes mes forces à chaque contraction, nous décidons donc de mettre une écharpe autour du cou de papa, sur laquelle je puisse tirer.

Cela m’aide encore un peu… Jusqu’au niveau suivant !

Cette fois, le chant n’aide plus. Tirer n’est pas suffisant (bien que cela m’aide toujours!) et je crie de toutes mes forces à chaque contractions !

Papa me dit que bientôt, notre bébé sera là, il le sent…

Mais je décide de ne pas le croire. Après tout, il est maintenant 23h et des brouettes…

Les contractions sérieuses ont commencé il y a à peine plus d’une heure…

Cela ne peut pas être aussi rapide pour un premier enfant !

A ce moment-là, certaines contractions tellement insoutenables que je pense que je vais m’évanouir.

Je me dis que je ne vais pas tenir à ce rythme là… puis plus rien !

Les contractions s’arrêtent, et je savoure ce temps de pause (que l’univers entier soit béni pour cette pause) !

Papa est assis sur le bord du lit, et je m’accroupis devant lui, en lui tenant les jambes.

Dans cette position, je me demande comment bébé peut sortir si je suis aussi près du sol.

J’ai envie de m’asseoir mais je ne peux guère.

Je fais l’éloge de cette pause qui me semble durer une éternité… Jusqu’à ce que mon corps prenne le relai.

Je ne sais comment décrire une telle sensation.

Sans aucune douleur, je sens mon corps expulser mon enfant… Je sens sa tête rebondir sur la sortie, et cela me procure du plaisir !

Je ris, la douleur est terminée, et je vais rencontrer mon bébé !! Son papa avait raison, il arrive, maintenant, il arrive !!

Sa tête vient toucher la sortie puis retourne à l’intérieur plusieurs fois, avec des pauses plus ou moins grandes entre chacun de ces rebonds…

Comme si il attendait un moment précis pour entrer en ce monde.

A chaque fois, je sens mon corps se préparer à l’expulser hors de moi, et j’accueille cette vague où il descend… puis il remonte… jusqu’à la grande finale.

Mon corps est parcouru d’une autre de ces vagues d’expulsion, cette fois je me redresse, debout, en face de papa.

Je m’accroche à ses épaules alors que la tête de mon petit se fait sentir entre mes jambes…

Je demande à papa si sa tête est là, il me répond que oui.

Je pense alors que sa tête est entièrement sortie (je comprendrais plus tard que non, seul le haut de son crâne était visible)… et une dernière pause se fait sentir.

A la prochaine vague, il serà là !

Je sens mon corps se préparer… et le voilà.

Témpignage d'ANA : accouchement non assisté sur Naturelle Maman

Mon petit glisse entièrement hors de moi, et son papa l’attrape dans ses mains.

Je le vois alors venir d’entre mes jambes, tout rouge et remuant dans les mains de papa qui l’amène à moi.

Je l’attrape et l’allonge sur mon bras instinctivement en lui tapotant le dos : Il émet un cri bref et fort.

Il ne pleure pas, il n’en a pas besoin.

Sa naissance à été douce, aussi douce que j’ai pu lui offrir.

Je suis quand à moi en état de choc, mon petit est là, je l’ai fait ! Nous l’avons fait !

Juste papa et moi, sans aide extérieure.

A 23h32, le 2 mai 2021, notre petit est né.

Les minutes qui suivent, je suis en tel choc que je ne pense même pas à regarder si c’est une fille ou un garçon.

Nous sommes toujours certains que nous accueillons une petite fille… mais lorsque nous vérifions… SURPRISE !

C’est un garçon !

Tout naturellement son prénom nous vient… Björn. Notre petit ourson ! »

Elodie

Récit d'accouchement à domicile

Votre accouchement approche et vous n’êtes pas prête ?

Rejoignez le programme Naissance douce pour vous préparer en ligne avec notre sage-femme et une communauté de + de 1200 mamans et futures mamans pour vous soutenir et vous motiver.

Rejoignez Naissance douce, le programme de préparation à l’accouchement en ligne créé par l’équipe de sages-femmes de Naturelle Maman.

8 Comments

  1. Estelle T. Reply

    Encore un magnifique récit merci par contre moi je ne l’aurais pas fait, pas assez confiance en moi et trop peur des complications possibles.

  2. Chris33 Reply

    Wouah quelle puissance et quel courage vous avez eu !!! J’ai retenu mon souffle pendant tout le texte tant j’étais pris par l’intensité de ce que vous avez vécu. C’est tellement l’antithèse d’un accouchement à la maternité comme on a l’habitude d’en voir, ça donne presque envie.

  3. Graziella Reply

    Merci à Élodie d’avoir accepté de partager son expérience. Je trouve personnellement que ça donne une superbe image de l’accouchement non assisté à domicile qui n’est pas l’affaire de parents inconscients qui veulent mettre leur bébé ben danger, mais au contraire de parents éclairés et courageux qui savent que s’ils mettent un pied à l’hôpital, ils n’auront jamais la chance de vivre la naissance si belle, pure et intense qu’Elodie nous raconte et qu’elle a offert à son bébé.

  4. JoBenAl Reply

    C’est beau dis donc, ça fait tellement bien de lire les récits sur votre site. De comprendre comment tout se passe bien et dans quelles conditions. Ça rythme mes semaines depuis presque le tout début de ma grossesse je suis contente de vous avoir trouvée.

  5. Cécile Reply

    Trop beau récit, ça m’a tiré quelques larmes et ce n’est pas que la faute des hormones de grossesse, c’est vraiment une magnifique histoire !

  6. Sandra l. Reply

    Je suis une fidèle lectrice de Naturelle Maman, je vous ai suivi pour mes deux premières grossesses et plus je lis les témoignages d’accouchements que vous partagez, plus ça me donne envie d’accoucher à domicile si jamais nous nous décidons pour un troisième. Le témoignage d’Elodie est vraiment sublime et très inspirant, merci à elle de le partager avec nous.

  7. A. Olivia Reply

    Merci pour ce beau récit qui m’a vraiment émue et me fait changer ma réalité et ma façon de voir l’accouchement. En te lisant, je me dis que oui, il est possible d’avoir un bel accouchement, celui de notre coeur, celui que l’on souhaite. Merci pour tes mots Elodie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *