fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !4 décembre 2021
Quels probiotiques prendre pendant la grossesse ?

Pourquoi faire une cure de probiotiques pendant la grossesse ?

Faut-il faire une cure de probiotiques pendant la grossesse ? Si oui, pour quelles raisons et pour quels bienfaits ? Sont-ils sans danger pour vous et votre bébé ? Quelles sont les souches de probiotiques à privilégier ? Découvrez dans cet article les dernières recherches sur les bienfaits et la sécurité des probiotiques pendant la grossesse pour vous aider à prendre une décision éclairée pour votre santé et celle de votre bébé.

Chaque jour, on en apprend un peu plus sur le rôle fondamental du microbiote sur la santé.

Lorsqu’il est diversifié et équilibré, le microbiote permet de prévenir de très nombreuses maladies comme l’obésité, le diabète, l’asthme, plusieurs pathologies auto-immunes et même certains cancers, mais aussi de nombreuses allergies.

Et si je vous en parle aujourd’hui, c’est parce qu’il peut jouer un rôle fondamental au cours de votre grossesse.

Non seulement pour préserver votre santé et assurer le bon déroulement de votre grossesse et de votre accouchement.

Mais aussi pour développer celui de votre bébé, assurer son bon développement in utero et le protéger de nombreuses maladies tout au long de sa vie.

Les bébés nés par voie basse ont un microbiote plus diversifié et équilibré que les bébés nés par césarienne

On sait depuis plusieurs années déjà que l’accouchement est un moment clé dans la constitution du microbiote d’un bébé, qui se constitue grâce aux « bonnes » bactéries de sa maman transmises dans sa bouche, son nez et sa peau par voie vaginale.

Ces milliards de bactéries bienfaitrices que vous allez transmettre à votre bébé au moment de son passage dans votre vagin représentent 90% de son microbiote et constituent sa première barrière de protection contre les toxiques de l’environnement.

Malheureusement, c’est aussi à ce moment précis, au tout début de sa vie, que des déséquilibres peuvent survenir s’il naît par césarienne.

C’est ce qu’a mis en valeur une étude de l’University College of London publiée en 2019. (1)

Chez les bébés nés par voie basse, le microbiote est essentiellement composé des bactéries vaginales de leur mamann (Lactobacillus et Prevotella) et on retrouve très peu de bactéries provenant de l’hôpital et du personnel soignant où il est né.

Tandis que chez les bébés nés par césarienne, ce sont les bactéries de la salle d’accouchement et du personnel qui prédominent (Staphylococcus, Corynebacterium et Propionibacterium) tandis que leur microbiote est appauvri en bactéries bénéfiques et peut être plus facilement colonisé par des bactéries vecteurs de maladies.

Même si les différences ont tendance à s’estomper avec le temps, notamment grâce à l’allaitement et à la diversification alimentaire, les résultats de cette étude mettent en évidence un risque plus élevé d’asthme, d’allergies, d’obésité et de maladies immunitaires et chroniques chez les bébés nés par césarienne.

En se basant sur cette découverte, de plus en plus de médecins prescrivent des probiotiques aux bébés nés par césarienne pour ré-ensemencer leur flore intestinale.

Pourtant, nous allons voir maintenant qu’il n’y a aucune raison d’attendre jusque-là.

Téléchargez votre guide gratuit !

Le microbiote de votre bébé se façonne dès le début de votre grossesse

Longtemps considéré comme stérile, on sait aujourd’hui que le placenta possède un microbiote spécifique qui se rapproche fortement de votre microbiote buccal. (2)

Ce microbiote placentaire joue un rôle important en produisant certaines substances et vitamines dont votre bébé a besoin pour se développer.

Une étude récente publiée dans la revue spécialisée Gut Microbes montre que le microbiote des femmes enceintes se modifie en fonction de leur alimentation pendant la grossesse, et que cette alimentation a une influence sur la composition du microbiote de leurs bébés dès le premier trimestre de grossesse et jusqu’à ses 18 mois. (3)

Tout au long de votre grossesse, la composition de votre microbiote intestinal va donc se modifier pour s’adapter à vos besoins et à ceux de votre bébé.

Avoir un microbiote diversifié, sain et équilibré pendant la grossesse est d’une importance fondamentale non seulement pour votre santé, mais aussi pour celle de votre bébé.

En plus d’une alimentation équilibrée et riche en nutriments, une cure de probiotiques peut vous apporter de très nombreux bienfaits dont je vais vous parler dans une minute.

Mais avant cela, il est important de savoir ce que la littérature scientifique dit au sujet des éventuels dangers des probiotiques pendant la grossesse.

Est-ce que les probiotiques sont sans danger pendant la grossesse ?

Dans les dernières recherches fiables menées sur la consommation de probiotiques pendant la grossesse, il n’y a eu aucune association entre l’utilisation de probiotiques et le risque de fausse couche, de malformation ou de quelqu’autre problème de santé que ce soit pendant la grossesse (4).

De plus, une méta-analyse réalisée par des chercheurs canadiens en 2018 n’a trouvé aucune association entre la consommation de probiotiques et le taux de césariennes, de faible poids à la naissance ou d’accouchement prématuré (5).

Les recherches sur le sujet restent encore limitées et vous devrez bien-sûr vous faire conseiller par votre sage-femme, médecin ou pharmacien avant de commencer une cure de probiotiques pendant votre grossesse.

Mais comme nous allons le voir maintenant, vous pourriez en tirer de nombreux bénéfices sur le déroulement de votre grossesse, votre santé et celle de votre bébé.

Quels sont les bienfaits des probiotiques pendant la grossesse ?

Franchement, en menant des recherches pour écrire cet article, je ne m’attendais pas à trouver autant d’études sur les bienfaits des probiotiques pendant la grossesse, l’accouchement, l’allaitement et la santé du bébé.

Y compris pour prévenir et soigner des maladies pour lesquelles on ne soupçonnait pas qu’elles puissent avoir un lien avec le microbiote intestinal :

Les probiotiques peuvent prévenir le diabète gestationnel

Plusieurs publications montrent un lien solide entre la consommation de probiotiques et une diminution du risque de diabète gestationnel.

Une étude à double contrôle a notamment démontré que les femmes qui avaient faire une cure de probiotiques à bases de souches de lactobacillus rhamnosus et de Bifidobacterium lactis souffraient moins de diabète gestationnel que le groupe témoin (6).

Une seconde étude publiée en 2010 dans le British Journal of Nutrition a même prouvé que le risque de diabète gestationnel était encore plus faible chez les femmes enceintes qui faisaient une cure de probiotiques dès le premier trimestre de grossesse. (7)

Dans une troisième recherche plus récente, les femmes enceintes qui faisaient une cure de vitamine D et de probiotiques avaient une glycémie à jeun plus faible et de meilleurs taux d’insuline. elles avaient également de meilleurs taux de glutathion et moins de triglycérides, deux marqueurs liés au diabète gestationnel (8).

Une cure de probiotiques pendant la grossesse protège votre bébé des risques d’allergie et d’eczéma

La recherche a prouvé que le microbiote jouait un rôle important dans le développement et la gravité des allergies.

Il a notamment été montré que le microbiote intestinal des enfants allergiques était moins riche en Bifidobacterium que celui des sujets témoins qui ne souffraient pas d’allergie.

Cette relation forte entre microbiote intesti­nal et allergie est telle que l’Organisation mondiale des allergies (WAO) recommande une cure de probiotiques aux femmes enceinte à risque d’avoir un enfant souffrant d’allergies et d’eczéma.

Des probiotiques pendant la grossesse pour prévenir l'eczéma des bébés - Naturelle Maman
Les bébés de moins de 2 ans, dont le système immunitaire est en « rodage », sont particulièrement exposés aux risques d’eczéma.

Une étude a notamment montré que la prise de probiotiques pendant la grossesse (et par le nouveau-né après sa naissance) influençait de façon positive le développement de son microbiote et limitait les risques d’allergie, en particulier si la mère a des antécédents allergiques ou si l’enfant naît par césarienne. (9)

Les probiotiques réduisent les risques de Streptocoque B et d’accouchement prématuré

On parle beaucoup de flore intestinale, beaucoup moins de flore vaginale.

Pourtant, si elle n’est pas saine pendant la grossesse, la flore vaginale peut être la cause de mycoses à répétition.

Et plus grave encore dans certains cas, le déclencheur d’un accouchement prématuré. (10)

Si des bactéries pathogènes pénètrent dans le liquide amniotique, elles peuvent en effet déclencher une réaction en chaîne qui conduit à des contractions utérines précoces (11).

Mais bonne nouvelle : plusieurs études ont prouvé que les femmes enceintes qui prenaient des probiotiques pendant la grossesse avaient moins de risques d’accouchement prématuré.

Au troisième trimestre, ce sont les souches Lactobacillus, Bifidobacterium et Streptococcus qui ont permis de réduire le niveau d’inflammation et contribué à un microbiote vaginal plus sain, diminuant ainsi le risque d’accouchement prématuré. (12)

Une grande étude menée en Norvège a également montré qu’une cure de probiotiques pouvait diminuer les risques de pré-éclampsie, également facteur d’accouchement prématuré. (13)

Plusieurs études ont enfin montré que les probiotiques pendant la grossesse pouvaient diminuer les infections à streptocoques B, qui peuvent être responsable d’infections graves qui peut être la cause d’un accouchement prématuré (14, 15).

Une cure de probiotiques pendant la grossesse peut réduire les risques de complications pendant votre accouchement

Certains scientifiques ont mené des recherches sur le lien entre les complications du dernier trimestre et des lésions intestinales et un niveau d’inflammation trop élevé chez la femme enceinte.

Dans une étude, le probiotique L. reuteri a permis de lutter contre l’inflammation et s’est révélé prometteur pour prévenir les complications pendant la grossesse. (17)

Une flore vaginale saine est également associée à une diminution du risque de fausse couche dès le début du 2e trimestre. (18)

Et au troisième trimestre, les probiotiques aident à moduler le système immunitaire pour faciliter l’accouchement (19).

Cette souche de probiotiques améliorer la synthèse du fer et prévient les risques d’anémie

Une étude publiée en avril 2021 (20) a révélé que la prise d’une souche de probiotiques bien particulière, le Lactiplantibacillus plantarum 299v, améliorait la synthèse du fer chez les femmes enceintes en bonne santé et pouvait donc aider à prévenir les risques de carence en fer et d’anémie pendant la grossesse.

Au total, 326 femmes en bonne santé ont été suivies pour recevoir soit un placebo, soit la souche Lactiplantibacillus plantarum 299v (Lp299v) administrée avec une faible dose de fer, d’acide folique et d’acide ascorbique.

Elles ont pris le placebo ou la supplémentation deux fois par jour tout au long de leur grossesse.

Par rapport à la prise du placebo, la prise de probiotiques a réduit le risque de carence en fer (78 % contre 59 %) et d’anémie ferriprive (21 % contre 7,4 %) en fin de grossesse.

Les probiotiques pourraient diminuer le stress et les risques de dépression du post-partum

Autre pouvoir des probiotiques pendant la grossesse : diminuer le niveau de stress et les risques de dépression du post-partum.

Dans une étude menée en 2017 sur 380 femmes enceintes, la prise de la souche Lactobacillus rhamnosus HN001 (HN001) à partir de la 14ème semaine de grossesse jusqu’à 6 mois après la naissance a entraîné des scores de dépression et d’anxiété significativement inférieurs par rapport aux femmes enceintes qui avaient reçu un placebo. (21)

Cependant, publiée en 2021 portant sur 40 femmes enceintes a révélé que la prise de probiotiques de 26 à 30 semaines de grossesse jusqu’à l’accouchement n’avait aucun effet sur les symptômes de dépression ou d’anxiété (22).

Il faudra de plus amples études pour déterminer si les probiotiques peuvent avoir un effet réel mais ça reste une piste intéressante à creuser.

Les autres bienfaits d’une cure de probiotiques pendant la grossesse

✅ Favorise un bon transit pour soulager la constipation pendant la grossesse. (23)

✅ Augmente la concentration en nutriments du colostrum. (24)

✅ Améliore la qualité du microbiote placentaire pour favoriser les apports en nutriments du bébé in-utero. (25)

✅ Peut prévenir les problèmes cardiaques d’un bébé au cours de ses premiers mois de vie. (26)

✅ Evite les mycoses et infections génitales à répétition. (27)

Téléchargez votre guide gratuit !

Comment bien choisir vos probiotiques ?

Si vous vous rendez dans une pharmacie pour choisir des probiotiques, il y a de fortes chances que vous vous sentiez perdue face à la tonne de compléments différents que vous trouverez dans les rayons.

Pour vous aider, retenez ces 3 critères de qualité qu’un bon probiotique doit respecter :

N°1 : Contenir au moins 10 milliards de probiotiques par dose

En-dessous de cette dose, ce ne sera pas suffisant pour renforcer votre flore intestinale. 

Votre flore intestinale est constamment attaquée par des bactéries toxiques et vous avez donc besoin d’une dose suffisante de probiotiques pour y faire face.

N°2 : Une dose doit contenir au moins 8 souches de probiotiques différentes. 

La plupart des produits aujourd’hui n’en contiennent que 3 ou 4. Ce n’est pas assez car la qualité de votre flore intestinale dépend fortement de la variété des probiotiques qui la composent.

N°3 : Choisir une marque de probiotiques française

Les laboratoires de compléments alimentaires français sont soumis à des exigences de qualité et d’hygiène extrêmement strictes. C’est donc l’assurance que vous utilisez un produit de très haute qualité et sans aucun risque. 

Comment faire une cure pendant la grossesse - Naturelle Maman
Privilégiez une marque française avec plus de 8 souches différentes par dose.

Est-ce qu’il y a des souches de probiotiques spécifiques pour la grossesse ?

Le Lactobacillus rhamnosus, le Bifidobacteria lactis et le Bifidobacterium bifidum sont les trois souches les plus étudiées et reconnues pour leurs bienfaits pendant la grossesse.

Parmi les autres souches identifiées par des études pour leurs bienfaits chez la femme enceinte et son bébé, on trouve :

Souches de Lactobacillus

  • Lactobacillus spp
  • Lactobacillus acidophilus
  • Lactobacillus acidophilus (LA-5)
  • Lactobacillus delbrueckii bulgaricus
  • Lactobacillus casei
  • Lactobacillus bulgaris
  • Lactobacillus rhamnosus GG
  • Lactobacillus GG
  • Lactobacillus rhamnosus HN001
  • Lactobacillus rhamnosus
  • Lactobacillus rhamnosus GG (ATCC 53103)
  • Lactobacillus rhamnosus GG (LGG)
  • Lactobacillus rhamnosus BMX 54
  • Lactobacillus rhamnosus W71
  • Lactobacillus salivarius PS2
  • Lactobacillus fermentum CECT5716
  • Lactobacillus casei W79
  • Lactobacillus plantarum W62
  • Lactobacillus plantarum WJL
  • Lactobacillus gasseri K7 (LK7)

Souches de Bifidobacterium

  • Bifidobacterium lactis
  • Bifidobacterium lactis Bb12
  • Bifidobacterium lactis W52
  • Bifidobacterium longum
  • Bifidobacterium longum W108
  • Bifidobacterium bifidum
  • Bifidobacterium bifidum W23

Comment faire une cure de probiotiques pendant votre grossesse ?

Pour réensemencer la flore intestinale, le naturopathe Christian Brun conseille le Lactibiane cnd :

✅ 10M : 2 gélules par jour avec un grand verre d’eau, avant le repas pendant 7 jours, puis

✅ 5M : 2 gélules par jour avec un grand verre d’eau, avant le repas pendant 10 jours puis 1 gélule par jour, à renouveler.

On trouve aussi d’excellentes sources de probiotiques dans l’alimentation avec les aliments lacto-fermentés comme la choucroute crue, le kéfir (boisson pétillante faite à partir de lait ou de jus de fruit fermenté), le miso (pâte salée faite à partir de soja fermenté) et le kvas (boisson pétillante faite à partir de pain fermenté dans de l’eau sucrée et de la levure).

Enfin, pensez aux aliments riches en prébiotiques – des fibres qui aident à nourrir les bonnes bactéries dans votre intestin – comme les artichauts, l’ail, les oignons et les asperges.

Ces « bonnes » bactéries seront ainsi redistribuées vers les microbiotes qui sont en contact avec votre bébé : microbiotes placentaire, vaginal et même mammaire au moment l’allaitement.

Et vous ? Avez-vous fait une cure de probiotiques pendant votre grossesse ou en post-partum ? Qui vous l’a conseillée ? Quels probiotiques avez-vous choisi ? Connaissiez-vous leurs nombreux bienfaits pour votre santé et celle de votre bébé ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Brunelle


Cet article vous a plu ?

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez recevoir (gratuitement) dans votre boîte mail mes 10 Secrets de santé pour une grossesse parfaite, il vous suffit de cliquer sur l’image ci-dessous :

Téléchargez votre guide gratuit !

Sources

(1) Shao, Y., Forster, S.C., Tsaliki, E. et al. Stunted microbiota and opportunistic pathogen colonization in caesarean-section birthNature 574, 117–121 (2019). https://doi.org/10.1038/s41586-019-1560-1

(2) Aagaard K, Ma J, Antony KM, Ganu R, Petrosino J, Versalovic J. The placenta harbors a unique microbiome. Sci Transl Med. 2014 May 21;6(237):237ra65. doi: 10.1126/scitranslmed.3008599. PMID: 24848255; PMCID: PMC4929217.

(3) Izaskun García-Mantrana, Marta Selma-Royo, Sonia González, Anna Parra-Llorca, Cecilia Martínez-Costa & María Carmen Collado (2020) Distinct maternal microbiota clusters are associated with diet during pregnancy: impact on neonatal microbiota and infant growth during the first 18 months of life, Gut Microbes, 11:4, 962-978, DOI: 10.1080/19490976.2020.1730294

(4) Koren O, Goodrich JK, Cullender TC, Spor A, Laitinen K, Bäckhed HK, Gonzalez A, Werner JJ, Angenent LT, Knight R, Bäckhed F, Isolauri E, Salminen S, Ley RE. Host remodeling of the gut microbiome and metabolic changes during pregnancy. Cell. 2012 Aug 3;150(3):470-80. doi: 10.1016/j.cell.2012.07.008. PMID: 22863002; PMCID: PMC3505857.

(5) Elias J, Bozzo P, Einarson A. Are probiotics safe for use during pregnancy and lactation? Can Fam Physician. 2011 Mar;57(3):299-301. PMID: 21402964; PMCID: PMC3056676.

(6) Jarde A, Lewis-Mikhael AM, Moayyedi P, Stearns JC, Collins SM, Beyene J, McDonald SD. Pregnancy outcomes in women taking probiotics or prebiotics: a systematic review and meta-analysis. BMC Pregnancy Childbirth. 2018 Jan 8;18(1):14. doi: 10.1186/s12884-017-1629-5. PMID: 29310610; PMCID: PMC5759212.

(7) Baldassarre ME, Palladino V, Amoruso A, Pindinelli S, Mastromarino P, Fanelli M, Di Mauro A, Laforgia N. Rationale of Probiotic Supplementation during Pregnancy and Neonatal Period. Nutrients. 2018 Nov 6;10(11):1693. doi: 10.3390/nu10111693. PMID: 30404227; PMCID: PMC6267579.

(8) Luoto R, Laitinen K, Nermes M, Isolauri E. Impact of maternal probiotic-supplemented dietary counselling on pregnancy outcome and prenatal and postnatal growth: a double-blind, placebo-controlled study. Br J Nutr. 2010 Jun;103(12):1792-9. doi: 10.1017/S0007114509993898. Epub 2010 Feb 4. PMID: 20128938.

(9) Jamilian M, Amirani E, Asemi Z. The effects of vitamin D and probiotic co-supplementation on glucose homeostasis, inflammation, oxidative stress and pregnancy outcomes in gestational diabetes: A randomized, double-blind, placebo-controlled trial. Clin Nutr. 2019 Oct;38(5):2098-2105. doi: 10.1016/j.clnu.2018.10.028. Epub 2018 Nov 10. PMID: 30459099.

(10) Foolad N, Brezinski EA, Chase EP, Armstrong AW. Effect of nutrient supplementation on atopic dermatitis in children: a systematic review of probiotics, prebiotics, formula, and fatty acids. JAMA Dermatol. 2013 Mar;149(3):350-5. doi: 10.1001/jamadermatol.2013.1495. PMID: 23682371.

(11) Goldenberg RL, Hauth JC, Andrews WW. Intrauterine infection and preterm delivery. N Engl J Med. 2000 May 18;342(20):1500-7. doi: 10.1056/NEJM200005183422007. PMID: 10816189.

(12) Vitali B, Cruciani F, Baldassarre ME, Capursi T, Spisni E, Valerii MC, Candela M, Turroni S, Brigidi P. Dietary supplementation with probiotics during late pregnancy: outcome on vaginal microbiota and cytokine secretion. BMC Microbiol. 2012 Oct 18;12:236. doi: 10.1186/1471-2180-12-236. PMID: 23078375; PMCID: PMC3493352.

(13) Stojanović N, Plećaš D, Plešinac S. Normal vaginal flora, disorders and application of probiotics in pregnancy. Arch Gynecol Obstet. 2012 Aug;286(2):325-32. doi: 10.1007/s00404-012-2293-7. Epub 2012 Mar 23. PMID: 22437191.

(14) Nordqvist M, Jacobsson B, Brantsæter AL, Myhre R, Nilsson S, Sengpiel V. Timing of probiotic milk consumption during pregnancy and effects on the incidence of preeclampsia and preterm delivery: a prospective observational cohort study in Norway. BMJ Open. 2018 Jan 23;8(1):e018021. doi: 10.1136/bmjopen-2017-018021. PMID: 29362253; PMCID: PMC5780685.

(15) Liang X, Li Z, Tye KD, Chen Y, Luo H, Xiao X. The effect of probiotic supplementation during pregnancy on the interaction network of vaginal microbiome. J Obstet Gynaecol Res. 2021 Jan;47(1):103-113. doi: 10.1111/jog.14434. Epub 2020 Sep 3. PMID: 32885568.

(16) Stojanović N, Plećaš D, Plešinac S. Normal vaginal flora, disorders and application of probiotics in pregnancy. Arch Gynecol Obstet. 2012 Aug;286(2):325-32. doi: 10.1007/s00404-012-2293-7. Epub 2012 Mar 23. PMID: 22437191.

(17) Cui M, Qi C, Yang L, Zhang M, Wang H, She G, Yu R, Miao T, Sun J. A pregnancy complication-dependent change in SIgA-targeted microbiota during third trimester. Food Funct. 2020 Feb 26;11(2):1513-1524. doi: 10.1039/c9fo02919b. PMID: 31994568.

(18) Hay PE. Bacterial vaginosis and miscarriage. Curr Opin Infect Dis. 2004 Feb;17(1):41-4. doi: 10.1097/00001432-200402000-00008. PMID: 15090889.

(19) Chen Y, Li Z, Tye KD, Luo H, Tang X, Liao Y, Wang D, Zhou J, Yang P, Li Y, Su Y, Xiao X. Probiotic Supplementation During Human Pregnancy Affects the Gut Microbiota and Immune Status. Front Cell Infect Microbiol. 2019 Jul 16;9:254. doi: 10.3389/fcimb.2019.00254. PMID: 31380297; PMCID: PMC6646513.

(20) Axling, U., et al. (2021) The effect of Lactiplantibacillus plantarum 299v together with a low dose of iron on iron status in healthy pregnant women: A randomized clinical trialActa Obstetricia et Gynecologica Scandinavicadoi.org/10.1111/aogs.14153.

(21) Slykerman RF, Hood F, Wickens K, Thompson JMD, Barthow C, Murphy R, Kang J, Rowden J, Stone P, Crane J, Stanley T, Abels P, Purdie G, Maude R, Mitchell EA; Probiotic in Pregnancy Study Group. Effect of Lactobacillus rhamnosus HN001 in Pregnancy on Postpartum Symptoms of Depression and Anxiety: A Randomised Double-blind Placebo-controlled Trial. EBioMedicine. 2017 Oct;24:159-165. doi: 10.1016/j.ebiom.2017.09.013. Epub 2017 Sep 14. PMID: 28943228; PMCID: PMC5652021.

(22) Browne, P.D., Bolte, A.C., Besseling-van der Vaart, I. et al. Probiotics as a treatment for prenatal maternal anxiety and depression: a double-blind randomized pilot trialSci Rep 11, 3051 (2021). https://doi.org/10.1038/s41598-021-81204-9

(23) de Milliano I, Tabbers MM, van der Post JA, Benninga MA. Is a multispecies probiotic mixture effective in constipation during pregnancy? ‘A pilot study’. Nutr J. 2012 Oct 4;11:80. doi: 10.1186/1475-2891-11-80. PMID: 23035837; PMCID: PMC3502183.

(24) Luoto R, Laitinen K, Nermes M, Isolauri E. Impact of maternal probiotic-supplemented dietary counseling during pregnancy on colostrum adiponectin concentration: a prospective, randomized, placebo-controlled study. Early Hum Dev. 2012 Jun;88(6):339-44. doi: 10.1016/j.earlhumdev.2011.09.006. Epub 2011 Sep 25. PMID: 21945174.

(25) Kaplas N, Isolauri E, Lampi AM, Ojala T, Laitinen K. Dietary counseling and probiotic supplementation during pregnancy modify placental phospholipid fatty acids. Lipids. 2007 Sep;42(9):865-70. doi: 10.1007/s11745-007-3094-9. Epub 2007 Jul 24. PMID: 17647038.

(26) Guimarães KSL, Braga VA, Noronha SISR, Costa WKAD, Makki K, Cruz JC, Brandão LR, Chianca Junior DA, Meugnier E, Leulier F, Vidal H, Magnani M, de Brito Alves JL. Lactiplantibacillus plantarum WJL administration during pregnancy and lactation improves lipid profile, insulin sensitivity and gut microbiota diversity in dyslipidemic dams and protects male offspring against cardiovascular dysfunction in later life. Food Funct. 2020 Oct 21;11(10):8939-8950. doi: 10.1039/d0fo01718c. PMID: 33000822.

(27) Recine N, Palma E, Domenici L, Giorgini M, Imperiale L, Sassu C, Musella A, Marchetti C, Muzii L, Benedetti Panici P. Restoring vaginal microbiota: biological control of bacterial vaginosis. A prospective case-control study using Lactobacillus rhamnosus BMX 54 as adjuvant treatment against bacterial vaginosis. Arch Gynecol Obstet. 2016 Jan;293(1):101-107. doi: 10.1007/s00404-015-3810-2. Epub 2015 Jul 5. PMID: 26142892.

6 Comments

  1. Melissa Reply

    Bonjour naturelle maman j’ai pris du lactibiane pendant un mois sur les conseils de mon pharmacien parce que j’avais des mycoses à répétition (3 en 3 mois…) Et ça a super bien marché, je recommande aussi !

  2. Nonna qy Reply

    Merci naturelle maman pour ces infos, je vais aller à la pharmacie pour me renseigner et en parlerai avec ma sage-femme. J’espère qu’ils seront aussi bien renseignés que vous pour bien me conseiller !

  3. Sarah Reply

    Bonjour Anne-Laure,
    Merci pour cet article très bien documenté.
    Je m’interroge par rapport au conseil numero 2 donné dans l’article.
    Si la plupart des produits vendus sur le marché ne contienne que 3 ou 4 souches, que faire pour atteindre les 8 souches? Combiner différents produits entre eux?

    D’avance merci pour votre retour et belle journée à vous

  4. Garance S. Reply

    On m’a parlé des risques de dysbiose pendant la grossesse qui étaient accentués, notamment parce que j’ai eu des mycoses vaginales à répétition et que j’ai eu vraiment de la peine à m’en débarrasser. Mais je ne savais pas du tout que l’utérus avait son propre microbiote. C’est vraiment fou tout ce qu’on apprend sur le microbiote ces dernières années !

  5. Milene Reply

    Merci beaucoup pour cet article, je suis à 33 semaines de grossesse, je suis allée à la pharmacie où on m’a conseillée lactibiane à 10m souches. Je vais commencer ce matin !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *