fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !6 octobre 2022

Accouchement de Marine « J’ai réalisé mon rêve. Mettre au monde mon bébé dans notre maison »

Après trois accouchements à la maternité, Marine a réalisé son rêve d’accouchement à domicile pour la naissance de son quatrième et dernier bébé. Entourée de l’amour de son homme, de sa maman et de sa petite dernière, Manon. Accompagnée par deux sages-femmes en qui elle avait toute confiance. Elle nous raconte comment la naissance de Liam à la maison l’a transformée.

« Je suis déjà maman de 3 petites filles, Ambre 14 ans, Lily 10 ans et Manon 2 ans et demi (mon ptit homme s’appellera Liam, mélange des prénoms de ses grandes sœurs).

J’ai toujours accouché en maternité et sous péridurale mais avec le rêve un peu fou de pouvoir un jour donner naissance chez moi. 🥰

Ce bébé sera notre dernier, alors c’est maintenant ou jamais !

Nous sommes samedi 2 avril, depuis le jeudi soir je sens que les contractions ont changé. Il y en a plus et elles sont plus intenses, mais je continue à vivre normalement, et même les deux nuits qui vont suivre se passeront plutôt bien !

Samedi matin, nous sommes à 40 semaines d’aménorrhée pile. Il ne nous reste qu’une semaine avant le terme et j’avoue que je commence à stresser a l’idée de le dépasser et de voir mon projet d’accouchement a la maison remis en cause…

Dans la matinée j’écris à Élodie, ma sage-femme, pour lui parler de cette crainte et du fait que malgré tout depuis jeudi soir je sens un léger changement. On convient de se rappeler vers 14h.

C’est chose faite, elle me redonne du courage et de l’espoir, il a le temps d’arriver notre petit homme et tout se passera comme je l’ai toujours voulu.

Elle me dit que demain dimanche il y a une brocante à côté de chez moi, je devrais y aller ça me fera du bien de sortir et qui sait, peut-être que ça décidera bébé à venir ! Ok on raccroche et je suis remotivée !

Je pars coucher Manon pour sa sieste dans la foulée. A 14h30 elle dort et moi comme à mon habitude, je m’installe sur mon canapé pour ma « pause » !

A 15h, je sens une contraction qui me gène dans le bas du dos mais rien de plus.

A 15h15, une deuxième. Celle-ci me fait m’asseoir car elle me gène. Bon rien de fou encore et surtout les contractions sont mon quotidien depuis plus de trois mois alors je relativise.

Je décide de m’installer sur mon ballon de gym, si jamais ça peut aider, je ne vais pas m’en priver !

A 15h30, une nouvelle contraction. Mais cette fois-ci je peux dire qu’elle est douloureuse.

Manon se réveille, je vais la chercher et l’installe sur le canapé.

Dans ce court intervalle, je dois m’arrêter plusieurs fois car ça fait mal !

Papa est au jardin, et moi j’ai envie d’aller prendre une douche bien chaude pour voir si ça passe où pas.

Je sors la tête par la fenêtre et lui demande de venir. Il a compris et arrive rapidement.

Je lui demande de s’occuper de Manon parce que moi je commence à avoir bien mal et que je vais à la douche.

J’écris à ma maman un petit SMS pour la tenir informer car c’est elle qui devra venir s’occuper de Manon pendant la naissance.

Le temps de me déshabiller, j’ai 2 ou 3 contractions qui me font me mettre accroupie.

Mon homme vient me voir et me demande si je pense que c’est le moment ? Ça me semble tellement rapide et irréaliste que je ne sais pas trop quoi lui répondre.

Je rentre sous la douche, clairement ça ne me soulage pas, alors je l’abrège assez vite. J’enfile tant bien que mal ma brassière et mon leggings.

Je commence à vraiment souffrir a chaque contraction mais entre chacune je me sens très bien !

Papa file à la douche lui aussi, je crois qu’il a compris qu’il n’aurait plus beaucoup de temps pour lui après !

Après une nouvelle contraction douloureuse, j’écris à ma maman pour lui dire « viens » ce à quoi elle me dira juste « ok ».

Il est environ 15h50, elle arrivera à 16h10 environ.

Au même moment, je décide de rappeler ma sage-femme pour lui demander de venir car je sens que ça va aller assez vite et que j’ai besoin de sa présence pour me rassurer.

Je me dis que même pas 2h avant, nous étions au téléphone et qu’elle va me prendre pour une folle mais tant pis.

Entre temps, je me suis installée sur mon ballon dans le salon, la tête appuyée dessus et accroupie.

Je n’ai plus de doute, aujourd’hui nous allons rencontrer notre petit garçon.

J’ai mal, j’ai suuuuuper mal !!

Ma maman est là avec Manon, je leur demande d’aller regarder leur livre ailleurs car j’ai besoin de silence…

Je dis a mon chéri que cette idée de rester à la maison, c’est une idée de merde !!

Que si d’ici les heures qui viennent il n’est pas né, alors moi je serai morte. 🤣

Il me répond juste : « Tu as signé pour en chier alors maintenant on y est et tout va très bien se passer ! »

Ok merci chéri, je ne sais pas si ça me motive mais ça me fait rigoler en tous cas !

A 16h20, ma sage-femme arrive !

Entre temps on a installé un tout petit matelas au sol et je suis assise dessus le dos appuyé contre mon ballon de gym, et clairement les contractions sont bien plus supportables comme ça.

Élodie me regarde avec le sourire et je le lui rends. A ce moment-là je vois bien sur son visage qu’elle se dit qu’on a encore bien du temps devant nous !

C’est aussi ce que je pense, même si au fond de moi j’espère me tromper car les contractions me font souffrir…

Elle vient écouter le cœur de mon trésor, tout est ok entre les contractions, par contre pendant il descend à 90, c’est pas top top.

Mais pas d’inquiétude car il reprend un rythme normal a chaque fois qu’elle se termine !

Pendant ce temps-là, ma maman et Manon viennent me voir puis repartent régulièrement.

Je sens que Manon a besoin de voir comment je vais et de me faire des câlins

Mon dieu, j’aime ses câlins plus que tout au monde mais à ce moment-là, ils m’apportent un bien-être que je ne saurais décrire !!

J’en ai les larmes aux yeux à chaque fois, mon homme à mes côtes et ma princesse qui me câline, je suis aux anges !

Élodie me propose de m’installer sur le tabouret d’accouchement pour pouvoir vérifier mon col et demande à Fred et ma maman d’installer un plus grand matelas dans le salon pour que je puisse m’y poser si j’en ai envie.

Tout le monde s’affaire, moi je vais faire un tour aux WC. J’ai commencé à perdre du sang mais je sais que c’est normal donc pas d’inquiétude. Quand je reviens dans le salon, le matelas et le tabouret son installés.

Il est aux alentours de 17h, je me pose sur le tabouret tant bien que mal, on écoute de nouveau son petit cœur, rien n’a changé.

On vérifie ensuite le col et là Élodie ouvre de grands yeux !

Le col est à dilatation complète et la poche des eaux ne demande qu’à rompre !

Elle regarde Fred et lui dit à tout moment ton bébé est là !!

On est tous un peu chamboulés. Et moi je suis grave rassurée car je me dis que je n’en ai plus pour longtemps !!

Je reste sur le tabouret, je ne m’y sens pas spécialement bien, mais pas spécialement mal non plus, et je n’ai plus la force d’aller ailleurs.

Élodie me demande si je sens que ça pousse pendant les contractions, je lui dit que non absolument pas.

Alors on attend et on écoute son petit cœur, toujours ces petites chutes de rythme pendant les contractions, faut dire qu’elles sont vraiment intenses !!

Pascale, la deuxième sage-femme, arrive, étonnée elle aussi de me voir faire de grands sourires et papoter entre 2 contractions.

Élodie lui dit « Tu vois c’est ce que je t’ai dit, on jurerait à la voir qu’elle est a peine à 5 ! »

Vu que son petit cœur n’aime pas trop mes contractions, Élodie me propose de percer la poche des eaux sur la prochaine pour aider à accélérer le tout.

Elle dit à Pascale « Je vais quand même revérifier le col, ça me paraît tellement improbable que je voudrais être certaine de ne pas m’être trompée même si je n’ai aucun doute. »

A la contraction suivante, splash, la poche n’a pas résisté une seconde et à cédé sous les doigts d’Élodie !

Drôle de sensation, à la fois un soulagement et à la fois je sais que je vais avoir plus mal alors je stresse un coup…

Je ne sens toujours pas de poussée réflexe. Élodie me dit de ne pas retenir et de laisser bébé venir.

Je lui dis que je n’ai vraiment pas l’impression de retenir quoi que ce soit mais que je vais essayer de faire au mieux.

A savoir que ma plus grande crainte c’est d’aller à la selle en mettant au monde mon bébé… Alors peut-être que inconsciemment je retiens un peu sans m’en rendre compte ! 🤷

Deux contractions s’en suivent et bordel là ça fait maaaaaal, je ne sais pas trop expliquer la douleur mais je sens qu’il descend et ça appuie fort.

Élodie me conseille d’accompagner la prochaine contraction et d’essayer de pousser.

Je me dis à moi-même que je dérouille déjà un truc de fou alors si je dois pousser en plus ça va être pire…

Mais tant pis, il est là, tout près, et je sais que ces contractions le font souffrir alors peu importe ma douleur, je vais l’aider.

C’est d’ailleurs aussi pour ça que j’ai fait ce choix d’accouchement. Pour qu’on soit deux à ce moment-là et qu’il n’affronte pas cette guerre tout seul.

C’est parti ! Je pousse de toutes mes forces, et là je sens la tête s’engager à la sortie. Jamais de ma vie je n’ai ressenti une telle douleur. Waoouuuh, j’ai juste envie de me lever et de partir ! 🤣

On appelle pas ça le cercle de feu pour rien. 😳

Mais bon je ne lâche rien et la seconde qui suit sa tête est dehors. A ce moment là, je me dis que s’il faut encore plusieurs contractions pour qu’il sorte en entier je vais crever !

Et là je ne contrôle plus rien, je crie tout ce que je peux.

J’entends ma Manon arriver et dire « Pourquoi elle crie maman? »

Et au fond de moi ça m’arrache un sourire : « Mon bébé tu es là a côté de moi! »

Je pousse encore. Mon corps et mon esprit font deux à ce moment-là, c’est étrange.

Élodie t’attrape par les épaules et te voilà mon trésor

Instantanément c’est fini, plus aucune douleur, c’est dingue, c’est un truc de malade.

J’ai réussi, tu es là, tu es merveilleux, tu cries.

Je tourne la tête et ma maman et Manon sont là tout à côté de moi.

Mon homme est lui assis derrière moi depuis que je suis sur ce tabouret.

Wow, cet instant est le plus puissant de toute ma vie !!

Indescriptible, j’espère de tout mon cœur que j’en garderais le souvenir jusqu’à mon dernier souffle !!

Tout est tellement parfait !!

Mon dieu, jamais je n’aurais imaginé que ça se passe si vite et si bien. 😍

Il est 17h29 et notre aventure qu’est la grossesse s’achève ici pour laisser place à notre nouvelle famille. 🥰

On attend que le cordon cesse de battre pour le couper.

Je dirais que le placenta est sorti dans les 15 minutes qui ont suivies, entier, sans gros effort, tout est parfait jusqu’à chaque détail !

Je pars m’installer sur le grand matelas a côté, avec mon bébé dans les bras, ma moitié à mes côtés et ma Manon. 🥰

Ma maman veille sur nous pas loin, c’est magique.

En écrivant tout ça, je me demande si je réalise encore vraiment que c’est notre moment, c’est bien nous qui avons vécu tout ça !

Pascale, la seconde sage-femme, partira une petite heure après la naissance.

Élodie elle, restera presque 3 heures. Elle viendra vérifier que l’utérus reprend bien sa place et que les saignements sont ok.

Je suis bizarrement bien moins tolérante à la douleur maintenant qu’elle n’appartient plus qu’à moi et que ce n’est plus dans l’intérêt de mon bébé.

On en rigole avec Élodie, mais elle est tellement douce et bienveillante, je ne lui en veux absolument pas !

Les mots de Manon résonnent encore dans ma tête : « Pourquoi elle crie maman ? » et les secondes qui ont suivies « C’est mon petit frère niiiaaaa« (elle n’arrive pas encore a bien dire Liam mon grand bébé du haut de ses 2 ans et demi ).

A aucun moment elle n’a paniqué ou stressé. Pour elle c’était normal, son petit frère était en train d’arriver et tout était ok.

On en avait tellement parlé avant qu’elle l’avait bien intégré je pense !

Mes deux grandes souhaitaient être là elles aussi, mais elles étaient chez leur papa ce week-end et clairement vu la rapidité des choses, il était impossible d’aller les chercher !

C’est comme ça, le destin a choisi pour nous !

Et je me sens tellement chanceuse de ce que nous avons vécu que je ne me permettrais pas d’évoquer un quelconque regret !

Et voilà après 3 merveilleuses petites filles, me voilà maman d’un petit bonhomme. 😍 Merci la vie ❤️

J’ai réalisé mon rêve. J’ai mis au monde mon bébé dans notre maison, maison que nous avons construit à deux avec ma moitié. C’était dingue et j’en suis tellement fière.

Ce projet était le mien au début et mon chéri avait un peu de mal, par peur des complications, etc.

Après quelques rendez-vous avec nos super sages-femmes, il était déjà beaucoup plus en confiance, puis moi j’ai passé des mois à le bassiner avec ça, à lui venter les bienfaits d’une naissance à la maison tant pour bébé et moi que pour lui et les filles.

Et finalement il a été au top, il n’a pas stressé une seule seconde. Il a été parfait, et maintenant quand on en discute il est heureux de cette naissance et l’a trouvé beaucoup plus douce qu’une naissance en maternité. »

Marine

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.