Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !27 septembre 2021
placenta

Les 6 pouvoirs étonnants du placenta

Bien que temporaire, le placenta est un organe incroyable qui assure les fonctions de plusieurs organes en même temps, permettant à votre bébé de se développer tout en étant protégé. Voici 6 choses incroyables que vous ne connaissez peut-être pas sur cet organe si mystérieux et précieux.

Je n’ai vu mon placenta que pour mon troisième accouchement.

Pour les deux premiers, on ne m’en a jamais parlé.

Personne n’a proposé de me le montrer.

Et je n’ai pas pensé à le demander.

A la maternité, cet organe incroyable, seul organe temporaire capable d’assurer les fonctions de plusieurs autres en même temps, est considéré comme un déchet.

Dès son expulsion, il est examiné, puis incinéré car il est assimilé à un rebut post-opératoire.

Les parents n’ont pas le droit de le prendre.

Seuls les couples qui choisissent l’accouchement à domicile ont ce choix.

A la naissance de mon petit frère (à la maison), mes parents ont enterré son placenta sous un brugnonier dans le jardin.

Ils ont aussi demandé à la sage-femme d’en prélever un morceau pour faire une isothérapie placentaire.

C’était leur manière à eux de célébrer cet organe et de profiter de ses bienfaits.

Mais il y en a d’autres.

Certains en font une empreinte sur du papier, appelée « arbre de vie », juste après la naissance de leur bébé, pour en conserver une trace.

Quelle que soit votre projet de naissance et vos croyances, je vais vous prouver dans cet article que ce n’est pas un organe sale et à cacher.

C’est votre corps qui l’a fabriqué, c’est aussi une sorte de jumeau pour votre bébé qui l’a côtoyé pendant neuf mois.

Même si la loi française considère qu’il ne vous appartient pas… Vous pouvez au moins demander à le voir et à ce qu’on vous explique de quoi il est constitué.

Voici un aperçu des fonctions incroyables qu’il remplit et dont on ne vous a peut-être pas parlé.

Le placenta fonctionne comme une glande qui sécrète des hormones vitales tout au long de votre grossesse

C’est le placenta qui produit la gonadatrophine chorionique humaine (hCG), qui stimule la production d’œstrogènes et de progestérone.

La hCG est l’hormone détectée par les tests de grossesse pour produire un résultat positif.

Les œstrogènes sont responsables de l’augmentation du flux sanguin et de la stimulation de la croissance utérine, ainsi que de la croissance du tissu mammaire.

La progestérone maintient la muqueuse utérine pour une implantation réussie et le soutien d’une grossesse.

Le placenta sécrète également le facteur de croissance de l’insuline (IGF-1) responsable du développement du diabète gestationnel chez certaines femmes.

Rôle du placenta pendant la grossesse

Le placenta assure les fonctions de plusieurs organes en même temps

Spécialement créé pour permettre le développement d’un bébé, il joue le rôle de ses poumons pour le fournir en oxygène, de ses reins pour filtrer les déchets, et des systèmes gastro-intestinaux et immunitaires pour l’alimenter en nutriments et anticorps.

Le sang de la mère et du bébé passent à travers le placenta, mais ne se mélangent jamais.

Chaque minute, un litre de sang est pompé vers votre utérus pour apporter de l’oxygène et des nutriments à votre bébé via le placenta.

Pourtant, votre sang et celui de votre bébé ne se mélangent jamais. S’ils le faisaient, votre système immunitaire créerait des anticorps contre le sang du bébé dans le but de s’en débarrasser.

Au lieu de cela, le sang du bébé et le sang de la mère passent par des artères séparées dans le placenta.

Des cellules fœtales peuvent être transmises à la mère via le placenta

Des cellules fœtales ont été trouvées dans la peau, le foie, les reins et la moelle osseuse de femmes enceintes. Ils peuvent cibler et aider à guérir les zones blessées, et il est prouvé qu’ils existent en plus grande quantité dans les tissus malades.

Le placenta assure l’immunité de votre bébé longtemps après sa naissance

Pendant la grossesse, le placenta transfère des anticorps de la mère au fœtus qui assurent une protection immunitaire. Ces anticorps peuvent fournir une immunité de trois à six mois au bébé après sa naissance.

Il laisse une plaie qui met 4 à 6 semaines à se refermer

Au moment de la délivrance, le placenta se détache des parois de l’utérus et laisse derrière lui un trou de 15 à 20 cm de diamètre. Une plaie qui a besoin de beaucoup de temps – 4 à 6 semaines – pour se refermer afin d’éviter les infections et les hémorragies. Une des nombreuses raisons pour lesquelles les femmes qui viennent d’accoucher ont besoin de beaucoup de repos, de soins et du soutien de leurs proches pour se rétablir et guérir.

Et vous ? Avez-vous pu voir votre placenta après l’accouchement ? L’auriez-vous (ou l’avez-vous) fait encapsuler ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Brunelle


Rejoignez Naissance douce, le programme de préparation à l’accouchement en ligne créé par l’équipe de sages-femmes de Naturelle Maman.

Sources

  1. Chucri TM, Monteiro JM, Lima AR, Salvadori ML, Kfoury JR Jr, Miglino MA. A review of immune transfer by the placenta. J Reprod Immunol. 2010 Dec;87(1-2):14-20. doi: 10.1016/j.jri.2010.08.062. Epub 2010 Oct 16. PMID: 20956021.
  2. Dawe GS, Tan XW, Xiao ZC. Cell migration from baby to mother. Cell Adh Migr. 2007 Jan-Mar;1(1):19-27. Epub 2007 Jan 28. PMID: 19262088; PMCID: PMC2633676.
  3. Yong HEJ, Chan SY. Current approaches and developments in transcript profiling of the human placenta. Hum Reprod Update. 2020 Nov 1;26(6):799-840. doi: 10.1093/humupd/dmaa028. PMID: 33043357; PMCID: PMC7600289.
Share

8 Comments

  1. Pauline Reply

    Avec mon mari nous avons demandé à emporter le placenta chez nous et ça nous a été refusé, on nous a à peine répondu et regardé comme si on était tarés… Une sage-femme a quand même pris la peine après coup de nous expliquer que c’était interdit mais sur le moment j’ai trouvé ça dur.

  2. Sarah Reply

    je connaissais son rôle de filtre mais pas du tout les autres, c’est vraiment intéressant de savoir ce qui se passe dans notre corps pendant la grossesse, merci pour les super contenus que vous partagez avec nous !

  3. Marion Reply

    J’ai eu la chance d’accoucher à Mayotte où une grande importance est accordée au placenta (dans la langue locale, quand on dit « je viens de tel village », cela se traduit littéralement par « mon placenta est enterré dans tel village »), du coup, même si cette île est en France, il n’est pas compliqué si l’on accouche dans un hôpital public de demander à conserver le placenta. Pour ma part j’avais prévu de le faire sécher pour le transformer en paillettes et le consommer, mais je me suis mal renseignée, j’ai donc fini par l’enterrer au pied d’un arbre (un baobab) que nous avons planté pour Bébé sur une jolie plage à laquelle nous sommes attachés. C’etait il y a plus de deux ans et depuis l’arbre se porte à merveille. Pour moi, c’est une grande émotion à chaque fois que je rends visite à cet arbre qui porte sous ses racines un morceau de moi, un morceau de ma fille. Je me souviens aussi de la « rencontre » avec cet organe magnifique aux mille ramifications, qu’il était beau !!

  4. Marie Reply

    Merci beaucoup pour cet article ! Ça me touche car c’est un sujet encore très tabou. J’ai eu la joie d’un accouchement express inopiné seule chez moi (mon mari était parti chercher la voiture pour m’emmener à la maternité et il nous a retrouvées sa fille et moi dans la douche^^). Nous avons donc joué le jeu de cette naissance à domicile et fait appel à une doula spécialiste en transformation du placenta pour nous préparer des pansements, de l’isotherapie, une empreinte de placenta et un souvenir du cordon. C’était génial. C’était comme si la vie venait en surabondance, avec son lot de trésors à découvrir. Le placenta de ma fille avait une forme de coeur. Pour moi, découvrir le placenta c’est rencontrer la grossesse de l’intérieur, voir ce qui a été le monde de bébé pendant 9 mois et y accorder de la valeur. Et garder le cordon c’est littéralement garder le lien ! Je ne me sentais pas de jeter ces organes…

    1. Anne-Laure Brunelle Post author Reply

      Vos mots et votre expérience… Tout est si beau. Merci infiniment Marie. Je publie des récits d’accouchements, aimeriez-vous raconter le votre ?

  5. pamela ineza Reply

    Bonjour marie et aux mamans. J’en connaissais quelques rôles de cet organe
    , mais là j ai appris encore et c est merveilleux. Cet article est vraiment spécial merci beaucoup

  6. Nadiiya Reply

    C’est magnifique cet article merci naturelle maman. Je suis tunisienne et chez nous on enterré le placenta sous un arbre, Olivier ou fruitier, pour célébrer la vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *