fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !19 mai 2024
Comment se déroule un accouchement physiologique en Allemagne ? Le récit de naissance douce de Célia

Célia « mon accouchement en Allemagne »

Célia vit en Allemagne depuis 10 ans. Elle y a donné naissance à son premier enfant à la maternité et s’apprête à accoucher à la maison. Elle a accepté de partager son expérience de grossesse et d’accouchement dans son pays d’adoption.

« J’habite en Allemagne depuis 10 ans et c’est avec plaisir que je partage avec vous mon expérience de grossesse et d’accouchement dans mon pays d’adoption.

C’était il y a bientôt 9 ans, j’espère ne pas avoir oublié trop de détails. Mais comme je suis à nouveau enceinte, je pourrais vous refaire bientôt un récit d’accouchement qui sera, j’en suis sûre, bien différent du premier.

Pour la grossesse je ne pense pas qu’il y ait de gros écart avec la France en terme de prise en charge ou de soins. Je me souviens avoir été assez satisfaite de mes rendez-vous.

J’ai eu droit à 3 échographies et si j’en voulais plus, il fallait payer un supplément. Certains gynécologue proposent des formules, comme une echographie à chaque rendez vous pour 170€. Ou 45€ par échographie supplémentaire souhaitée.

La différence avec la France, c’est le rôle de la sage-femme

En effet, il faut dès le début de la grossesse trouver une sage-femme. Pourquoi?

Premièrement parce que le suivi avec une sage-femme est entièrement pris en charge par la caisse de santé. 

Et deuxièmement parce qu’elle vous accompagne pendant la grossesse, mais aussi pendant les premières semaines du post-partum.

Elles sont là pour donner des conseils, proposent des cours de massage, veillent à la mise en place l’allaitement et viennent à la maison après l’accouchement pendant 8 semaines pour peser bébé, vérifier si maman cicatrise bien et surveiller le mental également.

Il y a de super sages-femmes, mais aussi de moins biens, comme dans tous les domaines.

Pour ma part je n’ai pas choisi la bonne, mais j’avoue qu’avec mes connaissances en allemand à l’époque et mon ignorance sur son rôle, je n’étais tout simplement pas en mesure de savoir comment choisir. Pour cette nouvelle grossesse, c’est complètement différent !

En Allemagne, on peut choisir d’accoucher dans une maison de naissance, à la maison avec une sage-femme ou en maternité. Premier enfant, pas trop sûre de moi, j’ai choisi la maternité.

Ici ce n’est pas comme en France, on ne sent pas le côté médical

Dans les salles d’accouchement il y a une baignoire, une corde pour accoucher debout, la lumière tamisée… Bref on s’y sent globalement bien 

Mon premier accouchement a eu le lieu le 23 mars 2015.

Vers 03h du matin, je ressens mes premières contractions espacées d’environ 15 minutes.

Vers 7h, elles reviennt toutes les 10 minutes puis 7, puis 5… A 10h, je me dis qu’il est temps d’aller faire un tour à la maternité car les contractions sont si douloureuses que j’en ai des vomissements. 

Arrivée à la maternité, j’a droit à un contrôle à la suite duquel on me dit : « Vous pouvez rentrez chez vous, aucune dilatation, c’est du pré-travail ». Moi : super, je suis ravie de rentrer avec de telles douleurs.

Vers 19h, je hurle de douleur. Mon mari (ex-mari aujourd’hui) me dit : « On y retourne, c’est pas possible que tu aies si mal. »

Nouveau contrôle : cette fois je suis dilatée à… 1cm. Je crois m’évanouir quand je l’apprends. Je me mets à pleurer et dis que je ne peux plus rentrer chez moi car j’ai trop mal. Les sages-femmes décident de me garder à la maternité et me donnent un médicament de 19h30 à 22h environ. Ce médicament me shoote complètement.

A 22h, la sage-femme me dit qu’elle ne peut plus me donner le médicament car j’ai atteint la dose maximale. Elle me propose d’aller marcher un peu car mon col est seulement dilaté à 2 centimètres. 

Je m’exécute et vomis à deux reprises. Je retourne voir la sage-femme après 45 minutes de marche dans le service. Il est 23h et je ne suis dilatée qu’à 3 cm. Les douleurs sont insupportables, je décide donc de céder et je prends la péridurale… Je ne regrette pas, je ne pouvais plus faire autrement.

Ca fait 20h que je n’ai pas dormi réveillée, je suis épuisée et les douleurs sont bien trop fortes…

A minuit, la péridurale fait enfin effet, je m’endors

A 3h du matin, je me réveille en entendant un « poc ». C’est ma poche des eaux qui s’est rompue… Youpi. Je suis dilatée à 5cm… on avance !

Une heure après, j’appelle la sage femme en lui disant que je sens de nouveau des douleurs. Elle regarde et me dit, l’air étonné : « Le bébé est là, il arrive, vous êtes à 10 cm ».

Un peu paniquée, elle me dit que la dame de la salle d’à côté est aussi en train d’avoir son bébé mais qu’elle revient rapidement. Mais comme je sens que ça pousse trop, je dois la rappeler. 

Vers 4h30 je sens que ça pousse vraiment. J’entends le bébé d’à côté pleurer. Elle revient vers moi pour mettre mon bébé au monde. Je pousse 3 fois, fais une pause… Sa tête est dehors, je peux le toucher.

Nouvelle contraction, je pousse… A 5h01, du matin mon bébé est là

Ici on laisse le placenta pendant encore 5 à 10 minutes avant de couper le cordon pour que bébé puisse bénéficier des nutriments du placenta.

Après un contrôle gynéco, j’ai droit à quelques points de suture car j’ai une petite déchirure de 2cm. 

Je pensais que c’était le début d’une merveilleuse aventure qui malheureusement n’as été si merveilleuse pour moi… Dépression sur plusieurs mois, j’ai développé une maladie auto-immune dûe au stress. Il m’a fallu du temps pour guérir… 

Aujourd’hui je suis à nouveau enceinte, une petite fille pour début mars 2024. 9 ans après mon premier bébé. Cette fois-ci mon expérience me permet d’être prête et je sais que cela va être merveilleux. Je suis mieux entourée, j’ai appris de mes erreurs. J’ai trouvé une sage-femme merveilleuse et mon accouchement est prévu à la maison.

Je vous raconte tout cela sans quelques mois… »

Célia

Préparez votre accouchement avec le programme Naissance douce

Vous êtes enceinte et vous souhaitez vivre un accouchement naturel, sans péridurale, sans intervention médicale inutile, sans violence obstétricale ? Vous voulez respecter votre corps, votre bébé, votre intuition ? Vous voulez vous sentir actrice de votre accouchement, et non pas spectatrice ? Rejoignez le programme Naissance douce pour vous préparer en ligne et à votre rythme avec une sage-femme qui accompagne les accouchements physiologiques. Découvrez la présentation du programme en cliquant sur l’image ci-dessous.

Rejoins Naissance douce, la préparation à l'accouchement online de Naturelle Maman
Rejoignez le programme Naissance douce – la préparation à l’accouchement en ligne avec une sage-femme de Naturelle maman
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *