Les huiles essentielles qui vous guérissent pendant 9 mois

On entend enfin parler des dangers des médicaments pendant la grossesse en ce moment.

Depuis quinze jours, il y a même des pictogrammes apposés sur ceux dont les dangers sont connus.

Pourtant, j’ai été très choquée de voir que certains médicaments très dangereux pour les femmes enceintes sont passés à travers les mailles du filet…

C’est le cas, par exemple, du paracétamol, que l’on retrouve dans le Doliprane, qui a été pointé du doigt par de nombreuses études parce qu’il causait de l’asthme, mais aussi de nombreux cas d’autisme et de malformations génitales chez les bébés dont les mamans avaient été exposées à ce médicament.

Ce qui me choque, c’est qu’on continue à prescrire ce médicament aux femmes enceintes à tour de bras…

Et parallèlement à cela, on continue à nous répéter qu’il ne faut absolument pas se soigner avec les huiles essentielles car elles sont dangereuses pendant la grossesse !

La vérité sur les huiles essentielles pendant la grossesse

En réalité, certaines huiles essentielles peuvent accompagner la grossesse en soulageant certains maux beaucoup plus efficacement que les médicaments.

Pourquoi personne ne vous le dit ? Parce qu’il y aurait un grand perdant : l’industrie pharmaceutique, qui chaque année, gagne des milliards en commercialisant des médicaments sans les tester sur les femmes enceintes.

Pour bénéficier des bienfaits des huiles essentielles, il faut seulement respecter quelques précautions :

  • ne pas les avaler ;
  • les utiliser par voie externe exclusivement ;
  • éviter le ventre.

Le mode d’administration le plus adapté est l’inhalation sur un mouchoir, l’oreiller ou l’application locale sur quelques zones ciblées du corps comme les poignets, le plexus solaire ou en massage sur les jambes.

Les bienfaits des huiles essentielles aux agrumes

En règle générale, les femmes enceintes peuvent utiliser des huiles essentielles aux agrumes et aux parfums légers. Par exemple, l’essence de citron procure beaucoup d’apaisement et ne présente aucun danger lors de la grossesse, à condition d’en verser une goutte sur un mouchoir en papier, une manche de chemise ou un col.

Pour combattre le stress, l’huile essentielle d’orange agit, comme le citron, sur le système émotionnel, apaise et favorise le sommeil. Dans le même objectif, les huiles essentielles de pamplemousse, petit grain bigaradier, marjolaine, camomille romaine et de bergamote sont également sans danger.

Contre les nausées :

Pendant le premier trimestre de la grossesse, caractérisé par des nausées handicapantes pour de nombreuses femmes, l’huile essentielle de gingembre permet de traiter les symptômes. On peut déposer deux gouttes sur la taie d’oreiller le soir pour prévenir les nausées du lendemain matin, conseille Danièle Festy, ex-pharmacienne, spécialiste des huiles essentielles et auteur du livre “Se soigner avec les huiles essentielles pendant la grossesse”. Autre ordonnance naturelle, une goutte d’huile de citron sur un comprimé neutre ou un peu de miel, à laisser fondre sous la langue 3 fois par jour.

Contre les brûlures d’estomac :

Quant aux brûlures d’estomac et les remontées acides qui apparaissent principalement au cours du deuxième trimestre de la grossesse lorsque le bébé, plus gros, appuie sur l’estomac, la camomille romaine et l’estragon seront indiquées en application sur le plexus solaire. La prise d’argile verte illite agit par ailleurs comme un pansement gastrique.

Contre les douleurs lombaires et la sciatique :

A partir du 4e mois uniquement, on peut utiliser l’huile essentielle d’eucalyptus citronné (une goutte), de lavande vraie (une goutte) et un macérât huileux d’arnica : cinq gouttes pour soulager les douleurs lombaires et la sciatique en massant localement la zone sensible, deux à trois fois par jour sur une durée maximale de cinq jours.

Contre les jambes lourdes :

Pour stimuler la circulation lymphatique mise à mal pendant la grossesse, le cèdre de Virginie, le cyprès, le citron, le citron vert, le pistachier lentisque ou encore le genévrier permettent de réduire les sensations de jambes lourdes et les œdèmes. Les huiles végétales que l’on peut leur associer sont idéalement l’huile de macadamia et le son de riz.

Si l’on souhaite réaliser un massage des jambes, des chevilles vers les cuisses, on peut fabriquer un mélange composé de 50 ml d’huile végétale et de 30 gouttes d’huiles essentielles, soit un peu moins d’un millilitre qui équivaut à 35 gouttes.

Au même titre que la prise d’un médicament pendant la grossesse, rappelez-vous que l’utilisation des huiles essentielles doit faire l’objet d’un suivi avec un professionnel de santé. Mais dites-vous bien aussi qu’elles seront certainement bien plus efficaces et beaucoup moins dangereuses que la plupart des médicaments que vous trouverez en pharmacie.

 

Anne-Laure Brunelle

 

Et vous ? Avez-vous déjà utilisé les huiles essentielles pour vous soigner pendant la grossesse ? Avez-vous reçu des mises en garde particulières ? Partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ci-dessous ! 

 


Sources

  • “Ma bible des huiles essentielles”, Danièle Festy, Leduc.s Editions.
  • “Aroma Famille 100 petits maux de la vie quotidienne traités par les huiles essentielles”, Dr Jean-Pierre Willem, Editions Albin Michel.
  • “Le Grand Guide des huiles essentielles”, Dr Fabienne Millet, Editions Marabout.

One thought on “Les huiles essentielles qui vous guérissent pendant 9 mois

  • 5 November 2017 at 12 h 36 min
    Permalink

    Merci naturelle maman ! Je vais tester les huiles essentielles de citron et de gingembre. Je crois qu’à part ça j’ai tout testé vos remèdes naturels contre les nausées tellement j’en peux plus.
    Le seul qui marche pour moi c’est les techniques respiration profonde dont vous parlez. Ça le soulage bien. Mais les nausées reviennent quand même tous les jours… Vivement le deuxième trimestre.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X