fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !16 avril 2024
Les bienfaits de l'ortie pour le post-partum et l'allaitement sur Naturelle maman

L’ortie, une plante merveilleuse pour le post-partum

Le post-partum est une période délicate pendant laquelle votre corps doit fournir beaucoup d’énergie pour se remettre de l’accouchement, allaiter, rééquilibrer ses hormones, cicatriser… sans compter la fatigue, le stress et les émotions qui accompagnent la naissance de votre bébé. Parmi les remèdes précieux que la nature met à notre disposition pour traverser le post-partum avec plus de sérénité et de vitalité, l’ortie se distingue par ses nombreux bienfaits. Découvrez pourquoi et comment consommer cette plante aux vertus insoupçonnées.

L’ortie, une source de nutriments essentiels pour le post-partum

L’ortie est une plante très riche en nutriments, notamment en minéraux (fer, calcium, magnésium, potassium, silice, zinc…), en vitamines (A, B, C, K…), en protéines, en chlorophylle, en acides aminés et en antioxydants. Ces nutriments sont indispensables pour le post-partum, car ils permettent de :

  • Combler les carences liées à la grossesse et à l’accouchement, qui peuvent entraîner de l’anémie, de la fatigue, de la dépression, des infections, des problèmes de peau, de cheveux, d’ongles, etc.
  • Favoriser la cicatrisation d’une déchirure, épisiotomie ou incision de césarienne grâce à son action hémostatique, anti-inflammatoire et cicatrisante.
  • Stimuler la lactation, grâce à la présence de phytoestrogènes, de vitamine B6 et de minéraux qui favorisent la production de lait maternel.
  • Renforcer le système immunitaire, grâce à la vitamine C, au fer, au zinc et aux antioxydants qui protègent des infections et des maladies.
  • Réguler le transit intestinal, grâce aux fibres et aux mucilages qui facilitent le passage des selles et préviennent la constipation.

L’ortie, une alliée pour réduire les saignements et les douleurs du post-partum

L’ortie a également des effets bénéfiques sur le système reproducteur féminin, notamment en période de post-partum. Elle permet de :

  • Diminuer les saignements, appelés lochies, qui durent plusieurs semaines après l’accouchement. L’ortie contient de la vitamine K et des acides galliques qui augmentent le taux d’hémoglobine dans le sang et favorisent la coagulation. Elle contient aussi des tanins qui resserrent les vaisseaux sanguins et limitent les hémorragies du post-partum.
  • Soulager les douleurs utérines, causées par les contractions qui permettent à l’utérus de retrouver sa taille normale. L’ortie contient de la sérotonine, un neurotransmetteur qui agit comme un antalgique naturel. Elle contient aussi des flavonoïdes qui ont une action antispasmodique et relaxante sur les muscles utérins.£
  • Prévenir et traiter les infections urinaires, qui sont fréquentes après l’accouchement, à cause de la pression exercée par le bébé sur la vessie, de la pose de la sonde urinaire, ou du manque d’hygiène. L’ortie a des propriétés diurétiques, antibactériennes et anti-inflammatoires qui favorisent l’élimination des toxines, des bactéries et des inflammations au niveau des voies urinaires.
bienfaits de l'ortie pendant la grossesse
Je ramasse des bouquets d’ortie sur les bords de chemin que je lave et fais sécher sur un cintre avant de les conserver dans un bocal pour m’en faire régulièrement des infusions – Naturelle Maman

Comment consommer l’ortie pendant le post-partum ?

L’ortie peut se consommer sous différentes formes pendant le post-partum, selon vos préférences et vos besoins. Voici quelques exemples :

  • En infusion : vous pouvez faire infuser une cuillère à soupe de feuilles d’ortie séchées dans une tasse d’eau bouillante pendant 10 minutes, puis filtrer et boire. Vous pouvez boire jusqu’à trois tasses par jour, de préférence entre les repas, pour profiter au mieux des nutriments de l’ortie.
  • En décoction : vous pouvez faire bouillir une poignée de racines d’ortie dans un litre d’eau pendant 20 minutes, puis filtrer et boire. Vous pouvez boire jusqu’à un litre par jour, en plusieurs prises, pour bénéficier de l’action diurétique et anti-inflammatoire de l’ortie.
  • En soupe : vous pouvez faire cuire des feuilles d’ortie fraîches ou surgelées dans de l’eau ou du bouillon, avec des pommes de terre, des carottes, des oignons, de l’ail, du sel, du poivre et de la crème. Vous pouvez mixer le tout et déguster. Vous pouvez manger cette soupe aussi souvent que vous le souhaitez, pour vous réchauffer et vous nourrir.
  • En salade : vous pouvez hacher des feuilles d’ortie fraîches ou surgelées et les mélanger avec de la salade verte, des tomates, du fromage, des noix, de l’huile d’olive, du vinaigre, du sel et du poivre. Vous pouvez savourer cette salade comme entrée ou comme plat principal, pour vous rafraîchir et vous faire plaisir.

Quelles précautions prendre avec l’ortie pendant le post-partum ?

L’ortie est une plante généralement sans danger pendant le post-partum, mais il convient de respecter quelques règles de bon usage :

  • Si vous ne pouvez pas en cueillir à la campagne au bord des chemins, choisissez de l’ortie de qualité, issue de l’agriculture biologique. Vérifiez la date de péremption et conservez-la au sec, à l’abri de la lumière et de l’air.
  • Respectez les doses et les modes d’utilisation indiqués. Ne dépassez pas les quantités recommandées, ni la durée du traitement. En cas de doute, demandez conseil à votre médecin, votre sage-femme, votre pharmacien ou votre phytothérapeute.
  • Faites un test d’allergie avant d’utiliser l’ortie pour la première fois. Appliquez une goutte d’hydrolat ou de teinture d’ortie sur le pli du coude et attendez 24 heures. Si aucune réaction n’apparaît, vous pouvez utiliser l’ortie sans problème. Sinon, évitez-la et choisissez une autre plante.
  • Évitez l’ortie si vous souffrez d’une maladie du sang, d’une maladie rénale, d’une maladie cardiaque, d’une maladie auto-immune, d’une maladie inflammatoire chronique, ou si vous prenez des médicaments anticoagulants, anti-inflammatoires, diurétiques, hypotenseurs, immunosuppresseurs, ou hormonaux. L’ortie peut interférer avec ces traitements ou aggraver ces pathologies. Demandez toujours l’avis de votre médecin ou sage-femme avant d’en consommer.

L’ortie est une plante merveilleuse pour favoriser la récupération pendant votre post-partum. Elle se consomme facilement, sous différentes formes, selon vos besoins et envies. Elle est aussi super facile à cueillir sur les bords des chemins, à condition d’avoir de bons gants ! N’hésitez pas à la découvrir et à l’adopter, vous ne le regretterez pas !

Et vous ? Est-ce que vous avez déjà mangé des plats à base d’ortie ? Bu des infusions ou des décoctions d’ortie ? Est-ce que vous avez une recette à nous conseiller ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous.

Anne-Laure Wright

Sources

  • Ehrlich, Steven D. NMD. Stinging Nettle. University of Maryland Medical System. 2014.
  • Nice FJ. Common herbs and foods used as galactogogues. ICAN: Infant, Child, & Adolescent Nutrition. 2011 Jun 1;3(3):129-32.
  • Bown, Deni. Herbal. Barnes & Noble Books. New York. 2001.
  • Upton R. Stinging nettles leaf (Urtica dioica L.): Extraordinary vegetable medicine. Journal of Herbal Medicine. 2013 Mar 31;3(1):9-38.
  • Dennehy C, Tsourounis C, Bui L, et al. The use of herbs by California midwives. J Obstet Gynecol Neonatal Nurs. 2010;39:684–93. 
  • Scott CR, Jacobson H. A selection of international nutritional and herbal remedies for breastfeeding concerns. Midwifery Today Int Midwife. 2005;75:38–9. 
  • Petrie KA, Peck MR. Alternative medicine in maternity care. Prim Care. 2000;27:117–36.
  • Belew C. Herbs and the childbearing woman. Guidelines for midwives. J Nurse Midwifery. 1999;44:231–52. 

One Comment

  1. Marion Reply

    Effectivement je témoigne l’ortie est merveilleuse.
    A la consommer en post natal elle à eu un effet régulateur d’humeur, revitalisante, elle est très facile à digérer, et elle favorise grandement la production de lait !
    Une recette sympa : pesto d’ortie > orties hachées, huiles (olive, colza), curcuma, gingembre, sel, poivre, noix.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *