fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !6 octobre 2022
alchémille post partum Naturelle Maman

4 remèdes naturels pour retrouver un bon équilibre hormonal en post-partum

La chute hormonale en post-partum est un problème qui nous concerne toutes mais qu’on n’anticipe peu. Pourtant les conséquences d’un déséquilibre hormonal après l’accouchement peuvent être nombreuses : cycles perturbés, acné, chute de cheveux, baisse de libido, voire dépression du post-partum… Découvrez dans cet article 4 remèdes naturels pour retrouver un bon équilibre hormonal après votre accouchement.

Après neuf mois plutôt harmonieux (au niveau des hormones en tous cas !), l’accouchement vient à nouveau perturber notre équilibre hormonal. Les œstrogènes et la progestérone, au top pendant neuf mois, vont chuter brutalement.

Vous devrez aussi faire face à une baisse des taux d’œstradiol et de cortisol, et à une augmentation importante du taux de prolactine au moment de la montée de lait.

Bref, de vraies montagnes russes, qui peuvent très bien se passer et ne vous causer aucun souci particulier. Mais aussi être à l’origine du baby-­blues, de la baisse de libido, de chutes de cheveux parfois importantes, d’acné hormonale, de cycles irréguliers ou très abondants…

En prime, il y a la fatigue, le stress de l’accouchement et du retour, pas toujours bien préparé, à la maison. Tous ces bouleversements ont beaux être normaux, naturels… Ils n’en sont pas moins pénibles à supporter et il ne faut pas les laisser s’installer.

Pour cela, j’ai quatre solutions naturelles à vous conseiller. ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­

Et je commence avec deux plantes “alliées des femmes” parce que je viens de terminer une cure de 15 jours sous forme d’extraits phytostandardisés (EPS) et j’ai vraiment été bluffée par leur efficacité. ­ ­

Votre alliée juste après avoir accouché : l’alchémille ­

Grâce à sa richesse exceptionnelle en tanins, l’alchémille possède un effet tonique sur tout l’appareil reproducteur féminin.

Elle va notamment permettre de resserrer les vaisseaux sanguins dans la zone utérine pour réguler les saignements, mais aussi tonifier les tissus de l’utérus (muqueuses, tendons, ligaments), pour prévenir les problèmes de descente d’organes.

Il est conseillé de boire des infusions d’alchémille pendant six semaines après l’accouchement, à raison de 3 à 5 tasses par jour. Mettre 1 cuillère à café de plantes séchées dans 1 tasse d’eau chaude et laissez infuser 10 minutes. ­ ­

Ce sont les parties aériennes de l’achillée millefeuille, feuilles et fleurs, qui sont à boire en infusion. © Anne-Laure Brunelle, Naturelle Maman

L’achillée millefeuille : à commencer 6 semaines après l’accouchement ­

Parce qu’elle rééquilibre les hormones et décongestionne l’utérus grâce aux flavonoïdes qu’elle contient, l’achillée millefeuille va vous aider à retrouver des cycles harmonieux, réguler les saignements en post-partum (lochies) et prévenir les risques d’infection utérine et d’hémorragie du post-partum. (2)

L’achillée millefeuille possède aussi une action sur le foie, chargé de recycler les œstrogènes. Lorsqu’elles sont produites en excès, ces hormones sont responsables de cycles menstruels irréguliers, de règles douloureuses ou abondantes, de symptômes prémenstruels, de fibromes et de kystes ovariens.

A prendre en infusion (2 tasses par jour à distance des repas), pas avant 6 semaines après votre accouchement. ­Attention car l’achillée millefeuille est déconseillée pendant l’allaitement.­ ­ ­

De l’homéopathie pour vous remettre juste après l’accouchement

Pour vous remettre en douceur traumatisme physique et psychique de l’accouchement, vous pouvez prendre dès l’expulsion du placenta une dose d’Arnica 15 CH, puis 3 granules d’Arnica 9 CH trois fois par jour pendant 8 jours.

Pour diminuer le baby-blues et les risques de dépression du post-partum, on utilise Sepia 30 CH, le médicament antimorosité, 48 h après l’accouchement, puis à raison de 1 dose par semaine pendant 1 mois.

Et pour réguler les variations hormonales, c’est Folliculinum en 7 ou 9 CH qui est le remède adapté. ­ ­

Une cure d’Omega 3 pour prévenir la dépression du post-partum ­

Vous le savez certainement, la conséquence la plus grave de la chute brutale des hormones de grossesse est la dépression du post-partum.

Elle touche 15 à 20% des femmes dans la première année de leur enfant (3) et nécessite une prise en charge psychiatrique et un traitement adapté pour éviter des conséquences à plus long terme.

Plusieurs études ont prouvé qu’une carence en oméga-3 entraînait un risque plus élevé de dépression post-partum et que, plus le taux d’EPA et de DHA était élevé chez une femme en dépression, plus la guérison était rapide. (4)

Pour faire grimper ce taux, il vous suffit de manger des petits poissons gras (sardines, maquereaux, anchois) 3 fois par semaine ou de faire une cure d’Omega-3 en gélules, à débuter dès le 1er jour de l’accouchement ou de retour à la maison. ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­ ­

Et vous ? Avez-vous souffert des conséquences de la chute des hormones après votre accouchement ? Comment vous êtes-vous soignée ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous.

Anne-Laure Brunelle

Click here to subscribe

Sources

(1) Şeker Karatoprak G, İlgün S, Koşar M. Phenolic Composition, Anti-Inflammatory, Antioxidant, and Antimicrobial Activities of Alchemilla mollis (Buser) Rothm. Chem Biodivers. 2017 Sep;14(9). doi: 10.1002/cbdv.201700150. Epub 2017 Aug 20. PMID: 28502116.

(2) European Medecine Agency – Science Medicines Health. Herbal medicine for human use. Achillea millefolium L., herba.

(3) Tissot Hervé, Frascarolo France, Despland Jean-Nicolas et al., « Dépression post-partum maternelle et développement de l’enfant : revue de littérature et arguments en faveur d’une approche familiale », La psychiatrie de l’enfant, 2011/2 (Vol. 54), p. 611-637. DOI : 10.3917/psye.542.0611. URL : https://www.cairn.info/revue-la-psychiatrie-de-l-enfant-2011-2-page-611.htm

(4) Farah Hachani. Quelle place pour les oméga 3 dans la dépression du post-partum ?. Sciences pharmaceutiques. 2019. ffdumas-02169676f ­

Share

3 Comments

  1. Ariane Reply

    Bonjour Anne-Laure et merci pour cet article. Je viens d’en parler à ma sage-femme qui m’a dit que ces plantes étaient top pour le post-partum mais aussi pour presque toute la vie des femmes des la puberté, je ne comprends pas qu’on en parle pas plus alors que tant d’entre nous « subissons » des problèmes liés aux hormones ? En tous cas merci d’en parler et de partager votre expérience.

  2. Feelouvette Reply

    Je suis enceinte de bb2 et je redoute beaucoup le post-partum parce qu’après bb1 j’ai morflé. Grosse perte de cheveux par poignées, UP and down niveau moral, debuts d’allaitement compliqués avec crevasses ++, merci pour vos conseils.

  3. Marie Reply

    Bonjour Naturelle maman, merci pour cet article super intéressant. Je suis maman d’un beau gros garçon de 3 mois….Et je dois dire que pour mon premier je trouve que c’est un enfant vraiment facile. Mais malgré ça je douille avec des up and down terrible et un retour de couches violent alors votre article arrive comme un soutien précieux et rien que de le lire me fait déjà du bien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.