Que faut-il mettre dans son projet de naissance ? 30 mamans partagent leur expérience

Pas toujours évident de savoir quoi écrire dans son projet de naissance.

En écrit-on trop ? Ou pas assez ? Ces demandes sont elles réalisables en salle de naissance ? Le personnel sera t-il coopérant ? Prendra-t-il au moins le temps de le lire ?

L’entretien du 4ème mois de grossesse est fait pour poser toutes ces questions à votre gynécologue ou sage-femme. C’est aussi le moment où vous pouvez définir ensemble votre projet de naissance.

Et à ce moment précis, face à la feuille blanche, il est toujours utile de recevoir de bons “tuyaux” pour vivre un bel accouchement (que ce soit votre premier, ou votre sixième bébé !).

Pour vous aider, j’ai demandé aux abonnées du programme Enceinte & Sereine de partager avec vous ce qu’elles pensaient avoir écrit de plus utile et important dans leurs propres projets de naissance.

J’espère que parmi ces nombreuses réponses, il y en a certaines qui vous donneront des idées pour préparer les conditions idéales à l’accouchement que vous souhaitez vivre. 

Même si chaque maman, chaque bébé, chaque accouchement est unique, il est toujours bon de profiter de l’expérience et de la sagesse de celles qui l’ont déjà vécu.

 


Voici les réponses des lectrices du programme Enceinte & Sereine :

Anne – Demandez à rester active pendant le travail, à ne pas recevoir d’examens vaginaux sauf si vous le souhaitez pour savoir où on est l’ouverture de votre col, à ne pas avoir de monitoring en permanence, à être guidée pour pousser de façon physiologique (pas de poussée dirigée / violente), pas d’épisiotomie, calme complet / obscurité / intimité, pas d’inconnus, ne couper le cordon que quand il a cessé de battre, mise au sein immédiate, peau à peau, pas séparation de maman et de bébé…

Lisa F. – Demandez à ce qu’il n’y ait qu’une sage-femme qui s’occupe de vous. Demandez à ce qu’il n’y ait pas plein d’allers-retours d’inconnus dans votre salle…

Valou14 –  Je vais aller à l’encontre de ce que vous demandez mais mon conseil est le suivant : Ne faites pas de projet de naissance, pour ne pas vous bloquer sur une demande particulière. Restez ouverte à toute éventualité et soyez le plus zen possible.

Marianne M. – Pas de téléphones portables… J’ai accouché en plein pendant la coupe d’Europe l’année dernière et mon copain m’a rendue folle en regardant sans cesse les résultats…

Lina – Ne faites pas attention à la pendule. Il y en a souvent en salle d’accouchement, mais ça peut vraiment vous bloquer si vous faites attention à l’heure. Demandez à ce qu’elle soit recouverte ou désactivée.

Afaf A. – Si c’était à refaire, je demanderai plutôt à ma mère qu’à mon mari de m’accompagner en salle de naissance. Avec le recul, je me dis que c’est mieux que ça se passe entre femmes. Mon mari était complètement désemparé et effrayé de me voir souffrir. Mon meilleur conseil est de choisir la personne de son entourage la plus à-même de vraiment vous soutenir pendant l’accouchement. Une maman, une soeur ou une très bonne copine qui est déjà passée par là et qui sait comment VRAIMENT soutenir une femme pendant ses contractions !

Sarah  – J’ai retenu cette phrase que j’ai vu sur un site sur la grossesse : “Le véritable intérêt d’un plan de naissance n’est pas vraiment de définir comment va se passer votre accouchement. C’est de vous informer sur toutes les options que vous avez pour votre accouchement. C’est pourquoi il est important d’écrire votre plan et d’en discuter avec votre sage-femme. C’est de cette manière que vous allez en apprendre beaucoup sur vos possibilités d’accouchement.

Sihem F. –  Si vous souhaitez accoucher sans péridurale, spécifiez que les sages-femmes doivent tout tenter pour soulager votre douleur et vous soutenir avant de vous proposer une péridurale.  Au cours de la phase de transition, vous allez certainement douter de vos capacités, et vous pourriez accepter la péridurale alors que vous ne la vouliez pas. Beaucoup de sages-femmes la proposent de façon systématique car les mamans qui accouchent avec une péridurale ont moins besoin de soutien que les autres, donc ça leur demande moins de travail…

Christine S-F. Demandez à ce qu’on vous mette votre bébé immédiatement en peau à peau dès sa sortie. La pesée, les tests, la biseptine sur le cordon et les petits habits peuvent attendre !

Jessica C. – J’ai préparé mon projet de naissance avec une doula. Elle ne pouvait malheureusement pas être là le jour de mon accouchement, mais elle m’a donné tellement de bons conseils que j’ai senti sa présence avec moi pendant tout mon accouchement. Si vous êtes un peu perdue et que vous souhaitez vivre un bel accouchement, je vous conseille vraiment de rencontrer une doula au moins une fois.

Maximette –  Gardez l’esprit le plus ouvert possible 🙂

Elise T. – Demandez à ce qu’on vous consulte avant tout acte médical : épisiotomie, forceps, pression abdominale, injection d’ocytocine de synthèse… Contrairement à ce que certains médecins vous laisseront penser, c’est VOTRE corps, VOTRE accouchement et VOTRE bébé, et vous avez votre mot à dire.

SabrinaJ’écrirais deux projets de naissance : un pour un accouchement par voie basse et l’autre pour une césarienne. J’ai vécu une césarienne programmée pour des raisons médicales et je remercie ma sage-femme du fond du coeur de m’avoir aidé à rédiger un projet de naissance. J’ai pu avoir mon bébé en peau à peau dans la salle de réveil, et je l’ai allaité dès sa première heure. Quelle magie cette première heure de vie ! Ne laissez personne vous la voler.

Sophie  – Si vous n’êtes pas en confiance avec la sage-femme qui s’occupe de vous, demandez à en changer. Vous avez tout à fait le droit de faire ça.

Agathe F. – Demandez à pouvoir manger et boire en salle de naissance. Il y a encore plein d’hôpitaux où on l’interdit aux femmes alors qu’on a besoin de faire le plein d’énergie pour avoir la force d’être actrice de son accouchement. Vous imaginez qu’on interdise aux marathoniens de boire et de manger ??! C’est exactement la même chose…

Myriam –  Écrivez noir sur blanc et même surligné en fluo que vous refusez l’épisiotomie. Il vaut mieux une déchirure qu’une épisiotomie. Les sages-femmes qui la font le savent mais l’episio est plus pratique pour elles car le bébé arrive plus vite… On se fait charcuter, on met des mois à cicatriser, tout ça pour qu’elles aient moins de travail… Je vous jure que c’est vrai. Refusez l’épisiotomie est vraiment le meilleur conseil que je peux vous donner. Et c’est aussi le conseil que j’aurais tellement aimé qu’on me donne…

Œil de tigre – Si c’est possible, demandez à prendre un bain pendant le travail. Ca aide vraiment bébé à descendre et ça atténue beaucoup la douleur des contractions. S’il n’y a pas de bain, demandez au moins à prendre une longue douche. Demandez à ce que votre mari vous y accompagne et vous masse le bas du dos pendant que l’eau chaude coule sur vous.

Nadia – J’ai lu l’excellent bouquin d’Ina May Gaskin et il y a un de ces conseils qui m’a vraiment marquée mais je ne l’ai pas encore expérimenté. Elle dit que le fait se faire embrasser et câliner par son mari accélère la dilatation du col de l’utérus. Elle parle d’une dimension sexuelle de l’accouchement. Plus la femme ressent du désir, plus elle s’ouvre. C’est beau non ? Ca m’a donné envie d’essayer. Et c’est pas mon mari qui va me dire non !!

FloreRefusez l’ocytocine (les sages-femmes appellent ça le synto). Une fois qu’on vous met ça, les contractions deviennent tellement insupportables que vous êtes obligée d’avoir une péridurale.

NolwennMettez moi le bébé en peau à peau immédiatement, laissez le cordon arrêter de battre avant de le couper et laissez-moi garder jusqu’à ce que je sois prête à ce qu’il soit examiné, nettoyé et habillé.  

Terracotta –  Demandez à avoir accès à la salle nature s’il y en a une. Comme ça vous pourrez profiter du ballon, de la baignoire, des lianes, de la chaise d’accouchement, du lit physiologique… Même si vous n’êtes pas sûre de vouloir accoucher sans péri, laissez vous une chance de vivre ce moment magique sans médicaments.

Cyndi L. – Il est toujours préférable de ne pas avoir d’idées préconçues sur la façon dont on va accoucher. Il faut considérer toutes les options que vous avez en posant un maximum de questions, et rester ouverte le jour J.

Pauline – Le plus important est qu’on vous laisse marcher, bouger, danser, pour faire descendre le bébé.

Blossomum – Demandez à ce qu’on vous prenne en photo. J’ai accouché à 33 semaines en urgences… C’était tellement inattendu et rapide qu’on a eu le temps de prendre aucune photo et je le regrette beaucoup.

Lara – Pas de plan de naissance pour moi. Le meilleur conseil que je peux donner, c’est de suivre ses instincts profonds. Si on ne réfléchit pas trop, on peut devenir comme un animal le jour de l’accouchement. Et c’est justement cet état qui permet d’accoucher en suivant son corps, et pas son cerveau. En occident, on fait beaucoup trop marcher son cerveau et c’est à cause de ça qu’on a tant de mal à accoucher, à allaiter, etc.

Marine D. – J’avais rédigé un projet de naissance pour mon premier accouchement et mon sage-femme l’avait spécifié dans mon dossier. Mais le soir de mon accouchement, toutes les salles de naissance étaient pleines. Les sages-femmes n’ont pas du tout eu le temps, ni de me donner un ballon, ni de me masser, et encore moins de soulager mes contractions par l’hypnose (c’était la préparation à l’accouchement que j’avais choisie). Mais malgré tout ça, mon mari a été tellement génial, qu’on a réussi à se créer notre petite bulle à nous et je l’ai fait !! J’ai accouché sans péridurale, et franchement, presque sans équipe médicale… Mon expérience n’est peut être pas commune mais cela permettrait peut être à vos lectrices qui n’ont encore jamais accouché de rester parée à toute éventualité !

Lucie R. – Si vous souhaitez accoucher sans péridurale, demandez à ce que la sage-femme vienne le plus souvent possible vous voir. Vous aurez besoin de beaucoup plus de soutien que les autres. Marquez clairement dans votre projet de naissance que vous voulez du soutien : des massages, des paroles rassurantes, des conseils. C’est hyper important et les sages-femmes sont tellement occupées qu’elles le font le moins possible.

Delph33 – Moi j’avais demandé à ce que mon travail reste physiologique, sans être accéléré par des injections d’ocytocine (Syntocinon…), une épisiotomie préventive, sans urgence médicale avérée ou une rupture de la poche des eaux artificielle.

Chouchoute – Demandez à pouvoir mettre votre propre musique et à ce que la lumière de la salle d’accouchement soit la plus douce possible. On y pense pas souvent mais ces petits “trucs” sont importants pour créer une ambiance plus intimiste qui vous aidera à vous sentir bien pour accoucher.

Juliane – Être libre de choisir votre position pour accoucher, et aussi qu’on vous conseille sur les positions selon la douleur que vous ressentez.  

 

3 thoughts on “Que faut-il mettre dans son projet de naissance ? 30 mamans partagent leur expérience

  • 27 July 2017 at 12 h 58 min
    Permalink

    Merci naturelle maman, ces temignage sont vraiment intéressants. Mais qu’est ce que c’est le programme enceinte et sereine ? Je n’ai pas trouvé sur le net. Merci d’avance pour votre réponse.

    Reply
  • 27 July 2017 at 15 h 11 min
    Permalink

    Je voulais vous apporter mon témoignage car j’ai voulu faire un projet de naissance et j’ai été confrontée à plusieurs difficultés.

    Mon gynéco et ma sage femme sont des liberaux et ne seront pas là le jour de l’accouchement.

    J’ai appellé la maternité pour savoir si c’était mieux de faire les cours de prepa à l’accouchement là bas mais on m’a plutot découragé en m’expliquant que de toute façon les sages femmes que j’aurais pendant les cours ne seront pas les meme que pendant l’accouchement. D’apres eux la preparation avec les sages femmes liberales étaient preferable….

    le suivi global n’est pas possible dans ma région. Aucune sage femme ne le fait…

    J’ai demandé s’ils acceptaient les projets de naissance. On m’a repondu que oui et qu’il fallait l’apporter le jour de l’accouchement. Que cela ne servait à rien d’essayer de la presenter avant car l’acceptation ou non du projet dependerait de l’équipe sur place à ce moment là et de la façon dont ce deroule l’accouchement.

    Je suis assez perplexe….

    Partout je lis qu’il faut le presenter avant et d’en parler avec l’équipe médicale. mais à qui???? Puisque apparement il est impossible de rencontrer l’équipe soignante avant…

    Et puis en discuter le jour de l’accouchement… Si moi je souffre beaucoup et que le personnel et débordé cela risque d’etre dur…..

    C’est bien beau ce projet de naissance mais ca na pas l’air possible partout, mon expérience en témoigne… JE n’ai plus qu’à croiser les doigts pour que l’équipe soit au top pour mon accouchement et respectent les choix que j’ai notés dans mon projet de naissance.

    Reply
  • 27 July 2017 at 15 h 14 min
    Permalink

    Bonjour toutes les mamans nature,

    Je suis enceinte de mon quatrième enfant. Une petite fille prévue pour fin octobre.
    Je n’ai pas encore “travaillé” sur ce projet, mais j’ai déjà les points essentiels en tête :
    – ne pas me “forcer” à avoir une péridurale si je sens que je peux accoucher sans.
    – pas d’épisiotomie (je n’en ai jamais eu et je préfère ainsi)
    – pas de monitoring en continue
    – possibilité de bouger durant le travail et d’accoucher assise ou sur le côté, bref, pas forcément en position gynécologique.
    – pas de perf, mais juste un cathéter
    – surtout pas d’ocytocines de synthèse
    – allaitement dès que possible
    -peau à peau dès les premières minutes si la santé du bébé et la mienne le permet
    – pas de bain dans l’immédiat
    – pas de biberon de complément car je souhaite allaiter
    – sortie précoce de la maternité (24 à 48h après la naissance si ma santé et celle du bébé le permet).

    Voilà peut-être que mon expérience pourra en aider certaines et compléter les témoignages que vous avez recueillis.

    MErci naturelle maman !

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X