Effets indésirables de la péridurale : ce qu’on ne vous dit pas

 

J’avoue avoir été choquée quand j’ai découvert ce chiffre : près de 80% des mamans françaises demandent une péridurale pendant leur accouchement. Je comprends maintenant pourquoi mes copines et mes collègues me conseillaient toutes d’en demander une… Accoucher sous péridurale est devenu complètement normal, voire indispensable à une naissance alors que ça n’existait pas encore il y a quarante ans.

Pourtant, je doute que quand mes amies m’ont donné ce conseil, elles étaient au courant des effets secondaires de cette intervention. Quoi de plus normal puisque même les nombreux médecins et sages-femmes que j’ai consulté pendant mes deux grossesses me l’ont tous recommandée, sans jamais m’informer des conséquences que cela pouvait avoir pendant mon accouchement.

Plutôt que de nous parler de la péridurale comme un simple anti-douleurs sans danger, les médecins ne devraient-ils pas nous informer sur les avantages, mais aussi sur les risques que cet acte comporte, pour nous laisser faire un choix en étant bien informées ?

Je n’écris pas cet article pour juger ou rendre coupables les mamans qui veulent une péridurale. Je l’ai demandé moi-même au cours de mon très long et douloureux premier accouchement, après plus de 12h de contractions, car j’étais épuisée, et cela m’a vraiment soulagée et permis de dormir quelques heures. Je comprends parfaitement que la péridurale puisse être un vrai cadeau pendant un accouchement difficile et je soutiens toutes les mamans qui ont besoin d’en avoir une.

J’écris cet article pour que vous ayez la chance d’être mieux informée que je ne l’ai été pendant mes grossesses. Pour que vous ayez toutes les cartes en main afin de décider de la manière dont vous souhaitez donner naissance à votre bébé. Votre accouchement vous appartient, pas aux médecins. C’est à vous de le préparer et de tenter de le vivre de la manière la plus humaine et belle possible. Pour que vous puissiez faire les bons choix, voici la vérité au sujet des effets secondaires péridurale.


Effet indésirable n°1 : la péridurale peut déclencher d’autres interventions
La péridurale allonge la durée de l'accouchement.
La péridurale force les femmes à rester immobiles et sous surveillance médicale constante. © Shelly Sim

Il a été démontré dans plusieurs études médicales que la pose d’une péridurale peut provoquer une cascade d’interventions médicales. La péridurale peut :

  • augmenter la fréquence d’utilisation de l’ocytocine, une hormone de synthèse administrée en perfusion qui sert à déclencher ou à intensifier vos contractions ;
  • empêcher ou ralentir la descente de votre bébé dans le bassin ;
  • empêcher sa rotation finale ;
  • diminuer votre motivation et votre capacité à expulser votre bébé ;
  • augmenter la durée de la deuxième phase du travail (l’expulsion) ;
  • augmenter le risque d’accouchement vaginal avec intervention (forceps, ventouses) ;
  • augmenter le risque d’épisiotomies.

En signant pour une péridurale, vous choisissez aussi de subir de nombreuses autres interventions comme la surveillance du fœtus en continu, la surveillance de votre pression artérielle toutes les heures, et dans de nombreux cas, la pose d’un cathéter sur votre poignet.

 

Un accouchement en bougeant est beaucoup plus efficace.

anesthésie péridurale, analgésique, monitoring, peur de la péridurale
La pose d’une péridurale force souvent la maman à rester immobile. © Sandor Weisz

Avec tout cet attirail, il va être beaucoup plus difficile de vous déplacer, alors que c’est la manière la plus efficace d’avoir un accouchement

qui se passe bien. De nombreuses mamans se retrouvent obligées de rester allongées sur la table d’accouchement, sur le dos, l’une des pires positions pour accoucher car cela comprime votre bassin.

Pourtant, c’est grâce aux mouvements de votre bassin et aux pressions exercées par les structures et les muscles adjacents à l’utérus que le bébé descend dans l’utérus. Lorsque, sous l’effet de la péridurale, les muscles sont relâchés, la descente du bébé est ralentie et sa rotation finale freinée voire bloquée. De plus, quand la maman ne peut plus bouger et ne sent plus ni son périnée, ni ses contractions et que ses muscles sont moins toniques, le réflexe pour faire sortir le bébé est plus difficile.

Les femmes sont souvent contraintes à pousser en l’absence du réflexe, d’une sensation nette du périnée et d’une bonne coordination de leur motricité. Tous ces facteurs mis ensemble font en sorte que l’expulsion est plus longue et les interventions pour faire sortir le bébé, lors de l’accouchement vaginal, sont augmentées (forceps, ventouses et épisiotomies).

En gérant de façon naturelle la douleur de l’accouchement ou du moins, en retardant le moment de l’utilisation de la péridurale, vous augmentez vos chances de vivre un accouchement naturel, sécuritaire et satisfaisant pour vous.


Effet indésirable n°2 : la péridurale bloque la production d’hormones naturelles

La péridurale interfère également avec la fabrication par notre corps d’une cascade naturelle d’hormones très utiles pour la naissance. Pourtant, cette cascade là, on la veut et on en a besoin ! L’anesthésie péridurale va ralentir votre production d’hormones naturelles, comme l’ocytocine, qui aide votre utérus à se contracter. A cause de ce phénomène, vous triplez vos chances de recevoir de l’ocytocine de synthèse, qui rend les contractions beaucoup plus intenses et fréquentes et qui ne permettent ni au bébé, ni à la maman de se reposer. L’ocytocine de synthèse interfère aussi avec la production de votre corps d’endorphines, alors que ce sont des hormones proches de la morphine, que votre corps produit pour vous aider à supporter la douleur.


Effet indésirable n°3 : un risque plus important de césarienne
péridurale, accouchement, anesthésie, césarienne
La péridurale augmente de plus de moitié le risque de césarienne lors d’un premier accouchement. © DR.

Pendant mes deux grossesses, ma plus grande peur était d’avoir une césarienne. Il faut dire que les médecins n’ont pas arrêté de me la proposer car ils estimaient que mes bébés seraient trop gros pour sortir par voie basse. Si comme moi,  vous avez peur ou n’avez aucune envie d’une césarienne, soyez consciente que vous prenez un risque, car il a été prouvé que la péridurale double le risque de césarienne.

Certains partisans de la péridurale affirment que la péridurale est souvent liée à la césarienne mais qu’elle n’en est pas la cause. La principale cause de césarienne serait selon eux la disproportion entre la taille de la tête du bébé et du bassin de sa maman. Pourtant, sauf dans des cas très rares, la nature est bien faite et la taille du bébé est adapté à celle de sa maman. Je suis bien placée pour l’affirmer puisque mon petit Joseph pesait 4kg700 et qu’il est né par voie basse alors que je fais 1m70 pour 55kg, ce qui n’est ni énorme ni immense.

Il a en revanche été prouvé qu’avec la pose d’une péridurale, les bébés sont quatre fois plus susceptibles d’être dans une position postérieure, qui rend l’accouchement plus difficile. On parle de position postérieure lorsque votre bébé a la tête en bas et que sa colonne vertébrale fait face à la votre. Dans une étude médicale, seulement 26% des mamans dont c’était le premier accouchement et 57% de celles qui avaient déjà un ou plusieurs enfants ont connu un accouchement vaginal spontané alors qu’elles avaient un bébé en position postérieure.


Effet indésirables n°4 : un accouchement plus long

Toujours selon des études médicales, l’anesthésie péridurale allonge la première étape du travail d’environ 30 minutes et le deuxième stade du travail (la poussée)  d’environ 2 à 3 heures (source). Je parle bien de trois heures de contractions douloureuses pour la maman sans péridurale, contre 5 à 6 heures pour la maman qui l’aura choisie…
Ce ralentissement de l’accouchement à cause de la péridurale est peut-être du au fait que la maman ne peut pas sentir la meilleure façon de pousser efficacement. La péridurale engourdit les muscles pelviens et le vagin, de sorte que le cerveau ne reçoit pas le message d’envoyer une vague d’ocytocine naturelle pour faire sortir votre bébé.

La péridurale bloque aussi votre production d’adrénaline, l’hormone de “combat”, qui est très importante car elle donne un énorme coup de pouce aux mamans en fin de travail en leur donnant une bonne dose d’énergie pour pousser très fort.

Une naissance sans péridurale ne signifie pas l’absence de gestion de la douleur.

Le corps d’une femme est fait pour produire naturellement ses propres anti-douleurs (endorphines) qui sont libérés en réponse à la douleur. De nombreuses femmes qui ont choisi de ne pas avoir de péridurale ont réussi à gérer la douleur de l’accouchement par des positions et mouvements adaptés à leur corps, de l’hypnose, des accouchements dans l’eau, des techniques de sophrologie… La plupart des médecins ne comprennent pas cela. Beaucoup d’entre eux n’ont jamais assisté à un accouchement naturel, et ils pensent que la douleur doit être évitée à tout prix.



Ne vous méprenez pas : la péridurale peut parfois être d’une grande aide


J’espère que cet article vous aura éclairé et que j’aurais atteint mon objectif en vous montrant que la péridurale n’était pas votre seule option et qu’elle pouvait même parfois vous empêcher de vivre un accouchement naturel comme vous le souhaitiez. J’espère surtout que je ne vous ai pas effrayées et que vous ne vous êtes pas senties jugées, car je ne suis pas contre la péridurale et je sais à quel point cela peut aider certaines femmes.

Certaines mamans qui ont eu un accouchement très long ont besoin d’une péridurale pour se reposer afin de rassembler les forces nécessaires à la poussée finale. D’autres mamans en ont besoin pour dépasser la peur qu’elles ont d’accoucher. Parfois, lorsque toutes les autres options sont épuisées, la péridurale peut réellement aider une maman à éviter une césarienne, ce qui est une très bonne chose. La péridurale peut aider à détendre la région pelvienne, qui peut aider le bébé à descendre dans le bassin.

Je souhaitais simplement que chaque maman qui souhaite une naissance la plus naturelle possible puisse être informée sur les risques et les bénéfices de la péridurale. J’espère que vous pourrez ainsi faire un choix éclairé et adapté à votre personnalité et à ce que vous souhaitez pour votre bébé.

Et vous ?

Qu’est-ce que votre médecin vous a dit sur la péridurale ? Comment avez-vous vécu la naissance de votre enfant, avec ou sans péridurale ? Partagez votre expérience de l’accouchement avec la communauté des mamans nature, nous la publierons dans notre rubrique “témoignages”.

 


Sources

11 thoughts on “Effets indésirables de la péridurale : ce qu’on ne vous dit pas

  • 3 June 2016 at 17 h 19 min
    Permalink

    Incroyable ! Merci pour cet article très complet et bien documenté. Si j’avais su tout ça à l’époque de mes accouchements, j’aurais sans aucun doute eu un choix plus éclairé et qui sait ? J’aurais même pu ne pas avoir de césarienne parce que mon bébé ne descendait plus dans mon bassin… Aujourd’hui encore, alors que mes enfants sont grands, mon premier accouchement reste un traumatisme et votre article vient de me donner une explication qu’aucun docteur n’a jamais pris le temps de m’expliquer.

    Reply
    • Anne-Laure Brunelle
      4 June 2016 at 9 h 30 min
      Permalink

      Chère Sylvie,

      Merci pour votre témoignage qui est très émouvant. Vous êtes loin d’être la seule à avoir vécu votre accouchement comme un traumatisme et c’est en partie pour cela que nous avons créé Naturelle Maman. Nous espérons que vous continuerez à nous suivre et à partager vos expériences de mamans avec nous toutes. Un grand merci de nous soutenir dans nos débuts, la newsletter ne sera pas lancée avant la rentrée mais nous y travaillons très dur.

      Reply
  • 4 June 2016 at 8 h 14 min
    Permalink

    Bonjour,
    Moi j’ai accouché de mes deux filles à la maternité des Bluets à Paris. Grace aux sages-femmes formidables qui m’ont accompagnée et soutenue, j’ai eu la chance de ne pas avoir avoir de peridurale. Non seulement j’etais super en forme juste apres avoir accouché, mais en plus je n’ai pas eu d’épisiotomie.
    Je suis convaincue par ce que vous affirmez dans votre article, même si ce n’est pas ce qu’on a l’habitude d’entendre… C’est décidé je m’abonne à votre newsletter et suis bien curieuse de connaître tous les secrets sur la maternité que vous allez nous faire découvrir !

    Reply
    • Anne-Laure Brunelle
      4 June 2016 at 9 h 19 min
      Permalink

      Chère Claire,

      Merci beaucoup pour votre témoignage. Ce que vous dites est très intéressant car il a en effet été prouvé que les femmes récupéraient beaucoup plus vite d’un accouchement sans péridurale et que le taux d’épisiotomie était bien inférieur. Nous serions ravies de publier le témoignage de vos deux beaux accouchements physiologiques dans notre rubrique témoignages, n’hésitez pas à le partager avec nous et la communauté des Naturelle Mamans !

      Reply
  • 4 June 2016 at 8 h 22 min
    Permalink

    J’accouche dans un mois et je me pose beaucoup de questions sur la peridurale alors forcement votre post me donne envie d’accoucher sans péridurale mais je ne suis pas sûre d’en être capable car je n’en voulais pas pour mon premier bébé et je l’ai demandé quand même au dernier moment… D’ailleurs ils ont failli ne pas pouvoir me la donner car mon col était déja bien dilaté !
    Surtout que comme vous dites, toutes mes copines me la conseillent donc je vais essayer de tenir bon et on verra bien…
    En tous cas merci de ne pas nous effrayer et de donner des conseils bienveillants sur l’accouchement, ça donne envie d’être une maman naturelle ou une naturelle maman !

    Reply
    • Anne-Laure Brunelle
      4 June 2016 at 9 h 08 min
      Permalink

      Chère Madeleine,

      Nous vous souhaitons, Lise et moi-même, un très bel accouchement. Quoi qu’il arrive, péridurale ou pas, nous espérons que vous recevrez beaucoup d’amour et de bonheur et que vous réussirez à vivre pleinement ce moment unique et si intense. N’hésitez pas à revenir nous rendre visite et à nous raconter votre accouchement dans la rubrique témoignages. A très bientôt.

      Reply
  • 16 June 2016 at 9 h 30 min
    Permalink

    Bonjour aux mamans naturelles (et à toutes les autres lectrices !),

    Je souhaite apporter mon témoignage car j’ai été très choquée de mon rendez-vous chez l’anesthésiste. Comme c’est ma première grossesse, je pensais que le docteur m’expliquerait en détails comment ça allait se passer. Mais il s’est contenté de me poser quelques questions sur mes antécédents médicaux pour lesquels il cochait des cases ! Puis en guise d’explication, il a pris son stylo bic, a sorti la mine avec la cartouche d’encre et puis l’a replantée violemment dedans en me disant : “Voilà en quoi ça consiste, le tube en plastique c’est votre moelle épinière, et la cartouche, c’est la grande aiguille qu’on va vous planter dedans pour vous injecter l’anesthésiant, vous avez des questions ?” … J’étais tellement abasourdie que je n’avais qu’une envie, prendre mes jambes à mon cou et ne JAMAIS demander de péridurale !
    Depuis je reste toujours choquée et perplexe par le comportement de ce docteur… et comme je me pose toujours beaucoup de questions, que je n’ai pas pu lui poser à cause de son odieux comportement, je suis contente d’être tombée sur votre article sur naturellemaman qui explique en détails les avantages et inconvénients de la péridurale.
    Bon courage à toutes les femmes enceintes, j’espère que vous aurez un meilleur rendez-vous d’anesthésiste que moi…

    Reply
  • 4 February 2017 at 17 h 47 min
    Permalink

    Bravo naturelle maman, vous osez dire ce que le monde médical nous cache. Le milieu hospitalier n’est pas adapté pour les accouchements. On nous traite comme des malades irresponsables, on infantilise les femmes enceintes et on ne nous explique rien.
    J’espère que grace à votre lettre, certaines femmes enceintes se rendront compte que la péridurale leur fait rater leur accouchement, elles manquent vraiment quelque chose et augmentent leur risque d’episiotomie.
    Continuez comme ça, on a besoin de lire des articles comme ça, il n’y en a pas assez. Je vous apporte tout mon soutien !!!

    Reply
  • 5 April 2017 at 19 h 38 min
    Permalink

    Chère naturelle maman,

    Je suis contente de trouver votre article sur les effets secondaires de la péridurale car c’est ce qui m’est arrivé.
    J’ai demandé la péridurale au bout de 6h de contractions parce que j’étais à bout et que les sages-femmes faisaient pression sur moi pour que je la prenne en me disant qu’après l’anesthésiste ne serait plus disponible…
    Après pendant 3h je n’ai plus eu de contractions du tout et quand elles ont repris le produit ne faisait plus effet…
    Pour mon deuxième bébé je ferai tout pour accoucher sans péridurale, et la lecture de votre article ne fait que confirmer mon choix.

    Reply
  • 18 July 2017 at 7 h 37 min
    Permalink

    Merci pour cet article qui cite ces sources, j’en trouvais rarement sur les blogs qui vantent le naturel!
    J’ai personnellement le même avis que vous : mieux vaut s’en passer si on le peut.
    Mais pour mon premier bébé, dont l’accouchement a hélas été déclenché (on quitte donc la naissance “naturelle” déjà) elle m’a évité une césarienne, car elle a permis que les contractions qui étaient trop intenses et anarchiques suite au déclenchement redeviennent normales. ma fille étaient en souffrance fœtale et l’anesthésiste ne voulait pas me piquer car je souffrais trop, il voulait “me mettre en générale et qu’on sorte mon bébé au plus vite”. Heureusement, grâce au soutient de la SF, j’ai pu avoir la péri et éviter la césa. La péri était très bien dosée et j’ai ressenti les contraction et pu pousser.
    Mais rien à voir avec mon second accouchement sans péri! j’ai même pas poussé, il est descendu tout seul en 3 minutes, comme une lettre à la poste (périmètre crânien à 38, c’était pas non plus un minuscule bébé sans être immense)
    Donc mon opinion reste que la péri doit être utilisé comme ce qu’elle est : une intervention médicale, qui peu être utile lorsque l’accouchement ne se déroule pas comme prévu. On devrait un peu plus expliquer aux mamans qu”il est préférable de s’en passer si tout va bien.

    Reply
  • 10 August 2017 at 7 h 16 min
    Permalink

    Merci beaucoup pour votre article. J’étais déjà contre la péridurale, je voulais l’accouchement le plus naturel possible (je suis à 5 mois de ma première grossesse), de bien me préparer à un accouchement avec gestion de la douleur et je suis très contente maintenant de lire toutes ces informations qui me confortent dans mes choix.

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X