Plus de dépression du post-partum après une césarienne en urgence

Valentina Tonei, doctorante en économie de la famille et de la santé à l’université d’York, a réussi à prouver que les césariennes pratiquées en urgence étaient associées à des taux plus élevés de dépression post-partum. Elle a publié les résultats de son étude dans le Journal of Health Economics.

Un risque de dépression du post-partum plus élevé de 2,5%

La spécialiste s’est appuyée sur la cohorte UK Millenium qui collecte les données d’enfants britanniques nés entre septembre 2000 et janvier 2002. Au total, elle a travaillé sur les cas de 5 896 premières grossesses et s’est focalisée sur l’état mental des jeunes mères au cours des neuf premiers mois après l’accouchement. Résultat : « Accoucher par césarienne non programmé augmente le risque de dépression du post-partum » note la docteure Tonei dans son étude.

Plus précisément, « une femme qui accouche par cette procédure a 2,5% de risque en plus de souffrir de dépression post-partum« , selon la spécialiste.

Perte de contrôle, stress et attentes inégalées

Mais pourquoi les césariennes pratiquées en urgence sont-elles associées à un état dépressif ? « Les césariennes non planifiées pourraient avoir un impact psychologique particulièrement négatif sur les mères car elles sont inattendues, habituellement stressantes mentalement et physiquement et associées à une perte de contrôle et à des attentes inégalées » explique la docteure Tonei dans un communiqué de l’université d’York.

Mieux connaître l’impact psychologique d’une telle procédure pourrait permettre de mieux prévenir les dépressions post-partum et de mieux accompagner les jeunes mères qui en souffrent.

Le nombre de naissances par césarienne en hausse

L’université d’York rappelle par ailleurs que « le nombre de césariennes pratiquées à travers le monde a augmenté de façon dramatique dans de nombreux pays développés au cours des dernières décennies » et précise que sur les 165 000 naissances enregistrées chaque année en Angleterre, 25 000 ont lieu par césarienne d’urgence.

De même, en octobre 2018, des gynécologues alertaient sur le nombre grandissant de césariennes puisque de 16 millions de naissances par césarienne en 2000 (soit 12% des naissances), les chiffres ont atteint 29,7 millions (21%) en 2015. Une pratique qui représente un risque pour la santé de la mère et de l’enfant.

En France, les césariennes réalisées dans l’urgence correspondent à 60% de ces interventions, les césariennes programmées pour raison médicale à 40% et celles programmées pour une raison non médicale, à la demande des femmes à moins de 1%.

Anne-Laure Brunelle

4 pensées sur “Plus de dépression du post-partum après une césarienne en urgence

  • Avatar
    14 septembre 2019 à 16 h 26 min
    Permalink

    Et comment ! C’est un choc, et comme après chaque choc, il peut y avoir un syndrôme post-traumatique qui n’est absolument pas considéré par les gynécologues, comme si les risques après une césarienne n’existaient pas, ou simplement que ça ne les intéresse pas…

    Répondre
  • Avatar
    15 septembre 2019 à 15 h 35 min
    Permalink

    Merci pour cet article qui me prouve que je ne suis pas folle comme a l’air de le penser mon gynéco. J’ai vécu un accouchement tres difficile suivi d’une cesarienne faite en urgence depuis je ne suis plus la meme .
    je souffre de toc j’ai peur de mourir ou de perdre mon enfant qu’il lui arrive quelque chose j’y pense 24 h sur 24 ,mon medecin m’a prescript du xanax et de lorazeapm mais pour l’instant pas d’effet a part envie de dormir tout le temps.
    je n’en peux plus,j’habite loin de ma famille et amis et suis seule a ruminer ces pensées en me culpabilisant en plus d’etre une mere indigne. Je n’arrive pas a apprecier le fait d’etre maman a cause de ca,je souffre tellement.

    Répondre
  • Avatar
    15 septembre 2019 à 16 h 03 min
    Permalink

    Je suis a 38 semaines et 5 jours tout pile, à ma dernière visite chez le gynécologue qui me suit a la maternité, j’étais effacée a 50% et ouverte a 2cm et demi… je suis donc confiante et rassurée car je n’aurai pas besoin d’être provoquée comme a mon premier bébé. Jusqu’à présent, ma grossesse est absolument merveilleuse, en partie grâce a votre programme enceinte et Sereine qui est une mine d’or de bonnes informations.

    Répondre
  • Avatar
    16 septembre 2019 à 22 h 13 min
    Permalink

    Merci pour cet article qui me fait du bien. J’ai moi aussi eu une césarienne en toute dernière minute, car ma fille était en détresse respiratoire et que j’étais épuisée après avoir poussé pendant plus de 2 heures sans qu’elle ne descende. Sur le moment j’ai remercié les médecins de nous avoir sauvées toutes les deux mais après un gros passage à vide je me suis renseignée et j’ai compris que j’avais été au contraire très mal accompagnée et qu’ils n’auraient jamais dû me demander de pousser si tôt alors que ma fille n’était pas descendue. Je leur en veux et je m’en veux de ne pas m’être assez informée.

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *