Vivre un accouchement naturel à l’hôpital (Partie 1 : les solutions et les lieux qui existent)

Maintenant que vous connaissez les bénéfices d’un accouchement naturel pour vous et votre bébé, j’aimerais partager avec vous les solutions et les endroits qui existent pour vous permettre de vivre cette expérience.

Des conseils qui partent de ma propre expérience :

J’ai vécu deux accouchements à l’hôpital pendant lesquels je ne me suis pas sentie écoutée et respectée.

J’avais pourtant pris soin de choisir les soignants les plus humains possible, mais aucune de mes demandes (pas d’épisiotomie, pas de forceps, une péridurale ambulatoire…) n’a été prise en compte.

J’en garde de profonds regrets et une certaine méfiance à l’égard des médecins.

Mes recherches pour vivre un accouchement plus humain

Pour mon troisième et dernier accouchement, j’étais résolue à prendre ma revanche en me préparant à l’avance pour vivre la plus belle naissance possible, à ma manière.

Je désirais plus que tout vivre une naissance douce, humaine et naturelle.

Et je pense que cette fois-ci, j’ai une bonne étoile, car la maternité la plus proche de chez moi, à Thonon-les-bains, est reconnue pour son profond respect des femmes et de leur bébé, et pour son travail en faveur de l’accouchement naturel.

Comme j’ai effectué de nombreuses recherches pour trouver la solution qui me conviendrait le mieux, je vous propose que nous fassions ensemble un tour des moyens mis en place par les hôpitaux ces dernières années pour permettre aux femmes d’accoucher comme elles le souhaitent.

Des interventions médicales trop automatiques

Avec le recul, j’ai compris que j’avais été victime de la médicalisation trop systématique des accouchements dans les maternités :

  • usage massif de la péridurale (77 % des accouchements (1),
  • perfusion d’hormones de synthèse,
  • recours bien trop fréquent à l’épisiotomie (jusqu’à 47 % pour une première naissance (2) …

Vous allez peut-être penser que je critique l’accouchement médicalisé, et que je cherche à faire culpabiliser les femmes qui souhaitent une péridurale ou un accouchement dans une maternité classique ?

Je pense simplement que les interventions pendant un accouchement sont devenues trop automatiques, alors qu’elles ne sont nécessaires qu’en cas de complications.

 


On assiste pourtant à une demande croissante d’accouchements plus naturels

Pourtant, après de longues années de règne de l’hypermédicalisation des accouchements, on assiste à un retour d’une approche plus physiologique de la naissance et d’une plus grande personnalisation de l’accompagnement (3).

L’intérêt croissant des futurs parents, mais aussi le cri d’alerte de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), qui exige que le taux de césariennes pratiquées baisse rapidement de 30% – et même 40% selon les cliniques – à 10% (4), pousse également les hôpitaux à offrir de plus en plus de salles d’accouchement physiologique, aussi appelées salles nature.

On est encore loin de la situation aux Pays-Bas ou presque un tiers des femmes accouchent à la maison (5). En France, seules 1% des femmes accouchent à domicile.


Mais la bonne nouvelle, c’est que de plus en plus de solutions s’offrent à vous pour accoucher de la façon la plus naturelle possible à l’hôpital.



Quelles sont les solutions pour un accouchement naturel à l’hôpital ?

Si vous avez le choix entre plusieurs hôpitaux près de chez vous, je vous conseille de considérer toutes les options qui s’offrent à vous avant de vous décider sur le lieu de votre accouchement.

Commencez par vous renseigner sur les praticiens (sages-femmes, obstétriciens, doulas…) reconnus pour leur ouverture d’esprit et leur côté humain. N’hésitez pas à demander conseil aux jeunes mamans autour de vous, vous verrez que les noms de ces praticiens les plus appréciés des mamans circulent vite !

Vous pouvez aussi faire un tour sur les forums en ligne de votre région, ou vous renseigner auprès des associations locales en faveur de la naissance naturelle, dont vous trouverez la liste complète ici :

http://naissance.asso.fr/wiki/pmwiki.php?n=Portail.Associations

Grâce aux avis d’autres mamans expérimentées, vous aurez de nombreuses cartes en main pour planifier votre accouchement naturel à l’hôpital.

En attendant, voici les solutions qui s’offrent à vous :


1/ Accoucher dans une salle de naissance physiologique ou salle nature :

La salle nature, aussi appelée salle physiologique,  est un espace à mi-chemin entre une salle d’accouchement médicalisée et une naissance à domicile. La détente et la relaxation y sont privilégiées, tout en garantissant la sécurité puisque les médecins peuvent intervenir très rapidement si nécessaire.

Elle est intégrée aux maternités, mais possède un équipement différent des autres salles d’accouchement : grande baignoire, liane de suspension, ballon, table massante, grand lit ou banquette confortable, coussins de positionnement, musique de relaxation et lumières douces.

Le  matériel médical indispensable à une naissance en toute sécurité y est présent mais reste très discret. Cet aménagement permet de réduire le stress lié à un environnement hyper-médicalisé chez les futures mamans.

Seul point négatif, il faut que votre grossesse se soit passée sans complications pour que vous puissiez en bénéficier et que la salle soit libre le jour J…  

Pour connaître les hôpitaux qui disposent d’une salle nature près de chez vous, je vous invite à consulter cette liste :

http://ciane.net/wiki/pmwiki.php?n=Ciane.SallesNatures


2/ Accoucher avec une sage-femme en plateau technique :

Au cours de mes recherches, j’ai découvert cette étude stupéfiante réalisée sur 15 000 femmes dans 16 pays : les femmes qui bénéficient d’un soutien en tête à tête continu pendant l’accouchement ont moins de césariennes et prennent moins d’anti-douleurs. Leur accouchement dure moins longtemps et leurs enfants naissent en meilleure forme (6).

C’est après avoir lu cet article que j’ai choisi de faire appel à une sage-femme libérale pour accoucher en plateau technique. C’est la solution que je trouve idéale puisqu’elle m’a non seulement permis de bénéficier de la salle nature de la maternité et d’accoucher dans l’eau, mais en plus de la présence en continu de ma sage-femme qui m’a suivie tout au long de ma grossesse, et avec qui j’ai suivi des cours de préparation à l’accouchement.

C’est donc la même personne qui suit la maman de A à Z. Vous êtes en confiance et assurées de ne pas tomber sur une personne avec qui le courant ne passe pas…

L’accouchement en plateau technique permet aux mamans de bénéficier de l’infrastructure hospitalière, sans qu’une autre présence médicale ne soit requise lors de l’accouchement.

La liste des sages-femmes adhérant à l’Association Nationale des Sages-Femmes Libérales qui ont accès à un plateau technique est disponible ici : http://ansfl.org/trouver-une-sf/


3/ Et pourquoi pas une maison de naissance ?

Comme pour le plateau technique, la maison de naissance permet aux femmes d’accoucher naturellement, avec la sage-femme qui les a suivies tout au long de leur grossesse, et en toute sécurité grâce à la maternité attenante.

Il s’agit de structures gérées par plusieurs sages-femmes qui réalisent l’accouchement des femmes dont elles ont suivi la grossesse.

Comme pour le plateau technique et les salles nature, seules les femmes dont la grossesse ne présente aucune pathologie particulière peuvent en bénéficier. Pour pouvoir accoucher en maison de naissance, la future maman doit être en bonne santé, avoir eu une grossesse sans problèmes et ne présenter aucun risque pour l’accouchement (présentation par le siège, placenta praevia, 37ème semaine de grossesse révolue, etc…).


Dans les maisons de naissance, il n’y a pas de péridurale. Les moyens pour atténuer la douleur sont le bain, le mouvement et la relaxation. Et surtout, un accompagnement et un soutien en continu de la part de sages-femmes expérimentées dont vous ne pouvez pas bénéficier en maternité (où les sages-femmes ont parfois jusqu’à 5 accouchements à gérer en même temps…). 

Certaines sages-femmes utilisent d’autres moyens comme les massages, l’aromathérapie, l’homéopathie, l’acupressure, l’acupuncture, la sophrologie, le yoga, le ballon, etc. 

Votre sage-femme est constamment à vos côtés une fois que vous êtes en travail. Le fait de pouvoir se mouvoir librement, d’être dans l’intimité et accompagnée par des personnes de confiance sont des conditions qui atténuent la douleur.

Il arrive même que dans ces conditions, les femmes ressentent du plaisir pendant les contractions.

La sage-femme suture elle-même si il y a une déchirure à recoudre.

Votre intimité sera respectée par la présence d’un nombre minimum d’intervenants et d’aucun inconnu. Vous choisissez vous-même qui vous accompagne.

Pour le moment, il existe neuf maisons de naissance expérimentales qui sont en train d’ouvrir un peu partout en France :

première maison de naissance en France : maison de naissance CALM rattachée à la maternité des Bluets à Paris
La maison de naissance CALM, rattachée à la maternité des Bluets à Paris, est la première a avoir ouvert ses portes en avril 2016. © CALM.


4/ Les maternités labellisées “amies des bébés” :

Si aucune des solutions évoquées ci-dessus ne vous convient ou si elles n’existent pas près de chez vous, vous pouvez tout de même vous renseigner pour savoir si votre hôpital a obtenu le label “Ami des Bébés”.

Ce label créé par l’Organisation mondiale de la santé, l’Unicef et l’Association internationale de pédiatrie, récompense les établissements qui mettent en place des méthodes douces et naturelles.

Pour l’obtenir, une maternité doit respecter 12 recommandations principalement relatives à la favorisation de l’allaitement maternel, à la cohabitation mère-enfant, au peau à peau dès la naissance et à l’accompagnement et au bien-être des nouveaux parents.

Fin 2015, on comptait 26 services labellisés “Amis des Bébés” en France. Fin 2013, en France on compte 20 services labellisés.

Pour savoir si l’hôpital le plus proche de chez vous est labellisé, vous pouvez consulter cette liste : http://amis-des-bebes.fr/etablissements-labelises-ihab.php


5/ Les questions à poser avant de choisir le lieu de votre accouchement :

Maintenant que vous connaissez les solutions qui s’offrent à vous, vous aurez certainement envie d’appeler l’hôpital dans lequel vous souhaitez accoucher pour leur demander une visite avant de vous décider.

Certains accepteront, mais d’autres vont vous obliger à vous inscrire pour une visite de groupe.

Dans les deux cas, assurez-vous de poser toutes les questions importantes pour votre bien-être et votre sérénité. Voici quelques idées :

– Demandez-leur quel est leur taux de césarienne et d’épisiotomie (astuce : si elles ne connaissent pas leurs stats, ce n’est pas bon signe !)

– Y a-t-il des restrictions sur ce qui est autorisé dans la salle d’accouchement ?

– Est-ce que l’hôpital effectue un travail de soutien en faveur de l’allaitement ?

– Est-ce qu’ils ont une sage-femme consultante en lactation ? Un accompagnement des mamans après la naissance est-il prévu ?

– Est-ce que des préparations en médecines douces sont proposées ? Yoga prénatal, sophrologie, hypnose, haptonomie

– Est-ce que des consultations d’acupuncture sont proposées aux futures mamans qui en ressentiraient le besoin ?

– Puis-je manger et boire pendant le travail ?

– Puis-je marcher et me déplacer pendant le travail ? Est-ce que je serai sous monitoring en continu ?

– Puis-je choisir dans quelle position je souhaite accoucher ?

– Est-ce que je pourrai bénéficier d’une péridurale ambulatoire pour pouvoir continuer à me déplacer ?

– Est-ce que je pourrai garder mon bébé en peau à peau dès sa naissance ?

– Mon partenaire peut-il rester avec moi les nuits après la naissance ?

Si vous le pouvez, jetez un coup d’œil dans les salles d’accouchement et posez vous les questions suivantes :

– Est-ce que vous vous sentez en confiance pour accoucher là-bas ? Les salles sont-elles apaisantes et chaleureuses ?

– Ont-elles un éclairage doux, des lits confortables, des chaises, une chaîne hi-fi pour passer votre musique ?

– Ont-elles des accessoires d’accouchement naturels comme une grande baignoire, des ballons de naissance, une corde de traction, etc.

 


Une naissance naturelle à l’hôpital, c’est possible !

Rassurez-vous, même si aucun de ces lieux n’existe près de chez vous ou si vous préférez accoucher dans un contexte plus médicalisé, vous pouvez quand même vivre une naissance la plus naturelle possible.

Ma série sur l’accouchement naturel est loin d’être finie ! Je suis en train de vous préparer une liste de conseils et d’astuces pour vous aider à tout mettre en œuvre pour que vous viviez un accouchement selon vos souhaits, et non selon le protocole médical de votre hôpital.

Si vous êtes enceinte et que votre accouchement approche, vous pouvez aussi vous préparer à vivre un accouchement naturel et respecté dans mon nouveau programme Enceinte & Sereine, méthode pour une grossesse naturelle

Anne-Laure Brunelle

Et vous ? Avez-vous vécu une naissance naturelle à l’hôpital ? Est-ce que le personnel soignant vous y a aidée et encouragée ? Ou au contraire, vous-êtes vous sentie incomprise, voire pas respectée ? Partagez votre expérience avec nous dans les commentaires ci-dessous !

Sources
  1. Selon l’Institut national de la Santé et de la Recherche Médicale, http://www.inserm.fr/actualites/rubriques/actualites-recherche/en-france-la-peridurale-est-frequente-chez-les-femmes-qui-souhaitaient-accoucher-sans
  2. Selon le Collège National des Gynécologues et Obstétriciens de France, http://www.cngof.asso.fr/D_PAGES/PURPC_14.HTM#epid
  3. Collectif Interassociatif autour de la Naissance, “Une demande croissante pour des approches moins médicalisées”, 2013. Trouvé sur : http://ciane.net/2013/05/une-demande-croissante-pour-des-approches-moins-medicalisees/
  4. Organisation Mondiale de la Santé, “Déclaration de l’OMS sur les taux de césarienne”, 2014. Trouvé sur : http://apps.who.int/iris/bitstream/10665/161443/1/WHO_RHR_15.02_fre.pdf?ua=1
  5. Anne-Aël Durand, “Aux Pays-Bas, accoucher à domicile n’est pas un projet alternatif, c’est juste normal”, Le Monde, août 2016. Trouvé sur : http://www.lemonde.fr/societe/article/2016/08/22/aux-pays-bas-accoucher-a-domicile-n-est-pas-un-projet-alternatif-c-est-juste-normal_4986309_3224.html
  6. “Ellen D Hodnett, Simon Gates, G Justus Hofmeyr, Carol Sakala, “Continuous support for women during childbirth”, Cochrane, 2012. Trouvé sur : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4175537>
  7. http://www.cosf59.fr/wp-content/uploads/2013/12/alisonclarys1.pdf
  8. http://docnum.univ-lorraine.fr/public/BUMED_MESF_2013_KRAEMER_CAROLINE.pdf
  9. http://www.cnsf.asso.fr/doc/2D971E4C-CB3D-48FD-65D45FF1F6647E3C.pdf
  10. Carte des salles nature en France : http://batchgeo.com/map/92fdf3c0fce93bfdffbe27648e5460e7

 

8 thoughts on “Vivre un accouchement naturel à l’hôpital (Partie 1 : les solutions et les lieux qui existent)

  • 12 June 2017 at 18 h 25 min
    Permalink

    Oooh cette photo me rappelle de merveilleux souvenirs. J’ai accouché de ma fille Louise au début de l’année au chb à Boulogne, c’était une incroyable expérience. Les équipes sont au top pour accompagner l’accouchement sans péridurale. Très bel article encore une fois merci naturelle maman

    Reply
  • 12 June 2017 at 19 h 15 min
    Permalink

    Personnellement je souhaiterais accoucher sans péri, sans épisio, sans ocitocyne etc un vrai accouchement 100% “naturel”!
    J’avoue que j’hésite à accoucher à domicile mais comme c’est mon premier bébé j’ai un peu peur.
    Du coup l’accouchement comme si j’étais chez moi (avec baignoire, possibilité de déplacement lors du travail, travail sur ballon etc…) Me tente beaucoup et encore plus depuis une j’ai lu votre article. Merci Naturelle maman!

    Comme je vous l’ai dis, c’est mon premier et je suis un peu perdue!!
    Mais je sais quand même ce que je veux!! (ou ce que je ne veux pas!)

    Reply
  • 13 June 2017 at 14 h 18 min
    Permalink

    En ce qui me concerne j’envisageais la péridurale et tout allais très lentement car je suis arrivée à la mater après 9 de travail mais je n’étais qu’à 2cm. 1heure après je n’en pouvais plus de douleur et quand la sf m’a examinée j’étais à 5 cm, j’ai demandé la péri, la sf a juste eu le temps de se retourner et j’ai commencé à pousser comme une malade, le cri est alors très libérateur et pousser est la seule chose qui soulage, 3 mn après Lou était là, seulement 10 minutes après mon entrée en salle de naissance. c’est une épreuve mais un incroyable souvenir !

    Reply
  • 13 June 2017 at 14 h 22 min
    Permalink

    Chère naturelle maman,

    Super cette série sur l’accouchement naturel, ça m’aide beaucoup, j’attends la suite avec impatience ! Je fais aussi partie des femmes qui veulent accoucher naturellement. Je suis enceinte de mon 3ème, comme vous ! et je devrais accoucher fin août. Tout les accouchement que j’ai eu se sont bien passer , mais le meilleur etait le deuxième car l’equipe medical etait beaucoup plus a l’ecoute et mieux preparer a cette accouchement . Le plus important dans les accouchement sans peri et de rester concentrer sur c’est contraction et de se detendre un max moi j’avais choisi de rester debout jusqu’a dilatations completes pour mieux gerer mes contractions.

    Reply
  • 13 June 2017 at 20 h 03 min
    Permalink

    Heureusement que l’on peut encore accoucher naturellement en maternité. C’est malheureusement dommage qu’il y ait aussi peu de maternités “ouvertes” qui ne forcent pas les mamans à prendre la péridurale.

    Moi je suis la championne des positions improbables pendant mes accouchements :
    – pour mon second j’étais a quatre pattes.
    – Ma troisième euh, dans une position indescriptible entre le debout et accroupi…

    Une chose est sure plus jamais à plat dos !!!!

    Reply
  • Pingback: Accouchement naturel à l'hôpital : 6 outils indispensables | Naturelle Maman

  • 28 September 2017 at 21 h 59 min
    Permalink

    Bonjour naturelle maman,

    Je découvre votre site et je voulais vous remercier de mettre toutes ces ressources à notre disposition. Je n’arrête pas de vous lire et pour une fois, j’apprends vraiment plein de choses contrairement à beaucoup de blogs…
    Je suis enceinte de trois mois et je veux vraiment tout mettre en œuvre pour vivre bien les choses comme j’en ai envie.
    Je suis bien contente de vous avoir trouvée !

    Reply
  • 5 October 2017 at 23 h 59 min
    Permalink

    Naissance naturelle à la petite maternité d’Oloron sainte marie (64), menacée de fermeture… Mais que c’était bien ! Surtout comparée à la naissance de bb1, difficile, déclenchée et sous péri, longue, en position gynécologique… Rien à voir !!! Nous avions loué un gite près de la maternité pour éviter de faire deux heures de route (il n’y a par chez nous que des hôpitaux ou cliniques où tout est ultra médicalisé), on ne le regrette pas !!

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X