fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !27 novembre 2021
témoignage accouchement à domicile

Accouchement de Chloé « Dès les premières semaines de grossesse j’ai su que tu changerais ma vie. »

Dès qu’elle a su qu’elle attendait ce deuxième bébé tant désiré, Chloé a choisi d’être actrice de sa grossesse et de son accouchement. Une plongée dans neuf mois de lecture effrénée et de préparation qui déboucheront sur un magnifique accouchement à la maison.

« J’ai su que cette grossesse serait différente. Que mon cheminement me mènerait à quelque chose de différent.

Lorsque j’ai compris que j’étais enceinte de toi, après une année et demie d’attente, d’espoirs et une fausse couche, la surprise a été si grande que je n’y croyais pas.

Mais si, tu étais bien là.

Et il m’a fallu attendre d’entendre ton petit cœur battre à plusieurs reprises pour oser y croire.

Après t’avoir tant attendu, tu te décidais enfin à nous faire cette immense joie.

Ce devait être le bon moment, pour toi, pour nous.

J’étais décidée à vivre une grossesse en conscience.

Moi qui t’avais appelé, je voulais te montrer que tu avais fait le bon choix en venant dans notre famille.

« L’accouchement à domicile s’est présenté à moi comme une évidence »

Avec de nombreuses lectures, découvertes et recherches, l’accouchement à domicile s’est présenté à moi comme une évidence non négociable.

Ma raison : mettre au monde mon enfant par mes propres moyens.

Pour toi qui m’avais donné la chance de devenir maman une deuxième fois, je ne voulais pas que ce soit des médecins qui t’accueillent.

Je voulais te mettre au monde sans que l’on me dise comment faire.

Cette grossesse a été merveilleuse mais pas assez longue pour tout découvrir et mettre à profit ce temps imparti pour me préparer et lire un maximum de choses sur l’accouchement physiologique.

J’ai tant découvert et tant appris que neuf mois ne m’ont pas suffi.

Un lien très fort tissé grâce à l’haptonomie

Avec l’haptonomie nous t’avons senti te lover sous nos mains telles des caresses sur ton dos.

Nous t’avons senti réagir au toucher et à la voix de ton papa. Que c’était beau.

Et aujourd’hui tes réactions sont incroyables quand tu entends et quand tu vois ton papa. C’est un lien incroyable qui a été favorisé par l’haptonomie, j’en suis profondément convaincue.

J’ai aussi choisi de faire de l’acupuncture, qui m’a permis de débloquer certaines peurs et d’apprendre certaines choses sur toi, sur l’âme qui avait choisi de s’incarner au sein de notre foyer.

J’ai eu hâte de te rencontrer car la sagesse qui t’animait me rendait pleine de joie et de gratitude à ton égard.

Avec mes lectures, j’ai pu me préparer à l’accouchement sans péridurale, la gestion de la douleur, les exercices de visualisation.

J’ai compris énormément de choses sur le bébé in utéro, le maternage proximal, le peau à peau, les rituels placentaires, le clampage optimal…

J’ai tant appris lors de cette grossesse, c’était incroyablement riche, et je te remercie de m’avoir donné cette envie.

Cette envie de grossesse et de maternité en conscience.

Un pré-travail en douceur

Mon terme est prévu le 19 novembre mais le matin du 12 novembre, j’ai perdu le bouchon muqueux.

C’est intéressant car je sentais que j’allais accoucher ce jour-là depuis le réveil. Je ne me sentais pas dans mon état normal.

Mais suite à la perte du bouchon muqueux, rien ne s’est passé jusqu’au soir.

J’ai passé ma journée à te parler, te rassurer, te dire que tu pouvais arriver, que j’étais prête, que tout allait bien se passer et que l’on t’attendait.

A 20h, j’ai eu mes premières contractions, espacées de 30 minutes.

Elles étaient très légères mais je sentais que le travail avait commencé.

L’excitation était à son comble.

Vers 22h, les contractions se sont rapprochées toutes les 15 minutes et commençaient à se faire sentir.

Ton papa m’a suggéré d’aller me reposer pour prendre des forces.

Je suis allée me coucher, très très excitée par cette bonne nouvelle à venir.

J’essayais tant bien que mal de m’endormir mais impossible d’avoir un sommeil correct vu que les contractions me réveillaient fréquemment. Je ne tenais plus en place !

Les contractions sont vite devenues vraiment régulières, espacées de 10 minutes environ.

« Vers 1h du matin, j’ai rompu la poche des eaux. »

Quelle sensation étrange !! J’ai ressenti comme un ballon de baudruche qui éclatait en moi et tout ce liquide qui coule sans jamais s’arrêter c’était très particulier.

Et là, on s’est dit que ça y était ! Que tu allais arriver ! Joie !

On a installé le salon, prévenu des proches que l’accouchement allait arriver et qu’il fallait nous soutenir par la pensée, nous envoyer des ondes positives.

Peu nous ont répondu au vu de l’heure tardive.

On a allumé des bougies, mis de la musique douce, installé des bâches aux endroits prévus, et sorti un gâteau du congélateur.

Je me suis installée dans les bras de ton papa qui me soutenait à chaque contraction, maintenant rapprochée de 5 minutes.

Je n’arrivais pas réellement à me laisser aller dans mon vortex… L’embarcation ne s’est pas faite pas de manière spontanée.

« Ma sage-femme et ma doula sont arrivées vers 2h du matin. »

Par la suite, elles m’ont dit qu’en touchant mon bassin elles ont senti que tu étais engagé, mais que pour ma part je n’étais pas embarquée, encore trop ancrée dans la réalité.

Elles m’ont fait couler un bain chaud, m’ont installée et ont diffusé une lumière tamisée avant de jouer de leurs instruments de musique pour me détendre et me laisser m’embarquer… Ce qui est vite arrivé.

Les contractions sont alors devenues intenses et rapprochées.

Le peigne serré dans ma main m’a bien aidée.

Je visualisais des vagues à chaque contraction et surtout je pensais à toi, mon bébé, en essayant de gérer au mieux.

Ca devenait difficile et intense, mais je restais concentrée.

Une phase de désespérance de 15 minutes

Je suis ensuite sortie du bain, car je me sentais mal dedans.

J’ai senti que c’était le moment, ta tête appuyait si fort, tu devais naître maintenant.

Mais sans savoir pourquoi, sans que je puisse contrôler quoi que ce soit, la peur a surgi et a pris le dessus.

Je n’arrivais pas à trouver de position confortable.

J’en essayais plusieurs et rien n’y faisait.

Jusqu’à ce que ma doula installe le rebozo à la porte et que je me suspende avec, un genou au sol, debout. Papa au-dessus de moi me tenant les mains.

Et ce fut tout. J’ai eu une phase intense de 15 petites minutes.

Et tu as été parfait, tu m’as si bien aidé.

« J’ai poussé trois fois. Et tu étais là. Simplement. Tranquillement. Intensément.« 

A 5h22, tu étais sur moi, en peau à peau.

Je revenais sur Terre après des émotions si puissantes qu’elles sont indescriptibles. 

Papa était là bien sûr, on était tous les trois à se découvrir.

Tu ne disais rien, je te tenais si intensément contre moi, je t’admirais.

J’ai pleuré en te regardant, des larmes de joie, d’amour, de gratitude.

Le placenta est sorti sans difficulté, et nous l’avons gardé pour faire un rituel placentaire.

Nous avons attendu que ton cordon ne batte plus, pour un clampage tardif.

A 6h45, ta grande sœur est entrée dans le salon, elle dormait juste à côté et n’a rien entendu.

Elle est venue vers toi, et a été émue et si joyeuse. C’était beau.

Tu l’avais choisie elle aussi en venant dans notre foyer.

J’ai pris un bain avec toi, dans l’eau chaude, je te contemplais, je t’aimais déjà plus que tout.

Nous sommes restés nus, en peau à peau, pendant toute la journée dans un état de transe, de béatitude face à ton arrivée chez nous.

« Avec cet enfantement à la maison, j’ai réalisé la puissance qui réside en chacune de nous. « 

Depuis ce jour je me sens différente, grâce à toi, je me sens forte, je me sens puissante, je me sens louve et plus que jamais je me sens femme et mère avec autant d’égalité.

Grâce à toi, j’ai su profondément que je devais être doula, pour soutenir les femmes lors de ce moment unique.

Mon fils, ta venue au monde m’a transcendée.

Mon fils, ce jour-là je suis née avec toi et c’était d’une puissance indescriptible.

Mon fils, merci de m’avoir permis de vivre cet enfantement si incroyablement beau.

Bienvenue dans nos vies.

Et surtout, merci la Vie. »

Chloé Bonnet, Doula (Instagram : chemins_de_femmes)


4 Comments

  1. S. Fredda Reply

    Je suis en essai bb3 depuis 14 mois et votre témoignage me donne de l’espoir et beaucoup d’envie aussi. C’est beau et inspirant de voir à quel point votre bébé vous a emmenée vers un nouveau chemin dans la maternité.

  2. Chloé, Chemins de Femmes. Reply

    Bonjour ✨
    Le but de partager mon récit d’accouchement, et de cheminement, est aussi pour donner espoir et force aux mamans, au couple.
    Étre passée par diverses épreuves avant cette finalité rend les choses plus intenses, dans mon cas.
    Bon courage, entourez-vous des bonnes personnes dans cette période pas souvent simple. Ne jamais perdre espoir.
    Merci pour votre message.

  3. Mc Lheritier Reply

    Qu’est ce que c’est beau je suis émue en lisant ce récit. Cette femme qui parle directement à son bébé c’est un beau cadeau qu’elle lui fait et qu’elle nous fait par la même occasion en acceptant de nous le partager. Merci pour cela. ❤️☘️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *