Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !14 décembre 2019
meilleure position pour l'accouchement

Positions d’accouchement : testez le chasse-neige !

Que vous ayez envie d’accoucher avec ou sans péridurale, à la maison, à la maternité ou en maison de naissance, gardez en tête que vous avez le droit de vous déplacer et de vous placer selon vos envies et vos besoins tout au long de votre accouchement. Voici les positions qui peuvent vous aider.

Chaque femme devrait pouvoir donner la vie en choisissant une position dictée par son instinct pour accoucher, selon ses envies et selon la douleur qu’elle ressent.

Mais combien n’ont pas cette chance ?

Je serais tentée de dire la majorité d’entre nous… Certaines parce qu’elles ont une péridurale tellement dosée qu’elles ne peuvent plus être à l’écoute de leurs sensations physiques.

D’autres aimeraient pouvoir choisir mais doivent accoucher selon le « protocole » médical de la maternité où elles doivent accoucher : allongée sur le dos, sanglée par l’appareil de monitoring et pieds dans les étriers…

Mais ce n’est pas l’objet de cet article.

Je souhaite simplement vous donner ici le plus de pistes possible pour vous montrer la multitude de positions qui sont possibles pour accoucher, mais aussi des idées pour vous aider à vous connecter à votre corps et être à l’écoute de vos émotions pendant le travail.

Pourquoi il est si important de se mettre en mouvement pendant l’accouchement ?

Tout d’abord, pour vous aider à bien comprendre pourquoi il est si important de bouger, gardez en tête que votre bassin est une structure mobile. Grâce à ses articulations et ligaments, il peut bouger et offrir plus ou moins de place à votre bébé pour passer.

Vous pouvez imaginer votre bassin comme un entonnoir dans lequel votre bébé doit s’engager.

Que diriez-vous maintenant si vous dis qu’il existe plusieurs façons d’élargir la partie la plus étroite pour aider votre bébé à s’engager ?

Si vous êtes couchée sur le dos avec les jambes écartées – la fameuse position gynécologique dans laquelle la majorité des maternités vous propose d’accoucher – vous venez bloquer complètement le mouvement du sacrum et diminuez l’ouverture de votre bassin.

Bouger pendant votre accouchement, que ce soit en changeant de position, en vous mobilisant sur votre ballon, en dansant ou en marchant, va vous permettre non seulement de réduire l’intensité de la douleur des contractions, mais aussi une parfaite mobilité de votre bassin pour aider votre bébé à faire son chemin librement.  

Quelques idées de mouvements qui facilitent le passage de votre bébé

  • Gardez les bras dans les airs, à l’aide d’une écharpe ou suspendus à votre partenaire. Cette position des bras permet de décoller le diaphragme de l’utérus et d’allonger la colonne vertébrale, ce qui favorise votre respiration et la descente de bébé.
  • Favorisez l’asymétrie des jambes : ayez une jambe pliée pendant que l’autre est allongée. L’asymétrie des jambes aide bébé à progresser à travers les différents détroits du bassin.
  • Utilisez des mouvements balancés : d’une jambe à l’autre ou d’avant-arrière sur un ballon. Cela aide bébé à faire son chemin.
  • Variez l’angle d’ouverture de vos pieds (tournés vers l’extérieur ou vers l’intérieur), car cela joue sur l’ouverture et la fermeture de votre bassin, ce qui favorise la descente de bébé.
  • Favorisez les positions penchées vers l’avant afin d’aider au positionnement optimal de bébé (son dos devrait être sur votre ventre).
  • Bougez, dansez, marchez ! Tout ce qui favorise l’apesanteur et les mouvements de votre bassin aide votre bébé à s’engager.
préparation à l'accouchement en ligne

Les positions qui favorisent la descente du bébé tout en protégeant votre périnée au moment des poussées


Position sur le côté

La position couchée sur le côté simplifie vraiment la trajectoire du bébé ainsi que sa sortie. L’axe permet au bébé d’effectuer plus facilement sa rotation. La jambe du dessous allongée complètement, tandis que celle du dessus est en flexion et rotation interne (position «chasse-neige»).

Position accroupie

Grâce à l’apesanteur, la position accroupie permet une descente de votre bébé plus rapide et directe et favorise aussi sa rotation. Veillez à garder les pieds vers l’intérieur avec les fesses légèrement relevées (mettre un petit coussin, une galette sous les fesses afin de dégager le sacrum et permettre le mouvement).

Position en suspension

Se mettre en suspension permet de soulager le périnée et peut aussi améliorer votre respiration abdominale pour favoriser la détente et le lâcher-prise. Jambes fléchies, vous pouvez vous suspendre à des lianes, aux épaules de votre partenaire ou à la barre fixée au-dessus de la table d’accouchement.

Position à genoux ou à quatre pattes

Ces deux positions permettent une liberté complète de mouvement du sacrum et diminuent les douleurs lombaires. Si vous ressentez des contractions fortes dans le dos, cette position pourrait vous faire le plus grand bien. Elle facilite aussi le passage pour les bébés placés en position postérieure. Rester à quatre pattes trop longtemps peut être fatigant pour les mains et les poignets. Vous pourrez alterner en vous mettant à genoux, bras en appui sur une chaise ou un ballon.Si vous choisissez cette posture, pensez à mettre votre poids vers l’avant du corps, sur vos mains. En toute fin de travail, vous pouvez aussi effectuer des mouvements de balancement du bassin pour aider votre bébé à effectuer le mouvement de rotation qui lui permet d’engager ses épaules dans votre bassin.

Et le meilleur pour la fin… la position du «chasse-neige»

Si les contractions deviennent insoutenables et que votre bébé reste haut, vous pouvez ouvrir vos jambes en position «chasse-neige» C’est une position préconisée par le Dr Bernadette De Gasquet qui consiste à rapprocher légèrement les genoux tout en gardant un angle fémur-hanche de 90 degrés pour permettre une meilleure ouverture du bassin. Il faut rechercher en même temps un maximum d’extension et d’étirement du dos (à plat) donc vers l’arrière mais sans cambrer le dos.

Cette vidéo de Mamastefit vous montre exactement comment vous y prendre :

Chaque femme a ses besoins propres pour accoucher

Chaque femme est différente et il n’y a pas de position type ou de recette toute prête qui fonctionne systématiquement avec toutes. L’écoute et l’adaptation permettent de trouver une façon de s’adapter selon votre besoin propre à chacune.

J’espère que ces informations vous donneront un ancrage suffisant pour vous permettre de vous laisser guider par votre corps, et pas par l’équipe médicale, le jour de votre accouchement.

Je vous souhaite d’entrer à l’intérieur de vous, dans votre bulle d’intimité, et de vous laisser guider par votre corps. Vous avez tout ce qu’il faut pour trouver vous-même la position idéale pour accoucher.

Et vous ? Quelle position avez-vous choisie pendant votre accouchement ? Est-ce qu’on vous a laissé le choix ? Est-ce qu’on vous a proposé de changer de position ? De vous mettre en mouvement ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous !

Anne-Laure Brunelle, Naturelle maman


Sources :

Share

5 Comments

  1. AvatarBlandine Reply

    Merci beaucoup pour cet article. Je suis sage-femme à la maternité de Moulins et nous sommes plusieurs à proposer cette position à nos parturientes, notamment quand le col est à dilatation complète mais que le bébé est encore très haut, et nous avons toutes pu constater à quel point elle est efficace pour amorcer l’engagement du bébé dans le petit bassin.

    1. Anne-Laure BrunelleAnne-Laure Brunelle Post author Reply

      Avec grand plaisir Blandine ! Merci à vous pour votre témoignage de pro, c’est chouette de savoir que cette position est pratiquée dans certaines maternités.

  2. AvatarJulia Eumine Reply

    Je n’en avais Jamais entendu parlé alors que je suis enceinte de 38 semaines et que je viens de finir la préparation à la naissance à la maternité… C’est exactement le genre d’info dont j’ai besoin pour me mettre dans le bain de mon accouchement imminent. Merci naturelle maman

  3. AvatarChantal Perrollet Reply

    Bonjour naturelle maman,
    En lisant vos articles je me répare dans des souvenirs de maternité blessants et terriblement traumatisants. C était il y a plus de 20 ans.
    Merci pour votre travail, les femmes qui attendent un enfant aujourd’hui ont de la chance de vous avoir. Ce n’était pas le cas à mon époque.

  4. AvatarFlorie M.45 Reply

    J’adore votre site et vous lis très régulièrement. Je suis enceinte de 32 semaines et j’ai appris plein de choses par naturelle maman et je compte bien continuer jusqu’à mon accouchement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *