fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !15 août 2022
Magnifique récit d'accouchement à domicile sur Naturelle Maman

Accouchement de Laurine « Je veux donner de l’espoir aux mamans qui ont subi un traumatisme ou des violences »

Laurine a choisi d’accoucher à domicile après avoir subi des violences obstétricales lors de son premier accouchement à la maternité. Découvrez comment cette naissance si simple et douce l’a guérie et lui a permis de se sentir plus puissante et confiante que jamais.

« J’ai accouché en 2019 de ma première dans une maternité ou j’ai subi des violences obstétricales et gynécologiques. Le traumatisme a été immense.

Alors pour ma 2ème, j’ai voulu autre chose. Je me suis faite confiance à moi même et a mon bébé et ça été le plus beau choix de ma vie. Comme un phoenix qui renaît de ses cendres.

Mardi 17 mai (41+1 SA) : jour ou le travail a évolué !

A 4h du matin, une contraction me fait sortir du lit.

Je laisse mon chéri dormir et décide d’aller au rez-de-chaussée.

Quoi dire à part que toute la journée, j’ai eu des contractions douloureuses toutes les 10 minutes.

Je profite de la journée. On s’amuse dehors. Je décide de faire abstraction le plus possible de mon état.

A 18h30, une contraction me saisit douloureusement.

Elles sont dorénavant rapprochées toutes les 5 minutes. On mange, on rit.

Je dis a mon chéri que j’ai de la chance d’être à la maison sans stress, en famille, sous ce beau soleil.

Que dans l’autre cas j’aurais été branchée au monitoring à appréhender la prochaine contraction.

Je suis perdue dans mes ressentis, mes sensations.

Est-ce du faux travail ou du travail actif ?!

Je ne sais plus. J’envoie un SMS à S., ma sage-femme, dans l’espoir d’être éclairée.

Entre temps je dis a chéri qu’on va aller marcher un coup. On commence notre marche… C’est très difficile.

Tout les 10 pas je m’arrête. J’ai ma confirmation. C’est du travail actif.

En rentrant à la maison, je décide d’appeler ma maman (c’est ma maman qui sera avec moi pour l’accouchement). Chéri prépare les dernières choses.

S. me répond « j’arrive ».

Mais à 20h45, c’est ma maman qui arrive !

Passage de consignes entre mon chéri et elle.

Je bisouille ma grande fille avant qu’elle parte avec son papa.

Le papa me fait un gros câlin et les 2 s’en vont.

Vers 21h30 S. arrive à son tour. Elle a fait le choix d’être là auprès de moi ! (S ne fait pas les aad, rien n’était sur jusqu’au jour j)

S. passe la porte d’entrée et les contractions se rapprochent d’à peine deux minutes.

Ma maman et S. s’installent, boivent un café.

Tout se fait dans la pénombre, les deux chuchotent, aucune ne me parle, aucune ne me fait sortir de ma bulle.

Les contractions deviennent difficiles, je suis debout, je marche, seule position où les contractions sont moins douloureuses.

J’enchaîne les contractions, je ne les appréhende pas

Je ferme les yeux et me laisse submerger par cette puissante vague.

Tout en bougeant mon bassin debout de gauche à droite.

D’ailleurs j’ai le souvenir qu’à chaque contration ma tête lourde tombe d un coup en arrière, un coup sur le côté.

Je me laisse complètement aller. Je danse avec la vague. J’ai des frissons, j’ai froid !

Je me balade dans la maison en sous vêtements alors je mets un plaid sur moi et ça va mieux.

L’état second !

Pourtant il fait 25°c dans la maison, ma maman et S ont chaud.

Et puis une nouvelle contraction me saisit, la puissance est autre et je sens mon bébé descendre dans mon bassin.

La douleur est si intense qu’elle me fait vomir. Coup de chaud. Je me déshabille.

Je ne tiens plus, il faut que j’aille dans l’eau pour soulager la douleur.

S. me demande si je veux savoir où en est le col avant d’aller dans l’eau et j’accepte !

Il doit être 23h. C’est la première fois qu’elle m’examine et c’est également la dernière fois que ses mains toucheront mon corps.

Elle met ses doigts, me regarde avec toute la bienveillance du monde et me chuchote : « Tu es à dilatation complète. »

Wahou je suis choquée. A peine 2h de contractions intenses et déjà dilatée a 10 cm 😱.

Quel soulagement d’entendre ça !

Bébé est toujours dans sa poche et doit descendre.

Récit d'accouchement à domicile

Je plonge dans le piscine d’accouchement et ressens un immense soulagement !

Je me sens trop bien, la douleur diminue de moitié.

Je profite de ce répit. Je plane. Ma maman et S sont toujours là mais elles sont tellement respectueuses de mon intimité et de ce moment que je ne me rends même pas compte de leur présence. Je suis super bien !

Et puis de nouveau un gros coup de chaud, je vomis, je ne suis pas bien.

Je sors de la piscine et vers 23h45, pour la première fois, je veux m’allonger.

Depuis notre balade avec chéri, je n’ai jamais arrêté de marcher ou d’être debout.

Je m’allonge et là c’est clairement l’horreur.

Trois contractions à la chaîne MEGA douloureuses et à la dernière, je vomis.

Pour la première fois depuis le début du travail, je n’arrive pas à me résonner.

Ma maman me prend la main et je lui dis : « Aïe aïe , non ça va pas, ça va pas le faire, je ne tiens plus. »

Toujours dans la pénombre avec ce regard bienveillant S me chuchote « Laurine, rappelle toi de tout ce qu’on s’est dit, tu y es ! tu es au bout ! »

Et là, mes bouquins me reviennent en tête.

Je suis à la fin, c’est la phase de désespérance.

Je me mets à 4 pattes instinctivement et WATCHAOU, CA POUSSE !

Récit d'AAD sur Naturelle Maman

Ca pousse tout seul !

Je dis d’un air paniqué « Il faut que j’aille dans l’eau… Non j’ai pas le temps.« 

Mes deux acolytes m’aident à atteindre la piscine. L’eau me soulage !

Je m’assieds dans l’eau en mode avachie.

Une contraction : je pousse alors que le reflexe de poussée n’est pas là pour cette contraction tout comme les 2 suivantes. La position ne va pas !

Oui j’ai moins mal mais le but c’est que bébé sorte ! 😅

Je me mets à genoux, et là c’est immédiat ; mon corps pousse tout seul.

Une contraction, puis deux, puis trois… Ca pousse mais je ne sens pas mon bébé descendre.

A la 4ème, explosion en moi ; je sens la poche se rompre.

Pendant le moment de répit, je décide de mettre un doigt pour savoir si bébé est encore loin.

Je rentre à peine une phalange et je sens sa tête

Je dis à ma maman « Elle est là ! »

C’était une évidence pour elle, à croire que ça ne l’était pas pour moi.

La contraction suivante sa tête vient se poser sur mon périnée, je sens que tout commence à s’ouvrir.

De nouveau une phase de désespérance je dis : « Je vais jamais y arriver, c’est pas possible. »

Et dans ma tête je réalise que personne ne peut m’aider.

Je me dis : « C’est trop tard Laurine, bébé est là, il n’y a pas d’instruments, rien pour t’aider, tu es toute seule pour la sortir et tu vas y arriver.« 

S me demande de ne pas la retenir (aussi bien psychologiquement que physiquement).

Ce passage c’est aussi dire adieu à cette grossesse

Mes yeux se dirigent naturellement vers le tableau de mantras (affirmations positives) que j’avais fait quelques semaines auparavant.

Mes yeux se posent sur le seul que mon chéri m’a écrit : « J’ai confiance en toi, tu peux le faire.« 

Ca a été mon regain d’énergie, ma force, mon soutien !

La contraction suivante, ça pousse et je pousse volontairement par dessus…

C’est le cercle de feu, le couronnement : la tête de bébé commence à sortir.

Depuis le début ma main est posé à l’entrée de mon vagin. Je veux toucher mon bébé.

Je pousse, j’extériorise ! Pour la première fois on m’entend, mes cris sortent de mes tripes.

Et dans ma tête je me dis « Tant pis si ça déchire »

Et là, je tiens la tête de mon bébé dans ma main

Toute ma vie je me souviendrai de ce moment.

Toucher sous l’eau sa petite tête avec ses cheveux 😍.

C’est le soulagement, ça ne fait plus mal alors que ma fille a encore tout son corps en moi.

Une contraction arrive, je pousse, je sens la rotation se faire et je sens ses épaules passer, et évidement tout le corps qui suit.

Il est 00h15 le 18 mai 2022. J’ai accompagné mon bébé de ma main jusqu’au bout. Bébé sort derrière moi.

S la récupère. Bébé à un tour de cordon autour du cou mais il est long donc le noeud se défait bien.

En revanche bébé a pris une tasse dans l’eau, elle est remontée rapidement à la surface puis est retournée dans l’eau. Je sors de l’eau.

S me pose bébé sur moi et la stimule doucement. Bébé pleure. Je ne réalise pas !

J’ai dû mal à atterrir. Et bêtement, la première chose que je dis est : « Mais elle est toute petite »

Ca m’a vraiment choquée !

Je profite de mon bébé posé sur moi. 🥰

témoignage accouchement à domicile sur Naturelle Maman
Laurine et Charlie en peau-à-peau juste après qu’elles soient sorties de la piscine de naissance.

Quelques minutes plus tard le placenta sort entièrement sans souci.

Le cordon a été clampé et coupé une fois que celui-ci a cessé de battre.

S doit faire 3 points, on s’est mise d’accord pour en faire le moins possible et faire guérir le reste à l’argile.

Durant ce moment le papa arrive et découvre sa 2ème petite merveille.

Je vois ses yeux briller, il est tout sourire, m’embrasse.

Puis il prend bébé ce qui me soulagera pendant que S me recoud.

Juste après je reprends mon bébé et l’installe pour notre première tétée

Ma maman nous laisse, elle rentre chez elle, après avoir vécu une soirée pleine d’émotions.🥺

Mon chéri s’absente quelques Instants…

Lui qui ne voulait rien voir, il décide d’aller enterrer mon placenta sous l’olivier. Tout un symbole pour nous.

S examine bébé. Elle est en pleine forme et effectivement plutôt petite, puisqu’elle pèse 3kg260.

Récit d'AAD sur naturelle maman
La petite Charlie déjà très éveillée quelques jours après sa naissance.

Et puis tout naturellement S s’en va…

Nous voilà tous les 3.

Bébé et moi sommes en peau a peau dans notre canapé, papa nous rejoint pour ce peau à peau à 3 et voilà nous resterons là ici comme ça tous les 3 jusqu’au petit matin, chez nous.

A 10h30, ma grande découvre sa petite soeur pour la première fois.

Et voilà notre vie a 4 commence. ❤️

Cet enfantement a été si doux, si simple, si rapide.

J’ai eu ma confirmation que quand on n’entrave pas la physiologie, tout se passe bien.

Le corps de la femme sait faire et le bébé sait naître. Ayez confiance en vous. 💪❤️« 

Laurine


Votre accouchement approche et vous n’êtes pas prête ?

Rejoignez Naissance douce, le programme de préparation à l’accouchement en ligne créé par l’équipe de sages-femmes de Naturelle Maman, en cliquant sur l’image ci-dessous.

2 Comments

  1. Vania Reply

    Bravo pour votre résilience, vous avez su aller de l’avant et la vie vous a récompensée du plus beau des cadeaux. Pour ma part je n’en suis pas encore là. J’avais mis dans mon projet de naissance que je ne voulais pas d’episiotomie. Je souhaitais plus que tout vivre un accouchement physiologique qui est tombé à l’eau pour devenir médicalisé et la sage-femme m’en a fait une sans m’en avertir. J’ai bien entendu un coup de ciseaux mais j’étais trop en souffrance sur d’autres plans pour réagir.
    Idem après la sortie, j’ai été recousue mais je m’en fichais (je voulais juste voir mon bébé qui était parti en soins). On m’a évoqué un déchirure qui avait commencé à se faire et la sage-femme qui a coupé dans l’axe.
    La question du consentement pendant l’accouchement n’est pas assez abordée pendant les cours de préparation à l’accouchement et on doit bien souvent aller à la pêche aux informations sur des sites comme Naturelle maman pour mieux être informée de nos droits. J’espère que les pratiques vont évoluer et que d’ici quelques années les femmes n’auront plus à subir ça.

  2. Laurène Reply

    Merci beaucoup pour ce beau récit d’accouchement Laurine, ça me fait énormément de bien de lire ça. Ça donne de l’espoir, je suis enceinte de mon 2eme et je redoute l’accouchement pour le moment mais je me fais petit à petit à l’idée que je ne revivrais pas la même chose et commence à me préparer pour mettre toutes les chances de mon côté. ♥️

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.