Les 7 plantes indispensables de votre grossesse

Nausées, jambes lourdes, insomnies… Il existe plusieurs plantes très efficaces pour soulager vos maux de grossesse. Et en plus d’être aussi, voire plus efficaces que les médicaments, elles n’auront aucun effet secondaire sur vous et votre bébé.

Parce qu’il n’est pas toujours facile de s’y retrouver dans les plantes, comment les préparer, où s’en procurer… J’en ai sélectionné sept, qui vont vite devenir vos meilleures alliées pendant neuf mois.

Les plantes que je répertorie ci-dessous peuvent être consommées en infusion ou utilisées en lotion, sans aucun risque pour vous et votre futur bébé.

#1 Le gingembre contre les nausées

L’efficacité et la sécurité de la racine de gingembre ont été reconnues en 1999 par L’OMS (Organisation Mondiale pour la Santé).

Suite à 6 essais de qualité portant sur environ 650 femmes, des chercheurs italiens ont démontré que le gingembre était au moins aussi efficace que la vitamine B6 contre les nausées et ne présentait aucun effet secondaire.

Une étude anglaise parue en 2008 a aussi prouvé les effets bénéfiques du gingembre : un groupe de femmes prenait une cuillère de sirop de gingembre et un autre groupe un placebo. Après 6 jours, on a observé une diminution des nausées et vomissements pour 67% des femmes du groupe ayant bénéficié du gingembre, contre 20% pour les autres.

Comment le préparer ?

Le gingembre frais peut être consommé en tranches à croquer ou à sucer, en poudre (sous forme de capsules) ou bien râpé en infusion (limitez votre consommation à 3 tasses par jour).

Faites bouillir l’équivalent d’une tasse d’eau de source et ajoutez une cuillère à café de gingembre frais râpé, biologique de préférence.

Laissez reposer pendant 10 minutes, filtrez, puis ajoutez une cuillère à soupe de miel et un peu de jus de citron.

Attention à ne pas consommer plus de 1 à 2 g de gingembre séché ou environ 10 g de gingembre frais, ce qui représente une tranche d’environ 6 mm de diamètre et 7 mm d’épaisseur.

 

#2 La vigne rouge pour des jambes légères

Grossesse rime souvent avec jambes lourdes. Les futures mamans ne sont pas non plus à l’abri de varices. La faute aux hormones, qui fragilisent les veines, et au poids du ventre, qui exerce une pression sur les membres inférieurs.

Les bienfaits de la vigne rouge

En régulant la circulation sanguine, la vigne rouge aide les femmes enceintes à retrouver des jambes toniques. C’est la plante idéale en cas de troubles circulatoires, de couperose ou de varices.

Comment la préparer ?

Préparez une infusion (dix minutes) : une cuillerée à soupe par tasse d’eau. Deux à quatre tasses par jour entre les repas.

 

#3 L’hamamélis pour soulager les seins tendus

Dès le début de la grossesse, en raison une fois encore des variations hormonales, les seins durcissent et deviennent plus sensibles. Des veines bleutées apparaissent parfois sous la peau.

Certaines femmes se plaignent aussi de ressentir de légères démangeaisons au niveau des mamelons.

Les bienfaits de l’hamamélis

Cette plante est reconnue pour soulager les inflammations bénignes et la sécheresse de la peau. Elle apaise les tiraillements et décongestionne la poitrine.

Comment la préparer ?

En lotion : faites bouillir une cuillère à soupe d’hamamélis (feuilles, écorce et rameaux séchés) dans 250 ml d’eau pendant cinq minutes. Laissez refroidir. Imbibez quelques compresses et appliquez sur les seins douloureux deux à quatre fois par jour.

 

#4 La prêle des champs pour prévenir les vergetures

Ces petites stries disgracieuses surviennent généralement à partir du sixième mois de grossesse. Fréquentes, elles concernent deux tiers des femmes enceintes. Les zones les plus exposées sont les seins, le ventre, les fesses et les cuisses. S’il est difficile de se débarrasser de vergetures existantes, on peut, en revanche, essayer de prévenir leur apparition.

Les atouts de la prêle

Très riche en silice, l’un des composants importants de la reconstitution des tissus, la prêle a une action bénéfique sur les vergetures, l’élasticité de la peau et les rides. Elle stimule la production de collagène et d’élastine, naturellement présents dans le derme.

Comment la consommer ?

Préparez une lotion : jetez 50 à 100 g de prêle des champs (plante entière) dans 1 litre d’eau, portez à ébullition pendant trente minutes, filtrez. Imbibez quelques compresses et appliquez-les sur les zones à risque, quinze à vingt minutes tous les jours.

 

#5 Les feuilles de framboisier pour accoucher plus vite

Utilisée par les Indiens d’Amérique depuis des centaines d’années, les feuilles de framboisier aident à tonifier l’utérus et à renforcer l’efficacité des contractions. Cette tisane ne déclenche pas l’accouchement mais prépare votre corps au travail. Elle contient de la fragrine, qui tonifie les muscles de la ceinture pelvienne, dont l’utérus.

Les feuilles de framboisier sont recommandées par de nombreuses sages-femmes dans le monde entier pour la grossesse, l’accouchement et le post-partum pour :

– réduire les nausées matinales ;

– améliorer l’efficacité des contractions ;

– donner une chance aux mamans qui ont déjà eu une césarienne d’accoucher par voie basse en renforçant leur utérus qui sera moins susceptible de se rompre ;

– améliorer la solidité du sac amniotique ;

– réduire la douleur pendant le travail et après la naissance. En tonifiant les muscles utilisés pendant le travail et l’accouchement, le travail peut être plus court et moins douloureux ;

– réguler les hormones après l’accouchement.

Quand commencer à en boire ?

De nombreuses sages-femmes recommandent d’attendre le deuxième trimestre avant de commencer à boire des infusions de feuilles de framboisier.

C’est parce que la plante a la réputation d’accroître les contractions de l’utérus, et donc éventuellement d’accroître le risque de fausse couche, mais aucune étude médicale n’a jamais prouvé cette croyance.

D’autres sages-femmes, mais aussi des herboristes, prescrivent au contraire cette tisane dès le début de la grossesse, s’appuyant sur le fait que c’est un remède utilisé sans risques depuis des centaines d’années.

Comme les avis sont contradictoires, autant attendre votre dernier trimestre de grossesse, surtout pour celles d’entre vous qui auraient déjà fait une fausse couche.

Parlez-en à votre sage-femme afin de décider de ce qui vous convient le mieux. Buvez une à trois tasses de cette infusion chaque jour, pour vous aider au cours de votre grossesse et pendant votre accouchement.

Comment la préparer ?

Préparez-la en infusion : deux cuillères à soupe bombées pour 1 litre d’eau bouillante. Buvez-en trois tasses par jour, à prendre entre les repas. A partir de la 37ème semaine, vous pouvez ajouter quelques feuilles de sauge à votre préparation. Cette plante a pour vertu de maturer le col de l’utérus en déclenchant ou intensifiant les contractions.

 

#6 La fleur d’oranger pour mieux dormir

Difficile d’échapper à quelques nuits d’insomnie pendant les derniers mois… Votre ventre grossit, les mouvements de votre bébé sont plus gênants et vous vous relevez toutes les deux heures pour faire pipi !

Bref, vous avez toutes les raisons de mal dormir et la fleur d’oranger vous aidera à retrouver un sommeil de meilleure qualité.

Les bienfaits de la fleur d’oranger

Reconnue pour ses propriétés apaisantes, la fleur d’oranger favorise la détente et le sommeil.

Comment la préparer ?

Vous pouvez la préparer en tisane en infusant 2 cuillères à soupe dans un litre d’eau. Ou bien en solution pour le bain en jetant 100 g (feuilles et fleurs) d’oranger dans environ 2 litres d’eau. Laissez infuser dix minutes, puis filtrez. Versez le liquide dans l’eau de votre bain, que vous prendrez tiède juste avant de vous coucher.

 

#7 La menthe pour retrouver de l’énergie

Que ce soit pendant les trois premiers mois, ou au cours des dernières semaines, vous allez certainement passer par des périodes de forte fatigue. Pour vous rebooster, testez un bain ou une infusion de menthe poivrée.

Les bienfaits de la menthe poivrée

Cette plante est connue pour ses propriétés tonifiantes et stimulantes. De plus, le menthol a un effet réfrigérant, ce qui en fait également un antalgique très efficace contre les maux de tête. Associée à la verveine et au romarin, elle donne un véritable coup de fouet à l’organisme.

Comment la préparer ?

Préparez une solution pour le bain : mélangez 100 g de verveine, 100g de menthe et 100 g de romarin dans une grande casserole d’eau bouillante. Laissez infuser un quart d’heure, filtrez puis versez dans l’eau d’un bain, que vous prendrez assez chaud, de préférence le matin.

Vous pourrez ainsi inhaler à pleins poumons la vapeur tonifiante de cette infusion géante.

A vous de vous constituer votre petit herbier de grossesse ! Vous trouverez toutes les plantes dont j’ai parlé dans les magasins bio, ainsi que dans certaines pharmacies-herboristeries.

 

Anne-Laure Brunelle

 

 

2 thoughts on “Les 7 plantes indispensables de votre grossesse

  • 18 July 2017 at 17 h 09 min
    Permalink

    Je ne connaissais pas la prêle des champs pour ne pas avoir de vergetures, ni l’hamamélis pour soulager la poitrine si on a mal, mais le reste ma sage-femme me l’a conseillé et c’est vrai que c’est efficace et sans effets secondaires, je recommande aussi !

    Reply
  • 18 July 2017 at 17 h 51 min
    Permalink

    Vous avez raison d’insister sur le fait que les médicaments peuvent être dangereux pendant la grossesse. On continue à nous prescrire du doliprane à tour de bras alors que ça a été prouvé que ça peut causer des malformations et des problèmes hormonaux et sexuels chez les bébés… Je trouve ça dingue qu’on soit si en retard là-dessus en France. Heureusement qu’il y a quelques courageux comme vous qui disent les choses et encouragent un retour aux sources. On en a grand besoin !

    Reply

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

X