fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !4 décembre 2021

Vinciane « Mon accouchement magique le jour de Noël »

Après un premier accouchement médicalisé, Vinciane s’est préparée et bien entourée pour donner naissance à son deuxième bébé de la façon la plus naturelle et douce possible. Un beau cheminement qui se termine par un accouchement rapide, magique et plein de joie le jour de Noël !

« En couple depuis 17 ans, je suis la maman d’un petit garçon de 4 ans et d’une petite fille de 10 mois.

Pour ma première grossesse, j’étais dans l’inconnu, la nouveauté.

J’ai suivi le parcours « classique » qu’on propose à la majorité des femmes enceintes à la maternité.

Tout mon suivi de grossesse avec mon gynécologue-obstétricien.

Et mes cours de préparation à l’accouchement en groupe, avec les sages-femmes de l’hôpital.

J’ai eu une très belle grossesse, le travail s’est mis en route spontanément.

A 6h du matin, je ressens comme un gros boum dans mon lit, ça me réveille.

Petit passage aux toilettes, je remarque un peu de sang. Chouette, c’est le signe que le travail commence !

Je tourne dans la maison, utilise le ballon.

Je prends mon petit-déjeuner, puis je me douche et on arrive à la maternité vers 9h.

On m’ausculte, je suis dilatée à 4cm.

On me dit que toutes les salles de naissance sont occupées et on me propose de marcher en attendant de pouvoir être installée.

Je reviens vers 11h et suis installée en salle de pré-travail.

On me pose le monitoring, tout va bien.

Le ballon est mon meilleur ami ! Mon mari part manger un morceau et quand il m’appelle, je lui dis que je gère.

Mais la douleur devient de plus en plus pesante.

Après un nouveau contrôle, j’apprends que je suis dilatée à 6cm. Le travail avance bien.

Mon mari revient, je marche, mais je gère de moins en moins bien la douleur des contractions alors vers 13h, je demande la péridurale.

13h45 – Une fois la péridurale posée, l’anesthésiste me dit :

« Vu comment le travail avance vite, à 15h votre bébé est dans vos bras !« 

Oui… Sauf que non.

Je ne peux plus changer de position et la péridurale a stoppé mes contractions.

19h – C’est l’heure du changement d’équipe.

J’ai le droit à une petite échographie de contrôle, bébé n’est pas très bien positionné.

La sage-femme m’installe en position assise sur mes pieds, mes bras en suspension sur la tête de lit qui était relevée au maximum.

Quel mauvais souvenir pour moi…

Ma chemise d’hôpital est ouverte, laissant apparaître ma poitrine et une énorme protection et un slip filet vu que l’on m’avait percé la poche des eaux.

Elle me dit : « Je vous laisse 20 minutes comme ça. »

Je suis en larmes, personne ne me donne d’explication, et commence à avoir très peur de la césarienne.

1h plus tard, personne n’est venu me voir. Je demande à mon mari d’appeler.

La sage-femme vient me voir mais elle n’a pas le temps de m’ausculter.

En entendant ça, je fond en larmes.

J’ai besoin de savoir si mon bébé est bien positionné, j’ai besoin de soutien, de réconfort.

La sage femme me dit que c’est bien mieux. Et que quoi qu’il arrive, à 22h30 on s’installe pour accoucher.

22h30 – On m’installe en position gynécologique et on prend mes pieds pour les placer dans les étriers.

On me dit de bloquer ma respiration et de pousser fort.

La première poussée est catastrophique.

Je pousse dans ma gorge, ce n’est pas efficace.

Je me concentre, essaie de me positionner pour mieux aider bébé…

Et à 23h05, enfin ça y est ! Mon joli garçon est né.

Il mesure 52 cm et pèse 3kg640.

Le travail a été long, mais quel bonheur d’avoir notre bébé avec nous !

Mon choix de laisser migrer bébé au sein à été respecté.

Voir son petit corps monter sur moi pour venir se cajoler, se nourrir…

Il n’y a pas de mot pour décrire cet enchantement.

4 ans après sa naissance, je sens toujours ses petits pieds pousser sur mon ventre pour se blottir.

Et puis quand j’ai appris ma deuxième grossesse, je savais que je voulais un accouchement le plus naturel possible.

J’ai fait beaucoup de recherches et beaucoup lu sur la maternité, dont la méthode de Gasquet qui m’a vraiment aidée.

J’ai aussi choisi d’être suivie par une sage-femme libérale et par ma chiropracteure, deux perles. 

Mon mari est venu avec moi pour deux rendez-vous et ma chiropracteure lui a montré comment m’aider à gérer la douleur avec des positions et des respirations.

Ma sage-femme m’a montré énormément de techniques également.

J’étais plus que prête et me suis même dit : j’ai hâte d’y être pour mettre en œuvre tout ça!!!

Mon terme était le 7 janvier.

Vers le 18 décembre, je n’arrive plus à uriner correctement, à tel point que je suis obligée de me mettre debout.

Inquiète, j’appelle ma sage-femme pour lui en parler.

À l’auscultation, elle me dit :

« Oh mais je comprends, bébé est bien basse et c’est un beau gros gabarit. »

Elle me propose un décollement des membranes, j’hésite beaucoup puis finis par accepter et on le fait.

Ma sœur garde notre fils pour la nuit. Mais rien ne se passe.

On continue les belles balades en famille pour profiter de la magie de Noël.

Je passe mon réveillon de Noël à me gratter le nombril !

Oh ce nombril… Il était tellement prêt à exploser que j’ai bien cru que ma fille allait sortir par là !

On passe un beau réveillon, on rit beaucoup et la voiture est prête avec la valise dans le coffre. Juste au cas où.

Vite au dodo.

A 5h30 du matin, notre chatte Câline miaule pour sortir. Bien évidemment, je suis la seule à l’entendre…

Je me lève pour un passage aux toilettes, me remet au lit et là….

Je sens que je perds les eaux.

Je retourne aux toilettes pour vérifier, ça coule beaucoup et bim !

Les contractions douloureuses et régulières se mettent en place

Je réveil mon mari, il panique ! Je dois gérer son stress en plus de mes contractions… Mais je sais aussi qu’il est attentif et là pour moi.

Il me suit avec une serviette et est prêt à téléphoner aux pompiers.

Je reste calme et lui dit que non, je gère.

J’appelle ma maman pour savoir si le père Noël est passé chez elle, car elle doit venir garder notre fils.

Même dans la douleur, je tiens à préserver la magie de Noël pour notre fils.

C’est un jour tellement attendu pour lui !!!

Je prends aussi le temps de me maquiller pour ce beau jour de fête.

Mon mari ne tient pas en place, désemparé de me voir souffrir autant.

Ma maman arrive, mon mari installe le siège auto dans la voiture.

Moi je pleure de ne pas voir notre fils ouvrir les cadeaux, il dort encore.

Je monte dans la voiture.

Là je dis à mon mari : « Je ne peux plus m’asseoir…« 

Le trajet est vraiment dur.

On finit par arriver, je marche et là je lui dis :

« Va chercher quelqu’un et un fauteuil, si je fais encore un pas, elle arrive.« 

On vient nous chercher, je m’assieds, et devant l’ascenseur j’ai très envie de pousser.

J’arrive à me retenir pour arriver jusqu’à la salle de naissance.

On me déshabille en 2 secondes, j’arrive tant bien que mal à me mettre sur la table d’accouchement.

Quelqu’un essaie de le mettre le perfusion, impossible.

On me propose le masque pour respirer dedans, je refuse et leur dis que ça pue leur truc ! J’en ris tellement aujourd’hui.

Je me mets sur le côté et je pousse, le passage de la tête le moment le plus intense, je m’accroche à la barrière, je respire et je pousse. 

20 minutes après notre arrivée à la maternité , notre fille naît à 7h33 du matin.

Jolie fée de 3kg860 et 50 cm, 15 jours en avance.

En 1h45 tout est fait, contractions et naissance.

C’était intense, rapide mais tellement beau, tellement vivant.

Accouchement naturel, absolument pas médicalisé, j’ai même eu le produit pour délivrer le placenta en bouche et non en perfusion.

Les sages-femmes ont ri de me voir maquiller alors que je souffrais, j’ai répondu c’est Noël il faut bien !

Et mon mari m’a dit :

« Tu étais tellement bien préparée que j’ai cru que tu allais accoucher à la maison !!! »

Un accouchement magique en ce merveilleux jour de Noël.

C’est avec un immense plaisir que je vous partage mon expérience de la maternité, de ces premiers moments de vie avec nos trésors.

Je remercie encore ma sage-femme et ma chiropracteure qui d’ailleurs m’ont bien aidée aussi après mon accouchement !!!

Je tiens aussi à remercier mon mari d’avoir été si présent et investi dans mes grossesses et mes accouchements.

Je vous souhaite à toutes une très belle grossesse et une merveilleuse rencontre avec l’amour de votre vie. »

Vinciane

Récit d'accouchement le soir de noël
« Cette photo représente pour moi la force de mes allaitements. 16 mois pour mon loulou et toujours en cours pour sa sœur !! » – Vinciane
Share

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *