fbpx
Bonjour et bienvenue chez Naturelle maman !6 octobre 2022
Docteur Madeleine Matura, Gynécologue-obstétricienne diplômée en acupuncture médicale donne ses conseils sur Naturelle Maman

8 bienfaits de l’acupuncture pour préparer votre accouchement

Diminution de la douleur des contractions et des saignements, assouplissement du périnée, dilatation plus rapide, récupération en post-partum… Découvrez dans cet article du docteur Madeleine Matura, gynécologue-obstétricienne diplômée en acupuncture médicale, tous les bienfaits de l’acupuncture pour préparer votre accouchement.

Plus la prise de conscience s’accentue autour de la médicalisation des naissances dans les maternités, plus l’engouement pour les médecines complémentaires amène les femmes à plébisciter de nouvelles techniques favorisant la physiologie de la naissance. 

Dans cette dynamique, vous allez voir que l’acupuncture a toute sa place et peut être d’un précieux soutien pour préparer votre accouchement, voire faciliter le travail et réduire la douleur si vous avez la chance d’être accompagnée par une sage-femme acupunctrice en salle de naissance.

Mon expérience de l’acupuncture en préparation à l’accouchement 

Titulaire d’une Capacité d’acupuncture médicale depuis 2020, j’ai pu constater à de nombreuses reprises les vertus de cette médecine traditionnelle ancestrale chez mes patientes.

Je me souviens notamment de Mme A., 33 ans, qui a suivi une préparation à l’accouchement en acupuncture pour sa 2ème grossesse, avec une séance mensuelle et une séance hebdomadaire le dernier mois. 

Elle a eu un travail spontané, rapide, facile, 2 semaines avant le terme, avec une naissance 4h après son arrivée en début de travail, des saignements minimes après l’accouchement, un périnée intact et une récupération physique et psychique facile après l’accouchement. 

L’allaitement s’est aussi mis en place sans difficulté et s’est poursuivi facilement.

L’acupuncture a pour principe essentiel de travailler sur l’équilibre et la bonne circulation de l’énergie vitale (Qi) par l’utilisation de fines aiguilles posées pour une durée définie au niveau de points spécifiques, situés sur les méridiens, canaux par lesquels l’énergie vitale circule dans tout le corps.

Pendant la grossesse, il est essentiel de nourrir cette énergie vitale, dans l’objectif d’être dans un équilibre optimal en fin de grossesse en vue de l’accouchement.

L’acupuncture permet de manière préventive, de rétablir la physiologie : d’une part, en comblant les vides d’énergie et de sang et d’autre part, en libérant les blocages d’énergie et de sang (liés à une mauvaise circulation de l’énergie vitale).

Le traitement prénatal de routine a pour objectif de préparer le corps de la patiente aux besoins de sang et d’énergie en fin de grossesse, d’aider à positionner le bébé au mieux, d’optimiser les tendons et l’activité utérine et de préparer la patiente à accueillir son bébé.

Les traitements d’acupuncture pour l’accouchement vont permettre notamment :

✅ Un déroulement harmonieux de la fin de grossesse

✅ L’assouplissement et la préparation du périnée (dans le but d’éviter les déchirures et l’épisiotomie et d’en améliorer la cicatrisation si ça doit avoir lieu)

✅ La maturation du col de l’utérus

✅ Une meilleure efficacité des contractions

✅ Une dilatation rapide

✅ Un accouchement plus simple

✅ En cas d’incidents ou de pathologies : un traitement des affections non accessibles habituellement aux médicaments

Les bienfaits des traitements d’acupuncture pour le post-partum immédiat :

✅ Le traitement des pathologies de l’allaitement (hypogalactie, mastite)

✅ La prévention de l’anémie

✅ L’amélioration de la fatigue en post-accouchement (par action sur le renforcement du Qi et du sang)

✅ Le soutien émotionnel et la tonification périnéale en post-partum

Le travail en acupuncture a enfin un caractère préventif pour le bébé :

✅ Prévention de l’hypotrophie (retard de croissance)

✅ Prévention du stress car la mère n’est pas toujours paisible ou dans un environnement paisible, ce que le bébé ressent

Les traitements d’acupuncture peuvent aussi s’avérer utiles en cas d’accouchement prévu par césarienne

Chez une de mes patientes qui avait choisi au cours de son 8ème mois de grossesse d’accoucher par césarienne pour son premier bébé qui se présentait en siège, nous avons effectué une préparation en acupuncture pour soutenir la sphère psycho-émotionnelle, préparer son utérus et les suites de l’intervention. 

La césarienne s’est très bien passée, ma patiente était détendue, a bien vécu son accouchement et les suites de couches ont été simples avec une cicatrisation facile. Elle a également allaité son bébé sans difficultés, avec un soutien complémentaire en homéopathie.

Mais je ne suis pas simplement convaincue des bienfaits de l’acupuncture grâce aux bons résultats obtenus avec ma pratique clinique.

Plusieurs études fiables ont également démontré certains des bienfaits de cette médecine ancestrale pour l’accouchement.

Les bienfaits de l’acupuncture pour l’accouchement reconnus par la science

En 2011, les chercheurs de la Cochrane ont mené une méta-analyse qui comprenait 13 essais contrôlés randomisés avec un total de plus de 2 000 participantes. (1)

Neuf des essais portaient sur l’acupuncture et quatre sur l’acupression

Les participantes ont été réparties au hasard pour recevoir soit un traitement d’acupuncture, soit de l’acupression, soit un traitement placebo. 

Dans la majorité des études analysées, les mères sont entrées en travail spontané à terme.

Une étude a comparé l’acupuncture à l’absence de traitement et a conclu à une sensation de douleur liée aux contractions moins intense quand les femmes bénéficiaient d’un traitement d’acupuncture. 

Cependant, il n’y avait aucune différence dans l’intensité de la douleur rapportée lorsque l’acupuncture était comparée à un placebo (qui était le faux traitement d’acupuncture, deux études) ou à un traitement standard (une étude). 

Comparativement aux personnes ayant reçu un placebo, les personnes ayant reçu un véritable traitement d’acupuncture pendant le travail ont eu en moyenne des accouchement plus courts en moyenne (deux études). 

Les femmes qui avaient reçu des traitements d’acupuncture témoignaient aussi d’un niveau de satisfaction plus élevé de l’efficacité du soulagement de la douleur par rapport au placebo (une étude).

Lorsque l’acupuncture a été comparée à un placebo (une étude) ou à des soins standard (trois études), les chercheurs ont constaté que les femmes qui avaient bénéficié de soins d’acupuncture utilisaient moins d’analgésiques pendant le travail

Trois études comparant l’acupuncture aux soins standard ont également constaté qu’il y avait moins de recours aux forceps ou aux ventouses avec l’acupuncture.

L’acupression était associée à une douleur moins intense (trois études), à des accouchements plus courts (deux études) et à moins d’anxiété (une étude) par rapport aux personnes ayant reçu un traitement placebo.

Ils ont également trouvé moins de césariennes dans une étude qui comparait l’acupression à un placebo, mais ils n’ont trouvé aucune différence dans les césariennes avec une autre étude qui n’utilisait pas de placebo.

Les chercheurs de la Cochrane ont conclu que “L’acupuncture et l’acupression peuvent avoir un rôle dans la réduction de la douleur, l’augmentation de la satisfaction à l’égard de la gestion de la douleur et la réduction de l’utilisation de la gestion pharmacologique« . 

Ils précisent en revanche qu’il n’y a pour le moment pas suffisamment de preuves de haute qualité pour faire des recommandations pratiques auprès des professionnels de santé.

Les praticiens en médecine chinoise sollicitent le point du gros intestin 4 (LI4) pour stimuler l’apparition de contractions régulières et efficaces sur l’ouverture du col, notamment en début de travail, et les rendre plus efficaces.

Trois essais contrôlés randomisés récents sur les effets de l’acupuncture pour l’accouchement

Au moins trois autres essais contrôlés randomisés ont été publiés depuis cette méta-analyse de la Cochrane.

En 2015, des chercheurs ont étudié les effets de l’électro-acupuncture sur la douleur pendant le travail. Ils ont constaté que les patientes qui bénéficiaient de l’électro-acupuncture avaient des scores de douleur significativement inférieurs à celles qui ne recevaient aucun traitement. (2)

Dans une autre méta-analyse de la Cochrane publiée en 2020, les chercheurs ont comparé les effets de l’acupuncture comparé aux analgésiques, à la péridurale et aux traitements placebo.

Les femmes qui bénéficiaient de traitements d’acupuncture étaient moins nombreuses à avoir recours à la péridurale et avaient des scores de douleurs plus faibles que les femmes qui avaient un traitement placebo. (3)

Dans un autre essai randomisé récent (4), les mères ont été assignées soit à l’acupuncture manuelle et à l’électro-acupuncture, soit à l’acupuncture manuelle, soit aux soins standard.

Chacune était libre d’utiliser un analgésique supplémentaire si elle le souhaitait. Les chercheurs ont constaté que les femmes qui bénéficiaient de traitements combinés d’acupuncture manuelle et d’électro-acupuncture étaient significativement moins susceptibles de demander une péridurale que les femmes du groupe de soins standard.

De plus en plus de consultations d’acupuncture proposées dans les maternités

En se basant sur ces recherches aux résultats prometteurs, de plus en plus de sages-femmes se forment et de nombreuses maternités ouvrent des consultations d’acupuncture.

C’est le cas de la maternité de Ploërmel en Bretagne sud qui propose des consultations d’acupuncture tous les lundis depuis 2018.

Proposées par Sophie Lingenheld-Van de Driessche, sage-femme diplômée en acupuncture obstétricale, elles ne désemplissent pas. 

A tel point qu’il faut parfois attendre plusieurs mois avant d’obtenir un rendez-vous. (1)

Sophie Lingenheld a suivi deux ans de formation pour être habilitée à pratiquer l’acupuncture à la maternité. On la voit sur cette photo avec Héloïse Augereau, une jeune maman qui bénéficie d’une séance d’acupuncture en post-partum. © Ouest France

Pour les accouchements, il y a des points spécifiques connus qui soulagent efficacement la douleur des contractions”, précise Sophie Lingenheld.

Des bienfaits dont témoigne aussi Sandrine Lauer, sage-femme acupunctrice à la maternité de Bourges, qui propose à ses patientes de solliciter des points d’acupuncture avant et pendant leur accouchement :

“L’acupuncture permet, par exemple, d’assouplir le périnée. Cela peut éviter un déchirement des tissus ou une épisiotomie, explique-t-elle. (2)

Depuis l’automne 2003, les universités de Montpellier et Strasbourg ont également mis en place un diplôme inter-universitaire d’acupuncture obstétricale qui est réservé aux sages-femmes. 

Vous avez certainement près de chez vous une sage-femme diplômée en acupuncture. 

Vous pouvez aussi demander à votre maternité si des séances sont proposées. 

C’est ce qu’ont fait Sofia, Léa, Emmanuelle, Célia et Elodie qui ont accepté de nous faire un retour d’expérience.

Rejoignez Naissance douce, le programme de préparation à l’accouchement en ligne créé par l’équipe de sages-femmes de Naturelle Maman.

Elles témoignent des bienfaits de l’acupuncture pour leur accouchement

Nous avons demandé aux abonnées du programme Naissance douce qui ont bénéficié de séances d’acupuncture pour préparer leur accouchement de nous faire un retour d’expérience.

Voici quelques-uns de leurs témoignages : 

Sofia : “Ma sage-femme m’a fait de l’accupuncture lors de ma deuxième grossesse. Je ne dirais pas que c’est ça qui a provoqué le travail, mais ça a fait descendre mon bébé de beaucoup ce qui a aidé à mettre le travail en route. Ma puce était aussi parfaitement positionnée ce qui a fait qu’elle s’est bien engagée et l’accouchement a été beaucoup plus facile qu’à ma première !

Léa : “Les séances d’acupuncture n’ont pas déclenché l’accouchement mais je suis persuadée qu’elles ont contribué à le rendre super facile. Une fois le travail lancé (directement à la suite de la maturation du col par pilules, je n’ai pas eu besoin d’ocytocine de synthèse), le col s’est effacé facilement, dilaté à son rythme et tout à roulé en quelques heures (7h de travail actif, 10-15h en incluant le pré-travail). Mon bébé est sorti sans que j’ai besoin de pousser. Au contraire, c’était plutôt « oula oula, ça va vite pour un premier, ne poussez pas madame on est pas prêêêê…… et voilà la tête et voilà les épaules et voilà le bébé ». Concernant les effets, j’étais un peu fatiguée mais zen après les séances. J’étais contrariée par ce déclenchement, et ça a contribué à me détendre et à me faire relativiser aussi. En tout cas je suis contente de l’avoir fait et je remercie cette sage-femme qui m’a donné l’impression d’être sa seule patiente, un geste super apprécié quand on sait à quel point le personnel médical peut sinon être froid et sans bienveillance !

Emmanuelle : “J’ai fait des séances avec une sage femme acuponctrice pendant la grossesse pour les œdèmes, les douleurs ligamentaires, le reflux et douleur d’estomac, préparée le col et elle m’a aussi fait “le point du bébé qui dort”. Les séances ont été très efficaces sur les œdèmes, le reflux et les douleurs d’estomac, pas du tout sur les douleurs ligamentaires par contre. Pour le col j’ai eu un col très souple qui s’est ouvert très vite pendant le travail et pour le point du bébé qui dort, je peux dire que mon bébé dort plutôt bien.”

Célia :Quelques jours avant mon terme, je romps la poche dans un mi-sommeil. Nous filons tranquillement à la maternité (aucune contraction). Pendant 3 jours entiers, mon col reste fermé, j’ai quelques contractions mais rien d’efficace sur le col. Le 3ème jour une sage-femme très douée m’ausculte et découvre que mon col est cerclé par de la peau, et malgré 3 techniques de déclenchement (2 tampons puis gel prostaglandine), aucune contraction efficace (dilaté à 1.5 le soir du 3ème jour). À la relève du soir, une autre sage-femme que je qualifie d’extraordinaire me propose de tester l’acupuncture. J’ai moi-même une formation de médecine chinoise, je saute sur l’occasion. Elle met les aiguilles sur 3foie, 6rate, 20dumai, 4gi et miracle 1heure plus tard je contracte comme une folle, ça pète le cerclage du col (j’entends véritablement crac), en 4 heures je passe à 6 de dilatation, en 5h30 à dilatation complète. Soulagée, fière de nous, je demande la péridurale (aussi par sécurité car je sentais qu’il allait se passer autre chose). Une fois en salle d’accouchement, ma petite décide de stagner avant de descendre, la péri m’a grandement aidé pour « récupérer » et je décide de l’arrêter au bout d’une heure pour pouvoir pousser activement et me reconnecter à mon bassin, ma yoni car je ne me sentais plus en lien), puis en effet bébé se présente (en tout 3 heures) mais là c’est mon périnée qualifié de trop tonique qui ne veut pas se relâcher. Delphine m’a sage-femme me propose l’acupuncture pour aider (elle me dira le lendemain que si ça n’avait pas fonctionné, elle aurait dû faire une episiotomie de + de 13cm). Résultat en 15 minutes : mon périnée s’ouvre impeccablement, 0 déchirure. J’ai même pu accueillir mon bébé, je n’y croyais pas tellement c’était beau. Mon post-partum est jusqu’à aujourd’hui extra, je n’ai pas eu de douleurs. Ma rééducation périnéale et abdominale est super.

Elodie : “Pour mon premier accouchement, ça n’a pas eu d’effets immédiats. Dans le sens où ce n’est pas une séance de déclenchement où tu as des contractions juste après. Ce sont plutôt des séances de maturation du col qui ont un effet seulement si le corps est prêt. Je ne peux pas dire si c’est entièrement lié ou pas aux séances d’acupuncture mais en tous cas la naissance de ma fille s’est super bien passée, sans péridurale comme je le souhaitais et en 6h depuis l’apparition des premières contractions de pré-travail. On m’a dit que pour un premier c’était vraiment super. Donc maintenant je n’hésite pas à recommander la sage-femme qui m’a fait les séances d’acupuncture à toutes les femmes enceintes avec qui je parle !”

Et vous ? Avez-vous consulté un praticien en acupuncture pendant votre grossesse ? Pour quel motif ? Avez-vous constaté des bienfaits suite aux séances ? Est-ce que la maternité où vous étiez suivie proposait des consultations d’acupuncture ? Partagez votre expérience avec la communauté des naturelles mamans dans les commentaires ci-dessous.

Docteur Madeleine Matura


Sources 

  1. Smith CA, Collins CT, Crowther CA, Levett KM. Acupuncture or acupressure for pain management in labour. Cochrane Database of Systematic Reviews 2011, Issue 7. Art. No.: CD009232. DOI: 10.1002/14651858.CD009232. Accessed 20 June 2022.
  2. Dong C, Hu L, Liang F, Zhang S. Effects of electro-acupuncture on labor pain management. Arch Gynecol Obstet. 2015 Mar;291(3):531-6. doi: 10.1007/s00404-014-3427-x. Epub 2014 Aug 20. PMID: 25138127.
  3. Smith, Caroline A et al. “Acupuncture or acupressure for pain management during labour.” The Cochrane database of systematic reviews vol. 2,2 CD009232. 7 Feb. 2020, doi:10.1002/14651858.CD009232.pub2
  4. Vixner L, Mårtensson LB, Schytt E. Acupuncture with manual and electrical stimulation for labour pain: a two month follow up of recollection of pain and birth experience. BMC Complement Altern Med. 2015 Jun 12;15:180. doi: 10.1186/s12906-015-0708-2. PMID: 26066641; PMCID: PMC4490752.
  5. https://www.ouest-france.fr/bretagne/ploermel-56800/ploermel-bien-vivre-sa-maternite-grace-l-acupuncture-5548885
  6. https://www.leberry.fr/bourges-18000/actualites/l-acupuncture-arrive-a-la-maternite-de-lhopital-jacques-cur_12697036/
  7. AUTEROCHE B. et NAVAILH P. “Acupuncture en gynécologie et obstétrique” – Maloine – 1986.
  8. DESPEUX Catherine, “Prescriptions d’acupuncture valant mille onces”, Guy Trédaniel – 1987.
  9. DESPEUX Catherine, “Traité d’Alchimie et de physiologie Taoïste”, Ed. Les Deux Océans Déc.1979 – Dijon-Quetigny.
  10. DESPEUX Catherine, “Taoïsme et corps humain”, éditions Trédaniel, Paris, 1994.
  11. EYSSALET Jean-Marc, “Shen ou l’instant créateur”, éditions Trédaniel, Paris, 1990.
  12. EYSSALET Jean-Marc, “Le secret de la maison des ancêtres”, édition Guy Trédaniel, Paris, 1990.
  13. Huang Di Nei Jing Su Wen, “numéro hors série de la revue MHUSSON méridien. 1973.
  14. MACIOCIA Giovanni “Gynécologie obstétrique en médecine chinoise”, Éditions Satas, 2001
  15. MAIRE Bernard, HUCHET Alain, “Ming Men, utérus, peur” congrès de Strasbourg, Faformec, 2004.
  16. SCHATZ J. – LARRE C. – ROCHAT DE LA VALLEE E. “Aperçus de médecine chinoise traditionnelle”, 1979, Maisonneuve.
  17. SOULIE de MORANT Georges, “acupuncture chinoise”, Éditions Maloine, Paris – 1972
  18. WONG Ming, “Ling Shu”, éd. Masson – 1987.
  19. Rempp C, igler A, La pratique de l’acupuncture en obstétrique. La Tisserande, Paris, 1992, 213p ISBN 2-906780-07-3
  20. Salagnac, “L’acupuncture et les suites de couches. In : Naissance et acupuncture”, 3 ème Ed. Chaussée de Ninove 1072, 1080, Belgique Satas, 2006, 210p. ISBN 2-87293-044-2
  21. Bonnefoy Fleur, La délivrance par acupuncture en salle d’accouchement, quelles perpectives ?, Haute Ecole de Santé Vaud Filière Sage-femme, 2013.
  22. J.M. Stephan Acupuncture around birth: scientific bases and inventory of fixtures Midwife J (2010)
Share

Le docteur Madeleine Matura est gynécologue-obstétricienne. Elle a à cœur d'accompagner ses patientes dans leurs demandes par une vision de médecine intégrative, en utilisant entre autres l'apport de solutions naturelles comme l'acupuncture, l'homéopathie et la phytothérapie pour compléter les possibilités offertes par la médecine conventionnelle.

4 Comments

  1. Sarah Reply

    Personnellement j’ai eu de l’acupuncture à partir de 37 SA, 1 fois par semaine jusqu’au terme (donc 3 fois) pour aider la dilatation du col parce que j’avais un peu soucis de passer des heures ou même des jours avec des contractions et que le travail se passe lentement, la sage-femme que j’avais au cours de préparation à l’accouchement nous en avait parlé et elle le faisait elle-même, donc je me suis dit « pourquoi pas, de toute façon ça ne peut pas me faire de mal… » !

    Résultat les premières contractions m’ont réveillées à 3h du matin, je suis arrivée à la maternité à 7h (on nous disait toujours de ne pas trop se presser pour un premier), dilatation à 8cm donc plus le temps pour la péridurale… et ma fille est née à 9h22… ;o)

  2. Lise G Reply

    Je l’ai fait deux fois, travail lance en 24h, plutôt que le déclenchement à l’hôpital je referais sans hésiter !

  3. Bérénice Reply

    Moi j’en ai fait en urgence le lendemain de ma dpa et j’ai accouché le lendemain en 4h. Tout s’est très bien passé, j’étais même très zen !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.